Archives de Tag: Carrières

Népotisme et emplois fictifs

Népotisme et emplois fictifs : cette chronique ne concerne pas la période contemporaine ! Elle se situe au 14ème siècle, quand les papes se sont installés à Avignon, qui n’était pas alors terre française.

Deux papes, parmi d’autres au cours du siècle, ont pratiqué le népotisme à grande échelle : Clément V et Jean XXII (bonnes feuilles en photos : biographie résumée dans J.N.D Kelly, Dictionnaire des papes, Brepols, 1994, pages 440 à 448).

Clément V (pape de 1305 à 1314). Bertrand de Got (1264-1314), premier des sept papes qui siégèrent en Avignon entre 1309 et 1377, naquit en Guyenne. Il fut évêque de Saint-Bertrand-de-Comminges puis archevêque de Bordeaux, avant de devenir pape sous le nom de Clément V. Lors de trois consistoires (en 1305, 1310 et 1312), il désigne 8 cardinaux au sein de sa famille (des neveux et un petit-cousin).

in Jean Favier, Les papes d’Avignon, Fayard, 2006. Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. PACA Corse

CNRS. A propos des déclassements

A propos des déclassements en section 40 du CNRS Politique, Pouvoir, Organisation : suite de la chronique Cachez ce concours que je ne saurais voir

Motion du comité de rédaction des Actes de la recherche en sciences sociales. Celui-ci témoigne de son entière solidarité à l’égard des candidats sociologues, qui ont été éliminés par le jury d’admission de l’InSH, ainsi qu’à l’égard des membres la section 36 du comité national, dont le classement a été très largement piétiné (concours CR2 36/04).

La décision du jury d’admission a des allures de sanction à l’encontre d’une discipline, et elle n’est pas sans évoquer une haine de la sociologie, vieille passion française, que les mots d’ordre dont la direction de l’InSHS aime se réclamer (innovation, internationalisation, avenir, foi dans la science) ne parviennent pas à dissimuler.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Avignon. Clément VII et les rotuli

Troisième chronique sur les papes en Avignon, leurs relations avec l’université éponyme. 1. Le pape Boniface VIII fonde l’université d’Avignon en 1303. 2. Le pape Urbain V et la contestation étudiante (1367). 3. Clément VII (antipape de 1378 à 1394) et les rotuli (note 1 : les deux Clément VII).

Les rotuli de suppliques ne sont pas chose nouvelle sous Clément VII. Anne-Marie Hayez (note 2) a analysé ceux présentés à Urbain V en 1362-1363 : 5908 suppliques dans 339 rotuli et 5026 suppliques isolées. « La plupart des suppliques étaient d’ordre bénéficial. Celles regroupées dans les rouleaux de parchemin ou de papier avaient une certain unité : étudiants appartenant à une même université, personnages dont la demande était appuyée par un même puissant protecteur, qu’il fût laïque ou ecclésiastique… Des demandes relativement modestes portent soit sur des expectatives de bénéfices à la collation d’un évêque ou d’un évêque et de son chapitre, soit sur des expectatives de prébendes. Or si Urbain V ne modifie que deux fois sur sept le collateur dans le premier cas, quitte à préciser parfois que le bénéfice ne sera pas dans une cathédrale, pour les prébendes il change trois fois sur cinq le lieu demandé et écarte résolument ses familiers des chapitres cathédraux, les dirigent vers des églises collégiales de bien moindre importance ou de bénéfices non désignés ».

Jacques Verger mentionne les suppliques adressées à Clément VII, en 1378 et 1379 lors de son installation à Avignon, et en 1393-1394 à la fin de son pontificat (note 3). « Les premiers contiennent 866 noms dont ceux de 7 professeurs de droit ou d’arts libéraux. Le nombre de quémandeurs est presque multiplié par deux dans les rotuli de 1393-1394 : 1581 noms dont 19 professeurs« .

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. PACA Corse, E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Cachez ce concours que je ne …

Suite de la chronique Comité de sélection et localisme. Courriel sans titre, reçu ce 22 juin 2017. Je lui ai donné le titre suivant : CNRS : cachez ce concours que je ne saurais voir.

Introduction du texte. « Dans le contexte de contestation généralisée et de demandes d’explications, je voudrais éclairer une bizarrerie relative à la disparition la semaine dernière de la liste des admissibles du concours DR2-section 40 du site du CNRS et l’absence de la liste des candidats admis, alors que le jury d’admission s’était pourtant réuni (depuis, une liste d’admissibles a été remise sur le site). La section 40 « s’interroge » et « s’inquiète » des déclassements en section 36, mais elle aurait pu d’abord informer les collègues de ce qui s’est passé en section 40, vu le caractère inédit du déroulement du concours DR2 cette année. Car nous sommes tous attachés à l’indépendance des comités et des jurys et nous suspectons à juste titre les interventions de la hiérarchie du CNRS. Nous y voyons la collégialité et le critère scientifique qui seuls doivent prévaloir défiés par l’arbitraire. Mais il faut bien se l’avouer, il est des cas où c’est le jury d’admissibilité qui pose problème et où la hiérarchie du CNRS cherche par tous les moyens à le couvrir…

Le texte de 3 pages dans sa totalité.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Les enseignantes-chercheures

Jérôme Tourbeaux, La situation des femmes universitaires dans l’enseignement supérieur en 2015, Note de la DGRH, n°2, mai 2017.

« En 2015, davantage d’enseignants-chercheurs hommes que femmes composent la population des universitaires : 63% conte 35%. Les femmes constituent 44% des maîtres de conférences et 23% des professeurs. L’augmentation de la proportion de femmes parmi les MCF et les PR s’est poursuivie au cours des 10 dernières années.

Les enseignantes-chercheures sont proportionnellement plus nombreuses en Lettres et Sciences humaines (51%) qu’en Griot-Economie-Gestion (43%) et qu’en Sciences-Techniques (28%).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Arts Lettres Langues, E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion, E. Sciences, E. Sciences humaines et sociales

Débuts de carrière des docteurs

12 883 Docteurs et Habilités à diriger des recherches en 2010 (dont 7 511 en Sciences), 13 674 en 2014. 46,1% de femmes parmi les docteurs. Mais un taux de féminisation très différent d’une discipline à l’autre : 29,2% en STAPS et 39,7% en Sciences, mais 59,1% en Lettres; Langues et Sciences humaines. Source : RERS 2017, 8.20 Les diplômes universitaires : évolution. 8.21 Les diplômes universitaires par discipline

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Intéresser les chercheurs inventeurs

Frédérique Vidal est ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Vous avez dit « Innovation » ? Chroniques précédentes sur la question : L’innovation dans les entreprises48% des entreprises ont innové

Nouvelle chronique. Elle porte sur La création d’entreprises par les chercheurs et l’intéressement des inventeurs. Propositions de modernisation de la loi Allègre de 1999 et de simplification de l’intéressement, rapport de Jean-Luc Beylat et Pierre Tambourin, février 2017, 36 pages.

Extraits de l’introduction du rapport. « La mission comportait deux axes de travail. Le premier portait sur la faible utilisation par les personnels de la recherche publique des dispositifs relatifs à la création d’entreprise de la loi n° 99-587 du 12 juillet 1999, dite loi Allègre, dont il s’agissait d’analyser les motifs, avant de formuler des propositions permettant d’optimiser la valorisation des résultats issus de la recherche publique.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Non à la baisse de 1.7 % des retraites

Suite de ma chronique Le fonctionnaire retraité, vache à lait de Macron

Près de 110.000 signataires de la pétition, Non à la baisse de 1.7 % des retraites au programme de Monsieur Macron.

« Les cotisations salariales maladie et famille (0,75 point et 2,4 points) seraient supprimées et remplacées par une hausse de la CSG (de 1,7 point, sauf pour les petites retraites). Cela est incohérent, les allocations de remplacement (maladie ou chômage) doivent être financées par les personnes couvertes. La hausse de la CSG ne pèsera pas sur les revenus du capital, mais uniquement sur les retraités.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

CV de Frédérique Vidal

Frédérique Vidal, professeur des universités en sciences de la vie, a été présidente de l‘université de Nice Sophia Antipolis de 2012 à mai 2017. Elle est désormais Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.

Son Curriculum Vitae sur le site de l’université. « Recrutée en 1995 comme maître de conférences, Frédérique Vidal est, depuis 2004, professeur des Universités en sciences de la vie et enseigne à tous les niveaux de formation. Son activité dans le domaine de la recherche est concentrée sur la génétique moléculaire, discipline très expérimentale, avec la mise en place de modèles cellulaires et animaux.

Elle est âgée de 53 ans, mariée et mère de deux enfants ».

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans Non classé

Arrêter le suivi de carrière

« Suivi de carrière »: il n’est pas appliqué partout… La bonne décision, c’est de ne l’appliquer nulle part ! Communiqué de SUPAUTONOME-FO et du SNPREES-FO (20 mai 2017).

Le « suivi de carrière », première étape d’un contrôle hiérarchique et bureaucratique des carrières des universitaires se poursuit pour les établissements de la vague C, même si devant les multiples réactions le Ministère a réduit la portée du dispositif. La clôture de l’application destinée à servir de support au « suivi de carrière » a été repoussée du 20 au 27 avril 2017 avec de multiples pressions exercées dans les établissements concernés pour « racoler » au maximum ceux qui auraient oublié la procédure et éviter un fiasco. Mais de nombreux collègues ont choisi de traiter cette procédure par le mépris et de ne pas contribuer à leur propre mise sous tutelle par le Ministère et les chefs d’établissements.

Dans ce contexte, la CPU poursuit son offensive en faveur du « suivi de carrière ». Méconnaissant le statut particulier des universitaires et les spécificités, fondées sur les libertés académiques, qui s’attachent à celui-ci, la CPU dans son communiqué du 20 mars 2017 appelle à la désignation d’une autre instance d’évaluation et indique à mots couverts que les chefs d’établissements sont prêts à assumer le suivi de carrière, ce qui accentuerait encore le clientélisme et remettrait en cause à terme le caractère national de nos statuts.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé