Archives de Catégorie: A. Histoire médiévale

Avant la réforme protestante

Reformatio. Mille ans de réformes avant la Réforme protestante, de saint Augustin à Jean Geiler de Kaysersberg, exposition à la médiathèque protestante de Strasbourg, jusqu’au 30 mars 2017. Réalisée par Le Rhin mystique, l’exposition met en avant de grands réformateurs de l’Église du 5ème au début du 16ème siècle.

Album de 48 photos.

Saint Augustin (354-430)

p1000674Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Cathédrale de Coutances

Cathédrale Notre-Dame de Coutances (Manche). Histoire et Architecture, sources et citations : 1. Wikipédia. 2. Association des amis de la cathédrale

Album de 27 photos.

p1510856Cliquer sur les images pour les agrandir

Cathédrale du XIIIe siècle, de style gothique. Construite à une altitude de 90 mètres, elle domine la ville.

Hugues de Morville. « Archidiacre de Coutances en 1191, il est juge délégué par le pape Innocent III en 1201 pour enquêter sur la destruction de la cathédrale de Rouen par les rouennais. Qualifié de magister, il sortait peut-être de l’université de Paris. Il obtient avec le soutien du roi Philippe Auguste l’évêché de Coutances, à la mort de Vivien. Il est élu vers 1208 par le chapitre cathédral. Dès le début de son épiscopat, il entreprend la reconstruction du chœur, dans le style gothique. Pour cela, il démolit l’ancien chœur roman et les travaux débutés vers 1212 se termineront vers 1230. Il meurt en 1238″.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bretagne Normandie, E. Ingénierie

Ce cardinal fonda un Collège

Quiz du week-end. Ce cardinal fut chancelier du Roi de France, dénommé le Sage (miniature ci-dessous). Il avait un frère qui fut également chancelier du même roi.

p1000734Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Qui est ce cardinal ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Quiz, C. Ile-de-France

Abbaye d’Hambye (Manche)

Abbaye d’Hambye (50, Manche). Sources et citations : 1. Arcisse de Caumont, Bulletin monumental, t. 4, Caen, Hardel, 1838, visite à Hambye, p. 112-122. 2. Wikipedia (ci-dessous).

Album de 43 photos (septembre 2016). Vidéo de l’abbaye (3’36 ») : vues aériennes filmées par drone.

p1520082Cliquer sur les images pour les agrandir

« Fondée en 1147 par le seigneur et baron du lieu, Guillaume Paynel, l’abbaye de Hambye est élevée en un siècle. Sous l’impulsion des « moines gris », moines bénédictins venus de la congrégation de Tiron dans le Perche, Notre-Dame de Hambye connaît alors une période florissante. Les donations affluent : rentes, dîmes, terres, églises avec leurs revenus…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bretagne Normandie

Dijon, Notre-Dame (42 photos)

Notre-Dame de Dijon : architecture extérieure et intérieure (26 photos), vitraux (Adam et Eve, Fuite en Égypte, 16 photos). Sources et citations : Wikipédia. Autres sources en Note finale.

Histoire. « À l’emplacement de Notre-Dame se trouvait à l’origine, avant la seconde moitié du XIIe siècle, une simple chapelle, située hors de l’enceinte de la cité et dénommée chapelle Sainte-Marie ».

Vers 1150, « la chapelle fut reconstruite dans le style roman. À sa place, les Dijonnais élevèrent à partir des années 1220 l’église gothique actuelle. Notre-Dame étant située au milieu d’un quartier populaire, la place faisait défaut et l’architecte, resté inconnu, usa de nombreuses techniques inédites pour ériger l’église. Par exemple, tout le poids de la charpente et de la toiture repose sur les piliers et non sur des arcs-boutants, permettant ainsi d’utiliser un maximum de surface au sol pour l’intérieur de l’édifice »…

p1470315Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté

Martyre de Sainte Marguerite

Dijon, Musée des Beaux-Arts, Retable du Maître des Ronds de Cobourg représentant Sainte Marguerite d’Antioche. Album de 23 photos.

p1470176Cliquer sur les images pour les agrandir

Vie de Sainte Marguerite. « Le culte de Sainte Marguerite arriva en Europe à l’occasion des croisades et devint dès le XIème siècle très populaire. Jacques de Voragine, pour sa Légende Dorée, reprend l’histoire trouvée dans le ménologe (le calendrier liturgique) de Siméon Métaphraste (886-912).

Cependant très tôt l’Église Catholique Romaine mit en doute la véracité du martyre de la Sainte. Le Pape Gelase Ier (mort en 496) avait déclaré apocryphe les Actes de Sainte Marguerite, et en 1969 sa fête fut retirée du calendrier liturgique.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté

Quatre docteurs de l’Église

Dijon, Musée des Beaux-Arts, deux volets de retable (Suisse, fin du XVe siècle) représentent les 4 premiers docteurs de l’Église : Grégoire Ier dit le Grand (540-604), pape, Ambroise de Milan (339-394), évêque, Jérôme (vers 347-420), moine et bibliste, Augustin d’Hippone (354-430), évêque.

Album de 14 photos.

p1470208Cliquer sur les images pour les agrandir

« Dans l’Église catholique, un docteur de l’Église est un baptisé, homme ou femme, dont l’Église reconnaît l’autorité exceptionnelle dans le domaine de la théologie (eminens doctrina). La profondeur de leur foi, alliée à la sûreté de leur pensée et la sainteté de leur vie donnent à leurs écrits et leur enseignement un poids et une influence durable et remarquable dans le développement de la doctrine chrétienne.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté

A 27 ans, il fonde une université

Frédéric II de Hohenstaufen fonde l’université de Naples en 1224 (il a alors 30 ans). Un peu plus d’un siècle plus tard, en 1339, Humbert II, dauphin du Viennois, crée l’université de Grenoble, ville de quelques milliers d’habitants. Celui-ci a 27 ans. Un record de jeune âge pour un fondateur ? Sans doute. Mais peut-être un record de faible durée pour l’université : les sources ne parlent plus de l’université de Grenoble dès la fin des années 1340. Dix ans d’existence seulement pour la 1ère université du Dauphiné.

Trois sources mobilisées dans cette chronique. 1. Article de Paul Fournier, Le dauphin Humbert II (1312-1355), in Comptes rendus des séances de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, Année 1912, Volume 56, Numéro 8, pp. 581-599.

p1000422p1000423Cliquer sur les images pour les agrandir

Dix ans plus tard, Humbert devint archevêque et le Dauphiné fut intégré dans le royaume de France

p1000426

2. Françoise Autrand, Charles V, Fayard, 1994, chapitre III, Charles, dauphin de Viennois, le premier dauphin de France, pages 52 à 76.

p1000462

3. Article de Wikipédia. « L’existence d’un enseignement supérieur à Grenoble est bien antérieure à la création de l’université, car plusieurs décennies avant sa création, alors que Grenoble s’appelle encore Gratianopolis, un certain Jacques Borgarel s’intitule professeur de droit (professor legum) en 1277. Un titre repris par la suite en 1282, par Berenger Chevalier, et en 1322, par Nicolas Constant. L’enseignement du droit à Grenoble se poursuit puisqu’en 1333, Amblard de Beaumont, protonotaire du dauphin Humbert II, prend la qualité de professor juris civilis. Cet enseignement permet de créer, quatre ans plus tard, le conseil delphinal, cour de justice à vocation judiciaire et militaire du Dauphiné de Viennois.

L’université de Grenoble est créée le 12 mai 1339 par le dauphin Humbert II, qui obtient une bulle pontificale du pape Benoît XII, lors d’un séjour à Avignon. Dans un document traduit du latin par l’historien Nicolas Chorier, on apprend « que la ville de Grenoble aura toujours une université où l’on enseignera droit civil, droit canon, médecine et arts » (en latin : ut in ea essent perpetuó generalia studia in utriusque juris, médicinæ, et artium facultatibus, etc). Humbert II, influencé par sa vie à la cour de Naples, prend diverses dispositions dans des lettres du 25 juillet, promettant et jurant sur l’évangile, une protection vigilante aux étudiants, de la nourriture et un abri sans frais, pour au moins une centaine d’entre eux. On installe alors l’université dans une maison de la rue Neuve appartenant à Jean Chaunais. Le premier recteur est Amédée Alleman, également prieur au monastère Saint-Laurent. L’enseignement du droit canonique et du droit civil est assuré par des membres du Conseil delphinal. Le dernier recteur connu est Bernard de Croysllis en 1346, également archidiacre de Besalú.

L’absence de documents les années suivantes semble montrer que l’Université de Grenoble a disparu, probablement vers l’année 1349 : période de crise économique pour le Dauphiné de Viennois, dont le dauphin ruiné par une croisade en Palestine et confronté à une épidémie de peste, est contraint de vendre sa principauté au Royaume de France. L’acte est signé le 30 mars 1349 et les diplomates chargés du protocole, ménagent les susceptibilités en lui donnant le nom de transport du Dauphiné ».

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Rhône-Alpes Auvergne, E. Droit et Sciences politiques

Ducs de Bourgogne. Tombeaux

Dijon, Musée des Beaux-arts, Tombeaux des Ducs de Bourgogne, Philippe le Hardi (1342-1404), Jean Sans-Peur (1371-1419). Album de 22 photos.

p1470117Cliquer sur les images pour les agrandir

A. Source et citations, Tombeau de Philippe le Hardi, Panorama de l’Art. « Philippe II de Bourgogne, dit le Hardi, était le fils du roi de France Jean II le Bon. En 1363, il reçut en apanage le duché de Bourgogne, alors sans titulaire. Par son mariage avec Marguerite III de Flandre, héritière de ce comté et de celui de Bourgogne, il devint l’un des hommes les plus puissants du royaume. Le nouveau duc de Bourgogne fut un important mécène, tout comme ses trois frères, Charles V le Sage, roi de France, Louis, duc d’Anjou, et Jean, duc de Berry ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté

Metz médiévale (248 photos)

Cinq chroniques du blog et 248 photos sur Metz médiévale.

A. Histoire de Metz médiévale (chronique et 32 photos). De la Cité épiscopale au rattachement au Royaume de France, en passant par la République patricienne et la ville libre d’Empire.

copie-de-p1570233Cliquer sur les images pour les agrandir

B. « L’église du monastère de bénédictines Saint-Pierre-aux-Nonnains fondé à la fin du 6ème siècle à l’emplacement d’un édifice civil antique, contenait ce chancel, clôture liturgique servant à délimiter, dans le chœur de la basilique chrétienne, un espace réservé aux clercs ainsi séparés des fidèles » (chronique du blog et album de 13 photos).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)