Archives de Catégorie: A. Histoire médiévale

Dürer. Saint Jérôme dans son étude

Albrecht Dürer, Saint Jérôme dans son étude, 1514, in Bénédicte De Donker, Françoise Tétard-Vittu, De Dürer à Mantegna, Gravures de la Renaissance, FAGE, 2010.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos

Veit Wagner, sculpteur sur bois

Veit Wagner (1420 – c. 1517), sculpteur allemand, actif à Strasbourg de 1495 à sa mort.

Église Saint-Pierre le Vieux, Scènes de la vie de St-Pierre, 1501, quatre panneaux gravés sur bois de tilleul. Album de 32 photos

Panneau 1. Saint Pierre coiffé de la tiare remet sa crosse épiscopale aux évêques Valère et Euchaire avec laquelle ils vont ressusciter l’évêque Materne (scène à droite).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

La chaire de Geiler de Kaysersberg

Jean Geiler de Kaysersberg (1445 -1510), prédicateur de la cathédrale de Strasbourg de 1478 à 1510, prêchant du haut de la chaire sculptée par Hans Hammer en 1485.

Cathédrale : à la recherche d’une sculpture représentant Saint Jérôme et le lion.

  • Grand merci à Jean-David Touchais, attaché de conservation au Musée de l’Œuvre Notre-Dame. Je vous recontacte au sujet de la demande de renseignement que vous nous avez transmise concernant une statue de saint Jérôme visible à la cathédrale… Elle est située sur la chaire. Elle ne date pas de la construction de celle-ci à la fin du XVe siècle par Hans Hammer ; c’est bien une sculpture baroque correspondant à un remaniement du XVIIIe siècle.

18 photos des sculptures de la chaire Hammer

  • Nous ne conservons pas de représentation de saint Jérôme au musée, mais nous conservons, en réserve, d’autres statues XVIIIe en albâtre provenant de la chaire… et surtout des statues en albâtre authentiquement XVe, qui pourraient être les sculptures originales de la chaire déposées sans doute au XVIIIe siècle. Celles-ci sont exposées au 2e étage du musée, salle 25. Ci-dessous : deux petites sculptures attribuées à Nicolas de Haguenau, Sainte Barbe, un évêque.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Saint Jérôme, iconographie

Suite de la chronique Jérôme, traducteur de la Bible. Celui-ci est très présent dans l’art, dès le Moyen âge et jusqu’à l’époque contemporaine. Il l’est particulièrement dans le catholicisme post-tridentin (milieu 16ème et  17ème siècles).

Iconographie. Objets présents dans les œuvres artistiques représentant Saint Jérôme : la Bible, le désert, le chapeau et la toge de cardinal, le lion, le crâne (la vanité). Source et citations : Saint Jérôme in Wikipédia.

Caravage aurait peint six Saint Jérôme,

Ribera en aurait 44 à son actif !

Lire la suite

Commentaires fermés sur Saint Jérôme, iconographie

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

1518. La fièvre de la danse

La fièvre de la danse. 1518 au Musée de l’Œuvre Notre-Dame de Strasbourg, du 20 octobre 2018 au 24 février 2019. Dossier de presse (17 pages).

« En juillet 1518, des dizaines de personnes se mettent soudainement à danser dans les rues de Strasbourg. Hommes ou femmes, rien ne semble pouvoir les arrêter. Cette « épidémie », qui s’étend sur plusieurs semaines, ébranle la communauté strasbourgeoise et frappe les esprits au point d’être consignée par de nombreux chroniqueurs de l’histoire municipale du XVIe au XXe siècle ».

Trois diaporamas : 61 photos

  • Le magistrat de Strasbourg face à la fièvre : 23 photos
  • La danse et la médecine : 19 photos
  • Les pèlerinages à la chapelle Saint-Guy de Saverne : 19 photos

Lire la suite

Commentaires fermés sur 1518. La fièvre de la danse

Classé dans A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

12ème, église fortifiée en Périgord

Abbaye Saint-Amand-de-Coly (Dordogne).

1.Histoire. Sources : citations de Wikipédia, du Guide de visite (Les amis de Saint-Amand-de-Coly, 4 pages) et explications in situ.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Au 6ème siècle, un ermitage en forêt. Une première abbaye est détruite en 857 au cours d’incursions des Normands qui remontaient la Vézère… C’est probablement Odon, abbé de Cluny, qui la fait renaître. Au cours d’une visite, en 937, à l’abbaye de Saint-Sore, il constate qu’elle a été spoliée par les comtes de Périgord. Il obtient que l’abbaye soit placée sous la sujétion du Roi.

Lire la suite

Commentaires fermés sur 12ème, église fortifiée en Périgord

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Poitiers. Le vitrail de la crucifixion

Source. 20 siècles en cathédrales, éditions Monum, 2001. Le vitrail dans les cathédrales par Françoise Perrot.

« Le vitrail de la crucifixion de la Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers est l’un des chefs-d’œuvre de l’art du vitrail. Datation (cf. infra : entre 1161 et 1173).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Il se décompose aisément en trois parties. La principale est la partie centrale où se tient la croix du Supplicié sur presque la moitié de la hauteur totale. La croix est en rouge surligné de bleu, ce qui la fait bien ressortir de l’ensemble de la composition. A gauche se tiennent la Vierge et Longin (le centurion romain qui plongea sa lance dans le flanc du Crucifié). A droite, on trouve saint Jean et Stéphaton (le légionnaire qui, selon la tradition, présenta à Jésus une éponge imbibée de vinaigre).

Lire la suite

Commentaires fermés sur Poitiers. Le vitrail de la crucifixion

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Ingénierie

La gnomonique et la cathédrale

jeudi 16 août 2018, promenade, à pied et en transports en commun, pour faire découvrir Strasbourg à un neveu, son épouse et leur trois enfants. C’est la première fois qu’ils visitent l’Alsace.

La cathédrale (montée à la tour), la promenade sur la berge de l’Ill vers la Petite France, le barrage Vauban, la passerelle des deux rives, le Parlement européen (fermé).

Rentré chez lui, Matthieu nous a envoyé ce message : « pour se coucher moins bête ce soir, j’ai cherché l’explication des 3 cadrans solaires de la cathédrale. Le premier à gauche donne l’azimut et la hauteur du soleil, celui de droite l’heure du lever et coucher du soleil ». La source : André E. Bouchard, Les cadrans solaires de la cathédrale de Strasbourg, Le gnomoniste, Volume 10, n°1, mars 2003, 6 pages. Ces cadrans solaires sont visibles de nouveau, après restauration (pour plus d’infos, consulter : Le chantier de restauration du bras Sud du transept (2016-2019).

La gnomonique (du grec gnomon, indicateur) est l’art de concevoir, calculer et tracer des cadrans solaires

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie, E. Sciences

Strasbourg. Quartiers fluviaux

Jusque fin août, exposition à l’église Saint-Guillaume, sur les quartiers fluviaux du vieux Strasbourg.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Diaporama de 32 photos

Quelques citations du site Horizon nomade, chapitre Strasbourg médiéval. Ponts Couverts. « Entre 1228 et 1234, lors du troisième agrandissement de la ville, les bâtisseurs s’adaptèrent à la topographie particulière des lieux, l’Ill se divisant ici en bras et canaux. Ils édifièrent une muraille-pont, constituée de ponts-galeries ouverts sur la ville mais fermés par une paroi en bois percée d’archères de l’autre côté, surmontés d’une couverture de tuiles. Des tours de garde en brique furent élevées entre ces ponts couverts ».

Lire la suite

Commentaires fermés sur Strasbourg. Quartiers fluviaux

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Mobilité internationale

Université d’Aix, fondée en 1409

L’université d’Aix en quelques dates (source Wikipédia)

  • 1409. Louis II d’Anjou (1377-1417), comte de Provence et roi de Sicile, fonde l’université d’Aix, confirmée par une bulle du pape Alexandre V. Elle est administrée par l’archevêque, en tant que chancelier de l’université, et par un recteur.
  • 1481. Sous Louis XI, fils de Charles VII, la Provence est absorbée par le Royaume de France.
  • 1501. Création du Parlement d’Aix : augmentation du nombre d’étudiants en droit.
  • 1543. La Ville d’Aix transforme son école municipale en collège. Celui-ci fait alors office de faculté des arts.
  • 1557. La faculté d’art médical est établie. L’université d’Aix comporte alors toutes les facultés. Cependant, la faculté de droit reste la plus importante et, jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, l’université reste dirigée par des juristes.
  • 1793. L’université d’Aix est supprimée par la Convention, en même temps que les autres universités de France.

Quelques recherches et publications, de la fin du 19ème siècle à nos jours.

1896 et 1905. F. Belin. Histoire de l’ancienne Université de Provence, ou Histoire de la fameuse Université d’Aix, d’après les manuscrits et les documents originaux. Première période (1409-1679), 1896. Deuxième période, Ire partie (1679-1730), 1905, compte-rendu par Bourrilly Victor-Louis, Revue d’Histoire Moderne & Contemporaine, année 1905, 7-9, pp. 698-701.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Université d’Aix, fondée en 1409

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. PACA Corse, E. Droit et Sciences politiques, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences humaines et sociales