Archives de Tag: CNU

Historiens du SUP et carrière

Les présidents des quatre associations professionnelles d’historiens de l’enseignement supérieur critiquent 3 réformes en cours  qui ont trait à la carrière : réforme du doctorat, suivi de carrière, création d’une troisième voie de l’agrégation d’histoire. Communiqué du 10 juillet 2016, publié sur le site de la Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public.

Extraits du communiqué

P1500242Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Historiens du SUP et carrière

Classé dans E. Sciences humaines et sociales, Non classé

Quel avenir pour le conseiller ?

Avril 2016, Thomas Lardeau est nommé conseiller de Thierry Mandon pour assumer la charge des relations avec les établissements d’enseignement supérieur. L’université de Limoges publie un communiqué (ci-dessous) car le conseiller y a obtenu une maîtrise de sciences économiques en… 1997. Il a atteint aujourd’hui la 1ère partie de la quarantaine.

P1480923Cliquer sur les images pour les agrandir

L’université de Limoges est allée vite en besogne pour se féliciter d’un aussi beau parcours ! Être nommé conseiller de Mandon un an avant 2017, ce n’est pas la gloire ! D’ailleurs à quoi peut bien servir aujourd’hui un conseiller pour les relations avec les établissements ? Cette nomination ressemble à un recasage précaire.

Le profil Linkedin de Thomas Lardeau révèle qu’il n’a pas réussi à percer en politique depuis qu’il s’y est lancé : collaborateur parlementaire de Laurent Fabius de 2009 à 2012, chef de cabinet de Bernard Cazeneuve dans deux ministères différents de mai 2012 à avril 2014, conseiller parlementaire de Ségolène Royal de mai 2014 à novembre 2015, chargé de mission au ministère de l’environnement de novembre 2015 à mars 2016.

P1480924

Avant de fréquenter les allées du pouvoir, Thomas Lardeau avait commencé une carrière plus traditionnelle, celle d’un enseignant à Sciences Po (2002 à 2012) : conférences de méthodes de 1ère année en analyse économique : microéconomie, macroéconomie, enseignements dispensés sur les campus de Poitiers (cycle ibéro-américain) et de Paris. 10 ans comme maître de conférences à Sciences Po, titre pompeux et ambigu car il s’agit d’une fonction qui n’exige pas le doctorat.

Une carrière d’enseignant précaire à Sciences Po, une carrière de conseiller du pouvoir qui tire à sa fin… Thomas Lardeau a décidé de tenter de s’en sortir. Il prépare et soutient un doctorat d’économie en 2014 à Paris 13 : Équilibre du marché du crédit et cycle économique : un nouvelle accélérateur financier. Cette thèse est en intégralité en ligne.

P1480925

Une thèse soutenue à 40 ans : je ne suis pas sûr qu’elle rende possible une carrière d’enseignant-chercheur (fonctionnaire) ; la qualification – par le CNU – aux fonctions de maître de conférences ne sera pas facile à obtenir!

Le conseiller aux relations avec les établissements d’enseignement supérieur a moins d’un an pour se faire repérer et recruter par l’un d’entre eux sur un emploi d’enseignant en CDI (contrat de droit privé des lois Pécresse et Fioraso). Au fond, il a peut-être un meilleur avenir que je ne le croyais au prime abord !

11 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France

Concours réservés simplifiés ?

50 première mesures de simplification de l’enseignement supérieur et de la recherche. La mesure 20 (accès simplifié aux concours réservés aux maîtres de conférences ayant exercé des responsabilités particulières) n’est pas une simplification. Déjà mise en œuvre (contrairement à ce que laisse croire le secrétariat d’État), la mesure 20 accroit la complexité.

P1460056Cliquer sur l’image pour l’agrandir

De quoi s’agit-il ? Les concours réservés sont régis par l’alinéa 5 de l’article 46 du décret du 6 juin 1984, modifié par décret du 2 septembre 2014. Dans la limite du neuvième des emplois mis aux concours dans l’ensemble des disciplines, des concours sont réservés aux maîtres de conférences et enseignants-chercheurs assimilés ayant exercé, au 1er janvier de l’année du concours, pendant au moins quatre ans dans les neuf ans qui précèdent, des responsabilités importantes dans un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel, dans les domaines de l’orientation, de la promotion sociale et de l’insertion professionnelle, de la formation continue, du transfert et de la valorisation des résultats de la recherche, de l’innovation pédagogique, de la gouvernance des établissements, du développement des ressources numériques, des partenariats internationaux, de la diffusion culturelle, scientifique et technique et de la liaison avec l’environnement économique, social et culturel, au titre des fonctions de président ou directeur d’établissement ou de président ou vice-président mentionnées dans les statuts de l’établissement, de directeur de composante mentionnée à l’article L. 713-1 du code de l’éducation ou de service commun dans les universités ou de toute autre structure interne équivalente dans les autres établissements.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Concours réservés simplifiés ?

Classé dans Non classé

120 ans d’attente pour un congé

Le nombre de congés pour recherches ou conversions thématiques accordés, sur proposition des sections compétentes du Conseil national des universités (CNU), est fixé à 253 semestres pour l’année universitaire 2016-2017. Leur répartition par discipline et par section est prévue par l’annexe au présent arrêté.

Le CNU comprend 54 sections. Le nombre de congés pour 2016-2017 est supérieur à 10 dans trois sections. 18 en section 27 Informatique, 12 en section 60 Mécanique, génie mécanique, génie civil, 11 en section 06 Sciences de gestion et Sciences du Management. Les effectifs d’enseignants-chercheurs sont nombreux dans ces sections, mais notons qu’elles ont toutes les trois un lien fort entre recherche et développement. Sont-elles favorisées pour cette raison ?

18 sections n’ont qu’un ou deux congés à disposition et une section n’en a même aucun : il s’agit de la section 73 Cultures et Langues Régionales.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

CM décomptés comme TD

La section 35 du CNU – Structure et évolution de la Terre et des autres planètes – a adopté la motion suivante :

Dans le but de réduire leur masse salariale et leur déficit, certaines universités en difficulté [c’est le cas de La Rochelle] veulent imposer aux enseignants chercheurs la transformation d’une partie de leurs heures de cours magistraux en heure de travaux dirigés pour les cours dispensés devant un nombre d’étudiants inférieur à 40

[Le service annuel d’enseignement de l’enseignant-chercheur est de 128 heures de cours magistraux, équivalant à 192 heures de travaux dirigés. A titre d’exemple, un enseignant qui verrait le calcul dénoncé par la section 35, appliqué à 30 heures décomptées jusque là comme cours magistraux (des cours de master par exemple) verrait son service s’alourdir de 15 heures de TD, soit une progression globale de son service égale à 7,8%].

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Suivi de carrière : pétition ?

Pour que le suivi de carrière des enseignants-chercheurs par le CNU ne soit pas mis en œuvre : pétition lancée le 31 janvier 2016 et signée à ce jour par près de 2.500 personnes. Il y a 55.000 enseignants-chercheurs (professeurs et maîtres de conférences) dans l’enseignement supérieur : combien vont signer la pétition ? Plus de 10.000 ? 10.000, seuil de visibilité et de crédibilité ?

Rappels. 9 février 2015. Article 18-1 du décret du 2 septembre 2014, circulaire du 28 octobre 2014. Le rapport d’activité mentionné à l’article 7-1 sert de base au suivi de carrière de l’enseignant-chercheur, réalisé par la section dont il relève au sein des instances mentionnées au même article. Le suivi de carrière est réalisé cinq ans après la première nomination dans un corps d’enseignant-chercheur ou après un changement de corps, puis tous les cinq ans. Toutefois, un enseignant-chercheur peut demander un suivi de carrière à tout moment, dans le respect de la procédure prévue au présent article. Le suivi de carrière prend en compte l’ensemble des activités de l’enseignant-chercheur. Les établissements prennent en considération ce suivi de carrière en matière d’accompagnement professionnel. Plusieurs sections du Conseil National des universités (CNU) ont voté des motions refusant ce suivi des carrières.

23 novembre 2015. La CP-CNU n’appelle pas à un boycott du suivi de carrière.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Deroin, président de la CP-CNU

Communiqué. Le candidat du SNESUP-FSU élu à la présidence de la CP-CNU.

Jean-Paul Deroin, candidat du Snesup-FSU, a été élu le 9 décembre président de la Commission Permanente du Conseil National des Universités (CP-CNU). Il succède ainsi à Dominique Faudot qui a accompli un mandat de quatre ans dans la même fonction.

Le Snesup-FSU tient à rendre un hommage appuyé au travail qu’elle a réalisé durant le dernier mandat. Son action a été déterminante dans l’obtention du moratoire de l’évaluation individuelle. Elle n’a pas ménagé ses efforts pour ouvrir des dossiers intéressant tous les enseignant.e.s-chercheur.e.s et a œuvré en particulier à la défense de la qualification et au renforcement des règles de transparence et de déontologie du CNU. La candidature de Jean-Paul Deroin s’inscrivait dans la dynamique impulsée par Dominique Faudot.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Deroin, président de la CP-CNU

Classé dans E. Sciences

Le CNU et le suivi de carrière

Suite des chroniques sur le CNU. Le Conseil national des universités comprend 52 sections. Les sections sont désormais au complet : membres élus et membres nommés. Elles vont donc pouvoir exercer leurs missions dont une nouvelle : le suivi de carrière (photo 3 ci-dessous).

Une structure de coordination des sections : la Commission permanente du Conseil national des universités (CP-CNU). Elle regroupe les membres des bureaux des sections du Conseil national des universités (CNU). Elle veille à favoriser la coopération entre les champs disciplinaires. Elle veille également à ce que les critères et les procédures mis en œuvre par le CNU prennent en compte l’ensemble des activités des enseignants-chercheurs ainsi que la diversité des champs disciplinaires.

La CP-CNU s’est réunie le 9 octobre 2015 : compte-rendu de l’assemblée plénière (38 pages).

P1400773 Lire la suite

9 Commentaires

Classé dans Non classé

CNU, listes des membres nommés

Les sections du Conseil national des universités vont pouvoir se mettre au travail.

P1400772

Après des élections qui ont connu une forte abstention et qui ont placé le SNESUP en tête, voici les listes des membres nommés, listes de titulaires et de suppléants, listes par collèges (A et B).

Lire la suite

Commentaires fermés sur CNU, listes des membres nommés

Classé dans Non classé

Élections CNU : le SNESUP en tête

Suite de la chronique du 28 octobre 2015 : Élections au Conseil National des Universités : forte abstention. 38 chroniques du blog sur le CNU.

Communiqué du SNESUP (31 octobre 2015). Élections CNU 2015 : le SNESUP confirme sa place de premier syndicat et de première organisation d’enseignant.e.s chercheur.e.s. Lire ou relire la profession de foi du SNESUP pour ces élections.

… Malgré ces difficultés, plus de 24.000 collègues se sont tout de même exprimé.e.s pour élire leurs représentant.e.s dans chaque section du CNU. Le nombre de listes et de candidat.e.s, en hausse par rapport à 2011, et le taux de participation significatif (63% de participation dans le collège A, 48% dans le collège B) témoignent explicitement de l’attachement des enseignant.e.s-chercheur.e.s à cette instance de gestion des carrières paritaire, collégiale, et composée majoritairement d’élu.e.s. Le SNESUP-FSU a, pour sa part, présenté ou soutenu 90 listes, soit plus de 1.800 candidat.e.s dans 47 des 52 sections du CNU.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Élections CNU : le SNESUP en tête

Classé dans Non classé