Archives de Tag: Carte des formations

J-B. de La Salle (1651-1719)

Jean-Baptiste de La Salle (1651-1719). Source de la biographie : article de Wikipédia

1651. Né dans une famille noble de juristes, aîné de onze enfants, il est le fils de Louis de La Salle, conseiller au Présidial de Reims, et de Nicole de Moët de Brouillet. La famille vit dans l’Hôtel de La Salle, encore visible, actuellement.

1662 (11 ans). Jean se sent la vocation religieuse. Tonsuré à 11 ans, il se destine à la prêtrise. Formé à la Sorbonne et au séminaire de Saint-Sulpice à Paris, dont la spiritualité le marque profondément.

1667 (16 ans). Il devient dès janvier chanoine à Reims.

1670 (19 ans).  Il étudie la théologie à Paris à partir de 1670

1678 (27 ans). Il est ordonné prêtre le 9 avril.

1679 (28 ans). Dans sa ville natale, on lui confie la fondation d’écoles paroissiales pour enfants pauvres.

1680 (29 ans). Il est reçu docteur en théologie.

1683 (32 ans). Il résigne son canonicat.

1684 (33 ans). Il fonde la congrégation des Frères des Écoles chrétiennes (chronique du blog). Par la suite, il ouvre des écoles professionnelles, des écoles du dimanche, des maisons d’éducation pour les enfants des rues. Beaucoup s’opposent à la fondation des Frères des écoles chrétiennes, mais Jean-Baptiste de La Salle insiste et va jusqu’au bout de son projet.

1688 (37 ans). Il ouvre les premières écoles à Paris, la première au 12 rue Princesse dans le VIe arrondissement, où il vient s’installer.

1692 (41 ans). Il ouvre à Vaugirard le premier noviciat. Il recrute de jeunes maîtres auxquels il propose une forme de vie consacrée à Dieu qui leur laisserait cependant leur caractère laïque. À leur intention, il rédige une sorte de règle dans cet esprit. Ainsi se forme le noyau du futur Institut des Frères des écoles chrétiennes, voué à l’instruction et à l’éducation des enfants des milieux populaires.

1694 (43 ans). Il est élu supérieur de la nouvelle congrégation et la dote d’une règle plus élaborée. Il poursuit son œuvre pédagogique et spirituelle, rédigeant notamment un ensemble d’ouvrages à l’intention des maîtres.

1695 (44 ans). Un des plus anciens traités de politesse, Les Règles de la bienséance et de la civilité chrétienne.

1698 (47 ans). Il achève de mettre au point les règles de la Congrégation.

Commentaires fermés sur J-B. de La Salle (1651-1719)

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Bretagne Normandie, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Sciences humaines et sociales, Non classé

Les Frères des écoles chrétiennes

1680. Fondation à Reims de la Congrégation des Frères des écoles chrétiennes par Jean-Baptiste de la Salle. 1724. Reconnaissance de la congrégation par Louis XV. 1725. Reconnaissance par le pape Benoît XIII. Source : citations extraites de l’article de Wikipédia.

Album de 13 photos (juin 2020).

Reims. Hôtel des parents de Jean-Baptiste de La Salle

1680. Fondé à Reims par saint Jean-Baptiste de La Salle (1651-1719) et voué à l’enseignement et à la formation des jeunes, en particulier des plus défavorisés, l’institut des Frères des écoles chrétiennes est une congrégation laïque masculine de droit pontifical à vœux simples. Les frères ne sont pas prêtres. Aux vœux traditionnels de pauvreté, chasteté, obéissance, les frères ajoutent une consécration totale de leur personne à la Sainte Trinité qui conduit à un engagement de stabilité dans la société pour tenir ensemble et par association les écoles gratuites.

1719. A la mort du fondateur, 274 frères enseignaient à 9 885 élèves dans vingt-trois écoles.

1724. La Congrégation obtint de Louis XV des lettres patentes qui lui conféraient la personnalité civile.

1725. Le pape Benoît XIII, par la bulle In Apostolicae dignitatis solio, lui octroya le rang de congrégation religieuse.

Au cours du XVIIIe siècle, l’Institut se développa rapidement. Les programmes d’études étaient particulièrement innovants pour l’époque. Ainsi, au pensionnat d’Angers, comme à Saint-Yon de Rouen, outre le programme des écoles primaires, on enseignait : l’histoire, la géographie, l’histoire naturelle, l’hydrographie, la mécanique, la cosmographie et les langues. On y donnait des cours de sciences et de dessin industriel, des cours de mathématiques et d’architecture. On y pratiquait certains métiers : tissage, travail du fer et du bois.

Principales innovations. Jean-Baptiste de La Salle et ses premiers disciples n’ont pas ouvert un seul type d’école. Ils ont su répondre aux diverses demandes. Ils ont créé :

  • des écoles primaires, gratuites, organisées par classe, adaptées aux enfants : Jean-Baptiste de La Salle recommande l’apprentissage de la lecture dans la langue maternelle. Jusque-là, on apprenait d’abord à lire en latin. Chez les Frères, l’enseignement est simultané, les élèves sont groupés par niveau. Auparavant le maître, l’écolâtre, s’occupait individuellement des enfants.
  • des écoles normales. Jean-Baptiste de La Salle eut pour souci constant d’assurer une sérieuse formation des maîtres, une formation tout à la fois chrétienne et pédagogique, il inaugura un premier Séminaire (ou école normale) de maîtres pour la campagne, à Reims, en 1684 ; un second, en 1685, et un troisième, à Paris, en 1699, ce qui lui valut le titre d’Instituteur des Instituteurs.
  • des cours d’adultes qui permettent à l’ouvrier, à l’apprenti, après sa journée de travail, de perfectionner sa culture intellectuelle, en vue d’élever sa situation, ou tout au moins de l’améliorer. Ainsi des écoles dominicales sont-elles ouvertes, à Paris en 1698 et 1703.
  • des classes de formation professionnelles (préparant à un métier) pour les fils de bourgeois commerçants, où le sens pratique est développé. Les élèves travaillent sur des contrats, des imprimés et autres documents dont ils sauront se servir plus tard. La première école professionnelle est établie à Paris, à la paroisse Saint-Sulpice, en 1699, une seconde est créée à Saint-Yon en 1705.
  • des pensions de force pour la rééducation des enfants difficiles et des jeunes délinquants.

Commentaires fermés sur Les Frères des écoles chrétiennes

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues

L’université déchiffrée, livre inédit

J’ai fait valoir mes droits à la retraite fin novembre 2008. Menant des recherches sur les transformations des organisations universitaires en Europe depuis 1992, je voulais travailler dans un contexte de plus grande liberté de temps et de ton.

J’ai terminé mes deux derniers mois de vie active à Bologne, au siège d’AlmaLaurea. Le défi : écrire L’université déchiffrée, un livre électronique à vocation interactive, en collaboration avec mon ami Andrea Cammelli, directeur d’Almalaurea. Au final, j’ai écrit une 1ère version des trois chapitres et des éléments d’introduction et de conclusion.

Ce livre virtuel, basé sur les données statistiques les plus récentes en France et en Italie, est en ligne aujourd’hui, au titre de la constitution des archives de ce blog et d’un réemploi des sources par d’autres.

L’université déchiffrée ?

Éléments d’introduction

Chapitre 1. Stopper l’inflation de l’offre de formation (67 pages).

Chapitre 2. Les parcours de formation. Poursuivre des études supérieures toujours plus longtemps (66 pages).

Chapitre 3. Le devenir professionnel des diplômés (58 pages).

Éléments de conclusion. Cette conclusion est reprise dans ma chronique du 19 février 2009, Créer 480 Instituts d’Enseignement Supérieur

1 commentaire

Classé dans AH. Histoire 19-20èmes siècles, D. Italie

Licence Sciences pour la Santé

Université de Strasbourg. Communiqué de presse, mercredi 20 janvier 2020, 2 pages

« Se différenciant du modèle national, l’Université de Strasbourg crée en septembre 2020 une Licence Sciences pour la Santé (SPS), avec une majeure en santé et une mineure au choix parmi 11 disciplines. La première année de cette licence SPS, qui remplace la Paces, préparera à l’admission en études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie, ainsi que kinésithérapie, ergothérapie et psychomotricité. Les futurs étudiants peuvent formuler leurs vœux sur Parcoursup à partir du 22 janvier ».

  • Le communiqué de l’université précise que la capacité d’accueil des 11 disciplines en 1ère année sera de 1420, soit le même chiffre que celui des inscrits en 1ère année de PACES à la rentrée de 2019.
  • Il ne dit rien de la capacité d’accueil en 2ème année. Le numerus clausus sera-t-il réellement supprimé ?

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Médecine Pharmacie

FCU : 60 000 diplômes nationaux

En 2017, les universités ont délivré 60 000 diplômes nationaux en formation continue, chiffre en hausse, en particulier au niveau bac+2 (DUT).

Résumé de la Note d’information.

  • En 2017, la formation continue dans l’enseignement supérieur public (universités, Cnam et écoles) a un chiffre d’affaires de 462 millions d’euros et accueille 451 000 stagiaires. Entre 2012 et 2017, à dispositif constant, son chiffre d’affaires augmente de 21 %, et la durée moyenne de ses formations de 18 % (+ 15 % en centre), alors que le nombre de ses stagiaires, lui, reste stable.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur FCU : 60 000 diplômes nationaux

Classé dans Non classé

ParcourSup. 99,8% de « casé(e)s »

Conférence de presse de Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (20 septembre 2019). Communiqué :  la rentrée étudiante 2019

« Lors de la conférence de presse de rentrée étudiante, Frédérique Vidal a présenté un bilan de la deuxième année de Parcoursup ainsi que les grandes orientations de l’année 2019-2020 en faveur de la réussite étudiante et de la transformation du système d’enseignement supérieur.

Démocratiser l’enseignement supérieur et accompagner chaque étudiant vers la réussite, quels que soient son histoire, ses aspirations, son parcours ou son origine : tel est le fil rouge qui traverse l’ensemble des actions que nous avons engagées depuis deux ans avec l’ensemble de la communauté académique ».

Bilan de Parcoursup 2019. Depuis 2009, 245 chroniques d’Histoires d’universités sur Admission Post-bac, puis ParcourSup

  • titres critiques possibles pour cette chronique : Toujours plus ! Tout va très bien ! RAS ! Circulez, il n’y a rien à voir ! 99,8% de « placé(e)s » !

Lire la suite

Commentaires fermés sur ParcourSup. 99,8% de « casé(e)s »

Classé dans Non classé

Formation continue : la labellisation

Qualité de la formation : lancement de la procédure visant à sélectionner les instances de labellisation reconnues par France compétences

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

« France compétences lancera dès le mois de septembre 2019 la procédure visant à reconnaitre des instances de labellisation. Elles seront amenées à certifier certains prestataires de formation dans le cadre du nouveau système qualité. Les instances reconnues seront inscrites sur une liste révisée par France compétences, tous les trois ans.

Le système qualité prévu par la loi du 5 septembre 2018, Avenir professionnel, commence à prendre forme. Depuis le 11 juillet, les organismes certificateurs peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Comité français d’accréditation (Cofrac).

Lire la suite

Commentaires fermés sur Formation continue : la labellisation

Classé dans Non classé

Le grand bazar de l’orientation

Information des élèves et des étudiants en vue de leur orientation : c’est le grand bazar ! Des changements sont opérés, mais sans aucune coordination. Un vrai désastre ! A terme, une gabegie importante d’argent public.

Un exemple présenté en deux temps. Temps 1 :

  • décret du 28 avril 2019 (BO du 9 mai) : expérimentation de la mise à disposition des régions de fonctionnaires et d’agents exerçant dans les services et les établissements relevant du ministre chargé de l’éducation nationale pour leur mission d’information des élèves et des étudiants.
  • Traduit en clair : des fonctionnaires de l’ONISEP vont être transférés dans les régions (fonction publique territoriale).
  • Encore plus clair : le gouvernement actuel affaiblit les régions ; il faut donc leur donner une sucette de temps en temps pour leur faire croire qu’elles ont plus de moyens pour plus de compétences. Chronique du 19 avril 2019, Orientation : cartes redistribuées.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Le grand bazar de l’orientation

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Post-bac. 3 500 formations privées

Plus de 14 000 formations post-Bac dans la base ParcourSup. Pas de possibilité d’introduire le critère : « formation privée sous contrat » ou « hors contrat »

Un arrêté vient pallier cette lacune, sous la forme d’une annexe de 250 pages.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

C’est  la première fois, à ma connaissance et depuis la création du blog, que le ministère met à disposition une telle vitrine à l’offre et à la carte de formation de l’enseignement supérieur privé.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Post-bac. 3 500 formations privées

Classé dans Non classé

ParcourSup : du 14/3 au 3/4

Chroniques d’Histoires d’universités sur ParcourSup 2019. Chronique de demain, ParcourSup : il faut évaluer l’action des Recteurs d’académie.

L’offre de formation post-bac continue d’enfler par rapport à 2018 : plus de 14 000 formations. La pléthore de l’offre de formation (illisibilité et coût important) se répartit ainsi :

  • 7 441 BTS (dont 2512 dans le privé)
  • 2 472 licences (71 mentions)
  • 941 DUT
  • 850 CPGE
  • 692 Secteur sanitaire et social
  • 349 prépas intégrées en École d’ingénieurs.

14 mars 2019. L’étape la plus importante : dernier jour pour saisir jusqu’à 10 vœux « sans avoir besoin de les classer ».

Lire la suite

Commentaires fermés sur ParcourSup : du 14/3 au 3/4

Classé dans Non classé