Archives de Catégorie: A. Histoire médiévale

L’université et le Grand Schisme

Suite de la chronique Avignon. Clément VII et les Rotuli. Le Grand Schisme d’Occident dura près de 40 ans (1378-1417) et a opposé papes à Rome et antipapes à Avignon. La chrétienté se partagea grosso modo en deux obédiences (cf. carte in Paul Payan, Entre Rome et Avignon. Une histoire du Grand schisme).

Les rois de France (Charles V, puis Charles VI), les rois d’Espagne, le royaume de Naples soutinrent Clément VII (1378-1394), puis Benoît XIII (1394-1417). Les autres princes d’Italie (dont les États pontificaux), l’Empire, l’Angleterre soutinrent Urbain VI (1378-1389), puis Boniface IX (1389-1404), Innocent VII (1404-1406), Grégoire XII (1406-1415). Tous souhaitaient, au moins en paroles, que soit mis fin au Grand Schisme. Mais la plupart différaient sur les moyens d’y parvenir.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Ile-de-France, C. PACA Corse, D. Italie

Rome. Santa Maria sopra Minerva

Basilique Santa Maria sopra Minerva dans le quartier du Panthéon. Source et citations : Rome Passion, Rubrique de Wikipédia.

Album de 17 photos (mai 2017)

« L’édifice actuel doit son existence aux dominicains, qui en reçurent la propriété du pape Alexandre IV au XIIIe siècle. Ils y bâtirent une église de style gothique et un couvent, pour abriter leur quartier général romain. Deux religieux, Fra Sisto Fiorentino et Fra Ristoro da Campi, qui avaient travaillé à la construction de l’église Santa Maria Novella de Florence, commencèrent la construction du nouvel édifice en 1280, sous le pontificat de Nicolas III. Le pape Boniface VIII finança largement les travaux, et l’église fut achevée en 1370.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Italie

Avignon. Clément VII et les rotuli

Troisième chronique sur les papes en Avignon, leurs relations avec l’université éponyme. 1. Le pape Boniface VIII fonde l’université d’Avignon en 1303. 2. Le pape Urbain V et la contestation étudiante (1367). 3. Clément VII (antipape de 1378 à 1394) et les rotuli (note 1 : les deux Clément VII).

Les rotuli de suppliques ne sont pas chose nouvelle sous Clément VII. Anne-Marie Hayez (note 2) a analysé ceux présentés à Urbain V en 1362-1363 : 5908 suppliques dans 339 rotuli et 5026 suppliques isolées. « La plupart des suppliques étaient d’ordre bénéficial. Celles regroupées dans les rouleaux de parchemin ou de papier avaient une certain unité : étudiants appartenant à une même université, personnages dont la demande était appuyée par un même puissant protecteur, qu’il fût laïque ou ecclésiastique… Des demandes relativement modestes portent soit sur des expectatives de bénéfices à la collation d’un évêque ou d’un évêque et de son chapitre, soit sur des expectatives de prébendes. Or si Urbain V ne modifie que deux fois sur sept le collateur dans le premier cas, quitte à préciser parfois que le bénéfice ne sera pas dans une cathédrale, pour les prébendes il change trois fois sur cinq le lieu demandé et écarte résolument ses familiers des chapitres cathédraux, les dirigent vers des églises collégiales de bien moindre importance ou de bénéfices non désignés ».

Jacques Verger mentionne les suppliques adressées à Clément VII, en 1378 et 1379 lors de son installation à Avignon, et en 1393-1394 à la fin de son pontificat (note 3). « Les premiers contiennent 866 noms dont ceux de 7 professeurs de droit ou d’arts libéraux. Le nombre de quémandeurs est presque multiplié par deux dans les rotuli de 1393-1394 : 1581 noms dont 19 professeurs« .

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. PACA Corse, E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Rome. San Stefano in Rotondo

16ème balade dans Rome (les 15 précédentes) : San Stefano in Rotondo sur la colline du Celio. Source et citations : Wikipédia.

Album de 32 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Les fouilles, de 1969 à 1975, ont révélé que San Stefano in Rotondo n’a jamais été reconverti à partir d’un temple païen, mais a toujours été une église, érigée sous Constantin Ier, dans la première moitié du IVe siècle.

L’édifice a été consacré par le pape Simplice entre 468 et 483 à saint Étienne, martyr dont le corps avait été retrouvé quelques décennies auparavant en Terre sainte et transporté à Rome. L’église a été la première de Rome à avoir un plan circulaire, inspiré de l’église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem.

À l’origine, l’église avait trois déambulatoires concentriques flanqués de 22 colonnes ioniques, qui entouraient le centre de l’espace circulaire surmonté d’un tambour de 22 m de haut. Les colonnes ont été empruntées à des monuments antiques. Les chapiteaux décorés de croix portent un coussinet au-dessus de l’abaque, marque de l’influence orientale dans l’art romain.

En 1130, Innocent II ajouta trois arcs transversaux pour soutenir le dôme.

Le plan d’origine, d’un diamètre total de 65 mètres, coupait les quatre bras d’une croix grecque. Au XVe siècle, le cercle extérieur et trois bras de la croix furent détruits. Le diamètre est aujourd’hui de 40 mètres.

En 1454, le pape Nicolas V avait confié les ruines de l’église à la garde des Pères Paulins, seul ordre catholique fondé par les Hongrois. C’est la raison pour laquelle Saint-Étienne-le-Rond est devenu plus tard l’église non officielle des Hongrois à Rome..

En 1579, les jésuites hongrois prirent la suite des pères paulins. Le Collegium Hungaricum, établi par István Arator cette année-là en cette église, fusionna rapidement avec le Collegium Germanicum en 1580, devenant ainsi le Collegium Germanicum et Hungaricum, parce que très peu d’étudiants hongrois pouvaient se rendre à Rome, depuis que les Turcs occupaient le royaume de Hongrie.

Les murs de l’église sont décorés de nombreuses fresques, notamment celles de Niccolò Circignani (Niccolò Pomarancio) et Antonio Tempesta représentant 34 scènes de protomartyrs, commandées par Grégoire XIII, au XVIe siècle. Toutes les peintures comportent une inscription relatant la scène représentée, avec le nom de l’empereur qui a ordonné l’exécution, ainsi que des citations de la Bible. Les peintures sont un peu morbides, et les représentations très naturalistes des tortures et exécutions (bouillis, écartelés, concassés, etc.) ne peuvent qu’inspirer l’horreur.

Autres images de San Stefano in Rotondo.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie

Toul. Cathédrale Saint-Etienne

Toul. Cathédrale Saint-Étienne, chef-d’œuvre du gothique flamboyant, célèbre par sa façade occidentale et par son cloître gothique. Trois albums : extérieur (30 photos), intérieur (54 photos), cloître (35 photos).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sources et citations : rubrique de Wikipédia, et ouvrage (en vente, soldé, au Musée d’Art et d’Histoire de Toul) de Jean-Louis Jolin, Toul, La collégiale Saint-Gengoult, la Cathédrale Saint-Étienne, Éditions de la Serpenoise, 2004.

L’édifice gothique. « Sa construction s’étale sur trois siècles. Elle débute probablement avant 1220, avec plusieurs phases de construction plutôt rapides et d’arrêts assez longs liés à la vie de la cité épiscopale, pour finalement s’achever en 1497 par la façade flamboyante, la cathédrale romane étant détruite petit à petit pour laisser place à l’élévation gothique ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Ingénierie

Urbain V, l’université d’Avignon

Urbain V (Guillaume de Grimoard), 6ème pape en Avignon, de septembre 1362 à décembre 1370. Né en Lozère en 1310. Après des études de droit à Montpellier, à Toulouse, à Avignon et à Paris, il fait profession à l’abbaye bénédictine de Saint-Victor à Marseille. Reçu docteur en 1342, il enseigna le droit canonique à Montpellier et à Avignon (université fondée par Boniface VIII en 1303). Sources et citations de cette chronique : cf. la note finale.

Urbain V et l’université. « La bonté d’Urbain V et son désir de diffuser la science se manifeste par ses générosités à l’endroit de bon nombre d’abbayes dont celle du Mont-Cassin et des principales Universités : il aime à fonder, auprès de celles-ci, des collèges qui accueilleront des étudiants pauvres.

Ce fut dans ce cadre que, afin d’aider ses jeunes compatriotes, il fonda à Montpellier, en 1360, le collège des Douze-Médecins, placé sous l’invocation de Saint-Matthieu, pour des étudiants en médecine issus du Gévaudan. Cet attachement à la médecine s’explique, en partie, par son amitié avec l’un des pères de la chirurgie, Guy de Chauliac. Puis en 1364, il fonda le collège des SS. Benoît et Germain, destiné à accueillir les étudiants en théologie, droit canon et arts libéraux.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. PACA Corse

Rome. Sept églises sur le Celio

Rome, colline du Celio, 15 mai 2017, temps beau et fort chaud. Sept églises au programme de la journée, des églises médiévales, mais sans liens avec l’art gothique. Album de 52 photos.

Bon choix pour commencer : chronique et 63 photos sur Le Latran, la basilique, le cloître, le baptistère.

Cliquer sur les images pour les agrandir

11 heures 30, par la via di San Giovanni in Laterano, je rejoins la basilique San Clemente. Un bijou d’histoire et d’art. Photos.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Italie

Rome. Sainte Marie du Peuple

Rome, Église Santa Maria del Popolo. Album de 44 photos (mai 2017).

Source et citations : Wikipédia. « En 1099, une chapelle est construite par le pape Pascal II. Elle est transformée en église par le pape Grégoire IX et donnée, pendant la première moitié du XIIIe siècle, aux Augustins. Entre 1472 et 1477, l’église est reconstruite par Baccio Pontelli et Andrea Bregno. Entre 1655 et 1661, l’église est restaurée par Le Bernin, qui effectua la décoration de la nef et du transept ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie

Le Jugement dernier

L’église Saint-Martin de Sillegny (Moselle) « est également appelée la petite Sixtine Lorraine ou la Sixtine de la Seille parce que l’intégralité de l’édifice est recouvert de fresques« .

Album de 22 photos (juin 2017).

« Cette église, de style gothique, fut édifiée au XVe siècle. Elle possède une tour massive et fortifiée plus ancienne qui servait à protéger les habitants dans les temps troublés. Une seconde campagne de transformation, à la charnière des XVe et XVIe siècles, permit l’érection du chœur, de la première sacristie et du transept.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Colmar. Collégiale Saint-Martin

Colmar, Collégiale Saint-Martin. Album de 43 photos (4 juin 2017). Source et citations de cette chronique : le Centre Régional de Documentation Pédagogique (CRDP, Strasbourg).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Historique. Colmar et la Collégiale. « La première mention certaine de Colmar remonte à 823 lorsque Louis le Pieux, fils de Charlemagne, fait don à l’abbaye de Munster de quelques terres faisant partie de son fisc (domaine royal) nommé colombier. Mais il est probable que sous la période romaine ait déjà existé une villa (grand domaine agricole) Columbaria à l’ombre du camp militaire d’Argentovaria (Horbourg-Wihr). Le domaine se développe assez rapidement pour qu’une première église, de type carolingien, y soit élevée (fin du IXè siècle) avant de faire place à une construction romane au XIè siècle.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)