Archives de Tag: Licences

BTS, une attractivité en baisse ?

En marche ! Programme pour l’enseignement supérieure et la recherche.

Nous agirons pour promouvoir la mobilité sociale et professionnelle. Nous revaloriserons la formation professionnelle via la création de 100 000 places supplémentaires dans de nouvelles filières courtes professionnalisantes proposées par les lycées, les universités, les établissements consulaires en lien avec les branches professionnelles.

Cinq questions pour lever les imprécisions de ce programme. Filières courtes professionnalisantes en deux ou trois ans ? Le même diplôme préparé et délivré en classe supérieure des lycées et en université ? Le diplôme délivré par les établissements consulaires sera-t-il un diplôme national ? Et quid de la licence de technologie en 3 ans proposée par l’Assemblée des Directeurs d’IUT ? Et quid du Bachelor en 3 ans ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Priorité aux universités de recherche

Décret n° 2017-1083 du 24 mai 2017 relatif aux attributions du ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

  • Il prépare et met en œuvre la politique du Gouvernement relative au développement de l’enseignement supérieur.
  • Il propose et, en liaison avec les autres ministres intéressés, met en œuvre la politique du Gouvernement dans le domaine de la recherche et de la technologie. Il est compétent en matière de politique de l’espace.
  • Il prépare les décisions du Gouvernement relatives à l’attribution des ressources et des moyens alloués par l’État dans le cadre de la mission interministérielle « Recherche et enseignement supérieur ». A cet effet, les autres ministres lui présentent leurs propositions de crédits de recherche. Il est associé à la définition et à la mise en œuvre du programme des investissements d’avenir.
  • Il est compétent, en lien avec les autres ministres intéressés, pour la définition et le suivi de la politique en matière d’innovation.
  • Il prépare les décisions du Gouvernement relatives à la constitution d’universités de recherche à rayonnement international.
  • Il participe à la promotion des sciences et des technologies et à la diffusion de la culture scientifique, technologique et industrielle.
  • Il participe, conjointement avec les autres ministres intéressés, à l’élaboration et à la mise en œuvre de la politique du Gouvernement en faveur du développement et de la diffusion des usages du numérique dans la société et l’économie.

Constitution d’universités de recherche à rayonnement international : cette attribution est nouvelle. Il semble de plus qu’elle soit prioritaire, urgente à réaliser.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

De mystérieux étudiants en L

Les effectifs universitaires en 2016-2017. Par rapport à 2015-2016, « les effectifs continuent d’augmenter dans les cursus licence et master et de diminuer en cursus doctorat. En 2016-2017, le nombre d’étudiants inscrits à l’université est de 1 623 500 (+1,9 % par rapport à 2015-2016). Hors doubles inscriptions en CPGE, l’augmentation est ramenée à +1,1 % (+16 600 inscriptions).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Les effectifs augmentent moins fortement que l’année dernière et en cursus licence (+2,8 %) et en cursus master (+0,8 %) et poursuivent leur baisse en cursus doctorat (-2,3 %). Les doubles inscriptions des étudiants de CPGE continuent à expliquer une part importante de la hausse : hors ces inscriptions parallèles – abrégé en h. CPGE dans la suite – l’augmentation est divisée par 2 en cursus licence mais elle reste sensible : +1,4 %.

Les nouveaux entrants en première année sont toujours plus nombreux (+0,8 % h. CPGE) et parmi eux, les nouveaux bacheliers surtout : +1,8 % h. CPGE ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Arts Lettres Langues, E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion, E. Ingénierie, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences, E. Sciences humaines et sociales

Vers la disparition de l’italien ?

Fermeture du master MEEF et de la Licence d’Italien LLCER à l’université de Bourgogne.  Quelle université avons-nous ?

Texte du département d’Italien.

En l’espace de quelques semaines, la Présidence de l’Université de Bourgogne a décidé, sans consultation des enseignants, de fermer à la prochaine rentrée le Master MEEF d’Italien, puis sous la menace du déficit budgétaire révélé entre-temps, de liquider également la Licence de la même discipline (Italien LLCER). Cette décision précipitée, qui met à mal la Nouvelle Offre de Formation dont le chantier est ouvert depuis plus de deux ans, sera soumise à la CFVU du 10 mai.

Si cette décision est entérinée, la licence LLCER fermera progressivement en 3 ans : d’abord la L1 à la rentrée 2017, puis la L2 en 2018, et la L3 en 2019. Cela signifie que l’Italien ne sera plus enseigné à l’Université de Bourgogne que dans la filière LEA et peut-être dans des UE destinées aux débutants, actuellement ouvertes mais dont l’avenir est également incertain, vu le présent contexte. Les enseignants titulaires du département, tous très éloignés de la retraite, se retrouveraient ainsi en sous-service, sans qu’ils aient jamais été sollicités, sans qu’aucune discussion n’ait jamais été engagée sur leur avenir, et bien que la menace d’une fermeture de l’Italien soit agitée depuis plusieurs années.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, E. Arts Lettres Langues

Macron et l’apprentissage

Toutes les choniques du blog sur l’Alternance, sur les Sections de Techniciens Supérieurs. Programme d’Emmanuel Macron Alternance / Apprentissage.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

« L’apprentissage permet d’augmenter massivement les chances des jeunes pour trouver un emploi. Son développement est aussi un enjeu majeur pour la montée en gamme et donc la compétitivité de notre économie. Nous nous engageons à réformer en profondeur cette filière.

Objectif 2 : Faire de l’alternance le cœur de l’enseignement professionnel.

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans Non classé

Coupables projections d’effectifs

Il y a 4 ans et demi (chronique du 2 octobre 2012), j’écrivais. « La lecture de la Note d’information 12.12 de la DEPP, Projection des effectifs dans l’enseignement supérieur pour les rentrées de 2012 à 2021, m’a passablement énervé. Pourquoi demande-t-on à des statisticiens chevronnés de calculer des projections d’effectifs basées sur la seule poursuite dans l’avenir des tendances observées dans les années passées ? Pourquoi le politique ne leur demande-t-il pas de construire des scenarii qui prennent en compte la modification de ce qui est inacceptable dans les tendances observées ces dernières années ? Les projections d’effectifs publiés dans cette Note sont politiquement coupables parce qu’elles laissent concevoir un avenir cauchemardesque pour les bacheliers, leurs familles, les universités, le pays ».

Projections d’effectifs pour 2016 et 2021. Cliquer pour agrandir

Les projections d’effectifs dans l’enseignement supérieur, réalisées en 2012 pour 2016 (2.484.000 étudiants) se sont trompées : la progression réelle a été plus rapide et plus forte (2.558.000 étudiants en 2016, hors doubles inscriptions) comme l’indique une Note d’information qui vient de paraître Projections des effectifs dans l’enseignement supérieur pour les rentrées de 2016 à 2025, Aline Pauron, DEPP, Note d’information n°5, avril 2017.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Un comité de suivi inutile

Il y eut un comité de suivi des licences professionnelles, un comité de suivi des masters, un comité de suivi des licences et des masters… Et voici le petit dernier : un comité de suivi des cycles licence, master et doctorat (arrêté du 3 mars 2017).

Les comités précédents ont rendu des rapports, quelquefois pertinents. Mais au final, leurs propositions n’ont eu aucun impact direct sur l’évolution réglementaire de chacun des trois cycles. Consultatifs, ils étaient là pour amuser la galerie et offrir un strapontin à telle ou telle personnalité, à tel ou tel membre d’une organisation dite représentative.

La création d’un comité intégré pour les 3 cycles pourrait être interprétée comme une mesure de simplification, chère au secrétaire d’État, monsieur Le simplificateur. Nenni, car ce comité comportera des commissions par niveau et sera pléthorique comme on ne l’a encore jamais vu : 41 membres titulaires, 76 membres suppléants.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

QSF, sélection, droits d’inscription

Dans la perspective du renouvellement des équipes présidentielle et gouvernementale, Qualité de la science française a rédigé un document programmatique, intitulé Pour une refondation de l’espace de l’enseignement supérieur et de la recherche, synthétisant un certain nombre d’idées phares qu’il défend depuis des années, mars 2017, 25 pages.

Les 7 propositions finales méritent d’être discutées, car elles sont précises et, pour certaines, nouvelles dans le débat.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Les deux premières propositions concernent

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Emplois dans l’économie sociale

Le Laboratoire Institut du Développement et de la Prospective, en partenariat avec la Faculté de Droit, d’Économie et de Gestion de l’université de Valenciennes et la Chaire en économie sociale et solidaire ont le plaisir de vous inviter à la conférence.

Évolution des emplois dans l’économie sociale et solidaire :

quelles sont les réponses des formations en alternance?

site des Tertiales à Valenciennes.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Régions/Universités, bilan « 0 »

Vers une coopération renforcée entre les régions et les établissements d’enseignement supérieur (communiqué de presse de la CPU).

« Le 28 février 2017, à l’occasion du colloque annuel de la CPU, organisé à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, la CPU et Régions de France ont signé une convention-cadre de coopération destinée à renforcer leurs liens et à fixer de nouvelles bases de travail suite aux évolutions législatives des dernières années. En 2017, les axes de travail porteront sur quatre chantiers prioritaires : le patrimoine universitaire, la formation tout au long de la vie, l’intégration des formations paramédicales au sein des universités et les futurs programmes européens…

En 2009, la CPU et Régions de France avaient déjà signé, pour une durée de 5 ans, une convention visant à mettre en place des relations de travail régulière entre les organisations, dans un objectif d’accès à l’enseignement supérieur pour le plus grand nombre et dans un cadre d’engagement croissant des régions dans le soutien aux universités.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Médecine Pharmacie