Archives de Catégorie: A. Histoire moderne

Rome. Galerie Corsini, six Saints

La Galerie Corsini dans le palais éponyme présente une collection de peintures du 14ème au 18ème siècle. Suite de la chronique Épisodes de la vie de la Vierge Marie.

Dans cette chronique, neuf peintures du 16ème au 18ème siècle, représentant six saints : Agathe, Jean-Baptiste, Jérôme, Lazare, Pierre, Sébastien. Album de 31 photos.

Pieter Paul Rubens (Siegen 1577 – Anversa 1640), San Sebastiano curato dagli angeli (1602).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, D. Italie

Schongauer, le Jugement dernier

5ème chronique sur Martin Schongauer (Colmar vers 1450 – Breisach am Rhein, 1491). Collégiale Saint-Étienne.

Le peintre colmarien y a peint des fresques sur le Jugement dernier. Il avait été émerveillé par le Jugement dernier de Rogier Van der Weyden, peint pour les Hospices de Beaune entre 1443 et 1452, et en avait copié des parties.

Deux albums de la collégiale (extérieur, intérieur, fresques du jugement dernier). Février 2013 (27 photos) et avril 2014 (24 photos).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Allemagne

Népotisme et emplois fictifs

Népotisme et emplois fictifs : cette chronique ne concerne pas la période contemporaine ! Elle se situe au 14ème siècle, quand les papes se sont installés à Avignon, qui n’était pas alors terre française.

Deux papes, parmi d’autres au cours du siècle, ont pratiqué le népotisme à grande échelle : Clément V et Jean XXII (bonnes feuilles en photos : biographie résumée dans J.N.D Kelly, Dictionnaire des papes, Brepols, 1994, pages 440 à 448).

Clément V (pape de 1305 à 1314). Bertrand de Got (1264-1314), premier des sept papes qui siégèrent en Avignon entre 1309 et 1377, naquit en Guyenne. Il fut évêque de Saint-Bertrand-de-Comminges puis archevêque de Bordeaux, avant de devenir pape sous le nom de Clément V. Lors de trois consistoires (en 1305, 1310 et 1312), il désigne 8 cardinaux au sein de sa famille (des neveux et un petit-cousin).

in Jean Favier, Les papes d’Avignon, Fayard, 2006. Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. PACA Corse

Rome. Santa Maria della Pace

« Santa-Maria della Pace est une petite église mais aussi une des œuvres majeures du baroque à Rome. Elle se situe dans le Rione Ponte, proche de la Place Navone. Elle fut construite sur le site d’une chapelle dédiée à saint André Aquaricariis (Saint-André-des-Porteurs-d’Eau). Sa construction fut décidée en 1482 par le pape Sixte IV, après le saignement miraculeux en ce lieu d’une icône de la vierge. Elle est attribuée à Baccio Pontelli ». Source des citations : Rome Roma, Culture & Voyage (cette source résume la chronique de Wikipédia en italien).

Album de 35 photos (mai 2017).

« Raphaël y a peint une partie des célèbres fresques des Sibylles et des Prophètes. La Chapelle Chigi comporte de remarquables fresques de la Renaissance de Baldassarre Peruzzi. Au XVIIe siècle, Pietro da Cortona a ajouté la façade baroque, entre deux ailes concaves, simulant une scène de théâtre. Y sont mêlés deux ordres stylistiques. Elle est précédée par un portique semi-circulaire soutenu par des colonnes toscanes appariées ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Rome. San Stefano in Rotondo

16ème balade dans Rome (les 15 précédentes) : San Stefano in Rotondo sur la colline du Celio. Source et citations : Wikipédia.

Album de 32 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Les fouilles, de 1969 à 1975, ont révélé que San Stefano in Rotondo n’a jamais été reconverti à partir d’un temple païen, mais a toujours été une église, érigée sous Constantin Ier, dans la première moitié du IVe siècle.

L’édifice a été consacré par le pape Simplice entre 468 et 483 à saint Étienne, martyr dont le corps avait été retrouvé quelques décennies auparavant en Terre sainte et transporté à Rome. L’église a été la première de Rome à avoir un plan circulaire, inspiré de l’église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem.

À l’origine, l’église avait trois déambulatoires concentriques flanqués de 22 colonnes ioniques, qui entouraient le centre de l’espace circulaire surmonté d’un tambour de 22 m de haut. Les colonnes ont été empruntées à des monuments antiques. Les chapiteaux décorés de croix portent un coussinet au-dessus de l’abaque, marque de l’influence orientale dans l’art romain.

En 1130, Innocent II ajouta trois arcs transversaux pour soutenir le dôme.

Le plan d’origine, d’un diamètre total de 65 mètres, coupait les quatre bras d’une croix grecque. Au XVe siècle, le cercle extérieur et trois bras de la croix furent détruits. Le diamètre est aujourd’hui de 40 mètres.

En 1454, le pape Nicolas V avait confié les ruines de l’église à la garde des Pères Paulins, seul ordre catholique fondé par les Hongrois. C’est la raison pour laquelle Saint-Étienne-le-Rond est devenu plus tard l’église non officielle des Hongrois à Rome..

En 1579, les jésuites hongrois prirent la suite des pères paulins. Le Collegium Hungaricum, établi par István Arator cette année-là en cette église, fusionna rapidement avec le Collegium Germanicum en 1580, devenant ainsi le Collegium Germanicum et Hungaricum, parce que très peu d’étudiants hongrois pouvaient se rendre à Rome, depuis que les Turcs occupaient le royaume de Hongrie.

Les murs de l’église sont décorés de nombreuses fresques, notamment celles de Niccolò Circignani (Niccolò Pomarancio) et Antonio Tempesta représentant 34 scènes de protomartyrs, commandées par Grégoire XIII, au XVIe siècle. Toutes les peintures comportent une inscription relatant la scène représentée, avec le nom de l’empereur qui a ordonné l’exécution, ainsi que des citations de la Bible. Les peintures sont un peu morbides, et les représentations très naturalistes des tortures et exécutions (bouillis, écartelés, concassés, etc.) ne peuvent qu’inspirer l’horreur.

Autres images de San Stefano in Rotondo.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie

Toul. Cathédrale Saint-Etienne

Toul. Cathédrale Saint-Étienne, chef-d’œuvre du gothique flamboyant, célèbre par sa façade occidentale et par son cloître gothique. Trois albums : extérieur (30 photos), intérieur (54 photos), cloître (35 photos).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sources et citations : rubrique de Wikipédia, et ouvrage (en vente, soldé, au Musée d’Art et d’Histoire de Toul) de Jean-Louis Jolin, Toul, La collégiale Saint-Gengoult, la Cathédrale Saint-Étienne, Éditions de la Serpenoise, 2004.

L’édifice gothique. « Sa construction s’étale sur trois siècles. Elle débute probablement avant 1220, avec plusieurs phases de construction plutôt rapides et d’arrêts assez longs liés à la vie de la cité épiscopale, pour finalement s’achever en 1497 par la façade flamboyante, la cathédrale romane étant détruite petit à petit pour laisser place à l’élévation gothique ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Ingénierie

Rome. Sainte Marie du Peuple

Rome, Église Santa Maria del Popolo. Album de 44 photos (mai 2017).

Source et citations : Wikipédia. « En 1099, une chapelle est construite par le pape Pascal II. Elle est transformée en église par le pape Grégoire IX et donnée, pendant la première moitié du XIIIe siècle, aux Augustins. Entre 1472 et 1477, l’église est reconstruite par Baccio Pontelli et Andrea Bregno. Entre 1655 et 1661, l’église est restaurée par Le Bernin, qui effectua la décoration de la nef et du transept ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie

Le Jugement dernier

L’église Saint-Martin de Sillegny (Moselle) « est également appelée la petite Sixtine Lorraine ou la Sixtine de la Seille parce que l’intégralité de l’édifice est recouvert de fresques« .

Album de 22 photos (juin 2017).

« Cette église, de style gothique, fut édifiée au XVe siècle. Elle possède une tour massive et fortifiée plus ancienne qui servait à protéger les habitants dans les temps troublés. Une seconde campagne de transformation, à la charnière des XVe et XVIe siècles, permit l’érection du chœur, de la première sacristie et du transept.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Rome. Basilique Saint-Jean Latran

La basilique Saint-Jean-de-Latran (San Giovanni in Laterano) est l’une des quatre basiliques majeures de Rome (chronique du blog sur une autre basilique majeure : Sainte-Marie-Majeure).

Album de 63 photos (mai 2017). Source et citations de la chronique : Wikipédia.

4ème siècle. « Premier édifice monumental chrétien construit en Occident, à partir de 320, consacré  le 9 novembre 324 par le pape Sylvestre Ier. Pendant plus de dix siècles, les papes (évêques de Rome) résidèrent dans le palais du Latran voisin. Dans les murs de la basilique se réunirent plus de 250 conciles, dont les cinq conciles œcuméniques du Latran

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie, F. 19ème et 20ème siècles

Rome. Sainte-Marie-Majeure

La basilique Sainte-Marie-Majeure (source et citations : wikipédia) est l’une des quatre basiliques majeures.

Album de 49 photos (mai 2017).

« La basilique Sainte-Marie-Majeure est la plus ancienne église romaine consacrée à la Vierge Marie. Elle est avec son plan basilical aux nobles proportions, ses mosaïques et ses imposantes chapelles polychromes de la Contre-Réforme, un abrégé des grandes étapes de l’art chrétien à Rome.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie