Archives de Tag: Budgets

Le Codiv-19 accentue les inégalités

Point de vue de Louis Maurin, directeur de l’Observatoire des inégalités, 26 mars 2020.

Seconde partie du Point de vue de Louis Maurin. Et après ?

« Il y aura un « après-coronavirus ». Il faudra alors se rappeler tout ce qui a été dit sur les services publics, la santé, la police ou l’école notamment. Sur la pénibilité du travail des salariés qui combattent le virus et se mettent au service des autres. Comment pourra-t-on par exemple voter une réforme des retraites qui pénalise les salariés comme les caissières dont la pénibilité est mal prise en compte ? Déjà, le président la République a enterré sa promesse de réduire de 50 milliards d’euros (plus de 2 % du PIB) les dépenses publiques et de supprimer 120 000 postes de fonctionnaires, mesures prévues dans son programme. On peut aussi s’attendre à des changements de cap dans les programmes des candidats à la présidentielle de 2022.

Emmanuel Macron considère que notre pays est « en guerre ». L’expression est exagérée : nous ne combattons personne. Mais les périodes de graves difficultés sont celles qui mettent en évidence l’importance de l’action collective et des solidarités. Confinés ou pas, il faut commencer à réfléchir à cet « après » et faire des propositions.

Commentaires fermés sur Le Codiv-19 accentue les inégalités

Classé dans AA. Universités et COVID 19, E. Médecine Pharmacie

Budget Orléans. Scandaleux excédent

Pour cause de Covid19 (communiqué du président Ary Bruand en fin de chronique), les élections aux Conseils centraux de l‘université d’Orléans, qui devaient avoir lieu le 7 avril 2020, sont reportées à une date ultérieure, comme toutes les élections universitaires planifiées pour la seconde partie de mars et en avril.

L’image ci-dessous n’est donc plus d’actualité

J’ai publié une première chronique sur ces élections 2020, reprenant un article de Mag Centre : Les manœuvres ont débuté pour la présidence de l’université (lundi 27 février 2020).

Voici une deuxième chronique, reprenant un article du SNASUB FSU dans sa Lettre d’information de mars 2020, 13,3 millions (!!!) d’excédent budgétaire pour l’exercice 2019.

Pour le syndicat FSU de l’université (qui publie également le Blog SLU Orléans), il s’agit d’un scandaleux excédent budgétaire. Comment ne pas voir là une des conséquences directes de l’austérité budgétaire et du gel prolongé des postes enseignants et BIATSS ?

Intégralité de l’article. Le Conseil d’Administration de notre université est convoqué ce vendredi 13 mars au matin pour examiner pas moins de 17 délibérations, dont le compte financier de notre établissement pour 2019.

Quelle ne fut pas notre surprise en découvrant qu’au 31 décembre 2019, les comptes de notre établissement dégagent un excédent exceptionnel de 13 334 490€, alors que le budget prévisionnel pour 2019 fut approuvé en décembre 2018 avec un déficit estimé à – 4,6 millions d’Euros !

Pour avoir une idée de l’ampleur effarante de ce chiffre de 13,3 millions, rappelons que la très contestée mise en place du RIFSEEP a « coûté » cette année 255 000€ de plus à l’établissement et que la très insuffisante revalorisation des primes des contractuels de catégorie C, environ 15 000€ !

Comment expliquer un tel résultat bénéficiaire, correspondant à plus de 7% du budget réalisé en 2019 ?

Côté recettes (179,6 millions), l’établissement enregistre un écart favorable de + 2,26 millions, principalement lié à une facture d’avance pour les travaux de la halle des sports dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région(CPER).

Côté dépenses (166,3 millions), pas moins de 8,8 millions ont été « économisés » par rapport à un budget prévisionnel pour 2019 pourtant déjà très austéritaire. Le détail est tristement éclairant : -3,8 millions d’Euros de dépenses de fonctionnement par rapport au prévu sur un an, -2 millions de masse salariale et -2,9 millions d’investissement !

Très concrètement, en une année, notre universitéa perdu l’équivalent de 26 postes d’enseignants et d’enseignants-chercheurs ! Pour les BIATOSS, c’est 4 postes de titulaires en moins en un an, compensé par davantage de précarité (+ 10 CDD en Equivalent Temps Plein).

