Archives de Catégorie: E. Mobilité internationale

La passe de 3 pour Paris Seine ?

L’Université Paris-Seine est une COMUE francilienne, créée par décret le 11 février 2015 : elle comprend 15 membres dont une seule université, Cergy-Pontoise. La COMUE réussit bien et même très bien : en 2017, labellisations d’excellence pour un I-SITE (communiqué de presse) et pour un nouveau cursus à l’université (Collège Universitaire Paris Seine, doté de 15,9 millions d’euros sur dix ans, somme la plus élevée attribuée aux 17 projets sélectionnés).

LA COMUE va-t-elle réussir la passe de trois et remporter une nouvelle palme pour un Territoire d’innovation de grande ambition. On le saura prochainement. Si elle gagne encore, les mauvaises langues crieront-elles au conflit d’intérêts, au soutien de personnalités nationales issues de ses rangs (Paris Seine, une mine d’éminences).

De quoi s’agit-il ? Cahier des charges de l’appel à manifestation d’intérêt Territoires d’innovation de grande ambition, 13 pages. Appel du PIA 3 clos au 30 septembre 2017.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Mobilité internationale

#Stras Lab d’Europe : 381 photos

381 photos des expositions visitées dans le cadre d‘un projet monumental d’exception : Strasbourg Laboratoire d’Europe, 1880-1930.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Dictionnaire culturel de Strasbourg : un monument à lui seul !

Bibliothèque nationale et universitaire

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Ingénierie, E. Mobilité internationale, E. Sciences, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

Les Blaschka. Invertébrés en verre

Biographie de Léopold Blaschka (1822-1895) et de son fils Rudolf (1857-1939), fabricants de fleurs et d’invertébrés en verre. Le musée zoologique de Strasbourg en possède une collection. Une partie est actuellement exposée au Musée d’art moderne et contemporain, dans le cadre du projet Strasbourg, Laboratoire d’Europe, 1880-1930. Ces œuvres sont tout simplement stupéfiantes, d’autant plus que le savoir-faire n’en a pas été transmis.

Album de 22 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Les citations de cette chronique sont extraites de Wikipédia. « Rudolf, le fils de Léopold, naquit en 1857. La famille s’installa à Dresde afin de donner à leur enfant des meilleures opportunités d’éducation. Léopold commença à fabriquer des œuvres en verre représentant des fleurs exotiques qu’il avait vues dépeintes dans des livres. Le prince Camille de Rohan entendit parler de son travail et lui commanda 100 modèles d’orchidées pour sa collection privée.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Mobilité internationale, E. Sciences, F. 19ème et 20ème siècles

A. Warburg. Historien de l’Art

Aby Warburg (1866-1929) a obtenu son doctorat en Histoire de l’art moderne à l’université de Strasbourg en décembre 1891 ; il y était arrivé en 1889, après des études à Bonn de 1986 à 1889. Il est l’un des fondateurs de l’Histoire de l’Art.

Strasbourg, Laboratoire d’Europe 1880-1930, exposition du Musée d’Art Moderne et Contemporain, salle 2 : Les universités au cœur de la recherche. Vidéo sur Aby Warburg : biographie présentée par Roland Recht. Album de 21 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

L’œuvre principale d’Aby Warburg : Atlas mnémosyne. « Il s’agit d’un important corpus d’images, créé entre les années 1921 et 1929. Sa conception a été stoppée par la mort soudaine de son auteur en octobre 1929. Il a été publié pour la première fois en français et en version intégrale en 2012 par Roland Recht (éditions l’Ecarquillé-INHA). L’Atlas a été conçu en étroite relation avec la bibliothèque d’Aby Warburg ouverte en 1926 à Hambourg qui portait l’inscription Mnémosyne au-dessus de sa porte d’entrée. Riche de près de 60 000 volumes et de plus de 25 000 photographies »…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, D. Italie, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale

Le Musée Michaelis fondé en 1872

Suite des chroniques Université de Strasbourg, 1880-1930. Chroniques sur les expositions du Musée d’Art Moderne et Contemporaine, dans le cadre de Strasbourg, Laboratoire d’Europe. Les universités au cœur de la recherche.

Exposition sur Adolf Michaelis, professeur d’archéologie, fondateur du musée éponyme : album de 35 photos (dont des photos de la vidéo biographique).

Cliquer sur les images pour les agrandir

« L’Institut d’archéologie classique de l’Université de Strasbourg comprend un important musée. Cette situation, exceptionnelle en France, est due à sa fondation en 1872 par le Professeur Adolf Michaelis (1835-1910). Cette collection est constituée de plusieurs centaines d’objets antiques (l’antiquarium), de près de 2 000 photographies anciennes et de plusieurs centaines de copies en plâtre de sculptures grecques, romaines et proche-orientales (gypsothèque).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Europe (autres), D. Italie, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

Un bel ÉLAN pour l’UHA 68

Suite de la chronique Nouveaux cursus à l’université. Les 17 projets retenus sont dotés d’une enveloppe de 250 M€ sur dix ans (elle pourra être abondée pour les projets portés par des Idex ou des I-site).

L’Université de Haute-Alsace est lauréate de l’appel à projet « Nouveaux cursus à l’université » pour son projet ÉLAN, Éveil à la Liberté et à l’Autonomie dans un monde Numérique. Financement de 6,05 millions d’euros sur 10 ans.

« Nous vivons dans une société numérique dans laquelle les évolutions se font à des vitesses jamais connues auparavant. Nous disposons aujourd’hui d’excellents outils aptes à nous simplifier la vie, à condition que l’Humain en reste le maître, libre de ses choix. C’est tout la philosophie de ÉLAN : un Éveil à la Liberté et à l’Autonomie (de chacun de nous et en particulier de nos jeunes générations) dans le Monde Numérique ! » Serge Neunlist, Vice-président Relations transfrontalières et Eucor.

Serge Neunlist en juin 2016. Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, D. Suisse, E. Ingénierie, E. Mobilité internationale

Dictionnaire culturel de Strasbourg

Dictionnaire culturel de Strasbourg, 1880-1930, édité par Roland Recht, Jean-Claude Richez, Presses Universitaires de Strasbourg, septembre 2017.

« Petite préfecture des marches de l’Est, puis ville de garnison dotée d’une université et serrée autour de la flèche de sa cathédrale, Strasbourg connaît de profondes mutations entre 1880 et 1930. Elle se transforme en une grande ville moderne (Großstadt), une métropole fonctionnant en réseau avec d’autres grandes villes.

Elle fait ainsi voler en éclats le cadre encore très largement provincial dans lequel elle était enfermée et la vie culturelle qui s’y déploie ne peut plus être pensée comme singulière et locale. Elle est désormais reliée aux courants artistiques, littéraires ou intellectuels qui se développent à la même époque tant en France qu’en Allemagne, et au-delà.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

Strasbourg, 1880-1930 : J. Sattler

Strasbourg Laboratoire d’Europe, 1880-1930. A la BNUS, expo Néogothique. Neuf œuvres de Joseph Sattler, dont cinq sont antérieures à ses 30 ans. Album de 31 photos (8 œuvres, dates et titres de celles-ci, détails).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Brève biographie de Joseph Sattler (citations de Wikipédia). « Josef Sattler (1867-1931) est un peintre, dessinateur et graveur allemand, associé au mouvement Jugendstil. Il a vécu à Strasbourg de 1890 à 1895 puis de 1903 à 1918. Il fut membre du cercle de Saint-Léonard.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

Paris 1 veut (se) regrouper

Onze ans après la création des Pôles de Recherche et d’Enseignement Supérieur et quatre ans après celle des Communautés d’Universités et Établissements (COMUE), les regroupements au sein de Paris intra-muros ou plus largement en Ile de France ont échoué (mis à part celui de la Comue Université Paris Seine, autour de l’université de Cergy).

L’université Paris 1 Panthéon Sorbonne participe de cet échec général. Depuis 2010 (cf. ma chronique : création du PRES Hesam), Paris I est en effet coutumière d’épisodes de rififi, le dernier étant celui de la décision de l’université de se retirer de cette COMUE Hesam.

Néanmoins, l’université remet l’ouvrage sur le métier. Elle vient de dévoiler son projet stratégique en vue d’un nouveau regroupement. Nom provisoire : Sorbonne Alliances, Alliances avec un S, car Paris 1 possède déjà depuis 2002 un programme Alliance sans S. Ce qui fait désordre !

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Economie Gestion, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Jean-B. Greuze, 30 ans en 1755

Salle Jean-Baptitste Greuze au Musée Fabre de Montpellier. « Cette pièce évoque les transformations de la société au Siècle des Lumières. Tandis que Greuze offre à ses humbles figures du monde paysan une noblesse et une grandeur encore inconnue qui enthousiasmera Diderot, Aved, David et Pajou se font les portraitistes de l’émergence de la bourgeoisie dans la société du XVIIIe siècle ».

Quatre peintures de Greuze (13 photos). Également dans le musée Fabre, sept autres œuvres du 18ème siècle (23 photos), dont un buste de Voltaire par l’atelier de Jean Houdon (1778).

« La peinture de Greuze a cherché à illustrer la vertu, telle que la concevaient les philosophes des lumières. Il ne s’agit nullement du moralisme militant et rigide de David, mais plutôt d’un rousseauisme pictural. La Nouvelle Héloïse (1761) puis Les Confessions (1782) mettent l’accent sur l’émotivité : on a des sentiments avant d’avoir des idées. Les modèles littéraires du villageois vertueux, du père exemplaire, de la jeune fille rêveuse constitueront des sources d’inspiration pour le peintre. Le contraste entre l’hédonisme rococo, souvent cynique, et la glorification des sentiments vertueux chez Greuze est tout à fait saisissant. Si le rococo est représentatif du libertinage aristocratique, la peinture de Greuze est celle des vertus bourgeoises. Historiquement, le rococo illustre à merveille un monde qui disparaît, Greuze un monde nouveau en train de naître » (Rivage de Bohême).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Biographie de Jean-Baptiste Greuze , 1725-1805 (même source).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale