Archives de Tag: Enseignants

Bordeaux Montaigne. 2 gagnants ?

PV des résultats des élections des 11 et 12 février au Conseil d’administration de l’université Bordeaux Montaigne. Chroniques de la campagne électorale : Bordeaux Montaigne. Scrutin serré (12 février), Élections à Bordeaux Montaigne (10 février), Trois listes à Bordeaux Montaigne) (10 février).

Le taux de participation a été supérieur à 60% des électeurs inscrits dans chacun des trois collèges des personnels (ce taux est supérieur à celui observé dans les élections qui concernent les COMUE). Le taux est traditionnellement plus important dans le collège des professeurs, 78,5% à Bordeaux Montaigne (117 votants sur 149 inscrits), contre 68,9% dans le collège des autres enseignants (348 votants sur 505 inscrits), et 64,1% dans le collège des BIATSS (351 votants sur 548 inscrits).

Conseil d’administration. Répartition des élus par collège (A, B, C) et par liste en concurrence.

La liste Montaigne Autrement (candidat à la présidence, Lionel Larré) arrive en première position dans le collège A (professeurs) avec 54 voix (36,2% des inscrits) et emporte 5 sièges.

La liste Montaigne en partage (candidat à la présidence Patrick Baudry) arrive en première position dans le collège B (Maîtres de conférences et autres enseignants), avec 173 voix (soit 34,3% des inscrits) et emporte 5 sièges.

Total des voix et des sièges, obtenus par les deux listes dans les deux collèges enseignants

  • Montaigne autrement : 209 voix (54 + 155) et 8 sièges (5 + 3)
  • Montaigne en partage : 222 voix (49 + 173) et 7 sièges (2 + 5)

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

L'université est-elle une entreprise ?

Comment caractériser l’organisation universitaire ? Une polémique stérile est engagée à Strasbourg. Elle oppose le président de l’université, Michel Deneken, et l’Assemblée générale des personnels de l’université résistante. Communiqué du 13 février 2020 : « Nous ne sommes pas une entreprise ».

Quand, dans la première moitié des années 90, une équipe de Travail et Mobilités (Université Paris X Nanterre et CNRS) a commencé à mener des recherches comparatives sur l’organisation des universités en Europe, nous ne savions pas que l’université était une organisation particulièrement complexe, une organisation qui devait tenir ensemble plusieurs dimensions. Elle doit être, pour réussir dans la durée :

  • une Institution qui doit incarner au quotidien des valeurs communes, d’intérêt collectif,
  • une Bureaucratie, univers de règles fixées par la puissance publique,
  • un Ensemble de corps professionnels, organisés en disciplines scientifiques, d’enseignement et de recherche, depuis presque un millénaire
  • une Organisation de production et de diffusion de savoirs, concrétisée par des activités, des moyens financiers et humains, et des résultats. Efficience et efficacité doivent pouvoir être évaluées, mesurées rigoureusement (diplomation, insertion professionnelle, publications, innovations)…

Deux articles de 1997, aujourd’hui en ligne, illustrent cette construction née de la recherche. Liens en fin de chronique.

Retour sur le communiqué de l’Assemblée générale résistante.

« Le président Deneken a dit « Nous sommes une entreprise qui a du mal à être heureuse d’avoir plus de clients ».

Propos simpliste ou provocateur. Mais il est logique que l’Assemblée générale soit montée rapidement au créneau.

  • « Non, Monsieur le Président, nous ne sommes pas une « entreprise », mais un Service public.
  • Les étudiants ne sont pas des « clients » : nous leur offrons une formation publique, des savoirs publics et une recherche publique.
  • Nous vous prions instamment de défendre les valeurs de la Fonction publique de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, et non celles du secteur privé, auquel nous n’appartenons pas et auquel nous ne voulons en aucun cas appartenir ».

La précipitation est mauvaise conseillère. Les propos tenus par l’AG sont tout aussi réducteurs que ceux de Michel Deneken.

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

Sale temps pour les Recteurs

Compte rendu du Conseil des ministres du 5 février 2020. Mesures d’ordre individuel (nomination ou promotion de rectrices et recteurs d’académie)

Mme Sophie BÉJEAN, rectrice de l’académie de Strasbourg, est nommée rectrice de la région académique Occitanie, rectrice de l’académie de Montpellier

Mme Fabienne BLAISE, rectrice de l’académie de Grenoble, est nommée rectrice déléguée pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation de la région académique Grand Est

Mme Simone BONNAFOUS, inspectrice générale de l’éducation, du sport et de la recherche de 1ère classe, est nommée rectrice déléguée pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation de la région académique Île-de-France

M. Khaled BOUABDALLAH, professeur des universités, est nommé recteur délégué pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation de la région académique Occitanie

M. Philippe DULBECCO, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche de 1ère classe, est nommé recteur délégué pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation de la région académique Provence-Alpes-Côte d’Azur

M. Emmanuel ETHIS, Recteur de la Région académique Bretagne, Recteur de l’académie de Rennes (nomination le 1 avril 2019)

6 chroniques du blog traiteront de la trajectoire professionnelle après le mandat de président d’université des 6 recteurs nommés ci-dessus.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Mettons l’université à l’arrêt

Université de Strasbourg. Motion de l’Assemblée générale des personnels du 31 janvier 2020. AG à l’initiative des organisations suivantes : SES-CGT, SNTRS-CGT, SNESUP-FSU, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, DICENSUS, SUD Éducation Alsace, FO-ESR, CNT-STP 67.

La loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), la retraite à points et la réforme de la formation des enseignants font système et constituent une même politique.

Cette politique tourne le dos aux valeurs du Service public que nous défendons. Elle attaque nos statuts, brise les solidarités et accroît la précarité, des titulaires comme des non titulaires, des enseignants comme des personnels Biatss, et des étudiants. De plus les conditions d’étude ne cessent de se dégrader. Il faut mettre un point d’arrêt à cette politique…

… Sur la base de ces deux constats – un gouvernement qui reste sourd et qui louvoie, une protestation qui s’amplifie et une colère légitime qui croît – l’AG de l’Université de Strasbourg lance un appel à tous les personnels et à tous les étudiants visant à inscrire la protestation dans la durée et à obtenir satisfaction sur notre demande de retrait des trois réformes :

Commentaires fermés sur Mettons l’université à l’arrêt

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

Sauvons l'université !

« Toujours plus d’évaluation, toujours plus de financement sur projets, toujours plus de hiérarchisation et de différenciation, et pour cela la possibilité d’imposer plus de 192 heures annuelles aux enseignants-chercheurs et la fin du paiement des heures supplémentaires, telles sont les propositions centrales formulées dans les 3 rapports de septembre 2019 pour préparer la future Loi de programmation pluriannuelle de la recherche.

Longue analyse de ces trois rapports par Sauvons l’université : « ils font froid dans le dos quand on sait ce qu’est déjà devenu notre métier ».

Il faut une loi ambitieuse, inégalitaire – oui, inégalitaire, une loi vertueuse et darwinienne, qui encourage les scientifiques, équipes, laboratoires, établissements les plus performants à l’échelle internationale.
Antoine Petit, PDG du CNRS, Les Échos, 26 novembre 2019.

Commentaires fermés sur Sauvons l'université !

Classé dans Non classé

Mélange des genres à Bordeaux

Message reçu de Bordeaux. « La députée LREM de la seconde circonscription de Gironde, Catherine Fabre, a organisé le 3 décembre 2019 dans les locaux de l’université de Bordeaux une réunion de promotion du projet de réforme des retraites

1 commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

17/12/2019, la retraite de Macron

Strasbourg, 17 décembre 2019, plusieurs milliers de manifestants contre le projet gouvernemental de réforme des retraites. Défilé dans le calme et dans une très grande détermination.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Remontant le cortège dans l’avenue de la Liberté, de la place de République à celle de l’Université, je photographie toutes les organisations qui ont appelé à manifester une nouvelle fois contre la retraite Macron, les banderoles, les slogans. C’est le Président qui est désigné comme LE responsable de cette réforme systémique : un système universel de retraite par points. Contrairement aux discours des représentants de la Majorité, ce système est inégalitaire : il y aura en effet clivage entre les cotisants : les plus aisés d’entre eux s’empresseront de cotiser à une retraite complémentaire proposée par telle ou telle assurance privée

Lire la suite

Commentaires fermés sur 17/12/2019, la retraite de Macron

Classé dans Non classé

Blanquer enfume les enseignants

Réforme des retraites : des garanties apportées aux enseignants. Faux ! Complètement faux !

Jean-Michel Blanquer s’est exprimé sur l’impact du système universel par points sur la retraite des enseignants : vidéo de 2’18

Son argumentation est pitoyable, indigne d’un ministre de l’éducation nationale.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Strasbourg. Corporations de bouche

Mes cours du premier semestre, en tant qu’auditeur libre à l’université de Strasbourg, se terminent cette semaine. Déjà ! J’ai particulièrement apprécié le cours de Licence 3 d’Olivier Richard, professeur d’Histoire médiévale, cours portant sur le Corps au Moyen-Age (en ligne sur la plateforme Moodle Unistra).

Une des séances du cours a porté sur l’alimentation médiévale : rôle des corporations dans la fabrication de la nourriture, l’approvisionnement des villes, la conservation des aliments, la gestion des crises (disettes, voire famines).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Olivier Richard est le traducteur de l’introduction de l’Habilitation à Diriger des Recherches de Sabine Von Heusinger, Les corporations de Strasbourg au Moyen Age, Revue d’Alsace, 133, 2007, pp. 473-483.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Strasbourg. Corporations de bouche

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Diderot, dessine-moi une université !

Denis Diderot, Plan d’une université pour le Gouvernement de Russie (1775-1776), projet réalisé à la demande de Catherine II, impératrice (texte intégral).

Chronique en 3 temps. 1. Propositions principales du Plan. 2. Contexte historique. 3. Morceaux choisis

1. Propositions principales

Le texte de Diderot est écrit avec brio et causticité. Il ne se lasse pas de critiquer l’université de Paris et, en particulier, sa Faculté de Théologie. Ses propos sont même parfois haineux.

« Instruire une nation, c’est la civiliser ; y éteindre les connaissances, c’est la ramener à l’état primitif de barbarie…

Une université est une école dont la porte est ouverte indistinctement à tous les enfants d’une nation et où des maîtres stipendiés par l’État les initient à la connaissance élémentaire de toutes les sciences…

Le but de l’éducation publique sera le même dans tous les siècles : faire des hommes vertueux et éclairés » (Gorbatov)…

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, D. Europe (autres), E. Arts Lettres Langues, E. Droit et Sciences politiques, E. Ingénierie, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences, F. 18ème siècle