Archives de Catégorie: E. Arts Lettres Langues

Ipséité. Vous avez dit atypique ?

Ipséité. A priori une bonne idée

  • Ipséité ? Ce qui fait qu’une personne est unique et absolument distincte d’une autre
  • un centrage sur les Sciences Humaines et Sociales
  • une exposition itinérante
  • de jolis portraits (photos en noir et blanc en ligne).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), C. Pays de Loire, E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

Caravage. L’exil (1606-1610)

Crime et exil (1606-1610) : citations de la notice de Wikipédia + bande dessinée de Milo Manara + 8 œuvres de la période

« 28 mai 1606, dans une rixe à Rome, Caravage tue Ranuccio Tomassoni d’un coup d’épée… Pour ce meurtre d’un fils d’une puissante et violente famille, liée aux Farnèse de Parme, Caravage est condamné par contumace à la mort par décapitation. Cela le contraint à rester éloigné de Rome.

Commence ensuite un long périple de quatre années à travers l’Italie (Naples, Sicile, Syracuse, Messine) puis jusqu’à Malte.

La Flagellation du Christ, 1607, Naples

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

La Contre-Réforme et l’art

La contre Réforme et l’Art. L’exemple des représentations de Saint-Jérôme dans la peinture et dans la sculpture :

  • Le Concile de Trente et l’art, Marie Viallon, Archives ouvertes, 2009, 11 pages. Extrait. « Fin novembre 1563, on aborde enfin la question des images. Le débat n’est plus de savoir si on accepte ou non la représentation anthropomorphique de la divinité puisque l’Église estime que c’est un fait acquis depuis le concile de Nicée II en 787, même si les réformés ont une position radicalement contraire. En fait, la discussion — surtout entre les jésuites et les autres — porte sur le caractère sacré des images c’est-à-dire savoir si elles doivent être vénérées pour ce qu’elles représentent (images de Dieu, scènes de la vie du Christ ou de la Vierge, portraits des saints ou figurations de leurs martyres, …) ou si elles doivent être honorées pour elles-mêmes, faire l’objet d’un culte, car elles sont bénites, bien que l’on déclare qu’elles n’ont ni sainteté, ni divinité, ni vertu réelle. De manière expéditive, il est décidé d’en rester à la première opinion, jugée plus claire, qui retient un usage légitime des images conformément à la doctrine de l’Église.En fait, les pères ont assuré le service minimum ».
  • Institut Catholique de la Méditerranée. La peinture comme véhicule de la pensée de la Réforme catholique. 7 pages. Extrait. « La peinture devint l’auxiliaire de la Réforme catholique et l’un des aspects de l’apologétique. Le principal souci de l’Église des XVIème et XVIIème siècles était de défendre ce que le Protestantisme attaquait. L’art devint le défenseur de la Vierge, des saints, de la Papauté, des images, des sacrements, des œuvres et des prières pour les morts ».
  • Blog Débat Art et Figuration. Saint Jérôme, Marie-Madeleine, vanité et pénitence. Extrait. « Ce qui les rapproche est la pénitence et la volonté d’abandonner les plaisirs des sens : Marie Madeleine par amour du Christ et par désir de rachat des péchés de sa jeunesse, et Jérôme par acte de méditation sur les saintes Écritures, et défiance envers les tentations du Malin. Aussi Saint Jérôme incarne-t-il très tôt dans l’iconographie chrétienne le double idéal de l’ascète mortifié, à demi nu, retiré au désert, et celui de l’érudit mélancolique, dans son cabinet de travail rempli de livres, méditant devant un crâne ou un sablier, sur la vanité des biens terrestres ».

Lire la suite

Commentaires fermés sur La Contre-Réforme et l’art

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Saint Jérôme et le lion (vers 1500)

Saint Jérôme et le lion, dans trois œuvres de la fin du 15ème, début  16ème.

Œuvre 1. Jacques de Voragine, Légende dorée, Saint Jérôme et le lion, vers 1480-1490, Paris, Bibliothèque nationale de France, département des Manuscrits.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« La légende dorée raconte l’histoire de la rencontre du saint et du lion. Se promenant dans le désert, saint Jérôme se retrouve en face d’un lion qui, au lieu de l’attaquer, se lèche la patte d’un air malheureux.

Plein de pitié, il retire l’épine qui le blessait. Accompagné du lion reconnaissant, il rejoint son monastère où le fauve jette d’abord l’effroi et la crainte. Mais devant sa douceur et son affection pour le saint, les moines se prennent d’amitié pour le lion et le chargent de garder l’âne du monastère.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

Saint Jérôme, iconographie

Suite de la chronique Jérôme, traducteur de la Bible. Celui-ci est très présent dans l’art, dès le Moyen âge et jusqu’à l’époque contemporaine. Il l’est particulièrement dans le catholicisme post-tridentin (milieu 16ème et  17ème siècles).

Iconographie. Objets présents dans les œuvres artistiques représentant Saint Jérôme : la Bible, le désert, le chapeau et la toge de cardinal, le lion, le crâne (la vanité). Source et citations : Saint Jérôme in Wikipédia.

Caravage aurait peint six Saint Jérôme,

Ribera en aurait 44 à son actif !

Lire la suite

Commentaires fermés sur Saint Jérôme, iconographie

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Le Caravage à Rome (1592-1606)

Le Caravage à Rome (1592-1606). Amis & Ennemis, Musée Jacquemart-André, jusqu’au 28 janvier 2019. Suite de la chronique : 14 œuvres de Caravage

Citations extraites de la présentation de l’exposition. « Caravage (1571-1610). Pour cet événement unique, 10 chefs-d’œuvre du peintre, dont 7 jamais présentés en France.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Le Caravage à Rome (1592-1606)

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, D. Italie, E. Arts Lettres Langues

Alfons Mucha, 30 ans en 1890

Suite des chroniques : elles/ils ont eu 30 ans en…  Alfons Mucha, né en 1860 en Moravie, mort à Prague en 1939. 30 ans en 1890. Selon Wikipédia : fer-de-lance du style Art nouveau : affichiste, illustrateur, graphiste,  peintre, architecte d’intérieur, décorateur, vitrailliste.

Diaporama de 41 photos, prises en avril 2015, dans l’exposition Art Nouveau 1900 (sélection d’œuvres du Musée d’art décoratif de Prague).

Biographie. 1860. Alfons Mucha naît le 24 juillet à Ivančice dans le sud de la Moravie.

1879 (19 ans). Il part s’installer à Vienne pour travailler comme peintre de décors de théâtre.

1883 (23 ans). Invité par le comte Khuen-Belasi à créer la décoration du château Emmahof.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans B. Photos, D. Europe (autres), E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

1671. Un très humble précepteur

1671. Un Très humble et Très obéissant Serviteur s’adresse aux Très Honorés Seigneurs de Strasbourg « pour pouvoir enseigner la langue française à ceux de sa connaissance ».

Il ne désire toutefois pas faire profession de Maistre de langue.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur 1671. Un très humble précepteur

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues

Requeste à un bon gouvernement

Une requeste pour le maintien dans un poste d’enseignant (1658). Lettre d’un autre temps. Le temps d’une déférence bienvenue et / ou exagérée ?

Requeste de Philemon Fabri, bourgeois de Paris, établi Maistre de la langue françoise en l’Académie, à Messeigneurs du Conseil des 21 de la très illustre République, ville libre et impériale de Strasbourg.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues

Twapero. Le patrimoine dévoilé

22 novembre 2018, le réseau Twitter Twapero réunit ses abonnés à la Brasserie du Tigre, la veille de la réouverture de celle-ci au public. @Twapero_SXB, c’est 1 040 abonnés, de 17 à 77 ans : « vous tweetez régulièrement ? Venez au #Twapero_SXB et re-découvrez des lieux insolites de Strasbourg et sa région, autour de bons vins et bières d’Alsace ».

Nous étions plus d’une centaine à la soirée de la Brasserie du Tigre : diaporama de 32 photos.

Cliquer sur les photos pour les agrandir

Lieux insolites, chargés d’histoire, inaccessibles et donc cachés au commun des mortels. Le réseau Twapero invente le patrimoine, le réinvente pour le bonheur de toutes et tous : le salon d’apparat de la Chambre de commerce et d’industrie (place Gutenberg), la Manufacture des tabacs, la terrasse du Parlement européen, la Brasserie du Tigre avec Kronenbourg SAS. En janvier 2019, ce sera la Poste centrale.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Twapero. Le patrimoine dévoilé

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles, Non classé