Archives de Tag: CPGE

Tout est simple pour les simples…

Tout est simple pour les simples… (texte en pdf). A propos du projet de loi Orientation et Réussite des Étudiants, libre opinion de Patrice Brun, professeur d’Histoire grecque, université Bordeaux Montaigne, président de cette université de 2009 à 2012.

« Sélection ! » affirment les uns. « Orientation ! » rétorquent les autres. Dialogue de sourds comme notre pays et notre système universitaire en ont l’habitude. Tant d’arguments aussi péremptoires les uns que les autres ont déjà été échangés à propos d’une réforme en cours que l’on hésite à les reprendre, même en y mettant toutes les nuances voulues.

Pourtant, on aurait pu penser qu’un certain consensus s’établirait autour d’un constat, qui n’est tout de même pas très brillant à certains égards. Même pas… On a vu sortir des chiffres, agrémentés de réflexions du style « toutes les études montrent » – ce qui dispense d’en citer une seule – ou sortis d’offices et officines fort discrètes jusque-là. Les uns parlent de moins de 40% d’étudiants réussissant leur première année à l’université – mais dans des filières pré-choisies ; les autres de 80 % obtenant un diplôme de l’enseignement supérieur – escroquerie intellectuelle notoire puisque ce diplôme-là est le baccalauréat… Évidemment, personne ne parle des mêmes étudiants, ni des mêmes cursus, chacun prenant ce qui l’intéresse et le sert. Quant à APB, il est voué aux gémonies par les uns qui mettent en avant les exemples de tirage au sort dans certaines disciplines, mais les autres lui trouvent à présent des qualités telles, qu’au révélé de tant de vertus jusqu’alors insoupçonnées, on se demande si tout le monde parle du même système. Dialogue de sourds porté à l’extrême entre les zélateurs du « toujours oui » à des réformes dès lors qu’elles nous font sortir d’un système qui ne marche pas et les sectateurs du « toujours non » à des réformes dès lors qu’elles nous font sortir d’un système qui ne marche pas – mais qui marcherait à coup sûr mieux avec quelques milliards en plus ; entre les « réformateurs » à tout crin qui taxent toute modification d’insuffisante et d’inutile et les « conservateurs » de profession qui y voient l’évidence d’une atteinte – toujours « sans précédent » – au service public, la lutte rhétorique, frisant souvent la logorrhée, fait rage.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Accès en CPGE : taux de sélection ?

Publication d’une Note Flash du SIES sur Les étudiants en classes préparatoires aux grandes écoles en 2017-2018, note de Mathias Denjean, Note n°26, décembre 2017, 2 pages.

43 500 étudiants en première année. « Des effectifs de nouveaux entrants en légère baisse à la rentrée 2017 (-0,2%), imputable à la seule filière économique ». Une légère baisse alors que les effectifs entrant en 1ère année de licence ont progressé.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Dépense par étudiant en baisse

L’état de l’École 2017. Coûts, activités, résultats. 34 indicateurs sur le système éducatif français, n°27,  novembre 2017, 92 pages.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

CUPGE : pourquoi j’arrête les colles

Université d’Aix-Marseille, Licence scientifique, Cycle Universitaire Préparatoire aux Grandes écoles (CUPGE) (cf. la note finale) : compte-rendu du système d’interrogations orales hebdomadaires organisé en 2015-2016 par Pierre Arnoux, professeur de mathématiques, 7 pages. Il explique en pages 3 à 5 pourquoi il arrête les colles, pourtant jugées utiles par les étudiants, les colleurs et les enseignants.

Quelques leçons à tirer (pages 3 à 5). Extraits.

« La lourdeur du dispositif fait perdre beaucoup de temps à tout le monde, pour une rémunération faible (moins de 300 euros pour chaque étudiant colleur) et finit par faire apparaître des incompatibilités imprévues. Si l’on prend en compte le travail administratif, l’université consacre plus d’argent à gérer les colles qu’à les payer. Ceci se fait bien entendu, pour toutes les personnes concernées, au détriment du travail pédagogique.

Dans ces conditions je pense raisonnable de proposer l’arrêt des interrogations orales en licence. Non parce que ce dispositif est inefficace (toutes les indication disponibles montrent qu’il est efficace), mais parce que l’université n’a pas la capacité de faire fonctionner correctement un tel dispositif, et qu’il exige dans les conditions actuelles une énergie disproportionnée pour un résultat dégradé…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. PACA Corse, E. Sciences

Crédits de l’ESR de 2014 à 2017

Les Repères et Références Statistiques 2017 sont parus. Partie dédiée aux budgets, coûts et financements (18 pages).

Crédits de la Mission Interministérielle Recherche et Enseignement Supérieur (MIRES). Crédits du Programme 150 (formations supérieures et recherche universitaire).

Les crédits exécutés ont légèrement progressé de 2014 à 2016 : 12 743,5 milliards € en 2014, 12 807,5 milliards en 2016. Les crédits votés en loi de finances initiale pour 2017 étaient en hausse de 3,5% … Les crédits exécutés en 2017 ne connaîtront cependant pas une telle progression, vu l’annonce, il y a peu, d’une première annulation de crédits, supérieure à 300 millions.

