Archives de Catégorie: A. Art médiéval

Niederhaslach, la collégiale gothique

La collégiale Saint-Florent de Niederhaslach est l’un des édifices sacrés les plus représentatifs de l’architecture gothique dans le Bas-Rhin. Citations de deux sources : Tourisme Alsace, Wikipédia. Quatre albums : 147 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Elle doit son origine à saint Florent, évêque de Strasbourg à la fin du VIIe siècle, fondateur, selon la tradition, du monastère bénédictin d’Haslach. Elle est un haut lieu de pèlerinage depuis 810, car elle abrite les reliques du saint évêque (successeur d’Arbogast et prédécesseur d’Ansoald sur le siège épiscopal de Strasbourg).

L’église actuelle est érigée à partir de 1274 à l’emplacement d’une construction précédente détruite. La construction du nouvel édifice se poursuivit jusqu’en 1385, ralentie par deux accidents : un incendie qui le ravagea le 4 juin 1287 et la mort accidentelle de l’architecte Gerlach von Steinbach (fils d’Erwin von Steinbach) en 1330.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Les vitraux de Niederhaslach

Collégiale Saint-Florent (Niederhaslach, 67). « Le chœur et l’abside sont la partie la plus ancienne de la collégiale » (1274 à 1287). Source Tourisme Alsace.

Les vitraux (album de 59 photos). « La collégiale possède, après la cathédrale de Strasbourg, le plus grand nombre de vitraux médiévaux originaux de toute l’Alsace. Le vaisseau et le chœur offrent de nombreux panels complets des 13ème et 14ème siècles, séduisant entre autres par l’intensité lumineuse de leurs tons rouges et bleus et la richesse des figures. Sont représentées les vies de Jésus et de Marie ainsi que celle de Saint Jean Baptiste » (Source Wikipédia).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Les gargouilles de Niederhaslach

Collégiale Saint-Florent (Niederhaslach, 67). « Les gargouilles des contreforts, pratiquement toutes d’origine, à formes humaines ou fabuleuses, représentent les maux que saint Florent était sensé guérir. L’une des gargouilles, particulièrement remarquable, représente les deux visages de la femme telle qu’ils étaient imaginés au Moyen-âge » (Source CRDP).

Album de 17 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Strasbourg 1880-1930 : 136 photos

136 photos des premières expositions visitées dans le cadre du monumental projet : Strasbourg Laboratoire d’Europe, 1880-1930.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Bibliothèque nationale et universitaire

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

Strasbourg, 1880-1930 : J. Sattler

Strasbourg Laboratoire d’Europe, 1880-1930. A la BNUS, expo Néogothique. Neuf œuvres de Joseph Sattler, dont cinq sont antérieures à ses 30 ans. Album de 31 photos (8 œuvres, dates et titres de celles-ci, détails).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Brève biographie de Joseph Sattler (citations de Wikipédia). « Josef Sattler (1867-1931) est un peintre, dessinateur et graveur allemand, associé au mouvement Jugendstil. Il a vécu à Strasbourg de 1890 à 1895 puis de 1903 à 1918. Il fut membre du cercle de Saint-Léonard.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

St-Paul, un tétramorphe protestant ?

Suite des chroniques sur les expositions de Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930. Église Saint-Paul, exposition sur la Neustadt, celle-ci étant désormais inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Album de 25 photos.

L’église Saint-Paul « est édifiée entre 1892 et 1897, dans le cadre de l’aménagement de la Neustadt, par l’architecte Louis Müller (1842-1898), sur le modèle de l’église Sainte-Élisabeth de Marbourg, en Hesse« .

Avant de visiter l’exposition et suite à un de mes cours d’auditeur libre sur l’art médiéval, je regarde d’abord en l’air : comment s’organise le voûtement néo-gothique ?

Cliquer sur les images pour les agrandir

Et quelle n’est pas ma surprise ! Sur la voûte à la croisée du transept, les symboles des quatre évangélistes : le lion de Marc, le taureau de Luc, l’aigle de Jean, l’ange de Mathieu. Je les recherche dans toutes les églises que je visite : le record observé est de quatre tétramorphes dans la cathédrale Notre-Dame de Saint-Paul-Trois-Châteaux dans la Drome provençale (album de 44 photos).

Poursuite de la visite et je découvre un autre tétramorphe : les symboles servent cette fois de socle pour les quatre évangélistes, ornant les parois de la chaire.

Ma visite est finie. Je me dirige vers la sortie, levant une nouvelle fois les yeux vers le haut. Cerise sur le gâteau : aux quatre coins de la voûte du porche, les portraits peints en buste de quatre des plus grands artisans de la Réforme : Martin Luther, Jean Calvin, Ulrich Zwingli, Philippe Melanchthon. Un tétramorphe protestant ?

Suite de la présentation de l’église Saint-Paul sur Wikipédia.

« Elle se dresse à la pointe sud de l’île Sainte-Hélène, à l’embranchement de l’Ill et de l’Aar. Le site est choisi afin de permettre une perspective en point de fuite sur l’Ill depuis la vieille ville, ainsi qu’une perspective conjointe avec la flèche de la cathédrale Notre-Dame depuis la place Sébastien Brant, centre des nouveaux quartiers allemands.

Destinée à l’origine à la garnison allemande de religion protestante stationnée à Strasbourg sous le Deuxième Reich, l’église présente un nombre très important de portes sur tout son pourtour : 16 soit autant que le nombre d’unités de la garnison de Strasbourg à cette époque. Ces portes devaient permettre l’accès des soldats, selon leur grade, pour gagner les places leur étant attribuées.

Pouvant accueillir près de 3 000 fidèles, l’édifice s’apparente à une église-halle à plan central en croix grecque. La nef est donc raccourcie afin de répondre aux exigences du culte protestant et des tribunes sont installées au-dessus des nefs collatérales ».

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), F. 19ème et 20ème siècles

Avignon, Notre-Dame-des-Doms

1.Présentation (source des citations). « Cathédrale Notre Dame des Doms et Notre Dame de Tout Pouvoir. Ce sont les deux titres sous lesquels est honorée la Vierge Marie dans la Basilique Métropolitaine, Cathédrale du diocèse d’Avignon. Pourquoi Notre Dame « des Doms » ? Anciennement appelée des Domps, ce vocable s’entend de plusieurs façons :

  • Notre-Dame de Domo episcopali, c’est-à-dire de la Maison de l’Evêque dont la résidence jouxtait la cathédrale.
  • Notre-Dame du Rocher, du celte Dun (comme Verdun, Issoudun, Chateaudun, etc.), l’église étant bâtie sur le Rocher dit des Doms.
  • Notre-Dame de Domnis, du latin Domni, contraction de Domini, en raison du Chapitre des chanoines qui dessert la cathédrale depuis le Xe siècle.
  • Notre-Dame du Dompjon ou du Donjon, c’est-à-dire de la Tour, comme en témoigne la tour fortifiée des très anciennes armoiries du Chapitre cathédral et qui se trouve gravé dans le sol du porche d’entrée de la cathédrale. Il devient dès lors facile de se rapporter aux deux invocations des Litanies de la Vierge Marie invoquée sous les titres de Tour de David et Tour d’ivoire« .

Album de 25 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. PACA Corse

Quiz. Trois autres Botticelli

Chronique du 20 septembre 2017 : quatre toiles de Sandro Botticelli (1445-1510) au musée du Petit Palais (Avignon) : album de 25 photos.

Quiz : trois autres toiles de Botticelli exposées dans deux musées français différents. Quels sont ces musées ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, B. Quiz

Saint-Restitut, art roman provençal

Église de Saint-Restitut dans la Drôme. Sources des citations, Lieux sacrés et Wikipédia. Album de 33 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

La tour funéraire (source des citations : Lieux sacrés). « La partie la plus ancienne de l’édifice est constituée d’une tour funéraire du XIe siècle sous laquelle aurait été enseveli Saint-Restitut, premier évêque du Tricastin. Au milieu du XIIe siècle, une église est venue s’accoler à cette tour ; elle constitue un des plus beaux exemples d’art roman provençal inspiré de l’antique.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Rhône-Alpes Auvergne

St-Paul-3-châteaux. Tétramorphes

Cathédrale Notre-Dame, à Saint-Paul-Trois-Châteaux (Drôme), une des trois cathédrales du diocèse de Valence (avec celle de Die et de Valence). Album de 44 photos. Source des citations : Wikipédia et blog Medieval Mrugala

  • vers 1120 : début de la construction du chevet et du transept, puis élévation des murs de la nef.
  • vers 1180 : modification des croisillons et voûtement de l’édifice.
  • vers 1220 : fin des travaux.
  • 15ème siècle : rajout du porche méridional.

Je n’avais encore jamais vu une église possédant quatre tétramorphes (représentation des quatre évangélistes) : en pierre (aux angles de la nef), en mosaïque (derrière l’autel), en marbre (autel dans une chapelle du bas côté gauche), en peinture murale. Dans l’album à partir de cette photo.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Rhône-Alpes Auvergne, E. Ingénierie