Archives de Catégorie: A. Histoire médiévale

Peinture murales (début 15ème)

Église protestante de Weiterswiller (Bas-Rhin). Peintures murales du début du 15ème siècle. « Comme dans de nombreux édifices cultuels du Moyen Age, elles représentant une Concordia charitatis c’est-à-dire d’un côté des scènes de l’Ancien Testament et de l’autre du Nouveau Testament. Une seconde série de figures de saints est placée dans des embrasures de fenêtres ».

Album 1 : 13 photos. « L’église et son cimetière. Adam et Eve : le mariage, la pomme, le travail de la terre après l’expulsion du Paradis.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues

Richarde fonde l’abbaye d’Andlau

A l’occasion de la mise en place de la nouvelle statue de Sainte Richarde à Saint-Pierre-le-Vieux (chronique précédente), republication de la chronique de mai 2005 sur l’abbatiale Sainte-Richarde à Andlau.

880. Abbaye de chanoinesses fondée par Richarde de Souabe, épouse de l’empereur Charles le Gros. La légende de Richarde : le lieu pour l’abbaye est désigné par une ourse.

P1280496Cliquer sur les images pour les agrandir

1045. Un incendie détruit l’édifice primitif. Reconstruction dans la seconde moitié du siècle. De passage en Alsace, Léon IX, pape de 1049 à 1054, canonise Richarde et ordonne le transfert des cendres dans l’église en construction.

Crypte. Elle s’étend sous un chœur à chevet plat et sous la croisée du transept. Elle se compose de deux parties d’époques différentes. La crypte occidentale (vers 1050) remonte au début de la reconstruction. De plan carré, elle comprend trois vaisseaux d’égale hauteur et largeur, de trois travées chacun, recouverts d’arêtes, avec pilastres aux murs et quatre colonnes monolithes au centre. Les chapiteaux sont cubiques à gros tailloir chanfreiné et les bases, à demi enfouies dans le dallage, portent deux boudins à large scotie. Dans le champ central s’ouvre une fenêtre et dans le bras des travées une niche.

P1280460

La crypte orientale (1080-1100) communique avec la précédente par trois arcades sur piliers carrés. De plan rectangulaire, elle est moins large et plus haute, voûtée d’arêtes qui retombent au centre sur des colonnes, coté murs sur des colonnes engagées, et dans les angles sur des pilastres carrés. Les chapiteaux sont légèrement coniques, les bases, semblables aux précédentes, reposent sur des plinthes carrées. Dans le mur du chevet s’ouvrent trois fenêtres plein cintre. Un oculus ajoure les parois latérales.

Frise. Les sculptures relatent le message de l’Histoire Sainte, le paradis terrestre et le péché original. A côté des ces références religieuses, on peut voir des scènes de la vie quotidienne de l’époque (scènes de chasse, trafic de vin, combats de chevaliers…) ou encore des monstres, des lions, des chameaux. Autre analyse de la frise en note de fin de chronique.

P1280419

Portail. Tympan : le Christ remet une grande clé à Saint Pierre et un livre à Saint Paul. Linteau, histoire d’Adam et d’Eve ; chassés du paradis terrestre, ils sont assis sous un arbre sans fruits. Sur les pilastres, des bienfaiteurs de l’abbaye.

Nef. Vaisseau central et collatéraux surmontés d’une tribune.

1160. Un incendie détruit l’église non voûtée, la nuit du Samedi Saint, mais épargne la crypte, le portail, la frise. La reconstruction crée le transept et le chœur.

14ème. Châsse de Sainte-Richarde. Au sud : sainte Richarde touchant la croix de Luithard, épisode à l’origine de la calomnie, Charles le Gros entre un écuyer et un chevalier accusant sainte Richarde d’adultère ; au nord : jugement de dieu de sainte Richarde entre un évêque et l’empereur Charles le Gros, sainte Richarde remettant la maquette de l’abbaye à Saint-Pierre ce qui symbolise sa donation au Saint-Siège.

P1280484

15ème. Dans la crypte, Piéta. Dans le chœur, stalles avec armoiries.

18èmeEntre 1698 et 1703, la nef est reconstruite ainsi que les sacristies et les parties hautes du transept et du chœur. L’étage du massif occidental est restauré et reçoit en 1704 un clocher, complété en 1732 par un niveau octogonal avec un toit à l’impériale et un lanternon. Du 18ème également : buste de Saint Sébastien en bois polychrome (dans la crypte), chaire en bois massif (1703), chapelle baroque de Saint Sébastien.