Entre 2016 et 2019, sous le mandat de l’actuelle équipe présidentielle, notre université a perdu l’équivalent de 63 postes, enseignants et BIATOSS confondus. Dans le même temps, le nombre d’étudiants inscrits a augmenté de plus de 2 000 !

Ce scandaleux excédent budgétaire de 13,3 millions confirme ce que dénonce la FSU depuis plusieurs années.

Commentaires fermés sur Budget Orléans. Scandaleux excédent

Classé dans C. Centre Val de Loire

Élections à l’URCA : le ton monte !

Les élections des Conseils centraux de l’université de Reims Champagne Ardenne auront lieu le 9 mars 2020. Deux chroniques du blog :

4 mars 2020. Communiqué de la liste Qualité de la Recherche et de la Formation (QRF), qui soutient la candidature de Georges Durry pour la présidence. Réponse au communiqué envoyé à l’ensemble des personnels de l’URCA par la Directrice des affaires financières, le mercredi 4 mars. 

QRF s’étonne de la publication opportune d’éléments du « Compte Financier 2019 » en pleine campagne électorale, de surcroît sans que ces éléments aient été validés par le Conseil d’Administration (CA) de notre université, après certification par les commissaires aux comptes, comme il se doit ». Lire la suite…

4 mars 2020. Profession de foi QRF. La liste « Pour une université humaine, équitable et dynamique » est une plateforme de rassemblement pour tous ceux qui partagent une vision démocratique et pluridisciplinaire de notre université. Candidatures QRF pour les élections aux conseils centraux.

3 mars 2020. Soutien à Georges Durry, candidat QRF à la présidence de l’URCA, L’Union de Reims

Commentaires fermés sur Élections à l’URCA : le ton monte !

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Université Orléans. Élections 7 avril

Lundi 17 février 2020. Les manœuvres ont débuté pour la présidence de l’université,  MagCentre, par JJT. Signalement par Michel Abhervé, Blog Alternatives économiques.

Un nouveau président sera élu après les élections du 7 avril avec en perspective la situation financière et le développement du campus de La Source. Mais le débat sera aussi judiciaire (procès en correctionnelle de Youssoufi Touré, président de l’université d’Orléans de 2009 à 2016, reporté au 28 mai 2020).

Chroniques du blog depuis 2009 sur

Extrait de l’article de MagCentre. « Même si l’actualité est accaparée à Orléans par les élections municipales il est un autre scrutin qui agite le milieu universitaire. Des élections auront notamment lieu le 7 avril pour désigner les représentants du personnel, ce qui débouchera sur le choix d’un nouveau président ou la reconduction de l’actuel, Ary Bruant.  La campagne est désormais déclarée et promet d’être vive. La mèche a été allumée par Corinne Leveleux Teixeira, professeure, membre du conseil d’administration et bientôt ex-conseillère municipale socialiste d’Orléans.

Même si elle se défend de briguer la présidence de l’université (ce dont certains doutent), elle pourrait aussi intervenir pour le compte d’un autre prétendant encore discret. Elle a notamment lancé un pavé dans la mare en contestant le chiffre de 12 millions d’euros de déficit que le nouveau président Ary Bruant avait découvert dans les comptes de l’université peu après son élection. Un déficit qui avait en particulier entrainé un plan d’économies avec « des conditions d’études dégradées, des créations de postes gelées » explique Mme Leveleux-Texeira avec aujourd’hui moins d’enseignants alors que le nombre d’étudiants a progressé.

Santé financière retrouvée. Mme Leveleux Texeira conteste ce chiffre en rappelant que le fonds de roulement de l’université était déficitaire de 2 millions d’euros en 2016 mais positif de 8,3 millions en 2018. Plus que du déficit la professeure estime que « l’université est malade de l’austérité, on a traité un rhume avec une chimiothérapie et rien ne justifie ces mesures d’économies ».

Commentaires fermés sur Université Orléans. Élections 7 avril

Classé dans C. Centre Val de Loire

Gustave Eiffel, Université fantôme

Fondée par le décret du 15 décembre 2019 pour une ouverture au 1er janvier 2020, l’université Gustave Eiffel n’a pas de gouvernance, sauf une présidence par intérim.

  • « Le directeur général de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux en fonction à la date de publication du présent décret exerce, par intérim, les fonctions de président ». Le directeur concerné est Hélène Jacquot-Guimbal

Un mois et demi après son ouverture officielle, Gustave Eiffel est une université fantôme (lire la chronique du 15 janvier 2020, une Université sans président).

  • L’université n’a pas de président. Aucun appel à candidatures ne figure sur le site.
  • Elle n’a pas de conseils centraux. Aucune date n’est fixée pour leur élection au suffrage direct.
  • Elle n’a pas de budget.
  • Elle n’a pas de services centraux, et bien sûr pas d’organigramme.
  • Elle ne semble même pas avoir mis en place des groupes de travail pour discuter de la répartition des fonctions administratives entre les services centraux et les composantes.
  • Actualisation 13 février 2020. Par arrêté du 27 janvier 2020, Philippe Demange est nommé dans l’emploi de directeur général des services de l’université Gustave Eiffel (groupe I), pour une première période de quatre ans, du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2023. Avant sa nomination comme DGS, il était Directeur du Patrimoine Immobilier et Logistique de l’Université Paris Est Marne la Vallée.

Parce que fantôme, la dite Nouvelle université est obligée de maintenir en activité les sites web anciens : une sacrée honte pour une université que se dit à la pointe des innovations techniques.

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé

ESR. Marronnier de la performance

Prendre en compte la performance dans le financement des universités. Oui, bien sûr ! Mais il s’agit là du marronnier traditionnel des discussions budgétaires de fin d’année, comme le prouvent, ci-dessous, des chroniques du blog Histoires d’universités publiées en 2018, 2014 et 2009.

19 novembre 2019. Rapport d’information fait au nom de la commission des finances sur la prise en compte de la performance dans le financement des universités, par Philippe ADNOT, Sénateur. Signalement par Michel Abhervé, blogueur Alternatives Économiques.

Commentaires fermés sur ESR. Marronnier de la performance

Classé dans Non classé

Les Internes en grève illimitée

« A l’appel de leur intersyndicale nationale, les internes débutent une grève illimitée à partir du 10 décembre 2019. Ils/elles déplorent la dégradation de la qualité des soins en France et demandent des mesures d’urgence »…

Concernant la défense du système de santé, nous demandons :

Lire la suite

Commentaires fermés sur Les Internes en grève illimitée

Classé dans E. Médecine Pharmacie

Nouvelles de l’université d’Orléans

Trois évènements signalés par le blog SLU Université d’Orléans.

A. 31 octobre 2019, France Bleu, Procès de Youssoufi Touré, ancien président de l’université

« Le procès de Youssoufi Touré pour soustraction, détournement ou destruction de biens d’un dépôt public (entre 2009 et 2014) et pour atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats dans les marchés publics est renvoyé à la date du 28 mai 2020.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Nouvelles de l’université d’Orléans

Classé dans AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Centre Val de Loire

Performances 2020 pour la MIRES

Projets annuels de performances (Annexe au projet de loi de finances pour 2020), Mission Recherche et Enseignement Supérieur (414 pages). Pour les Projets annuels de performances depuis 2011, cliquer ici.

150 – Formations supérieures et recherche universitaire

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Performances 2020 pour la MIRES

Classé dans BF. Quiz, Non classé

Sciences Po Reims, 10 ans

Sciences PO Reims, 10 ans. En 2009, j’habitais Reims, c’était ma première année de retraite et la première année du blog Histoires d’universités.

J’étais profondément choqué par la stratégie de Richard Descoings, alors directeur de Sciences Po Paris et chargé d’un mission sur la réforme des lycées : implanter des campus de 1er cycle dans plusieurs villes de province, avec l’aide financière très importante (investissement et fonctionnement) des collectivités territoriales, et cela sans demander d’habilitation publique pour l’offre de formation; tout en profitant de sa mission pour faire son marché

  • chroniques du blog sur Sciences Po Reims : Sciences Po Reims, non ; Sciences Po in Reims : shocking ; Transatlantic Campus in Reims ; Le coût de Sciences Po à Reims…

2019, interview de Tilman Turpan, directeur du Campus rémois de Sciences Po dans Reflets Actuels, So Reims, septembre.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Sciences Po Reims, 10 ans

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale