Archives de Tag: Formation continue, en ligne

SUP. Penser la pédagogie d’après

Comprendre les phases du confinement dans le supérieur pour préparer l’après, 21 mai 2020 par Jean-Marie Gilliot URL: https://www.innovation-pedagogique….

Depuis le début du confinement, les choses évoluent finalement très vite. Même si le fait de rester confiné chez soi semble rendre le temps particulièrement long, nous constatons qu’un changement rapide est en cours, et qu’il va se prolonger largement après cette « courte » période. Si dans un premier temps la communauté du supérieur s ‘est mobilisée pour gérer l’urgence, les sujets apparus dernièrement nous démontrent que « l’école d’après » reste à être définie aussi dans le supérieur.

Phase 1 : « l’urgence de la continuité pédagogique »

Mi mars, en quelques jours il a fallu passer d’un enseignement présentiel (mais aussi souvent déjà hybride, puisque souvent le numérique permet a minima de communiquer et partager des supports de cours) à un enseignement à distance. Il a donc fallu jongler entre outils existants, qui couvraient certains besoins et trouver des solutions pour compléter. Si certains s’inquiétaient de n’utiliser que des solutions « officielles », beaucoup de solutions alternatives ont été explorées, discutées, et retenues. Discord a ainsi fait une entrée remarquée dans les solutions intéressantes, car permettant de soutenir le travail en petits groupes.

Le passage du présentiel à la distance a posé comme question centrale l’organisation des séances synchrones (cours en amphi, TD, TP). Les établissements ont eu recours à des systèmes de visio, dans lesquels Zoom a pris une place importante. Plusieurs débats en ont découlé :

  • Techniques – est ce que les outils tiennent la charge, permettent l’interactivité ? La réponse est que oui globalement, si les infrastructures sont suffisantes. Dit autrement, il a souvent fallu passer par des solutions externes aux établissements pour cette raison. Et pour l’interactivité, beaucoup de solutions actuelles permettent de créer des petits groupes facilement.
  • Éthiques et sécurité – un large débat a eu lieu autour des failles de sécurité et des fuites de données liées à Zoom. Cet outil a de fait géré une crise de croissance exponentielle, qui démontre d’une part la capacité des solutions informatiques modernes a changer d’échelle, mais les limites des solutions proposées par des startups. Le débat est classique, avec toujours les mêmes arguments entre cloud, logiciel libre et directions des systèmes d’information, mais il ne trouve toujours pas d’issue satisfaisante ;
  • Pédagogiques – la distance met en avant le temps limité pendant lequel quelqu’un peut écouter de manière efficace, et les problèmes d’agenda. Il a fallu apprendre à limiter la durée des amphis, pour aller à l’essentiel, trouver des moyens pour renforcer les interactions, privilégier le travail en petits groupes. L’enregistrement de la séance est devenue indispensable pour les absents. L’absence n’est plus une faute, mais due à des causes multiples (techniques, obligation extérieure, décalage horaire, …). Beaucoup de choses ont été testées, et de nombreuses leçons en ont été retirées, sur lesquelles il va falloir capitaliser.

Bref, cette remise en question soudaine, imposée mais légitime, a permis de se reposer beaucoup de questions sur nos pratiques, a généré énormément de travail, mais permet de dessiner de nouvelles perspectives.

Lire la suite…

Poster un commentaire

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Bretagne Normandie

ParcourSup piège les bacs pros

ParcourSup 2020. Les vœux d’orientation des lycéens pour la rentrée par Pierre Boulet.

Le texte de cette Note Flash est d’un optimisme béat. Il faudrait se réjouir du nouvel enrichissement  de l’offre de formation (1 000 formations supplémentaires), de la croissance de la proportion d’élèves de terminale qui ont déposé au moins un vœu (98,3% contre 96,3% en 2019), du fait que 20 000 terminales supplémentaires ont confirmé au moins un vœu dont 10 000 lycéens en section professionnelle.

Gifle pour les élèves inscrits en bac pro. Pas une des nouvelles formations prises en compte dans Parcoursup 2020 ne concerne ces élèves : licences de l’Université Paris Dauphine, formations des IEP, nouvelles écoles de commerce ou de management, écoles préparant aux métiers de la culture et formations préparant aux professions paramédicales, Parcours d’Accès Spécifique Santé et Licences option Accès Santé.

Cliquer ici pour lire : Depuis 15 ans, le flop de la licence

Tout va-t-il très bien, madame la Ministre ? Non et Non ! Cette année, les désillusions pour les élèves inscrits en terminale professionnelle vont être encore plus cauchemardesques que les années précédentes.

123 482 élèves sont inscrits en terminale professionnelle, 94,8% d’entre eux ont déposé au moins un vœu, soit 117 048. Certes, ceux-là ne vont pas tous être admis en 1er cycle :

  • certains vont échouer au bac (en particulier, ceux qui ont décroché lors de la pandémie ; ils sont plus nombreux dans les milieux populaires)
  • certains quitteront ParcourSup faute de recevoir une proposition d’admission dans leur 1er voeu
  • d’autres enfin ne recevront aucune proposition, même dans les formations dites non sélectives.

La Note Flash ment, au moins par omission : comme les années précédentes, la licence reste la formation la plus présente dans les listes de vœux des candidats avec 68 % des candidats ayant confirmé au moins l’une d’entre elles.

La licence est la formation la plus présente dans les vœux, mais seulement pour les élèves de terminale générale. Pour les élèves en terminale technologique ou professionnelle, c’est le BTS qui est la formation qui apparaît le plus dans les listes de vœux. Le BTS constitue 76% des vœux des élèves en bac pro.

Inclure tous les vœux dans le calcul est une tromperie. A ce stade de la procédure, seul le vœu classé en numéro 1 démontre une réelle préférence. Mais le classement par vœu n°1 n’est pas présenté dans la Note Flash.

En 2018-2019 (Source Repères et Références Statistiques 2019, indicateur 6.12.4, page 175), l’effectif d’entrants en BTS a été de 139 890 élèves. Les bacheliers professionnels représentaient 31 % de ces entrants, soit 43 366.

Au final à la rentrée de septembre 2020, combien d’élèves de terminale professionnelle seront-ils admis en BTS, sachant que le BTS constitue aussi 10% des vœux des élèves de filière générale et 50% des vœux des élèves de filière technologique ? Ils seront vraisemblablement plus nombreux qu’à la rentrée 2019 et beaucoup moins nombreux que ceux qui ont placé un BTS en 1er vœu.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Le travail étudiant en confinement

Le travail étudiant en période de confinement, Elsa Martin et Simon Paye, Université de Lorraine, UFR SHS Nancy, département de sociologie, avril 2020, 22 pages.

Extraits du rapport. « Ce compte-rendu d’enquête vient s’ajouter à ceux déjà publiés par des collègues des universités de Grenoble, de Nanterre, de Dauphine, de Paris 8, ainsi que de Rennes 2.

A Nancy, le conseil de formation de l’Université de Lorraine a indiqué que des possibilités d’examen à distance sont bien réelles et opérationnelles. Il appartient à chacun d’adapter l’évaluation au regard des possibilités offertes.

Nous souhaitions avant tout vérifier s’il était possible pour tous les étudiants de poursuivre leurs études à distance et sans interaction en présentiel avec leurs enseignants et leurs camarades de promotion. Sont abordés ici les aspects matériels de la question du travail à distance, ce qui constitue à nos yeux une des bases essentielles pour l’appréhender sereinement.

Quelques résultats de l’enquête.

  • 89 étudiants sur 299 n’ont pas répondu au sondage. Les problèmes identifiés dans ce compte-rendu, calculés sur les seuls répondants au sondage, sont sans doute sous-estimés
  • Seuls 17,6% des répondants déclarent avoir une connexion stable, rapide et illimitée
  • Près de la moitié (44,8%) disent rencontrer des problèmes de connexion sur une ou deux des dimensions (stabilité, rapidité et quantité illimitée)
  • Plus d’un tiers des répondants (37,6%) n’ont pas de connexion individuelle ou, s’ils en ont une, cumulent les trois problèmes de connexion (instabilité, lenteur et limitation)

Les décisions relatives au maintien des évaluations du deuxième semestre ou du calendrier universitaire ne peuvent faire l’économie des faits qui sont ici exposés.

Il convient pour finir de rappeler que ce sondage sur les conditions matérielles de travail à distance n’a traité que des dimensions techniques du problème. En ce sens, nous n’abordons ici que la partie visible de l’iceberg.

 La dégradation des conditions d’études et de travail liée à l’assignation à domicile provient également de la détérioration des conditions de vie (économiques, sociales, psychologiques) et de l’atomisation des enseignants et des étudiants ».

Commentaires fermés sur Le travail étudiant en confinement

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Bretagne Normandie, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, C. Rhône-Alpes Auvergne, E. Sciences humaines et sociales

Assurer la continuité pédagogique

Les universités sont fermées jusqu’en septembre, me semblent abandonnées par le Ministère et par la Conférence des Présidents d’Université.

Elles doivent cependant assurer la continuité pédagogique, c’est-à-dire organiser

Des exemples d’adaptation des modalités de contrôle des connaissances dans 6 universités. Suite des chroniques MCC dans l’université de Lorraine.

À l’Université de Lorraine, « beaucoup d’inconnues pour la rentrée », La semaine Metz, Nancy, Thionville par Camille Malnory, 24 avril 2020. Interview de Pierre Mutzenhardt, président de l’université de Lorraine. Partie consacrée aux examens.

Extraits. La tenue des examens en présentiel aurait été trop compliquée, affirme le président de l’UL. « Il est possible de réduire les effectifs dans les salles mais il y a des incertitudes sur les équipements de protection. Il aurait fallu créer des files d’attente par exemple. Nous ne sommes pas non plus assurés que nos étudiants de l’étranger, ou ceux d’autres régions qui sont légitimement rentrés chez eux, pourront revenir en Lorraine pour composer. »

Reste la question du type d’examen que passeront les étudiants à distance. « Nous devons nous adapter, notamment en proposant des devoirs à la maison ou des QCM. Certaines facultés ont opposé les risques de triche. Oui, les étudiants composeront en ayant accès aux documents. »

Malgré tout, Pierre Mutzenhardt est opposé au recours aux logiciels de surveillance à distance. « Nous avons déjà des outils anti-plagiat pour minimiser ce type d’impact. Je suis persuadé que nos étudiants ne sont pas des tricheurs et si certains passent entre les mailles du filet, ce qui existe déjà lors d’examens en présentiel, cela se ressentira dans la poursuite des études une fois que tout sera revenu à la normale. »

Commentaires fermés sur Assurer la continuité pédagogique

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Examens : Univ. Franche-Comté

Jacques Bahi, Président de l’Université de Franche Comté, à l’attention de tous les personnels de l’université de Franche-Comté, 16 avril 2020.

Extraits. « Concernant les examens, l’organisation de la première session se fera uniquement à distance avec une adaptation des modalités de contrôles des connaissances et des compétences (M3C). La deuxième session, lorsque celle-ci était prévue, devra être maintenue, en privilégiant là-aussi l’évaluation à distance et en respectant les bornes de l’année universitaire.

Dès à présent, il revient aux composantes de poursuivre les adaptations des M3C dans le cadre fixé par la CFVU.

Le document – Modalités d’application du règlement général des études et des examens de l’université pendant la crise sanitaire (CFVU du 15 avril 2020, 6 pages, page 2 de cette chronoque) – devient la référence pour les propositions de modifications. 

La CFVU s’est également prononcée sur le maintien des bornes de l’année universitaire, à savoir une fin d’année au 31 août. Concernant les stages pour les étudiants des années d’études diplômantes qui n’impliquent pas de poursuite d’étude, le délai pour leur réalisation peut être repoussé jusqu’au 31 décembre.

Dans ces conditions particulières, la démarche que nous vous demandons de suivre est celle privilégiant, systématiquement et en premier lieu, le contrôle continu et l’organisation d’évaluation à distance.

Nous comptons sur votre bienveillance à l’égard des étudiants dans l’organisation des épreuves et nous vous invitons à faire preuve de grande souplesse sans dénaturer la valeur des diplômes. Nous comptons également sur votre mobilisation pour proposer les adaptations concernant vos enseignements, modules, parcours, formations et accompagner cette mise en œuvre ». 

Commentaires fermés sur Examens : Univ. Franche-Comté

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Bourgogne Franche-Comté

Examens. F. Vidal botte en touche

Suite des chroniques sur les Modalités de Contrôle des Connaissances (MCC) pour le second semestre 2019-2020.

Dans un entretien avec une journaliste de l’Etudiant, la Ministre Vidal botte en touche : « les universités sont libres d’organiser les examens comme elles le souhaitent »… »Mais évaluer autrement ne signifie pas « moins bien évaluer ». C’est la qualité du diplôme national qui est en jeu »

La déclaration de la Ministre est-elle d’une utilité concrète pour les universités ? La réponse est « NON » !

Frédérique Vidal  :  l’important est de tenir compte du caractère exceptionnel de la crise, Pauline Bluteau, L’étudiant, 18 avril 2020.

Concrètement, comment va se dérouler la fin de l’année pour les étudiants ?

Comme l’a dit le président de la République, il n’y aura pas de reprise des enseignements en présentiel. L’année va se terminer par des cours à distance qui vont être organisés par les établissements.

Même si les écoles et les universités sont libres d’organiser les examens comme elles le souhaitent, les formes d’évaluation choisies sont soit des remises de rapport, soit du contrôle continu, soit des examens en ligne, avec bien sûr, des modalités très différentes en fonction des disciplines et des effectifs. L’important est de diversifier les formes d’évaluation et de tenir compte du caractère exceptionnel de la crise que nous traversons.

Commentaires fermés sur Examens. F. Vidal botte en touche

Classé dans AA. Universités et COVID 19

Organisation des examens à distance

Suite de la chronique Les universités abandonnées. Dans cette libre opinion, je critiquais l’absence de communication de la Ministre Frédérique Vidal et du Président de la CPU, Gilles Roussel, sur l’organisation des examens du semestre 2 de l’année universitaire 2019-2020.

Sur les sites du MESRI et de la CPU, l’Ordonnance n°2020-351 du 27 mars 2020 relative à l’organisation des examens et concours pendant la crise sanitaire née de l’épidémie de covid-19 devrait figurer en page d’accueil.

Sur cette même page d’accueil, pourrait figurer un lien vers un arrêté d’application de l’ordonnance. Celui du président de l’université de Bretagne Sud est un exemple détaillé à prendre en compte (page 2 de cette chronique). Il n’empêche : cette arrêté local a donné lieu à un échange de courriels entre une enseignante de l’université et le sénateur en charge du suivi de l’ordonnance, échange portant sur le calendrier des épreuves (page 3 de cette chronique).

Page 1. Chapitre Ier de l’Ordonnance, Article 2. Accès aux formations de l’enseignement supérieur et délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur.

  • « Nonobstant toute disposition législative ou réglementaire contraire, les autorités compétentes pour la détermination des modalités d’accès aux formations de l’enseignement supérieur dispensées par les établissements relevant des livres IV et VII du code de l’éducation ainsi que pour la détermination des modalités de délivrance des diplômes de l’enseignement supérieur, y compris le baccalauréat, peuvent apporter à ces modalités les adaptations nécessaires à leur mise en œuvre.
  • S’agissant des épreuves des examens ou concours, ces adaptations peuvent porter, dans le respect du principe d’égalité de traitement des candidats, sur leur nature, leur nombre, leur contenu, leur coefficient ou leurs conditions d’organisation, qui peut notamment s’effectuer de manière dématérialisée.
  • Les adaptations apportées en application du présent article sont portées à la connaissance des candidats par tout moyen dans un délai qui ne peut être inférieur à deux semaines avant le début des épreuves« .

Commentaires fermés sur Organisation des examens à distance

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Bretagne Normandie

Les universités abandonnées

Les universités sont abandonnées par la Ministre Frédérique Vidal. La Conférence des présidents d’université laisse faire ; où son président, Gilles Roussel, se confine-t-il ?

Facettes de l’abandon, de la maltraitance

  • les universités sont fermées jusqu’à la rentrée, ce qui veut dire qu’aucun cours en présentiel n’aura lieu avant septembre. Pourquoi les classes supérieures des Lycées (STS et CPGE) vont-elles être rouvertes et non les licences et les IUT ?
  • les universités sont fermées, ce qui veut dire qu’elles ne peuvent organiser de contrôle des connaissances en présentiel.
  • fermées, les universités doivent pourtant « assurer la continuité pédagogique ». Ce n’est pas l’enseignement à distance qui pose problème.
  • ce qui pose problème, c’est le contrôle des connaissances, la validation du second semestre. Rappelons que celui-ci a commencé en janvier 2020; 5 à 7 semaines de cours (sur un total de 12) ont donc eu lieu ; des contrôles continus se sont déroulés durant cette période. Auditeur libre en Histoire et en Histoire de l’art, j’en ai été témoin à l’université de Strasbourg.

Les universités sont abandonnées. La Ministre et la CPU les laissent aller au casse-pipe, comme si elles étaient en mesure d’exercer leur pleine autonomie.

Aucun conseil, aucune consigne, aucune règle, aucun cadre : le silence absolu. Tout se passe comme si, en donnant aux universités la responsabilité de faire tout et n’importe quoi, au nom de l’égalité de traitement entre étudiants, Ministre et CPU fermaient les yeux sur les risques évidents de contentieux en Tribunal administratif et d’annulations de décisions universitaires qui s’ensuivraient.

Comme l’indiquent les deux pages d’accueil des sites du MESRI et de la CPU, la Ministre ne s’intéresse qu’aux examens nationaux, aux concours de recrutement des grandes écoles… ; la CPU s’intéresse à la recherche sur le Covid-19 et à l’offre sportive riche, proposée par les universités.

Cliquer ici pour accéder au site du MESRI

1 commentaire

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

FEU ! Forum d’entraide universitaire

FEU. Une appli pour l’entraide des étudiants strasbourgeois pendant le confinement, Tristan Kopp, Rue89 Strasbourg, 17 avril 2020.

Université de Strasbourg, IDIP. Projet lauréat du concours HackeTaFac 2018, FEU!  est une application de mise en relation des étudiants de l’Unistra autour de leurs compétences et centres d’intérêts.

D’abord pensé pour favoriser la rencontre entre étudiants, son lancement initialement prévu en septembre a été avancé avec la sortie d’une version bêta disponible dès maintenant, pour que vous puissiez l’utiliser pendant le confinement (en utilisant Skype, Zoom ou équivalent).

  • vous avez besoin d’un coup de main dans un cours ?
  • vous cherchez un partenaire de jeux vidéos ou autres jeux en ligne pendant le confinement (d’ailleurs, connaissez-vous Skribbl ?) ?
  • vous souhaitez pratiquer votre anglais avec un natif ?
  • vous discuteriez bien cinéma, musique, séries ?

Commentaires fermés sur FEU ! Forum d’entraide universitaire

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Formations paramédicales à distance

Télécharger le communiqué de presse

Favoriser la poursuite des formations au sein des instituts de formation paramédicale de Nouvelle-Aquitaine 

Depuis le 1er avril 2020, la plateforme e-Notitia est ouverte à tous les instituts de formation paramédicale et à leurs étudiants. Elle propose aux instituts de formation paramédicale de Nouvelle-Aquitaine une solution numérique de partage de ressources pédagogiques et d’organisation de classes virtuelles. 

Tous les instituts de formation sanitaire sont en effet fermés en raison du confinement. En Nouvelle-Aquitaine, cela représente une centaine d’instituts regroupant plus de 11 000 étudiants et élèves, au sein de 13 filières de formation*. L’enjeu pour tous ces instituts est d’organiser la poursuite des parcours de formations pendant cette période de fermeture physique, dont la durée reste incertaine. 

Pour Françoise JEANSON, conseillère régionale déléguée à la santé : « Il était urgent d’agir pour offrir une solution aux étudiants dans les instituts de formation paramédicale : la Région s’est rapprochée de l’université de Poitiers qui développe déjà la plateforme pédagogique actuellement utilisée par instituts infirmiers. Je remercie l’université de Poitiers pour son implication et sa réactivité ». 

Commentaires fermés sur Formations paramédicales à distance

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Médecine Pharmacie