Lyon 2. Candidate à un 2nd mandat

Les élections aux conseils centraux de l’université Lyon 2 Lumière auront lieu les 25 et 26 mars 2020.

Pour l’instant, pas davantage d’information en ligne. Il semble que celles-ci ne soient accessibles qu’après authentification. Si cela se confirme; il faudra dénoncer l’absence de transparence : les candidats aux conseils centraux et à la présidence doivent pouvoir être connus de tous les citoyens. L’université n’est pas une société secrète.

La présidente élue en 2016, Nathalie Dompnier, candidatera à un second mandat. CV avec la liste de ses publications.

Poster un commentaire

Classé dans C. Rhône-Alpes Auvergne

Bordeaux Montaigne. 2 gagnants ?

PV des résultats des élections des 11 et 12 février au Conseil d’administration de l’université Bordeaux Montaigne. Chroniques de la campagne électorale : Bordeaux Montaigne. Scrutin serré (12 février), Élections à Bordeaux Montaigne (10 février), Trois listes à Bordeaux Montaigne) (10 février).

Le taux de participation a été supérieur à 60% des électeurs inscrits dans chacun des trois collèges des personnels (ce taux est supérieur à celui observé dans les élections qui concernent les COMUE). Le taux est traditionnellement plus important dans le collège des professeurs, 78,5% à Bordeaux Montaigne (117 votants sur 149 inscrits), contre 68,9% dans le collège des autres enseignants (348 votants sur 505 inscrits), et 64,1% dans le collège des BIATSS (351 votants sur 548 inscrits).

Conseil d’administration. Répartition des élus par collège (A, B, C) et par liste en concurrence.

La liste Montaigne Autrement (candidat à la présidence, Lionel Larré) arrive en première position dans le collège A (professeurs) avec 54 voix (36,2% des inscrits) et emporte 5 sièges.

La liste Montaigne en partage (candidat à la présidence Patrick Baudry) arrive en première position dans le collège B (Maîtres de conférences et autres enseignants), avec 173 voix (soit 34,3% des inscrits) et emporte 5 sièges.

Total des voix et des sièges, obtenus par les deux listes dans les deux collèges enseignants

  • Montaigne autrement : 209 voix (54 + 155) et 8 sièges (5 + 3)
  • Montaigne en partage : 222 voix (49 + 173) et 7 sièges (2 + 5)

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Baldung. Saintes et saints martyrs

Suite et fin des chroniques et photos sur l’exposition de Karlsruhe. Hans Baldung Grien. Sacré / Profane, Saintes (Catherine d’Alexandrie, Dorothée) et Saints (Christophe, Jérôme, Georges).

Saintes : album de 24 photos. Saints : album de 24 photos

Hans Baldung Grien, Sainte Catherine, vers 1504, Panneau de résineux, Schwabach, Stadtpfarrkirche St. Martin

« La tradition situe la naissance de Sainte Catherine à Alexandrie et date sa mort dans la même ville, à dix-huit ans en 312, sous le règne de Maximin II Daïa. Elle était très instruite compte tenu de son sexe et de son âge : à 18 ans elle convertit plusieurs philosophes qui avaient été chargés par l’empereur de la faire renoncer à sa foi.

Un préfet conseille alors un supplice féroce pour la vierge, afin que l’exemple de cette mort effraye les autres chrétiens : quatre roues entourées de scies de fer et de clous doivent lui déchirer et broyer le corps. Alors la vierge pria le Seigneur de détruire cette machine : « et voilà qu’un ange du Seigneur frappa et brisa cette meule avec tant de force qu’il tua quatre mille païens ».

Hans Baldung Grien, Sainte Catherine, vers 1505/1507, Gravure sur bois, Karlsruhe, Staatliche Kuntshalle

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne

Brest UBO. Faites vos jeux !

Élection des conseils centraux de l’université de Brest (UBO), 11 et 12 février 2020. PV officiel des résultats. Deux commentaires. Taux de participation à peine supérieur à 50% dans le collège B des enseignants et dans le collège des BIATTS. Écarts très faibles de nombre de voix entre les différentes listes. Rien n’est joué pour l’élection du président.

Résultats fournis par Fabrice Huret, tète de liste de Notre université, notre Avenir, sous forme d’un tableau synthétique.

Qui sera président ? Difficile voire impossible de pronostiquer le vainqueur de l’élection à venir. Les listes Gallou ont  gagné dans les deux collèges enseignants et totalisent 9 sièges. Fabrice Huret annonce 7 sièges dont deux dans le collège des BIATSS. Il faudra totaliser 19 voix pour être élu par le CA.

Pour être élu président, il faudra obtenir la majorité absolue chez les 36 administrateurs, soit 19 votes. Bouge ton Campus (Fage, 4 sièges dans le collège des usagers) et les 8 personnalités extérieures feront l’élection.

Candidatures, programmes, professions de foi dans la chronique Brest. Le président Gallou veut rempiler.

Listes en présence : 2 listes en présence dans le collège A (professeurs et assimilés), 3 listes dans le collège B (maîtres de conférences et autres enseignants), 3 listes dans le collège des BIATSS.

Liste 1. Demain l’UBO avec Matthieu Gallou, candidat à sa réélection à la présidence

  • Projet 2020 2024. Profession de foi illisible car présentée en très petits caractères.
  • Personnalisation du projet. Matthieu Gallou s’exprime par l’intermédiaire de courtes vidéos. C’est étonnant car il n’est pas un orateur particulièrement brillant.

Le président s’exprime sur tout : il est le seul à signer les papiers dits d’actualités : raisonnable report de l’entrée en vigueur de la réforme des INSPE. Réunion Dialogue stratégique au Rectorat. Le GIP numérique de Bretagne. Kezaco ?

Liste 2. Notre Université, Notre avenir : les engagements, la profession de foi. Fabrice Huret, candidat à la présidence.

« Osons le changement ! Partageons demain ! Notre collectif porte une valeur essentielle, la défense d’un service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Notre objectif est de faire vivre l’UBO avec tous ses acteurs, personnels et étudiant-e-s, dans toutes ses missions, par une vraie politique démocratique, Notre méthode s’appuiera sur un dialogue régulier, bienveillant fondé sur la proximité et une confiance mutuelle.

Pour y parvenir, notre action se réglera sur des principes majeurs : la transparence, l’équité, l’anticipation et la responsabilité,

Dans la Presse.

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie

L'université est-elle une entreprise ?

Comment caractériser l’organisation universitaire ? Une polémique stérile est engagée à Strasbourg. Elle oppose le président de l’université, Michel Deneken, et l’Assemblée générale des personnels de l’université résistante. Communiqué du 13 février 2020 : « Nous ne sommes pas une entreprise ».

Quand, dans la première moitié des années 90, une équipe de Travail et Mobilités (Université Paris X Nanterre et CNRS) a commencé à mener des recherches comparatives sur l’organisation des universités en Europe, nous ne savions pas que l’université était une organisation particulièrement complexe, une organisation qui devait tenir ensemble plusieurs dimensions. Elle doit être, pour réussir dans la durée :

  • une Institution qui doit incarner au quotidien des valeurs communes, d’intérêt collectif,
  • une Bureaucratie, univers de règles fixées par la puissance publique,
  • un Ensemble de corps professionnels, organisés en disciplines scientifiques, d’enseignement et de recherche, depuis presque un millénaire
  • une Organisation de production et de diffusion de savoirs, concrétisée par des activités, des moyens financiers et humains, et des résultats. Efficience et efficacité doivent pouvoir être évaluées, mesurées rigoureusement (diplomation, insertion professionnelle, publications, innovations)…

Deux articles de 1997, aujourd’hui en ligne, illustrent cette construction née de la recherche. Liens en fin de chronique.

Retour sur le communiqué de l’Assemblée générale résistante.

« Le président Deneken a dit « Nous sommes une entreprise qui a du mal à être heureuse d’avoir plus de clients ».

Propos simpliste ou provocateur. Mais il est logique que l’Assemblée générale soit montée rapidement au créneau.

  • « Non, Monsieur le Président, nous ne sommes pas une « entreprise », mais un Service public.
  • Les étudiants ne sont pas des « clients » : nous leur offrons une formation publique, des savoirs publics et une recherche publique.
  • Nous vous prions instamment de défendre les valeurs de la Fonction publique de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et non celles du secteur privé, auquel nous n’appartenons pas et auquel nous ne voulons en aucun cas appartenir ».

La précipitation est mauvaise conseillère. Les propos tenus par l’AG sont tout aussi réducteurs que ceux de Michel Deneken.

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

Élections à Nantes. Pas de vainqueur

Nantes. Deux listes au coude à coude aux élections de l’université, Ouest France, 10 février 2020

Photo de 2011

« Les listes « Université demain » et « Ensemble pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche » remportent le même nombre de sièges aux élections des personnels de l’université ».

Rubrique Élections 2020 sur le site de l’Université

Suite de l’article d’Ouest France. « Les personnels de l’université votaient ce lundi 10 février. Cinq listes étaient en lice. Leurs élus siégeront pour quatre ans dans trois conseils centraux : le conseil d’administration, la commission formation et vie universitaire et la commission recherche.

Poster un commentaire

Classé dans C. Pays de Loire

JF. Balaudé. 8 ans de présidence

Jean-François Balaudé a exercé deux mandats de président à la tête de l’université aujourd’hui dénommée Paris Nanterre. Qui sera son successeur ? Impossible de le dire, les résultats des élections récentes au Conseil d’administration ne dessinant une majorité (résultats très dispersés : chronique à suivre)

Entre 1988 et 1999, quand j’étais prof à Nanterre, l’université s’appelait Paris X Nanterre. Du temps de JFB entre 2012 et 2019, elle s’est appelée POND (Paris Ouest Nanterre la Défense) et sa Comue de rattachement PLUM (Paris LUMières). POND et PLUM : dans cette université à l’origine de mai 68, on revendique l’humour voire le ridicule… Ils n’ont jamais tué.

Je n’ai pas trouvé en ligne le bilan présidentiel de JF. Balaudé. Il pensait peut-être déjà à la suite : dès décembre 2019, il a en effet été élu Président du Campus Condorcet (cf. la fin de cette chronique).

Ce bilan, je l’ai reconstitué grâce aux chroniques du blog que je lui ai consacrées. Rappelons cependant que le blog est un blog critique ! Pour chaque chronique, un extrait du texte.

9 février 2012. Le président et la formation continue

Quelle est la place de la formation professionnelle continue (FPC) dans les professions de foi des candidats à la présidence d’université ? Mon attention a été attirée sur la situation de la FPC à Paris Ouest Nanterre La Défense (ex Paris 10), sur des pratiques peu transparentes. Qu’en disent les deux candidats à la présidence de l’université, Bernadette Madeuf, candidate à sa propre succession, et Jean-François Balaudé ?

Quid de la convention qui doit exister entre l’université et l’Institut Français de Gestion (IFG CNOF Formation et Conseil) ?

16 février 2012. Un président philosophe à Paris X ?

Selon nos premières informations, les listes Nanterre d’Avenir, conduites par Jean-François Balaudé, obtiendraient la majorité dans les deux collèges enseignants au conseil d’administration de Paris Ouest Nanterre la Défense. Bernadette Madeuf, candidate à sa propre succession, soutenue par les listes Unité, continuité, avenir, serait battue. Élection à la présidence de l’université : … 26 mars 2012. Le président de Nanterre sera-t-il un professeur de philosophie ?

11 juin 2012. Dany et le financement de Nanterre

Daniel Cohn-Bendit est, au titre des personnalités extérieures, membre du conseil d’administration de l’université de Paris Ouest Nanterre La Défense.

« Puisqu’il faut trouver de nouvelles ressources pour les universités en ces temps de disette, je suggère qu’on retourne le fameux principe de l’utilisateur-payeur des néo-libéraux en posant la question suivante : qui sont aujourd’hui les vrais bénéficiaires d’une université qui produit une main-d’œuvre hautement qualifiée et à bon prix…, sinon les entreprises qui les recrutent !… Pourquoi les entreprises qui recrutent un diplômé ne paieraient-elles pas leur écot aux établissements qui l’ont qualifié… Je lui suggère de demander au président Balaudé que soit inscrite à l’ordre du jour d’un prochain CA de Nanterre la convention qui lie, pour une période 4 ans à compter de septembre 2009, l’université et l’Institut Français de Gestion.

27 septembre 2012. Paris Nanterre : Assises a minima

“Une demi-journée de débats ouverte à tous sera organisée sur le campus le mercredi 26 septembre… Elle sera l’occasion de développer un axe où nous avons beaucoup à apporter, celui de la Responsabilité sociale et sociétale des universités (RSU)”. Le choix de la thématique RSU, inspirée par la communication des grandes entreprises privées (responsabilité sociale des entreprises), me fait doucement rigoler. Les universités ont de nombreuses missions fixées par la loi. Au cours de cette demi-journée, Nanterre n’aurait-elle pas mieux fait de réfléchir, par exemple, à sa mission de formation professionnelle continue, à sa convention avec l’Institut français de gestion ? Le président Balaudé n’a d’ailleurs toujours pas répondu aux questions posées dans ma chronique.

21 octobre 2012. Nanterre la Folie et la presse

Photos de 2010

Gare de Nanterre, sortie rue de la Folie. Quand j’empruntais celle-ci entre 1988 et 1999 pour me rendre à mon travail d’enseignant-chercheur et de directeur de labo associé au CNRS, je souriais du nom d’une des rues d’accès à l’université. En 2012, suite à la totale restructuration de la Gare, la Folie s’est-elle réfugiée sur le campus ? Dans la Tour centrale, siège de la présidence et de certains services centraux ?

J’ai dû me pincer à plusieurs reprises quand j’ai reçu ce matin une copie d’un courrier non daté, intitulé “Relation presse de l’université”, signé de Christophe Boisseau, vice-président Communication. Un canular ? Une provocation pour les personnels, les syndicalistes, les journalistes ?…

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Univ. des Antilles. Nouvelle crise !

Université des Antilles : le rapport qui jette un pavé dans la mare, Lonete Sophie, France Info Martinique, 12 février 2020, signalement par Michel Abhervé, blogueur Alternatives économiques.

  • Plusieurs dizaines de chroniques du blog sur L’université des Antilles, de 2009 à 2019
  • Le président et son équipe. Monsieur Eustase Janky est Professeur des universités – Praticien hospitalier depuis le 1er juillet 1990. Agrégé de médecine à l’âge de 38 ans, il a été élu Président de l’Université des Antilles par le Conseil d’administration le 25 janvier 2017 pour un mandat de 5 ans non renouvelable.

« Fin janvier 2020, les députées Josette Manin et Danièle Hérin, remettaient leur rapport sur l’état actuel de l’université des Antilles. 56 pages accablantes relatant la guerre ouverte entre les pôles (Guadeloupe et Martinique) et dont les recommandations ont été mal vécues par certains…

30 pages, pas moins! C’est ce qu’il aura fallu aux deux rapporteures du dit rapport d’Information Parlementaire pour expliquer à quel point rien ne va plus à l’Université des Antilles. 

De l’éclatement de l’UAG (Université des Antilles et de la Guyane) en 2013 à l’instauration du cadre juridique de l’UA (Université des Antilles) avec la loi de 2015, tout y passe. Les deux premières parties établissent donc un état des lieux des plus déplorables : arrêts longues maladies à répétition, guerres intestines, rivalités entre les deux pôles, plaintes pour agressions, demande de mesures de protection »…

Poster un commentaire

Classé dans C. Outre-Mer

Champagne Ardenne, CFA du SUP

« Dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle (Loi Avenir Professionnel du 5 septembre 2018), l’Université de Reims Champagne-Ardenne a fait le choix de réorganiser le pilotage administratif de la formation professionnelle et de l’apprentissage. Ainsi, l’URCA a voté en CA l’ajout de l’apprentissage à ses statuts et, depuis quelques semaines, je travaille à la mise en place d’une nouvelle structure administrative de gestion ». Emmanuel HENON, administrateur provisoire du CFA.

Site du nouveau CFA. « La convention liant le CFA SUP à la Région Grand Est a pris fin le 31 décembre 2019, mettant fin à l’activité de ce dernier. Le CFA de l’enseignement  supérieur de Champagne-Ardenne  qui gère désormais les formations par apprentissage organisées au sein de l’URCA.

Il s’agit d’un CFA « sans murs » qui a pour mission de développer des formations de niveau supérieur en apprentissage Bac+2 à Bac+5

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Gustave Eiffel, Université fantôme

Fondée par le décret du 15 décembre 2019 pour une ouverture au 1er janvier 2020, l’université Gustave Eiffel n’a pas de gouvernance, sauf une présidence par intérim.

  • « Le directeur général de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux en fonction à la date de publication du présent décret exerce, par intérim, les fonctions de président ». Le directeur concerné est Hélène Jacquot-Guimbal

Un mois et demi après son ouverture officielle, Gustave Eiffel est une université fantôme (lire la chronique du 15 janvier 2020, une Université sans président).

  • L’université n’a pas de président. Aucun appel à candidatures ne figure sur le site.
  • Elle n’a pas de conseils centraux. Aucune date n’est fixée pour leur élection au suffrage direct.
  • Elle n’a pas de budget.
  • Elle n’a pas de services centraux, et bien sûr pas d’organigramme.
  • Elle ne semble même pas avoir mis en place des groupes de travail pour discuter de la répartition des fonctions administratives entre les services centraux et les composantes.
  • Actualisation 13 février 2020. Par arrêté du 27 janvier 2020, Philippe Demange est nommé dans l’emploi de directeur général des services de l’université Gustave Eiffel (groupe I), pour une première période de quatre ans, du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2023. Avant sa nomination comme DGS, il était Directeur du Patrimoine Immobilier et Logistique de l’Université Paris Est Marne la Vallée.

Parce que fantôme, la dite Nouvelle université est obligée de maintenir en activité les sites web anciens : une sacrée honte pour une université que se dit à la pointe des innovations techniques.

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé