Archives de Catégorie: B. Photos

Schongauer, 30 ans vers 1480

Martin Schongauer (vers 1450 – 1491) « est un peintre et graveur alsacien de la fin du Moyen Âge. Graveur (sur bois et sur cuivre) le plus illustre de son temps. Source et citations : Wikipédia.

Vers 1450. Naissance. Fils de Gaspard Schongauer, un orfèvre colmarien ayant acquis le droit de bourgeoisie en 1445.

Vers 1465 (15 ans). Martin Schongauer étudie à l’université de Leipzig, fondée en 1409, avant de suivre une formation itinérante dont on sait peu de choses, mis à part sa probable présence à Beaune, en Bourgogne.

Schongauer par Bartholdi (entre 1858 et 1863). Cliquer pour agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Rome. Santa Maria sopra Minerva

Basilique Santa Maria sopra Minerva dans le quartier du Panthéon. Source et citations : Rome Passion, Rubrique de Wikipédia.

Album de 17 photos (mai 2017)

« L’édifice actuel doit son existence aux dominicains, qui en reçurent la propriété du pape Alexandre IV au XIIIe siècle. Ils y bâtirent une église de style gothique et un couvent, pour abriter leur quartier général romain. Deux religieux, Fra Sisto Fiorentino et Fra Ristoro da Campi, qui avaient travaillé à la construction de l’église Santa Maria Novella de Florence, commencèrent la construction du nouvel édifice en 1280, sous le pontificat de Nicolas III. Le pape Boniface VIII finança largement les travaux, et l’église fut achevée en 1370.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Italie

Quiz. Quatre panneaux de retable

Quiz du week-end. Quatre panneaux appartenant au même retable : épisodes de l’enfance et de la passion du Christ.

Trois questions. Où se trouve aujourd’hui ce retable ? Qui en est l’auteur ? A quel épisode de la vie du Christ chaque panneau fait-il allusion ?

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, B. Quiz

Rome. Santa Maria della Pace

« Santa-Maria della Pace est une petite église mais aussi une des œuvres majeures du baroque à Rome. Elle se situe dans le Rione Ponte, proche de la Place Navone. Elle fut construite sur le site d’une chapelle dédiée à saint André Aquaricariis (Saint-André-des-Porteurs-d’Eau). Sa construction fut décidée en 1482 par le pape Sixte IV, après le saignement miraculeux en ce lieu d’une icône de la vierge. Elle est attribuée à Baccio Pontelli ». Source des citations : Rome Roma, Culture & Voyage (cette source résume la chronique de Wikipédia en italien).

Album de 35 photos (mai 2017).

« Raphaël y a peint une partie des célèbres fresques des Sibylles et des Prophètes. La Chapelle Chigi comporte de remarquables fresques de la Renaissance de Baldassarre Peruzzi. Au XVIIe siècle, Pietro da Cortona a ajouté la façade baroque, entre deux ailes concaves, simulant une scène de théâtre. Y sont mêlés deux ordres stylistiques. Elle est précédée par un portique semi-circulaire soutenu par des colonnes toscanes appariées ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Rome. San Stefano in Rotondo

16ème balade dans Rome (les 15 précédentes) : San Stefano in Rotondo sur la colline du Celio. Source et citations : Wikipédia.

Album de 32 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Les fouilles, de 1969 à 1975, ont révélé que San Stefano in Rotondo n’a jamais été reconverti à partir d’un temple païen, mais a toujours été une église, érigée sous Constantin Ier, dans la première moitié du IVe siècle.

L’édifice a été consacré par le pape Simplice entre 468 et 483 à saint Étienne, martyr dont le corps avait été retrouvé quelques décennies auparavant en Terre sainte et transporté à Rome. L’église a été la première de Rome à avoir un plan circulaire, inspiré de l’église du Saint-Sépulcre, à Jérusalem.

À l’origine, l’église avait trois déambulatoires concentriques flanqués de 22 colonnes ioniques, qui entouraient le centre de l’espace circulaire surmonté d’un tambour de 22 m de haut. Les colonnes ont été empruntées à des monuments antiques. Les chapiteaux décorés de croix portent un coussinet au-dessus de l’abaque, marque de l’influence orientale dans l’art romain.

En 1130, Innocent II ajouta trois arcs transversaux pour soutenir le dôme.

Le plan d’origine, d’un diamètre total de 65 mètres, coupait les quatre bras d’une croix grecque. Au XVe siècle, le cercle extérieur et trois bras de la croix furent détruits. Le diamètre est aujourd’hui de 40 mètres.

En 1454, le pape Nicolas V avait confié les ruines de l’église à la garde des Pères Paulins, seul ordre catholique fondé par les Hongrois. C’est la raison pour laquelle Saint-Étienne-le-Rond est devenu plus tard l’église non officielle des Hongrois à Rome..

En 1579, les jésuites hongrois prirent la suite des pères paulins. Le Collegium Hungaricum, établi par István Arator cette année-là en cette église, fusionna rapidement avec le Collegium Germanicum en 1580, devenant ainsi le Collegium Germanicum et Hungaricum, parce que très peu d’étudiants hongrois pouvaient se rendre à Rome, depuis que les Turcs occupaient le royaume de Hongrie.

Les murs de l’église sont décorés de nombreuses fresques, notamment celles de Niccolò Circignani (Niccolò Pomarancio) et Antonio Tempesta représentant 34 scènes de protomartyrs, commandées par Grégoire XIII, au XVIe siècle. Toutes les peintures comportent une inscription relatant la scène représentée, avec le nom de l’empereur qui a ordonné l’exécution, ainsi que des citations de la Bible. Les peintures sont un peu morbides, et les représentations très naturalistes des tortures et exécutions (bouillis, écartelés, concassés, etc.) ne peuvent qu’inspirer l’horreur.

Autres images de San Stefano in Rotondo.

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie

Toul. Cathédrale Saint-Etienne

Toul. Cathédrale Saint-Étienne, chef-d’œuvre du gothique flamboyant, célèbre par sa façade occidentale et par son cloître gothique. Trois albums : extérieur (30 photos), intérieur (54 photos), cloître (35 photos).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sources et citations : rubrique de Wikipédia, et ouvrage (en vente, soldé, au Musée d’Art et d’Histoire de Toul) de Jean-Louis Jolin, Toul, La collégiale Saint-Gengoult, la Cathédrale Saint-Étienne, Éditions de la Serpenoise, 2004.

L’édifice gothique. « Sa construction s’étale sur trois siècles. Elle débute probablement avant 1220, avec plusieurs phases de construction plutôt rapides et d’arrêts assez longs liés à la vie de la cité épiscopale, pour finalement s’achever en 1497 par la façade flamboyante, la cathédrale romane étant détruite petit à petit pour laisser place à l’élévation gothique ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Ingénierie

Rome. Sept églises sur le Celio

Rome, colline du Celio, 15 mai 2017, temps beau et fort chaud. Sept églises au programme de la journée, des églises médiévales, mais sans liens avec l’art gothique. Album de 52 photos.

Bon choix pour commencer : chronique et 63 photos sur Le Latran, la basilique, le cloître, le baptistère.

Cliquer sur les images pour les agrandir

11 heures 30, par la via di San Giovanni in Laterano, je rejoins la basilique San Clemente. Un bijou d’histoire et d’art. Photos.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, D. Italie

Mon Mémoire de Master MEEF

Mercredi 14 juin 2017, École supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE), Strasbourg. Finale académique du concours national Mon mémoire de Master MEEF en 180 secondes (Master Métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation).

En présence de Sophie Béjean, rectrice de l’académie de Strasbourg, chancelière des universités d’Alsace, de Philippe Clermont, directeur de l’ÉSPE, de Benoît Tock, VP Formation de l’université, des partenaires économiques mobilisés pour l’évènement. Album de 28 photos.

Introduction par Benoît Tock et Philippe Clermont

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Fernand Léger. 30 ans en 1911

Nouvelle chronique Ils/Elles ont eu 30 ans en… Fernand Léger (1881-1955). Toiles peintes entre 1912 et 1918, exposées, jusqu’au 30 octobre 2017, au Centre Pompidou Metz, Le Beau est partout (album de 41 photos).

Sources des citations de la chronique : présentation à l’entrée de l’exposition de Metz, biographie de Fernand Léger, Wikipédia.

1881.Naissance à Argentan (Normandie). 1884 (3 ans). Mort de son père.

Cliquer sur les images pour les agrandir

1900 (19 ans). S’installe à Paris où il se forme à la peinture et travaille chez un architecte et un photographe.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

Reims. Le Jugement dernier

Cathédrale de Reims : début de la construction en 1211. Cette chronique et son album de 47 photos sont dédiés à deux des trois portails de la façade nord (Jugement dernier, Saints), et au combat de David et Goliath (au-dessus de la grande rose de la façade occidentale).

1.Façade nord du transept. Portail du Jugement dernier, 1215-1230. Source des citations en note finale.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Probablement conçu pour un projet avorté de la façade occidentale de la cathédrale de Samson, le portail du Jugement dernier de la façade nord du transept fut complété vers 1215 et placé dans le bras nord du transept ce qui explique des ébrasements perpendiculaires rendus nécessaires par le manque de place. Le style est antiquisant avec une influence de l’art antique dans les drapés et les progrès dans la représentation du corps humain notamment du nu comme les  ressuscités vraisemblablement inspirés de sarcophages antiques. Seuls les reliefs du linteau, de Pierre et Paul, du Beau Dieu tenant le globe de l’univers en main ont été réalisés plus tard vers 1230.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie