Archives de Tag: Budgets

Rennes 1 : encore des efforts !

David Alis, président de l’université de Rennes 1, est aux manettes depuis neuf ans : premier vice-président de Guy Cathelineau (2008-2016), candidat unique, élu président le 25 mars 2016. 1. Dans un message adressé hier soir aux personnels, il a annoncé un déficit de 4,8 millions d’euros pour l’année 2016 et un déficit de même ampleur pour 2017. Professeur de gestion, le président devrait garder ce message pour s’en servir comme d’un cas d’école d’un management libéral des universités : encore et toujours davantage d’efforts !

2. X est enseignant-chercheur dans l’université de Rennes 1 (Sciences et technologie, médecine, pharmacie, odontologie, droit, économie, gestion, philosophie). Dans un message qu’il m’a adressé ce matin (partie 2 de cette chronique), X analyse la situation, tout autrement que son président

1. Message du président. « Cher(e)s collègues, l’université de Rennes 1 doit relever de nouveaux défis face aux nouvelles  contraintes budgétaires. Le compte financier voté par le conseil d’administration le 28 février établit un déficit de 4,8 M€ pour l’année 2016 et qui s’annonce de même ampleur pour 2017.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie

Les recrutements en chute libre

Courriel reçu le 27 février 2017. « Chers collègues, dans un mail précédent, j’écrivais à propos de la campagne de recrutement 2017 d‘enseignants-chercheurs (professeurs et maîtres de conférences) : « accusons-nous une nette diminution du nombre d’emplois ou est-ce moi qui déprime ? »

Un collègue m’a expédié en privé un tableau concernant l’ouverture des postes [par les universités] depuis 2009 (diminution de 1141 postes). Entre 2016 et 2017, on accuse un déficit de 125 postes de professeur et de 74 postes de maître de conférences.

p1010718cliquer sur l’image pour l’agrandir

  • Ligne bleue : Professeurs PR  (445 postes perdus)
  • Ligne rouge : Maitres de conférences MCF (696 postes perdus)
  • Ligne verte : PR + MCF (1141 postes en moins)

Lire la suite

8 Commentaires

Classé dans Non classé

Contre l’asphyxie budgétaire

Université d’Orléans, appel au rassemblement devant le château de la présidence, vendredi 16 décembre 2016, à l’heure où se tient le CA.

SONY DSCLe parc du château

C’est suffisamment rare pour être noté : tous les syndicats des personnels et des étudiants appellent au rassemblement contre l’asphyxie budgétaire et les gels de postes

p1570149Cliquer sur les images pour l’agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Un président, ça trompe…

Un président, ça trompe énormément. Compte rendu du CA de l’université de Bourgogne, 13 décembre 2016, par Mam’zelle SLU

Ce compte rendu de la délégation reçue le 13 décembre par le CA de l’université de Bourgogne est due à Léonie Olagnier, étudiante en lettres classiques et à l’origine d’une pétition pour le maintien des Lettres Classiques à l’UB.

Une dizaine de cars de CRS protégeait le CA de l’université de Bourgogne contre les dangereux rebelles…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, E. Arts Lettres Langues

Tableau des dotations 2017

Conseil national de l’enseignement supérieur et de la recherche (CNESER) du 12 décembre 2016. Note sur la répartition des moyens aux établissement d’enseignement supérieur en 2017 : une forte augmentation des moyens

Tableau – établissement par établissement : moyens nouveaux pour 2017, subventions pour charges de service public.

p1570095Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Grenoble Alpes réclame son dû

Devoir écrire à la Ministre et au Secrétaire d’État pour réclamer un dû de 1,350 Million d’euros, voilà où en est réduite l’université de Grenoble Alpes. Univers kafkaïen auquel les universités sont soumises ! Il leur faudra bientôt demander l’aumône sur le trottoir de la rue Descartes ?

24 novembre 2016, lettre de Lise Dumasy (présidente de l’université Grenoble-Alpes) et de Patrick Levy (président de la COMUE Université Grenoble Alpes) à Najat Vallaud-Belkacem et à Thierry Mandon.

p1560859Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

ESR : résultats décevants

Sénat. Projet de loi de finances pour 2017 : Recherche et enseignement supérieur. Avis n° 144 (2016-2017) de M. Jacques GROSPERRIN et Mme Dominique GILLOT, fait au nom de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, déposé le 24 novembre 2016.

II. LES OBSERVATIONS DE VOTRE RAPPORTEUR POUR AVIS : LES RÉSULTATS DÉCEVANTS DU QUINQUENNAT EN MATIÈRE D’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

A. L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR FRANÇAIS FAIT FACE À UN CHOC DÉMOGRAPHIQUE SANS PRÉCÉDENT

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Régions et ESR : inquiétudes

Sénat. Avis présenté au nom de la commission des affaires économiques sur le projet de loi de finances pour 2017, adopté par l’Assemblée nationale. Tome VI Recherche et Enseignement Supérieur. Madame Valérie Létard. 6& pages, 24 novembre 2016.

p1550920

III. L’INVESTISSEMENT DES REGIONS DANS LA RECHERCHE ET L’INNOVATION

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Budget 2017 : 1er coup de rabot

Budget 2017 pour l’Enseignement supérieur et la recherche. Coups de chaud et coups de froid.

Coup de froid (22 novembre 2016, source Newstank). Les crédits de la Mires dans le cadre du PLF 2017, adoptés par les députés en séance publique, s’élèvent à 26 949 M€ en crédits de paiement. Ces montants sont en baisse par rapport au vote de la commission élargie de l’Assemblée nationale du 27/10/2016 (-68 M€). Le cabinet de Thierry Mandon affirme que ce coût de rabot est « traditionnel », mais que le montant de la contribution demandée au MENESR est relativement limité, au regard du budget global qu’il représente.

Pour évaluer les dépenses de l’État,  il faut se placer dans un temps long et attendre 1. le vote du budget, 2. les données sur le budget exécuté, 3. la dépense par étudiant. Il ne faut donc pas se fier aux effets d’annonces…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Besançon : formations sacrifiées

Sauvons la qualité et la pluridisciplinarité de la Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Besançon : signer la pétition. Lettre ouverte : quel avenir pour les formations universitaires à Besançon ?

En septembre 2017, une dégradation sans précédent va avoir lieu dans les formations proposées aux jeunes de Franche-Comté. Alors que le nombre d’étudiants inscrits en Licence est en nette augmentation depuis 2 ans et que cette augmentation est amenée à se poursuivre dans les années à venir, la Présidence de l’Université réduit drastiquement l’enveloppe budgétaire allouée à la Faculté des Lettres et Sciences Humaines.

Premièrement, des formations entières disparaissent : la musicologie, l’italien, le russe et le TAL (Traitement Automatique des Langues). La logique dictant ces coupes est purement économique : les moyens alloués aux formations universitaires étant réduits notamment en raison d’un désengagement progressif de l’État dans le financement de l’enseignement supérieur, la Présidence de l’Université supprime des pans entiers de l’offre proposée aux jeunes de la région.

Cliquer sur les photos (mars 2010) pour les agrandir

SONY DSC

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales