Archives de Catégorie: C. Ile-de-France

Démocratie à la sauce CPU

L’assemblée plénière de la Conférence des présidents d’université (CPU) élira son bureau (1 président et 2 vice-présidents) et ses présidents de commission, le 16 décembre 2018.

La CPU est une Association 1901. Ses statuts n’obligent pas la pluralité de candidatures (comme en 2016, une seule liste de candidats pour le bureau), la diffusion d’une profession de foi. Ils n’obligent pas non plus le vote et la diffusion d’un rapport d’activité, d’un rapport financier et pourtant Gilles Roussel, président sortant, est candidat à sa propre succession. A vrai dire, il préfère cacher son bilan sous le tapis : toutes les chroniques d’Histoires d’universités sur Gilles Roussel.

Peut-on parler d’un fonctionnement démocratique de la CPU quand les quelques indications de programme ne sont pas diffusées sur son site, mais sur des médias privés selon un tarif d’abonnement non public ? Ci-dessous la page d’accueil du 10 décembre 2018.

Cliquer sur les images pour les agrandir

C’est sur deux médias privés, qu’est tweetée l’annonce de la candidature du trio pour le bureau.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, C. Ile-de-France, C. Pays de Loire, E. Mobilité internationale

UPEM : Gilles Roussel m’a tuer !

Gilles Roussel est président de l’université Paris Est Marne-la-Vallée (UPEM) et président de la Conférence des Présidents d’Université. Il souhaite faire un second mandat à la tête de la CPU : Gilles Roussel s’accroche. Il n’aura pas d’adversaire et dès lors il ne prend même pas de temps de communiquer sa profession de foi. Mépris pour les électeurs, présidents d’université ou directeurs de grande école. L’élection – le plébiscite – aura lieu le 16 décembre.

Gilles Roussel, c’est une première dans l’histoire des universités contemporaines, a décidé de saborder son université, de la faire disparaître dans un ensemble qui portera le nom d’Université Gustave Eiffel. Ensemble expérimental dans le cadre du projet d’ordonnance relative à l’expérimentation de nouvelles formes de rapprochement, de regroupement ou de fusion des établissements d’enseignement supérieur et de recherche (cf. ma chronique du 12 octobre 2018 : des rapprochements à la carte).

J’ai enseigné 9 ans dans cette université (1999 à 2008) : je n’imaginais que je recevrai, aujourd’hui et après dix ans de retraite, un tel coup de poignard dans le dos.

Ce sabordage est révélé par une dépêche de News Tank Higher Education de ce jour (article n°134396, cf l’image ci-dessous). L’UPEM, dans l’université Gustave Eiffel, perdra sa personnalité morale. Elle disparaîtra donc dans une université dominée par l’IFSTTAR et par les quatre Grandes écoles qui entreront dans cette fusion (celles-ci perdront-elles leur personnalité morale ? Le rapport de mission le proposera ou non).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Ingénierie, E. Sciences, Non classé

CPU. Gilles Roussel s’accroche !

Suite de la chronique du 29 octobre 2018 : CPU. Qui sera président(e) ?

Gilles Roussel, président de la conférence des présidents d’université (CPU) depuis décembre 2016 et président de l’université de Paris-Est Marne-la-Vallée depuis près de 6 ans, s’accroche à sa fonction. Il veut encore faire président CPU pendant deux ans. Pourquoi ?

Cliquer sur les images pour les agrandir. Photo de 2015 à Strasbourg

Interrogé par News Tank le 27/08/2018, il déclarait : ces deux ans à la tête de la CPU m’ont beaucoup mobilisé, il y a eu beaucoup de sujets à traiter et défendre. Et je sens que le gouvernement n’a pas prévu de baisser le rythme des réformes. Cela m’intéresse d’arriver à trouver des positions qui soient le reflet d’un collectif, et de les porter. Si on trouve un bureau représentatif et que les pairs nous élisent, alors pourquoi pas !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, C. Pays de Loire, E. Ingénierie, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences humaines et sociales

Le cercle des 7 Macroniens

Un réseau de mise en œuvre de la politique d’Emmanuel Macron dans l’Enseignement supérieur et la Recherche : sept personnalités de l’académie de Versailles, de l’université de Cergy-Pontoise, de la COMUE Université Paris-Seine.

Un Ministre. Jean-Michel Blanquer (54 ans) est ministre de l’Éducation nationale depuis le 17 mai 2017. Il était directeur général du groupe École Supérieure des Sciences Économiques et Commerciales depuis le 1er juillet 2013, l’ESSEC étant membre de Paris-Seine. Auparavant, il avait été recteur de l’académie de Créteil (2007 à 2010), puis directeur général de l’enseignement scolaire au ministère de l’Éducation nationale (2010 à 2012).

Une Rectrice. Charline Avenel (40 ans). Secrétaire générale de Sciences po, elle est nommée rectrice de l’académie de Versailles, en Conseil des ministres, le 24 octobre 2018. Une nomination permise par le nouvel élargissement du vivier de recrutement des recteurs. L’énarque Charline Avenel est une ancienne camarade de promotion du chef de l’État, Emmanuel Macron (source Educpros).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé

2018-2019. Année de la Chimie

Année de la chimie de l’école à l’université (2018-2019)

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

L’année sera marquée par deux événements d’ampleur internationale à Paris :

Le 50ème congrès bisannuel de l’UICPA du 5 au 12 juillet 2019

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, D. Suisse, E. Ingénierie, E. Sciences

UPEC. Le plagiaire, élu VP étudiant

1.Le candidat plagiaire élu vice-président étudiant de l’université de Créteil, 94 _CITOYENS.Com, 2 octobre 2018.

« Le Conseil académique de l’université de Créteil (Upec) a élu, ce lundi 1er octobre, Lhéo Vincent, représentant du syndicat étudiant majoritaire Fac (FAGE).

C’est ce même candidat dont la profession de foi était constituée, sur trois pages sur quatre, de discours d’Emmanuel Macron et Nicolas Sarkozy (voir notre article précédent). Si l’étudiant avait le soutien de la présidence, il a toutefois du s’expliquer sérieusement auprès de ses pairs lors des présentations et des discussions préalables au scrutin, lequel s’est déroulé en trois tours de vote »…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Didascalicon, les 7 arts mécaniques

Cours d’Histoire de l’Art sur l’architecture gothique et son décor en France. Autant les maîtres d’ouvrage (les commanditaires) de tel ou tel édifice religieux sont le plus souvent connus, autant les maîtres d’œuvre (les architectes) ne sont que rarement identifiés. Et pourtant, des ouvrages savants médiévaux mentionnent l’existence d’Arts mécaniques. Ils sont 7, à l’instar des 7 arts libéraux, mentionnés dès l’époque romaine et utilisés pour structurer l’enseignement. L’ouvrage d’Hugues de Saint-Victor, le Didascalicon, est résumé par l’enseignante. L’envie d’en savoir plus : quatre références.

1. Article de Wikipédia, Hugues de Saint-Victor (1096-1141). « Le Didascalicon est un ouvrage du philosophe et théologien mystique du XIIe siècle, composé avant 1137 et découpé en six livres. En maître d’école, Hugues, construit un manuel dans la lignée d’Isidore de Séville

Dans la préface, Hugues expose son projet : La lecture occupe la première place dans les études. Le présent livre en traite, en donnant des règles pour lire… La première partie comporte l’instruction du lecteur ès arts, la seconde, celle du lecteur en science religieuse… Voici la méthode suivie dans cette instruction : d’abord montrer ce qu’on doit lire, puis dans quel ordre et comment on doit lire. Le maître présente successivement le quid legendum, ce qu’il faut lire, le quo ordine, dans quel ordre et enfin le quo modo comment…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Université médiévale, C. Ile-de-France, E. Ingénierie, Non classé

Le funéraire, un secteur porteur

Le funéraire, secteur porteur. Développement des formations supérieures privées. Un exemple de métier : thanatopracteur.

« OGF (Omnium de gestion et de financement), dont les Pompes funèbres générales sont la marque phare, est le premier entrepreneur du funéraire en France. Il compte 6 400 collaborateurs. Il organise des cursus réglementaires pour la délivrance des diplômes.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sur plus de 1 000 sites, agences, centres logistiques, usines, centre d’appel et siège parisien, les salariés exercent une grande diversité de métiers spécifiques au funéraire mais aussi à l’industrie du bois (vernisseur, ouvrier de production, etc.). Ou encore occupent des fonctions support propres à toute grande entreprise (acheteur, informaticien, etc.).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Hausse constante du SUP privé

Établissements d’enseignement supérieur technique privés et consulaires, autorisés à délivrer un diplôme visé par le ministre chargé de l’enseignement supérieur et pouvant conférer le grade de master à leurs titulaires (arrêté du 2-7-2018).

Tableaux des établissements d’enseignement supérieur technique privés et consulaire autorisés à délivrer un diplôme visé par le ministre chargé de l’enseignement supérieur (19 pages).
Combien d’établissements concernés ? Une petite soixantaine. Un exemple : établissements de l’académie de Versailles.
Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Cinq universités manquent !

Suite de la Tribune, parue dans Le Monde des Idées du 31 mai 2018. Nous lançons un appel à bâtir les nouvelles universités que l’État refuse de créer !

Liste des signataires.

La première pierre d’une autre université : penser, refonder, bâtir.

A celles et ceux qui se préoccupent de rendre de la conscience à leur vie, qui n’en peuvent plus depuis 30 ans des réformes mortifères, de la compétition à outrance comme idéologie, seule créatrice de richesse, de la destruction de la culture, du rabougrissement des savoirs, nous lançons un appel à bâtir les nouvelles universités que l’État refuse de créer ! C’est à Vincennes, ce samedi 2 juin 2018 à 17h (Lac Daumesnil), que nous poserons la première pierre de l’Université en refondation et appellerons à lancer autant de chantiers que nécessaire partout en France.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Dans le débat public sur l’Université, les questions les plus urgentes masquent des problèmes plus profonds. Ainsi, la comparaison entre l’algorithme APB et la mise en concurrence des étudiants et des universités par Parcoursup fait écran à des réformes plus souterraines : obsolescence programmée du baccalauréat, professionnalisation de la licence, réduction ou assujettissement des humanités, augmentation drastique des frais d’inscription, séparation de l’enseignement supérieur entre collèges universitaires paupérisés, dits « de proximité », et établissements « de recherche intensive visibles internationalement », dérégulation des formations diplômantes et transformations des statuts des universitaires.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France