Archives de Catégorie: E. Agriculture

1779. Le Bowmore Single Malt

Suite des chroniques sur l’Histoire du 18ème siècle en Europe.

Écosse. « Bowmore est un village de 862 habitants sur l’île d’Islay (620 km²), sur les rives du Loch Indaal. Fondée en 1768, c’est aujourd’hui la capitale administrative de l’île. Elle a donné son nom à la célèbre distillerie de whisky qui produit le Bowmore Single Malt. Créée en 1779 par John Simpson, c’est la plus ancienne distillerie officielle de l’île. En 1963, elle passe entre les mains de l’entreprise Morrison Bowmore Distillers Ltd, elle-même rachetée en 1994 par la compagnie japonaise Suntory« . Source : citations et carte Wikipédia.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Source de la chronique : site de la distillerie pour la traduction française.

« Bowmore se dresse sur les rives du Loch Indaal, un loch marin s’ouvrant sur l’océan Atlantique sauvage. Depuis plus de 240 ans, la distillerie fonctionne toujours de manière traditionnelle, honorant les techniques de fabrication du whisky d’origine.

Le temps est investi à chaque étape. Et ce soin et cette attention aux détails créent le style de maison unique et intemporel de Bowmore. Des single malts inégalés qui ne sont pas limités et vieillissent comme aucun autre sur Islay

Abritant l’un des plus anciens entrepôts de maturation Scotch au monde, le n°1 Vaults. C’est dans cet entrepôt légendaire que les single malts Bowmore ont été méticuleusement affinés.

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, E. Agriculture, E. Mobilité internationale, E. Sciences

Expo 2000 vins : visite virtuelle (1)

Présentation en visite virtuelle de l’exposition BNU : 2020. Deux mille vins. Multitude et diversité (4 septembre 2020). Quatre thématiques :

  • Esprit du vin, vin divin
  • L’or du vin.
  • Au bonheur du vin.
  • Et le vin fût.

Se référer, aussi et bien évidemment, au catalogue, en vente à l’accueil de la BNU (24 euros).

Pour cause de pandémie Covid-19, cette expo, initialement prévue en juin, a été reportée au 18 septembre et devait durer jusqu’au 17 janvier 2021. Une chronique pour patienter  (18 septembre) : 2000 vins pour garder goût et odorat.

Rebonds de la pandémie, 9 novembre 2020 : la salle d’exposition est fermée de nouveau et jusqu’à nouvel ordre. Qu’en est-il des conférences ?

Dans l’espoir d’une réouverture prochaine, m’est venue l’idée, non originale, d’une visite virtuelle de l’exposition, fondée sur deux visites successives, appareil photo en action.

Trois diaporamas

– le premier (34 photos grand format) couvre l’ensemble de l’histoire multi-millénaire du vin, du vignoble, des vignerons.

– le deuxième (à venir) est centré sur le vin au 18ème siècle. Chronique du 10 octobre 2020, Le petit vin alsacien au 18ème, chronique de la Saison 8 du blog.

le troisième (à venir) revient sur deux expositions antérieures de la BNUS : Mai 1968 en Alsace. Hors du Monde, La carte et l’imaginaire.

Au fil de l’exposition. L’ivresse de Noé. Les saints protecteurs de la vigne. Vue des remparts d’Ammerschwihr (vitrail). Familles de Vignerons : la Maison Beck-Hartweg.

A.L’ivresse de Noé, dans la Cité de Dieu de Saint-Augustin

Genèse 9, 18-27.

(18) Les fils de Noé qui sortirent de l’arche étaient Sem, Cham et Japhet. Cham fut le père de Canaan. 
(19) Ces trois-là sont les fils de Noé. C’est à partir d’eux qu’on se dispersa sur toute la terre.

(20) Noé devint cultivateur et il planta une vigne. 
(21) Il but du vin, s’enivra et s’exposa nu à l’intérieur de sa tente. 
(22) Cham, père de Canaan, vit la nudité de son père et le raconta au dehors à ses deux frères. 
(23) Alors Sem et Japhet prirent le manteau, le mirent tous deux sur leurs épaules, marchèrent à reculons et recouvrirent la nudité de leur père ; comme ils détournaient le visage, ils ne virent pas la nudité de leur père. 

(24) Lorsque Noé se réveilla de son vin, il apprit ce que lui avait fait son fils cadet. 
(25) Il dit alors : Maudit soit Canaan ! Qu’il soit l’esclave des esclaves de ses frères !
(26) Il dit encore : Béni soit le SEIGNEUR (YHWH) le Dieu de Sem, et que Canaan soit son esclave !
(27) Que Dieu mette Japhet au large ! Qu’il demeure dans les tentes de Sem, et que Canaan soit son esclave !

 Autres représentations de l’Ivresse de Noé.

Filippo Calendario (1315 – 1355). L’ivresse de Noé, San Marco, Palais des Doges, Venise. Sculpture

Fresque de Saint-Savin

Lire aussi la chronique du blog : Dieu et Bacchus

Commentaires fermés sur Expo 2000 vins : visite virtuelle (1)

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AH. Histoire 19-20èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Agriculture, E. Sciences humaines et sociales

Les prix du vin au 18ème siècle

A propos de l’Exposition de la BNUS, Deux mille vins.

Gilbert Larguier, Les prix du vin, XVIe-XVIIIe siècle. Le Midi et les grandes aires de production françaises, Annales du Midi, Année 2013, 125-281, pp. 9-27.

Cet article fait partie d’un numéro thématique : Le cours des vins en Catalogne et Languedoc-Roussillon. Fluctuations et portée des prix dans le temps long de l’histoire;

Bonnes feuilles de l’article de Gilbert Larguier :

Commentaires fermés sur Les prix du vin au 18ème siècle

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Agriculture, E. Economie Gestion

BNUS. Familles du vignoble alsacien

Suite des chroniques sur Deux mille vins, exposition de la BNUS à ne pas manquer.

Le vin, ce sont d’abord les hommes, et de plus en plus les femmes, qui le font. Il n’est donc pas seulement une affaire de cépages, de terroirs, d’exposition sur le piémont des Vosges ou dans la plaine, de respect de l’environnement, de viticulture biologique voire biodynamique.

La BNUS a ainsi choisi de mettre en valeur un couple de jeunes vignerons (photo ci-dessous). Jean-Pierre Rosenkranz, photographe de la BNUS, a suivi ce couple et son vignoble Au fil des saisons, de juillet 2019 à juin 2020. « Famille de viticulteurs depuis 1525, cultivant en bio depuis 2008. Ils œuvrent principalement en famille et dans le plus grand respect de la terre sur ce domaine de 8 hectares, à taille humaine. Des vendanges manuelles à la mise en bouteille en passant par tous les travaux saisonniers : une année de travail dans les vignes et dans les chais ».

Quiz : de quelle famille et de quel couple s’agit-il ? Visiter l’expo de la BNUS.

En Alsace, en 2017, un peu plus de 1 700 exploitations agricoles, spécialisées en viticulture, 755 dans le Bas-Rhin, 981 dans le Haut-Rhin. En Champagne, dans la Marne, il y en avait 4 914. Source : Agreste, Statistique agricole, région Grand Est, janvier 2020.

Commentaires fermés sur BNUS. Familles du vignoble alsacien

Classé dans BA. Photos, BF. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Agriculture

1702, Molsheim. Vin médicinal

La Chartreuse de Molsheim et son histoire. Extraits du site de la Chartreuse. « Installés dès 1335 à Koenigshoffen, près de Strasbourg, les Chartreux vécurent pendant deux siècles dans la prière et le recueillement ; mais avec l’introduction de la Réforme en Alsace commencèrent les tourments. En 1591, les Strasbourgeois s’emparèrent du couvent, emprisonnèrent les moines et firent démolir les bâtiments.

Chassés de Strasbourg, les Chartreux vinrent s’établir à Molsheim en 1598 et obtinrent, grâce au roi de France Henri IV, la restitution partielle des biens qui leur avaient été confisqués. Phénomène rare dans l’histoire des Chartreuses, la nouvelle maison est implantée à l’intérieur d’une agglomération, alors que d’ordinaire les Chartreuses sont construites en dehors des villes, au fond d’une vallée.

En 1662, les Chartreux étaient parvenus à insérer un domaine de trois hectares dans le tissu urbain, tout en respectant le caractère typique d’une Chartreuse avec 18 cellules individuelles de moines, reliées par un cloître à l’église et aux autres bâtiments communautaires ; entourée d’une enceinte, le couvent était une institution autonome, indépendante du monde extérieur »…

Extraits du compte rendu de Pierre Bachoffner, Le vin médicinal des Chartreux de Molsheim (1702) : Vincent Klee et Christian De Backer, Le vinum medicatum (1702) du chartreux Antoine Basel, sa formule conservée dans les Annales de la Chartreuse alsacienne de Molsheim récemment retrouvées à la chartreuse de Pleterje (Yougoslavie), Revue d’Histoire de la Pharmacie, Année 1982, 252, pp. 63-65.

Commentaires fermés sur 1702, Molsheim. Vin médicinal

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Agriculture