Après la révolution, l’abbatiale Sainte-Richarde devient l’église Saint-Pierre et Saint-Paul.

19ème. Vitrail de la mort de Sainte Richarde.

Note. La Frise de l’Abbatiale n’est pas un élément de l’art décoratif de l’art Roman. Elle contient et transmet un message Ontologique et Religieux que nous avons à décoder. Le changeur d’argent et le vigneron, les 2 tricheurs sont mis à l’extérieur de l’église parce qu’ils faussent leur mesure. Le démon est fixé sur la nuque d’un personnage assis. Ce personnage tient dans la main une balance, dans l’autre il tient une pièce de monnaie, c’est le changeur d’argent, il appartient déjà au démon parce qu’avec son genou il fausse la balance. A coté de lui le démon est assis sur un tonneau, dans sa main il tient solidement une corde nouée au cou d’un vigneron. Celui ci est déjà sous la coupe du démon parce qu’il est en train de mettre de l’eau dans le vin.

Une scène de chasse nous montre un cerf aux abois poursuivi par les chiens et les chasseurs. Un exemple typique du symbolisme Roman. Cette illustration est une paraphrase du psaume 42 « Comme gémit une biche après l’eau vive, ainsi gémit mon âme, vers toi mon Dieu ». La biche est le symbole de l’âme humaine. Le chasseur et ses chiens représentent le démon qui pourchasse l’âme afin de la séparer de l’intimité avec Dieu. L’homme séparé de Dieu est comme le cerf traqué par les chasseurs.

Lire aussi

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Sainte Richarde, le retour

Une nouvelle statue de Sainte Richarde a pris place à droite du portail principal de l’église Saint-Pierre-le-Vieux catholique (Strasbourg). L’autre statue représente l’évêque de Strasbourg dans la deuxième moitié du 7ème siècle, Saint Argobast.

Biographie de Richarde de Souabe (840 – avant 906). La nouvelle statue sculptée : album de 21 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Citations de l’article des DNA, MSK, Richarde la vertueuse, à la croisée du temporel et du spirituel, 1er octobre 2019. autre source consultée L’ami hebdo, septembre 2016.

« Cette statue en grès rose des Vosges est une copie conforme de la précédente, déposée il y a dix ans. Elle a été sculptée au sein des ateliers de l’œuvre Notre-Dame par la tailleur de pierre Nathalie Masson. Les 30 000 euros de ce chantier ont été financés par la Ville de Strasbourg.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Concile de Constance et Courtisanes

Concile de Constance (1414-1418). L’empereur, le Pape et la Courtisane.

  • A l’occasion de l’excellent cours d’Olivier Richard Le corps au Moyen Age (L3 d’Histoire à Strasbourg, cours 5 : la sexualité ; cours 6 : la maladie), republication d’une chronique parue en juillet 2011. Peter Lenk, sculpteur historien

Peter Lenk, né en 1947 à Nuremberg, vit sur la rive allemande du Bodensee, le lac de Constance. Ses œuvres sont exposées en plein air dans 25 villes allemandes. Elles sont devenues une attraction touristique très photographiée.

Les sculptures imposantes racontent des histoires sous forme de « bandes dessinées ». Des histoires locales anciennes ou faisant référence à des évènements, à des hommes et femmes contemporains. Elles n’illustrent pas la Réalité. Elles orchestrent la Réalité de l’auteur, sa vision critique, voire provocatrice. Elles attirent l’attention du spectateur, en particulier parce qu’elles sont satiriques avec des connotations sexuelles constantes et même quelquefois scatologiques. Il doit y avoir un fond anarchiste chez Peter Lenk. Mais il fait œuvre utile d’historien : il invite à rechercher d’autres sources.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Allemagne, E. Sciences humaines et sociales

St-Sébastien en Bade-Wurtemberg

« Sébastien est un saint martyr romain ayant vécu, selon la croyance chrétienne, au IIIe siècle. Durant la persécution de Dioclétien, ce centurion est exécuté pour avoir soutenu ses coreligionnaires dans leur foi et accompli plusieurs miracles. D’abord attaché à un poteau et transpercé de flèches, il est finalement tué à coups de verges » (source Wikipédia).

Retable de Saint Antoine, 1505-1510, Johanniterkirche

Treize Saint-Sébastien en Bade-Wurtenberg en deux albums.

Album 1. 40 photos. Schwäbisch Hall. Six Saint-Sébastien, Johanniterkirche, Alter Meister in der Sammlung Würth. Deux statues de Sébastien au Hällisch-Fränkisches Museum

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie

Peinture murale romane en Alsace

Colloque du Groupe de Recherche sur la Peinture Murale, La peinture murale en Alsace au cœur du Rhin supérieur (du Moyen Âge à nos jours), mercredi 2 au samedi 5 octobre, principalement à Guebwiller. Le programme. Au cours du colloque aura lieu une visite commentée de l’église de Baldenheim (située à 8 kilomètres de Sélestat).

J’ai pu photographier les fresques de l’église et commencer à les comprendre – lors des journées européennes du patrimoine le 22 septembre 2019 – grâce à la disponibilité et aux connaissances d’une dame de l’Association des Amis de l’Eglise historique.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Peinture murale romane en Alsace

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues

Ville libre d’Empire (1280 à 1803)

Escapade à Schwäbisch Hall (Bade-Wurtemberg) pour visiter les deux musées Würth. Au final, la découverte inattendue de l’histoire…

  • millénaire d’une ville moyenne au cœur de l’Europe,
  • d’une ville libre d’Empire pendant plus de 500 ans (Strasbourg ne fut Ville d’empire que jusqu’en 1681),
  • de la Réforme (de certains de ses partisans – Johan Brentius, Melchior Hoffman – ou opposants – Jakob Meyer),
  • des guerres menées par Charles Quint (capitulation de la ville en 1546),
  • de la Guerre de 30 ans (1618-1648),
  • de l’incendie de la ville (1728) et de la reconstruction…

Cette histoire  est incomplète, limitée à la période de la ville libre d’Empire (1280-1803)… et à ce que j’en ai vu, photographié et ensuite documenté.

De 1280 à 1803, Schwäbisch Hall a eu le statut de ville libre d’Empire. Sources principales des citations de la chronique : Histoire de Schwäbisch Hall (Wikipédia), Images de l’histoire de la ville (Archives de la ville).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Ville libre d’Empire (1280 à 1803)

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Allemagne, D. Europe (autres), E. Sciences humaines et sociales

L’Antiquité dans le Moyen-Âge…

Université de Strasbourg, Faculté des Sciences Historiques, Axe Transmissions : création, patrimoine, muséologie. Six conférences en 2019 (ouvertes à tous, à 16 heures au Palais universitaire, salle 120)

Lundi 30 septembre 2019 : L’Antiquité dans le Moyen Âge : imitations et adaptations (Affiche), conférence de Laurence Terrier Aliferis, Université de Neuchâtel

Cliquer sur les images pour les agrandir

 Programme des 6 conférences de 2019

Lire la suite

Commentaires fermés sur L’Antiquité dans le Moyen-Âge…

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Suisse

Saint Michel terrassant le dragon

Saint-Michel est le saint patron de la ville de Schwäbisch Hall (Bade Wurtemberg). Dans l’église éponyme, il n’y a pas moins 14 représentations de l’archange !

Cliquer sur les images pour les agrandir

  • Saint Michel ?  « Il est un des sept archanges majeurs (avec Gabriel et Raphaël notamment) des religions abrahamiques. Chef de la milice céleste des anges du Bien, il est principalement représenté au moment de la fin des temps en chevalier ailé, qui terrasse le Diable durant la guerre des anges, et avec la balance de la Pesée des âmes du Jour du jugement » (citation Wikipédia).

Trois Saint-Michel terrassant le dragon (porche de l’église, retable de l’autel de la sacristie, fontaine de la place du marché). Diaporama de 25 photos.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Saint Michel terrassant le dragon

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues

3 œuvres dans le chœur gothique

Église St. Michael, Schwäbisch Hall, Bade Wurtemberg (Allemagne). Diaporama de 36 photos

Histoire résumée. 1156. Basilique romane à trois nefs sans transept. Une première église est consacrée en février 1156 par l’évêque diocésain Gebhard von Würzburg. Aux troisième et quatrième étages de la tour occidentale romane, se trouve le clocher avec cinq cloches historiques.

Cliquer sur les images pour les agrandir

1427-1456. Vaisseau gothique. À partir de 1427, la basilique romane est démolie et remplacée par trois nefs gothiques de même largeur (église halle). Les piliers ronds sont relativement minces. Hautes fenêtres à trois volets. Les bases des piliers sont octogonales. Les voûtes : gothique flamboyant. Le constructeur est Konrad de Nuremberg (1430-1438 à Schwäbisch Hall).

Lire la suite

Commentaires fermés sur 3 œuvres dans le chœur gothique

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Allemagne, Non classé