Archives de Tag: Budgets

Capacités d’accueil en baisse ?

18 avril 2018, de Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts de Seine, Groupe communiste.

« Cher(e)s collègues. Je vous confirme, sur la base de sources que je ne peux citer, que les capacités d’accueil des filières en tension ont baissé de façon à peu près générale partout en France.

Cela n’a rien de surprenant puisque la loi ORE a pour objectif principal de permettre aux universités de contrôler le flux entrant en fonction de leurs capacités d’accueil. En privé, de nombreux présidents expliquent sans gêne que c’est pour eux la seule façon de gérer l’augmentation du nombre d’étudiants à budget constant.

Sur la base des précieuses informations que vous avez recueillies, je vais intervenir demain à l’occasion du débat sur la protection des données à caractère personnel, par le biais d’une motion de renvoi en commission, pour dénoncer le traitement automatique des données et le recours systématique au tirage au sort avec Parcoursup.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Enquête de l’OVE : report en 2020

Observatoire de la Vie étudiante, Lettre d’information n°84, avril 2018. Report et amélioration de la qualité de l’enquête nationale Conditions de vie des étudiants, dont la prochaine édition se tiendra au printemps 2020. Des enquêtes Flash sont prévues, la première en 2019

Texte intégral du communiqué OVE

Bizarre : parmi les raisons du report de l’enquête, ne figurent pas des raisons budgétaires. L’OVE devrait publier son budget et son compte financier pour les cinq dernières années.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Quand A. Petit dirigeait l’INRIA

Histoires d’Universités accueille aujourd’hui une libre opinion de Bruno Scherrer, chargé de recherche INRIA. Texte de la Libre opinion (3 pages).

Pour info : Antoine Petit a été nommé président-directeur général du CNRS, le 24 janvier 2018.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite de la libre opinion de Bruno Scherrer…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

L’université d’Orléans appelle à l’aide

Le Conseil d’administration de l’Université d’Orléans – après avoir voté par 20 voix pour, 7 voix contre, et 4 abstentions, le projet de budget initial pour 2018 – demande une aide exceptionnelle à la ministre pour l’année à venir.

Motion adoptée à l’unanimité (publié le 20 décembre 2017 par SLU Orléans). Texte intégral de la motion.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Centre Val de Loire

Picardie. Éviter la mise sous tutelle

Suite de la chronique du 4 décembre 2017 : Picardie. Une grave crise financière. « Communiqué intersyndical de l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV) : la situation budgétaire de l’UPJV est catastrophique. Elle est devenue si grave qu’est envisagée l’hypothèse de geler, pour un an au moins à compter de 2018, tous les recrutements de personnels« 

Actualisation 22 décembre. Courrier picard, 20 décembre 2017. « Université: un budget 2018 pour éviter une mise sous tutelle. En pleine crise budgétaire, le conseil d’administration de l’UPJV vient de voter une nouvelle offre de formation rationalisée pour 2018, avant de lancer à partir de janvier une restructuration plus profonde ».

Pour aller plus loin. Chroniques du blog sur

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Bretagne Loire. A quoi sert le CA ?

L’Université Bretagne Loire (UBL) a tenu son Conseil d’administration, le 11 décembre 2017. En 2nde partie de la chronique, le compte-rendu fait par un administrateur, représentant le personnel BIATSS.

1.Le contexte. Le CA de cette COMUE a été composé en mars 2016. Résultats pour les élections des représentants des personnels et des usagers : une abstention massive (chronique du blog). Ce CA comprend 48 membres (dont 24 élus seulement). Quant au Conseil académique, il comprend 155 membres (dont 116 élus). Les deux conseils se réunissent 4 fois par an (ou un peu plus). Plus de 200 personnes à réunir et dont il faudra rembourser le déplacement. Pour faire quoi ?

La rubrique du site Vie Institutionnelle comprend une sous-rubrique : recueil des actes administratifs. A priori, on peut donc savoir à quoi sert le CA ! Le président donne des informations, organise le débat (il ne figure pas dans le compte rendu) et fait voter quand c’est nécessaire (vote pour les cotisations des membres, pour le budget, les indemnités pour les missions…).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

SNESUP : boycott de la sélection

Projet de loi Orientation et Réussite des Etudiants (loi ORE).

Lettre Flash du SNESUP, n°27, 12 décembre 2017, Le syndicat appelle à ne pas participer à l’organisation et à la mise en place de la sélection.

SNESUP, revendications et appels à l’action

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Universités. La saison des gels

Communiqué syndical. « Doctorant-e-s, étudiant-e-s de Paris 1 Panthéon Sorbonne, c’est le début de la fin des postes pérennes d’Enseignants-chercheurs, à Paris 1. Presque la moitié des postes « publiables » sont « oubliables ».

Au Comité Technique de l’Université Paris-1, ce jour, a été présenté la nouvelle campagne d’emploi pour 2018 pour les Enseignants-Chercheurs (voir tableau ci-joint; à valider par le CA semaine prochaine)

Les chiffres sont affligeants : sur 79 postes vacants, et donc publiables, seulement 44 postes seront de fait publiés ! Ce qui indique un taux de 36% de postes gelés. Cela pour faire des économies, sans traçabilité et sans compte rendu des sommes allouées.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La présidence se défend en nous disant que le rectorat qui tient les cordons de la bourse, nous  » tire les oreilles « , et que des universités comme Nanterre gèlent les postes d’EC à un taux de 70 %. Le mouvement, il est vrai, est général.  Cette même régulation, à une échelle nationale, scelle le destin académique de façon bien sombre : pour les étudiant-e-s et doctorant-e-s, la pérennité du travail – sinon le travail lui-même – sont sabotés.

Considérant que c’est tout l’avenir des doctorant-e-s et étudiant-e-s qui se joue, et que leur futur est largement détruit par de telles prévisions, puisqu’il devient impossible d’obtenir de postes pérennes, nous ne pouvons plus supporter cette situation. Considérant que c’est tout l’encadrement des étudiant-e-s qui en pâtit (tout le monde le sait, le remplacement de ces postes par des contractuels en surcharge n’est pas une solution), nous ne pouvons plus supporter de tels arguments.

Aussi nous appelons toutes les organisations syndicales, associatives et tou-te-s les acteurs et actrices de l’université à nous contacter et à se joindre à nous pour la riposte ! »

Pour aller plus loin. Chroniques sur Paris 1 Panthéon Sorbonne

2 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France

Picardie. Grave crise financière

Communiqué intersyndical de l’Université de Picardie Jules Verne (UPJV) : assemblée générale des personnels, le jeudi 7 décembre à 14 heures

« La situation budgétaire de l’UPJV est catastrophique. Elle est devenue si grave qu’est envisagée l’hypothèse de geler, pour un an au moins à compter de 2018, tous les recrutements de personnels : Biatss, enseignant.e.s et enseignant.e.s-chercheur.e.s ».

Les revendications : cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Plan Étudiants : il manque 2 Mds€

Sénat. Projet de loi de finances pour 2018 : Recherche et enseignement supérieur. L’avis n° 112 de Mme Laure Darcos et M. Jacques Grosperrin, fait au nom de la commission de la culture, de l’éducation et de la communication, déposé le 23 novembre 2017, démontre qu’il manque plus de 2 milliards d’euros pour financer le Plan Étudiants sur la période 2018 à 2022. Ce plan, selon les annonces actuelles, est très largement sous-financé. Démonstration en 3 temps.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Extraits de l’avis sénatorial. 1. Quel financement pour la hausse de la démographie étudiante ?

« … L’évolution des effectifs de l’enseignement supérieur est pourtant, en très grande partie, prévisible, avec même plusieurs années d’avance. C’est pourquoi votre commission s’est maintes et maintes fois insurgée contre l’impréparation des précédents gouvernements, confrontés chaque année à un afflux majeur d’étudiants supplémentaires qu’ils semblaient découvrir, ne jamais anticiper et ne faire que subir.

À l’horizon 2025, la France compterait 2,9 millions d’étudiants, soit environ 350 000 de plus qu’en 2015 (2,8 millions en 2020) »…

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé