Archives de Catégorie: E. Mobilité internationale

J. Meyer. L’Art de l’escrime (1570)

A. Colloque Autour du Livre de combat du strasbourgeois Joachim Meyer (1537-1571)

« Joachim Meyer, un coutelier d’origine bâloise, bourgeois de Strasbourg, est l’auteur d’un des ouvrages les plus aboutis sur l’art du combat de son temps. La parution de Gründtliche Beschreibung der Kunst des Fechtens en février 1570, imprimé chez Thiebolt Berger place du Vieux marché aux Vins, n’a eu que peu de succès à Strasbourg même. Il n’y a pas même un seul exemplaire conservé dans les différents fonds patrimoniaux de la ville, et un seul en Alsace, à la bibliothèque Humaniste de Sélestat.

L’ouvrage a pourtant marqué son temps et a donné lieu à plusieurs rééditions au XVIIe siècle… Enfin le contenu allie la tradition des armes chevaleresques de la fin du moyen âge (dague, épée à deux mains, bâton), des armes de guerres employées dans le contexte du combat singulier (hallebarde, grande pique) et modernité avec la rapière et le poignard ».

Un exemple d’arme : l’épée longue.

Album de 14 photos : le colloque, les planches de l’ouvrage de Meyer

B. Joachim Meyer, article de la Fédération Française des Arts Martiaux Historiques Européens.

« Auteur du dernier ouvrage pouvant être attribué à la tradition martiale de Johannes Liechtenauer, Joachim Meyer est un auteur du milieu du XVIe siècle, et son œuvre demeure la seule tentative de modernisation de la tradition liechtenauerienne. Probablement originaire de la ville de Bâle (né en 1537) et coutelier de profession, son père aurait été papetier.

Ce serait au cours de son compagnonnage que J. Meyer se serait rendu dans la ville de Strasbourg. En 1560, il accède officiellement à la bourgeoisie. C’est également autour de 1560 qu’il semble diriger la rédaction de son premier ouvrage, un manuscrit dédié au comte Otto de Sulms, Minzenberg et Sonnenwaldt,

En février 1561, puis en septembre 1563, en juin 1566, en février 1567 et en juin 1568, on trouve dans les archives de Strasbourg des demandes de Joachim Meyer, afin de pouvoir organiser des « fechtschulen ».

Son œuvre majeure, « Discours détaillé sur l’Art de l’Escrime », est datée du 24 février 1570, visiblement à la fin d’une décennie d’enseignement et de pratique de l’escrime.

L’année 1570 semble également être liée à la rédaction de son second manuscrit, dédié au comte Heinrich von Eberst, aujourd’hui conservé à Rostock.

 Durant cette année, il parvient également à se faire engager comme maître d’armes (fechtmeister) par le duc Jean-Albert 1er de Mecklembourg. Il quitte Strasbourg un jeudi de janvier 1571, arrive à la cour du duc de Mecklembourg le 10 février et y meurt le 24, à l’âge de 34 ans« .

Commentaires fermés sur J. Meyer. L’Art de l’escrime (1570)

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Mobilité internationale

L’université est-elle une entreprise ?

Comment caractériser l’organisation universitaire ? Une polémique stérile est engagée à Strasbourg. Elle oppose le président de l’université, Michel Deneken, et l’Assemblée générale des personnels de l’université résistante. Communiqué du 13 février 2020 : « Nous ne sommes pas une entreprise ».

Quand, dans la première moitié des années 90, une équipe de Travail et Mobilités (Université Paris X Nanterre et CNRS) a commencé à mener des recherches comparatives sur l’organisation des universités en Europe, nous ne savions pas que l’université était une organisation particulièrement complexe, une organisation qui devait tenir ensemble plusieurs dimensions. Elle doit être, pour réussir dans la durée :

  • une Institution qui doit incarner au quotidien des valeurs communes, d’intérêt collectif,
  • une Bureaucratie, univers de règles fixées par la puissance publique,
  • un Ensemble de corps professionnels, organisés en disciplines scientifiques, d’enseignement et de recherche, depuis presque un millénaire
  • une Organisation de production et de diffusion de savoirs, concrétisée par des activités, des moyens financiers et humains, et des résultats. Efficience et efficacité doivent pouvoir être évaluées, mesurées rigoureusement (diplomation, insertion professionnelle, publications, innovations)…

Deux articles de 1997, aujourd’hui en ligne, illustrent cette construction née de la recherche. Liens en fin de chronique.

Retour sur le communiqué de l’Assemblée générale résistante.

« Le président Deneken a dit « Nous sommes une entreprise qui a du mal à être heureuse d’avoir plus de clients ».

Propos simpliste ou provocateur. Mais il est logique que l’Assemblée générale soit montée rapidement au créneau.

  • « Non, Monsieur le Président, nous ne sommes pas une « entreprise », mais un Service public.
  • Les étudiants ne sont pas des « clients » : nous leur offrons une formation publique, des savoirs publics et une recherche publique.
  • Nous vous prions instamment de défendre les valeurs de la Fonction publique de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et non celles du secteur privé, auquel nous n’appartenons pas et auquel nous ne voulons en aucun cas appartenir ».

La précipitation est mauvaise conseillère. Les propos tenus par l’AG sont tout aussi réducteurs que ceux de Michel Deneken.

Commentaires fermés sur L’université est-elle une entreprise ?

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, C. Ile-de-France, E. Mobilité internationale

Adam et Eve par Baldung Grien

Suite de la chronique Gravures et Peintures sur Adam et Eve (1504-1514) : Albrecht Dürer, Lucas Cranach l’Ancien, Hans Baldung Grien. Citations empruntées aux cartouches de l’exposition de Karlsruhe.

Album de 32 photos.

4. Hans Baldung Grien a 25 ans, Eve et le Serpent, 1510, Plume et encre noire, Hambourg, Kunsthalle.

« Il est très inhabituel qu’Adam soit absent d’une représentation de la Chute. Mais peut-être est-ce l’observateur qui occupe ici sa place ? En regardant vers l’extérieur du tableau, Eve, la séductrice, semble nous entraîner dans l’histoire.

C’est le plus ancien dessin que Baldung ait consacré au péché originel en son nom propre. C’est aussi sa première représentation d’un nu féminin. L’artiste s’est inspiré de modèles célèbres dont l’Eve de la gravure sur cuivre de Dürer (1504).

Commentaires fermés sur Adam et Eve par Baldung Grien

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Mobilité internationale, Non classé

Étudiants : Brexit en pratique

A. Étudiants : Brexit en pratique

« Avec la ratification de l’accord de retrait, le Royaume-Uni sort de l’Union de façon ordonnée le 31 janvier 2020 à minuit, et le droit de l’Union européenne cessera de s’appliquer au Royaume-Uni à l’issue de la  période de transition prévue jusqu’au 31 décembre 2020. La période de transition définie par l’accord de retrait garantit que, pendant l’année 2020, rien ne change pour les particuliers et les entreprises, afin de laisser le temps à chacun de préparer la mise en œuvre de l’accord de retrait et d’anticiper la relation future entre l’UE et le Royaume-Uni, qui doit encore être négociée.

Vous êtes concerné :

  • si vous êtes étudiant français dans une université britannique ;
  • si vous participez à un programme Erasmus + ;
  • si vous êtes étudiant en France et que vous souhaitez effectuer une alternance dans une entreprise britannique ;
  • si vous êtes étudiant en France et que vous souhaitez effectuer un stage au Royaume-Uni ».

Parmi les 11 questions les plus fréquentes : la question des frais de scolarité

« J’étudie actuellement au Royaume-Uni : devrai-je payer des frais de scolarité plus élevés dès l’année prochaine ? Aurai-je accès aux prêts étudiants ?

Commentaires fermés sur Étudiants : Brexit en pratique

Classé dans D. Europe (autres), E. Mobilité internationale

Institut Delors. Pédagogie du Brexit

Pédagogie du Brexit, par Sébastien Maillard, Directeur de l’Institut Jacques Delors

Le Brexit est une très mauvaise nouvelle. Cet événement sans pareil est bien plus significatif que le simple fait de passer de 28 à 27 États membres. La sortie du Royaume-Uni prive l’Union européenne de la puissance dont ce grand pays est porteur. C’est un rétrécissement de population pour l’Union, qui passera le 31 janvier 2020 sous la barre du demi-milliard d’habitants (à 446 millions), ainsi qu’une perte sèche d’influence et de rayonnement. Un mauvais signal est envoyé au monde quand l’UE cherche à y peser de manière plus géopolitique. C’est enfin sinon le renoncement du moins l’éloignement pour longtemps du projet d’unir le continent auquel, n’en déplaisent aux Anglais, appartient la Grande-Bretagne. Pour paraphraser Paul Valéry, avec le Brexit, nous autres, Européens, nous savons maintenant que nous sommes mortels.

Le retrait légal et symboliquement fort du Royaume-Uni présente au moins des vertus pédagogiques. Tout regrettable qu’il soit, le fait que le Brexit ait bien lieu montre la nature originale de notre Union. Celle-ci n’est pas un nouvel empire, contrairement à ce qu’en dépeignent ses détracteurs. L’article 50 du traité européen, clause de sortie qu’on croyait destinée à rester un cas d’école théorique, s’applique effectivement. Mais la possibilité désormais bien réelle de sortir de l’Union renvoie au choix tout aussi effectif d’y rester. Depuis le référendum britannique de 2016, les Vingt-Sept auront implicitement réaffirmé le choix de rester. Un Etat n’est pas membre de l’UE par défaut mais par volonté. C’est une pédagogie de la démocratie.

Commentaires fermés sur Institut Delors. Pédagogie du Brexit

Classé dans D. Europe (autres), E. Mobilité internationale, Non classé

Baldung. La vie est mortelle

Hans Baldung a vécu 60 ans, de 1485 à 1545. Son activité professionnelle s’est déroulée à plusieurs reprises dans un contexte de guerre mortifère : révolution du Bundschuh (1520-1525), guerre des paysans (1525, 16 à 20 000 morts), révolte des anabaptistes de Munster en Westphalie (1534-1535).

  • Bischoff (Georges), La guerre des paysans. L’Alsace et la révolution du Bundschuh 1493-1525, Strasbourg, La Nuée Bleue, 2010, compte-rendu par Franck Muller

A. Le lansquenet et la mort, 1503, Plume, Modène, Galerie Estensi. Il s’agit d’un des plus anciens dessins de Baldung (il a 18 ans). Les contextes : la tradition rhénane de la Danse macabre ; la réalité quotidienne de la mort pour les lansquenets qui partent à la Guerre. « La dédramatisation peut s’avérer alors nécessaire : les cheveux de la Mort et sa pique faite d’os semblent parodier le lansquenet ».

Commentaires fermés sur Baldung. La vie est mortelle

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Mobilité internationale

La Muerte peinte par Guimaraes

L’idée de la mort prédomine dans des tableaux de l’exposition du musée Würth à Erstein. Une mort en couleurs vives. Une mort qui n’est pas triste. « Les figures squelettiques rappellent les iconographies mexicaine et précolombienne, empruntées aux codex mayas et aztèques. On aperçoit Chac Mool, le dieu incliné de la pluie, mais aussi le serpent à plumes Quetzalcoatl« .

Album de 31 photos. Autre album : Le Nomade transculturel (16 photos)

Série Mexique. La Mort, papiers découpés, 1996

« L’artiste cherche à retranscrire une puissance signifiante en empruntant un certain nombre d’éléments graphiques tirés de ses voyages : on retrouve le serpent, la tête de mort, des figures anthropomorphiques, mais aussi des chiffres, le numéro 3, considéré par l’artiste comme un numéro magique ».

Commentaires fermés sur La Muerte peinte par Guimaraes

Classé dans D. Europe (autres), E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale

Collectionneur d’Art africain

Première rétrospective française pour découvrir l’art brut de José de GUIMARAES, Musée Würth d’Erstein (18 juin 2019 au 15 mars 2020)

Cet artiste portugais contemporain (il a eu 80 ans en 2019) a commencé une collection ethnographique au début des années 70. Il s’est familiarisé avec l’art africain lors de son service militaire en Angola. Il demeura 7 ans (1967-1974) dans le pays, participant à des manifestations culturelles et commençant à s’intéresser à l’art nègre.

Album de 22 photos

Commentaires fermés sur Collectionneur d’Art africain

Classé dans BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Mobilité internationale, Non classé

Baldung Grien. 6 autoportraits

Karlsruhe, exposition magistrale dédiée à Hans Baldung Grien (1485-1545), au Staatliche Kunsthalle jusqu’au 8 mars 2020. Thème de l’expo : Sacré/Profane.

Hans Baldung Green a vécu et travaillé à Strasbourg dans la seconde partie de sa vie. Il y a même été échevin  et élu dans un des conseils de la ville libre d’Empire. Le musée de l’œuvre Notre-Dame ne lui consacre qu’une exposition bien légère (des dessins et des gravures) eu égard à celle de Karlsruhe (deux chroniques du blog).

J’espère que la brève campagne électorale pour les élections municipales de mars 2020 permettra de débattre de la question du trop faible financement des musées strasbourgeois.

Plus de 300 photos, prises hier (22 janvier 2020) à Karlsruhe. Premier album de 16 photos (à venir) : cinq autoportraits peints à divers âges de la vie d’HBG : le premier à l’âge de 16-17 ans, le dernier deux ans avant sa mort. A noter que toutes les précieuses informations données par les cartouches sont écrites en allemand, en français, en anglais.

Commentaires fermés sur Baldung Grien. 6 autoportraits

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, BA. Photos, D. Allemagne, E. Mobilité internationale

Baldung Grien, Luther, le Pape

Exposition du musée de l’œuvre Notre-Dame (Strasbourg), Regards sur Hans Baldung Grien (1485-1545). Suite de la chronique Baldung Grien. 30 ans en 1515

  • citations extraites des cartouches des œuvres exposées
  • diaporama de 33 photos : Hans Baldung Grien, Martin Luther et l’antipapisme.

« Le message du réformateur Martin Luther (1483-1546) est relayé à partir de 1520-1521 à Strasbourg comme dans la plupart des villes d’Allemagne du Sud-Ouest et de Suisse par des prédicateurs, mais aussi et surtout grâce à l’imprimerie.

Le vent de la Réforme, 1517. 500ème anniversaire des 95 thèses de Martin Luther. Portrait par Cranach l’Ancien, en 1520

« Pamphlets et feuilles volantes, souvent illustrés, véhiculent un anticléricalisme et un antipapisme, fréquemment virulents.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Baldung Grien, Luther, le Pape

Classé dans AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales