Archives de Tag: Fusions

Lille. Une fusion à parachever

Cour des Comptes, La nouvelle université de Lille : une fusion à parachever, une stratégie académique et régionale à définir, rapport annuel 2019, 6 février 2019, 38 pages.

  • Répondant à une injonction institutionnelle* et non à une réflexion stratégique préalable en matière d’interdisciplinarité de la formation et de la recherche, la valeur ajoutée de la fusion des universités lilloises reste encore incertaine. * Injonction institutionnelle : lire les chroniques du blog Les regroupements à marche forcée.

Chroniques d’Histoires d’universités publiées en novembre et décembre 2018.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Université. Ordonnance pour l’hiver

Chronique du 12 octobre 2018. Des rapprochements à la carte

  • « Les formes de regroupement instaurées par la loi Fioraso ne datent que de 2013. La COMUE n’a pas prouvé son utilité (Quand une COMUE part en vrille). L’Association, pourtant prévue par la loi, a été proscrite par la ministre elle-même (chroniques du blog sur les fusions, sur les COMUE). Et voici un avant-projet d’ordonnance en vue de l’expérimentation de nouvelles formes organisationnelles. Le texte explicatif (voir point 2) ne manque pas de culot : le projet partagé est dit plus important que les formes organisationnelles, mais aucune ligne du texte n’est consacrée à son contenu, à son ampleur, à son mode d’élaboration, à sa vraisemblance, à sa sustainability comme on dit aujourd’hui ! »...

L’ordonnance est désormais publiée (JO du 12 décembre 2018). Ordonnance relative à l’expérimentation de nouvelles formes de rapprochement, de regroupement ou de fusion des établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Elle est accompagnée d’une explication de texte (rapport au Président de la République).

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Non classé

Lille au bord de l’asphyxie

L’université de Lille au bord de l’asphyxie, la présidence en accusation, Jacques Trentesaux, MédiaCités Lille, 14 décembre 2018. Signalement par Michel Abhervé, blog Alternatives économiques.

Suite de trois chroniques d’Histoires d’universités :

« Lignes téléphoniques coupées, patrimoine en mauvais état, recrutements bloqués… mais aussi direction pléthorique et masse salariale excessive. La fusion des trois universités lilloises a dégradé la situation au lieu de l’arranger, comme le montre le rapport confidentiel que Mediacités publie in extenso.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Lille au bord de l’asphyxie

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

UPEM : Gilles Roussel m’a tuer !

Gilles Roussel est président de l’université Paris Est Marne-la-Vallée (UPEM) et président de la Conférence des Présidents d’Université. Il souhaite faire un second mandat à la tête de la CPU : Gilles Roussel s’accroche. Il n’aura pas d’adversaire et dès lors il ne prend même pas de temps de communiquer sa profession de foi. Mépris pour les électeurs, présidents d’université ou directeurs de grande école. L’élection – le plébiscite – aura lieu le 16 décembre.

Gilles Roussel, c’est une première dans l’histoire des universités contemporaines, a décidé de saborder son université, de la faire disparaître dans un ensemble qui portera le nom d’Université Gustave Eiffel. Ensemble expérimental dans le cadre du projet d’ordonnance relative à l’expérimentation de nouvelles formes de rapprochement, de regroupement ou de fusion des établissements d’enseignement supérieur et de recherche (cf. ma chronique du 12 octobre 2018 : des rapprochements à la carte).

J’ai enseigné 9 ans dans cette université (1999 à 2008) : je n’imaginais que je recevrai, aujourd’hui et après dix ans de retraite, un tel coup de poignard dans le dos.

Ce sabordage est révélé par une dépêche de News Tank Higher Education de ce jour (article n°134396, cf l’image ci-dessous). L’UPEM, dans l’université Gustave Eiffel, perdra sa personnalité morale. Elle disparaîtra donc dans une université dominée par l’IFSTTAR et par les quatre Grandes écoles qui entreront dans cette fusion (celles-ci perdront-elles leur personnalité morale ? Le rapport de mission le proposera ou non).

Lire la suite

Commentaires fermés sur UPEM : Gilles Roussel m’a tuer !

Classé dans C. Ile-de-France, E. Ingénierie, E. Sciences, Non classé

Regroupements : attention, danger !

En projet : ordonnance sur les regroupements, liée à la loi pour un État au service d’une société de confiance (ESSOC). Elle devrait permettre aux établissements (universités et écoles d’une même territoire) d’expérimenter de nouvelles formes de regroupement. Lire aussi ma chronique du 12 octobre 2018 : des rapprochements à la carte.

Pas si simple ! La Conférence des Doyens et Directeurs des UFR Scientifiques des Universités Françaises a publié un communiqué (18 octobre 2018) : Mise en garde contre les projets précipités ou hors-sol.

Un profond mouvement de transformation des structures universitaires est à l’œuvre, notamment impulsé par les différents appels des programmes d’initiatives d’excellence : IDEX, ISITE, EUR, NCU… La CDUS a largement démontré sa capacité de proposition en répondant activement à plusieurs appels, et les Facultés scientifiques sont des moteurs sur tous les sites où elles sont présentes.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Regroupements : attention, danger !

Classé dans E. Ingénierie, E. Sciences

Lille. Réduire l’offre de formation

Trois chroniques sur la crise financière de l’université de Lille, observée par la note d’étape de l’audit de l’IGAENR.

Troisième chronique : que propose le plan de redressement en matière d’offre de formation ? Il propose de la rationaliser, de la maîtriser (respect des seuils d’ouverture des formation, des règles de dédoublement des groupes, cf l’encadré), de trouver de nouvelles ressources (diplômes d’université, alternance, formation continue). Au mieux, les réformes douloureuses ne seront opérationnelles que pour le prochain contrat quinquennal (2020-2024) : deux ans de perdus.

Globalement, c’est plus facile à dire qu’à faire : les fausses bonnes idées constituent un piège permanent !

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Lille. Réduire l’offre de formation

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Lille. Investissements a minima

Suite de la chronique Régime maigre pour l’université de Lille. Pourquoi cette université fusionnée au 1er janvier 2018 est-elle en crise financière alarmante ? Une explication trop courte : le coût important de la fusion (5 millions d’euros selon la déclaration du président au Conseil d’administration du 5 avril 2018). Celui-ci était prévisible, mais, semble-t-il, il n’a pas été préfinancé par les 3 universités fusionnantes et n’a pas fait  l’objet d’une dotation spécifique de l’État. Pourquoi cette crise ?

Dans les années précédant la fusion, aucune des trois universités n’a tiré la sonnette d’alarme sur sa situation financière. Les comptes financiers 2017 de chacune des 3 universités, adoptés au Conseil d’administration du 5 avril 2018, ne se soldent pas par des pertes.

Toujours est-il que, avec le Plan de redressement 2018-2019, il devient urgent de « redéfinir le Plan Pluriannuel d’Investissement (PPI) en hiérarchisant les projets et en priorisant la sécurité, l’accessibilité des installations et le niveau minimum de grands entretiens et renouvellements. Définir les projets PPI à abandonner ».

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Lille au régime maigre

Plan de redressement 2018-2019 pour l’université de Lille. qui résulte de la fusion, au 1er janvier 2018, des 3 universités lilloises créées au début des années 70, dans le cadre de la loi Faure de la fin 1968. Sur ce blog, depuis 2009, une trentaine de chroniques sur les universités lilloises.

Université de Lille : plus de 67 000 étudiants, 6 300 personnels, dont 3 300 enseignants chercheurs.

Jean-Christophe Camart, président de l’université, à News Tank Higher Education du 29 octobre 2018. « Nous n’avons pas encore absorbé la fusion, dont le coût est de plusieurs millions d’euros. Nous sommes par ailleurs face à une non-compensation de l’État d’une partie du GVT, ce qui nous prépare à un compte financier 2018 qui pourrait être négatif ».

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), Non classé

Des rapprochements à la carte

Les formes de regroupement instaurées par la loi Fioraso ne datent que de 2013. La COMUE n’a pas prouvé son utilité. L’Association, pourtant prévue par la loi, a été proscrite par la ministre elle-même (chroniques du blog sur les fusions, sur les COMUE).

Et voici que le Ministère finissant (le départ de Frédérique Vidal est annoncé) diffuse un avant-projet d’ordonnance en vue de l’expérimentation de nouvelles formes organisationnelles.

Le texte explicatif (voir point 2) ne manque pas de culot : le projet partagé est plus important que les formes organisationnelles, mais aucune ligne du texte n’est consacrée à son contenu, à son ampleur, à son mode d’élaboration, à sa vraisemblance, à sa sustainability comme on dit aujourd’hui  !

  • « La méthode rompt avec toutes celles qui l’ont précédée. Ce n’est plus le projet partagé qui est contraint de s’adapter à des modes de regroupement imposés par le législateur, ce sont les modes de regroupement qui, au cas par cas, sont conçus pour permettre le déploiement du projet partagé. Parce que les outils ne doivent jamais dicter une politique mais la servir, le projet l’emporte désormais sur ses modes de réalisation ».

Lire la suite

Commentaires fermés sur Des rapprochements à la carte

Classé dans Non classé

Nœuds de vipères en Lorraine

Laurence Schmitt, Université de Lorraine. école d’ingénieurs : inquiétude pour Mista à Metz, Le Républicain Lorrain, 9 octobre 2018.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Tous les voyants étaient au vert pour la création d’une nouvelle école d’ingénieurs sur le Technopôle de Metz, Mista : trois votes à l’unanimité du Collegium Lorraine INP –  les onze écoles d’ingénieurs au sein de l’Université de Lorraine  – en 2016 et 2017 ; la commission des titres d’ingénieurs qui déclarait l’école pertinente dans la cartographie des formations d’ingénieurs en Lorraine ; Dassault Systèmes et son PDG Bernard Charles qui soutenaient le projet.

Ce processus, avec son groupe de travail et administrateur provisoire, Nidhal Rezg, suivait son cours depuis quatre ans… jusqu’au blocage. Un nœud de vipères comme l’Université de Lorraine sait en fabriquerLire la suite de l’article du Républicain…

Lire la suite

Commentaires fermés sur Nœuds de vipères en Lorraine

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie