Archives de Tag: Financements

La licence et ses boursouflures

Arrêté du 30 juillet 2018 relatif au diplôme national de licence. Une fois de plus, la même erreur est commise : consacrer une réforme à la seule licence et ne pas vouloir et donc penser une réforme de l’ensemble du 1er cycle des études supérieures. Depuis 2009, 456 chroniques d’Histoires d’universités sur la licence.

26 articles. Il s’agit d’un arrêté bavard, aussi prolixe que l’arrêté Wauquiez du 1er août 2011 (chronique Licence. Laurent 1er, 1 août 2011). Toutefois, la licence Vidal s’enrichit (je devrais dire : s’appauvrit) d’une série de boursouflures difformes. Elle ressemble de plus en plus à un fruit moche et méchant, en état de décomposition avancée. Pour éviter que le fruit tout entier ne pourrisse et ne meurt, il faudrait tailler dans le vif avant qu’il ne soit trop tard, déboursoufler tout de suite les difformités avant même de chercher à les appliquer : personnalisation des parcours, accompagnement individuel, contrat pédagogique, référentiels de compétences, direction des études, modalités de contrôle des connaissances à l’initiative des composantes, pouvoir de décision attribué à la Commission des formations du Conseil académique. Et je ne parle même pas des moyens nécessaires pour mettre en œuvre la réforme.

En 2011, 3 à 4 ans étaient donnés aux établissements pour mettre en œuvre la réforme. L’arrêté Vidal ne donne qu’une année : tous les articles devront être mis en œuvre au 1er septembre 2019.

Ce délai court sera une des causes de la non-application d’une partie des articles, tout au moins de ceux – nombreux – qui apportent des modifications à la réglementation existante. Dans cette chronique, seuls les 7 premiers articles de l’arrêté sont analysés. Les autres le seront prochainement.

Lire la suite

10 Commentaires

Classé dans Non classé

Choisir son avenir professionnel

30 août 2018. 11èmes universités de l’Artisanat d’Alsace, à l’initiative de la Chambre de Métiers d’Alsace. Débat sur l’apprentissage dans l’amphi Michel Debré de l’ENA.

La plupart des intervenants, suite au vote de la nouvelle loi, demeurent dubitatifs, pour ne pas dire inquiets, en particulier pour le financement de l’apprentissage, la signature des contrats au fil de l’eau, l’organisation et le calendrier des formations, l’obligation du stage de préparation à l’installation comme artisan. Toutes et tous ont déclaré qu’elles/ils seront particulièrement attentifs/tives à l’écriture des décrets.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Projet de loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (2 août 2018). Ci-dessous texte intégral de l’exposé des motifs de la loi en matière d’apprentissage et d’alternance, de formation continue.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Mobilité internationale

Se remettre dans le bain

C’est la rentrée ! Se remettre dans le contexte : L’état de l’enseignement supérieur et de la recherche en France (2018).

Comprendre et mémoriser les données fournies par les indicateurs, pour ne pas raconter n’importe quoi.

Cliquer sur l’image pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Former au travail universitaire

Université de Strasbourg, Institut de développement et d’innovation pédagogiques (IDIP créé en 2013), Guide pour l’enseignement de la méthodologie du travail universitaire, août 2018, 48 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Extrait de la préface du guide, rédigée par Benoit Tock, Vice-Président Formation. L’enseignement de la « Méthodologie du Travail Universitaire » occupe une fonction essentielle aujourd’hui. Trop d’étudiants arrivent à l’université sans avoir acquis les méthodes de travail qui leur permettent de rendre fructueux leur travail. C’est bien cela que vise la MTU : donner aux étudiants une maîtrise minimale des méthodes de travail, leur faire acquérir ce que nous pourrions appeler les « compétences universitaires de base », celles qui leur permettront de réussir leurs études supérieures.

Acquérir vingt compétences de base (encadré ci-dessous). Ce guide, techniquement bien fait, me laisse rêveur pour plusieurs raisons.

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Droits en hausse, en baisse ?

Pour l’année 2018-2019, le coût des études supérieures (pour les étudiants), et plus particulièrement le montant des droits d’inscription, sera-t-il en hausse, stable, en baisse ? Une réponse globale est impossible.

12 juillet 2018. Communiqué de la Ministre Frédérique Vidal sur le sujet : Préparer son entrée dans l’enseignement supérieur : ce qui change à la rentrée universitaire 2018

« Mesures en faveur des étudiants qui s’appliqueront à la rentrée prochaine :

  • baisse des droits d’inscription à l’université,
  • sécurité sociale gratuite,
  • mise en place de la contribution de vie étudiante et de campus. La CVEC servira à renforcer les actions en terme de vie étudiante et de vie de campus,
  • aide à la mobilité (lire la chronique du blog : 200 à 1000 €, splendeur de la bureaucratie

La ministre insiste sur les baisses mais oublie de mentionner les hausses pour une proportion croissante des étudiants.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

200 €, splendeur de la bureaucratie

Je viens de lire la circulaire n°2018-088, du 9-7-2018, Procédure nationale de préinscription Parcoursup, Aides spécifiques à certains bacheliers (en fait, une aide à la mobilité géographique).

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Cette circulaire, publiée tardivement, est un superbe exemple d’une bureaucratie qui étale sans vergogne toute sa splendeur.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans E. Mobilité internationale

New cursus. Saupoudrage de crédits

Dans ma chronique du 16 octobre 2017, dédiée aux résultats du 1er appel à projets Nouveaux cursus à l’université, j’écrivais en conclusion : j’avoue que 17 expérimentations pour réformer l’ensemble du premier cycle me laissent sceptique ; j’espère qu’une évaluation rigoureuse des résultats sera opérée et diffusée dans 2 ans.

Je suis encore plus sceptique sur les résultats du second appel à projets PIA3 « Nouveaux cursus à l’université » (Frédérique Vidal. Communiqué du 9 juillet 2018).

La ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, et Guillaume Boudy, secrétaire général pour l’investissement, ont annoncé, lundi 9 juillet, la liste des 19 lauréats du second appel à projets (liste en annexe du communiqué). Il est doté d’une enveloppe de 176 millions d’euros sur dix ans ; la gestion en est confiée à l’Agence nationale de la recherche (ANR).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans C. Bretagne Normandie

IUT : des places supplémentaires ?

Début juillet 2018, Frédérique Vidal a annoncé 10 000 places supplémentaires pour les entrants en 1er année d’études supérieures et pour les étudiants souhaitant se réorienter. Ce n’est que de la poudre aux yeux, qu’une intoxication de plus. Les places, en particulier dans les filières technologiques (STS, IUT), ne se créent pas d’un coup de baguette magique !

Ainsi, la dernière Note Flash du SIES confirme que les effectifs en IUT sont globalement stagnants depuis 10 ans (Aurélie Delaporte et Diane Marlat, Les effectifs en IUT en 2017-2018, Note Flash du SIES, n°9, juin 2018). Pire : une Note de 2017 indique une diminution du nombre annuel de diplômés au cours de la même période (cf tableau ci-dessous). Une des raisons : une place en IUT coûte plus cher qu’une place en Licence. Une autre raison : Directeurs d’IUT et Présidents d’IUT pratiquent une politique de recrutement globalement malthusienne, pour maintenir les équilibres sur le marché du travail.

  • En 2017-2018, légère augmentation des effectifs en IUT
  • Hausse des effectifs de nouveaux entrants à l’IUT
  • Davantage de nouveaux entrants dans le secteur des services
Cliquer sur les images pour les agrandir

Et que dire de l’échec de la politique voulant donner la priorité du recrutement en IUT aux bacheliers technologiques ? Près des deux tiers des nouveaux entrants en DUT sont titulaires d’un baccalauréat général (40% d’un baccalauréat scientifique) !

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Cinq universités manquent !

Suite de la Tribune, parue dans Le Monde des Idées du 31 mai 2018. Nous lançons un appel à bâtir les nouvelles universités que l’État refuse de créer !

Liste des signataires.

La première pierre d’une autre université : penser, refonder, bâtir.

A celles et ceux qui se préoccupent de rendre de la conscience à leur vie, qui n’en peuvent plus depuis 30 ans des réformes mortifères, de la compétition à outrance comme idéologie, seule créatrice de richesse, de la destruction de la culture, du rabougrissement des savoirs, nous lançons un appel à bâtir les nouvelles universités que l’État refuse de créer ! C’est à Vincennes, ce samedi 2 juin 2018 à 17h (Lac Daumesnil), que nous poserons la première pierre de l’Université en refondation et appellerons à lancer autant de chantiers que nécessaire partout en France.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Dans le débat public sur l’Université, les questions les plus urgentes masquent des problèmes plus profonds. Ainsi, la comparaison entre l’algorithme APB et la mise en concurrence des étudiants et des universités par Parcoursup fait écran à des réformes plus souterraines : obsolescence programmée du baccalauréat, professionnalisation de la licence, réduction ou assujettissement des humanités, augmentation drastique des frais d’inscription, séparation de l’enseignement supérieur entre collèges universitaires paupérisés, dits « de proximité », et établissements « de recherche intensive visibles internationalement », dérégulation des formations diplômantes et transformations des statuts des universitaires.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Contractualisation des enseignants

Commentaire posté sur le blog en date du 4 juin. Jean Marie Merle, professeur des universités (linguistique et traduction) et traducteur, université Nice Sophia Antipolis.

Une impression : on se dirige à grande vitesse vers le recrutement d’enseignants-chercheurs sur contrats.

L’Agence Nationale de la Recherche (ANR) a été la première à habituer les enseignants-chercheurs à monter des « projets » pour décrocher de gros financements, souvent 10 à 100 fois plus élevés que leurs besoins réels. Ce qui avait pour avantage de priver de financement entre 9 et 99 autres projets de recherche. Une façon de détourner le financement des groupes de recherche, mais aussi d’habituer les EC à une concurrence déconnectée de leur domaine de recherche, et uniquement motivée par le vide de l’appel d’offre. Une conséquence s’est rapidement manifestée : l’habitude, dans les labos, de lorgner sur la dot des heureux lauréats pour leur faire les poches.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. PACA Corse, E. Arts Lettres Langues