Crédits exécutés (2014-2016), Crédits votés (LFI 2017)

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

136 421 élèves ingénieurs

Sophie Roux, Les étudiants inscrits en 2016-2017 en cycle ingénieur, Note Flash du SIES, N°10 juillet 2017, 2 pages.

136 421 élèves ingénieurs en 2016-2017, soit une progression de 4,6% par rapport à 2015-2016 (tableau ci-dessous). Une majorité d’entre eux sont scolarisés dans le public (32 740 dans les écoles d’ingénieurs universitaires). Les effectifs dans les écoles privées dépassent plus d’un quart des inscrits et connaissent la plus forte progression (+ 7,4% en un an). En matière d’attractivité, le secteur privé se porte bien.

Cliquer sur images pour les agrandir

Un peu plus d’un élève néo-entrant sur trois, inscrit en école d’ingénieur, est issu d’une classe préparatoire aux grandes écoles (tableau ci-dessous). Près d’un sur 4 vient d’un BTS ou d’un DUT. Près d’un sur cinq vient d’une classe préparatoire intégrée à une école (ce qui peut être interprété comme une stratégie de captation de clientèle dès la sortie du baccalauréat).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Ingénierie

Sciences sociales en CPGE

Arrêté du 16 mars 2017 modifiant l’arrêté du 25 mars 2013, Objectifs de formation et programme de sciences sociales de première et seconde années des classes préparatoires littéraires Lettres et sciences sociales.

L’enseignement de sciences sociales est une formation générale dont l’objet est l’analyse des sociétés contemporaines. Il associe principalement trois approches complémentaires (la science économique, la sociologie et la science politique) et a pour ambition de faire acquérir aux étudiants les savoirs fondamentaux de ces trois sciences ainsi que des compétences d’analyse et d’argumentation.

L’horaire hebdomadaire est de six heures. Le programme est défini sur l’ensemble de la formation de deux ans.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion, E. Sciences humaines et sociales

CA Unistra. 5 personnalités élues

Communiqué de presse. « Jeudi 1er décembre 2016, le conseil d’administration, issu des élections du 17 (collège des personnels), puis des 22 et 23 novembre (collège des étudiants), a élu 5 personnalités extérieures. Elles ont été élues au premier tour et  garantissent la parité requise pour l’ensemble des huit personnalités extérieures ».

Commentaire. Cette communication institutionnelle, comme la précédente, n’est pas satisfaisante. Elle ne précise ni le nombre de candidat(e)s, ni le mode de scrutin (vote nom par nom ou vote global pour une liste). L’opacité est totale : pour qui vont voter ces 5 personnalités le 13 décembre 2013 lors du conseil d’administration pour l’élection de la / du président(e) ? Pour Hélène Michel ou pour Michel Deneken ? On serait en droit de le savoir !

1. Une personne assumant les fonctions de direction générale au sein d’une entreprise : Geneviève Lepelletier, DRH chez Socomec : « une société familiale qui évolue dans un secteur en croissance ». L’entreprise compte aujourd’hui 2.500 personnes, a fait progresser ses effectifs de 10 à 12% tous les ans depuis quatre ans.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Le blogueur n’a pu être auditionné

6 octobre 2016. Audition publique à l’assemblée nationale : quelles perspectives pour la formation des scientifiques et des ingénieurs en France ?

Jean-Yves Le Déaut mentionne le combat du blog Histoires d’universités, dans son introduction au débat (écouter entre 26′ 30″ et 28′ 30″) : révolutionner le 1er cycle par la création d’Instituts d’Enseignement Supérieur.

p1550565Cliquer sur les images pour les agrandir

Le député signale que j’ai été invité à cette audition, mais que j’ai dû décliner l’invitation.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans B. Quiz, D. Espagne, E. Ingénierie, E. Sciences

PRAG dans le SUP universitaire

La place des agrégés dans l’enseignement universitaire, rapport de l’IGAENR, n°2016-53, juillet 2016, 149 pages. Lire aussi : 71 chroniques du blog sur les PRAG/PRCE.

« La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a inscrit dans le programme de travail annuel de l’IGAENR 2015-2016 une mission sur « la place des agrégés dans l’enseignement universitaire », sujet qui n’a jamais, jusqu’ici, été étudié directement dans un rapport des inspections générales. L’intervention des agrégés dans l’enseignement supérieur, et plus largement, celle des enseignants du second degré, est pourtant une pratique ancienne, qui est autorisée à la fois par la loi et par les statuts propres de chacun des corps concernés.

En termes d’effectifs,  le recours aux enseignants du second degré s’est particulièrement développé à partir des années 1980. En 2015, on comptait ainsi 7.225 professeurs agrégés et 5.695 professeurs certifiés, qui représentaient  respectivement 11,6 % et 9,2 % du total des enseignants titulaires affectés dans les établissements d’enseignement supérieur hors médecine et odontologie. Le premier travail de la mission a été de rassembler les données statistiques disponibles au niveau national sur les enseignants du second degré en fonction dans l’enseignement supérieur »…

Les universités qui emploient le plus d’agrégés

p1520285Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé