Archives de Catégorie: C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Une université civique européenne

Pendant qu’Alain Beretz, ancien président de l’université de Strasbourg et ancien Directeur de la recherche et de l’innovation au MESRI, voyage en Europe pour recueillir des idées dans le cadre de la mission que lui a confiée le Premier ministre sur l’Université Européenne (ici ou ici ou ici), il y a des universités qui montent concrètement des projets…

Communiqué d’Aix-Marseille Université, 26 octobre 2018. Huit grandes universités en Europe unissent leurs forces.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir. Lire la suite du communiqué

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), C. PACA Corse, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale

Églises romanes en Périgord noir

Saint-Léon-sur Vézère possède une église romane des 11ème et 12ème siècles, dédiée à Saint Léonce II, dit le jeune, évêque de Bordeaux d’ascendance noble. Né en 410 à Saintes et mort en 464. Il aurait été apprécié par les rois mérovingiens, Mérové et Childéric 1er. Chroniques et photos sur 3 autres églises romanes périgourdines.

Sources de la chronique sur Saint-Léonce : Le patrimoine historique, Wikipédia, Art roman en Périgord.

Diaporama de 24 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

L’église appartient à un prieuré bénédictin, dépendant alors de l’abbaye de Sarlat. Sa plus ancienne mention date d’une bulle du pape Eugène III de 1153. Elle a été construite sur le site d’une villa gallo-romaine.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Saint-Geniès en Périgord Noir

Saint-Geniès en Périgord Noir est situé à mi-chemin entre Sarlat et Montignac-Lascaux. Il tire son nom de Saint Genès, martyr d’Arles aux 3ème-4ème siècles. deux édifices religieux : l’église romane Notre-Dame de l’Assomption, la chapelle du Cheylard et ses fresques murales du 14ème siècle.

1.Notre Dame de l’Assomption (citations extraites de Wikipédia).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), F. 19ème et 20ème siècles

Un prieuré du 12ème en Périgord

Archignac, église Saint-Étienne (citations de la présentation de l’édifice – site de la commune).

Cliquer sur les images pour les agrandir

L’église Saint-Étienne d’Archignac était à l’origine un prieuré dépendant de l’Abbaye de Saint Amand de Coly (chanoines réguliers de Saint-Augustin) (chronique et 62 photos). L’édifice, qui est cité en 1168, date de la première moitié du 12ème siècle, mais des éléments ont été rajoutés ou reconstruits.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

12ème, église fortifiée en Périgord

Abbaye Saint-Amand-de-Coly (Dordogne).

1.Histoire. Sources : citations de Wikipédia, du Guide de visite (Les amis de Saint-Amand-de-Coly, 4 pages) et explications in situ.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Au 6ème siècle, un ermitage en forêt. Une première abbaye est détruite en 857 au cours d’incursions des Normands qui remontaient la Vézère… C’est probablement Odon, abbé de Cluny, qui la fait renaître. Au cours d’une visite, en 937, à l’abbaye de Saint-Sore, il constate qu’elle a été spoliée par les comtes de Périgord. Il obtient que l’abbaye soit placée sous la sujétion du Roi.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Poitiers. Saint-Pierre, dès 1160

Poitiers. Cathédrale Saint-Pierre (source Wikipédia). Photos d’avril 2018

« Construite à l’initiative d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II Plantagenêt à partir de 1160, consacrée en 1379, la cathédrale Saint-Pierre est de style gothique angevin (emploi de voûtes bombées sur plan carré) et s’apparente aux églises-halles par sa division en trois vaisseaux d’égale hauteur. La façade, cantonnée de deux tours inachevées, emprunte des éléments à la grammaire stylistique du nord de la France.

1.Le vaisseau. Des contreforts massifs en lieu et place des arcs-boutant soutiennent l’édifice.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Poitiers. Le vitrail de la crucifixion

Source. 20 siècles en cathédrales, éditions Monum, 2001. Le vitrail dans les cathédrales par Françoise Perrot.

« Le vitrail de la crucifixion de la Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers est l’un des chefs-d’œuvre de l’art du vitrail. Datation (cf. infra : entre 1161 et 1173).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Il se décompose aisément en trois parties. La principale est la partie centrale où se tient la croix du Supplicié sur presque la moitié de la hauteur totale. La croix est en rouge surligné de bleu, ce qui la fait bien ressortir de l’ensemble de la composition. A gauche se tiennent la Vierge et Longin (le centurion romain qui plongea sa lance dans le flanc du Crucifié). A droite, on trouve saint Jean et Stéphaton (le légionnaire qui, selon la tradition, présenta à Jésus une éponge imbibée de vinaigre).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Ingénierie

Licence. Poitiers ouvre une voie

Certes, le partenariat poitevin dont il est question dans cette chronique n’est pas une réforme de l’ensemble du premier cycle des études supérieures, mais il mérite d’être salué et encouragé car il associe deux établissements proches géographiquement et ouvre une nouvelle voie vers une meilleure lisibilité des formations de 1er cycle, vers une réduction de la pléthore de formations.

Mais il demeure une ambiguïté : le partenariat ne crée pas un nouveau diplôme national de licence ; il permet seulement de délivrer aux diplômés le grade de licence. Ce qui n’est pas pareil du tout : cf. mes commentaires de l’article 1 de l’arrêté licence du 30 juillet 2018.

Communiqué de presse (12 septembre 2018). Première rentrée commune de l’IRTS Poitou-Charentes et de l’université de Poitiers pour 5 formations éducatives et sociales.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Antigny. Fresques (15ème siècle)

Antigny (Vienne), Vallée de la Gartempe, Peintures de la Chapelle Sainte-Catherine de l’église paroissiale Notre-Dame, 15ème siècle.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Diaporama de 12 photos

Citations. « Dans la chapelle seigneuriale, adossée au sud du chœur de l’église Notre-Dame, sont représentés des cycles picturaux dédiés à l’Enfance et à la Passion du Christ et à la Résurrection. Ces thèmes avaient déjà été peints au 14ème siècle dans la nef de l’église.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Arts Lettres Langues

Loi ORE. Échec de la contestation

Patrice Brun, université de Bordeaux Montaigne, Les raisons d’un échec de la contestation de la loi ORE (contribution reçue le 29 mai 2018).

En cette fin du mois de mai, chacun est forcé d’admettre que la contestation contre la loi ORE a totalement échoué dans sa tentative de faire abroger « par la rue » la dite loi. Et l’on est en droit dès à présent de tenter de comprendre l’échec des mouvements de contestation.

Que l’on soit bien clair : l’auteur de ces lignes persiste à considérer que, si cette loi n’est pas l’abomination de la désolation que certains de ses contempteurs ont bien voulu dessiner, elle n’a jamais eu son aval personnel. Je décris cette loi et les changements qu’elle opère comme bâclés, bien plus destinés à mettre, comme l’on dit, un coup de pied dans la fourmilière d’un système universitaire à bout de souffle, que de tenter de mettre fin à un prétendu principe de tirage au sort – qui n’a jamais concerné qu’un nombre très limité de candidats potentiels à une filière en tension – ou de régler, avec l’aide d’une baguette magique, la douloureuse question de l’échec en première année.

Pour espérer pareille conclusion, il eût fallu mettre à la disposition des universités des moyens supplémentaires en personnel et dotations de fonctionnement afin de permettre à tout le moins la création d’une véritable politique de mise à niveau des étudiants les plus fragiles. Mais l’État, préoccupé semble-t-il avant tout de permettre aux premiers de cordée de monter plus haut et plus vite, n’a jamais eu l’intention de les leur donner.

On ne peut pas non plus oblitérer les risques à terme de voir s’accentuer un fossé déjà existant entre universités, celles qui auront choisi d’établir de stricts classements de sélection – souvent celles qui sont déjà « prestigieuses » ou qui prétendent l’être – et d’autres qui, fidèles à leurs engagements, appliqueront a minima cette loi et accepteront la quasi-totalité de ceux que les premières auront refoulés.

Cela dit, comment peut-on expliquer l’acceptation résignée du système éducatif de l’enseignement supérieur dans sa très large majorité ? On n’éludera certes pas la détermination affichée du gouvernement et chacun aura probablement sa liste de raisons et la hiérarchie des raisons conduisant à cette acceptation – certains réfuteront même l’idée d’une défaite. Aussi vais-je tenter ici de dégager un nuage d’explications.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)