Archives de Tag: Musées

Strasbourg, novembre 1918

Exposition Strasbourg 1918-1924. Le retour à la France, du 2 octobre au 10 mars 2019, aux Archives de Strasbourg. Première partie, Strasbourg au mois de novembre 2018 : diaporama de 15 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

9 et 10 novembre 1918. Des conseils d’ouvriers et de soldats (Soldaten- und Arbeiterräte) d’inspiration marxiste se forment à Mulhouse le 9 novembre, puis à Strasbourg, Colmar et ensuite Metz à partir du 10, sur le modèle de la Révolution allemande.

10 novembre. Jacques Peirotes (1869-1935) est élu maire provisoire de Strasbourg. Il proclame aussitôt la république, devant la statue de Kléber.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), F. 19ème et 20ème siècles

Un prieuré du 12ème en Périgord

Archignac, église Saint-Étienne (citations de la présentation de l’édifice – site de la commune).

Cliquer sur les images pour les agrandir

L’église Saint-Étienne d’Archignac était à l’origine un prieuré dépendant de l’Abbaye de Saint Amand de Coly (chanoines réguliers de Saint-Augustin) (chronique et 62 photos). L’édifice, qui est cité en 1168, date de la première moitié du 12ème siècle, mais des éléments ont été rajoutés ou reconstruits.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Happy (fresque) par Wonderbabette

Street Art. A Hoenheim, ville au nord de l’Eurométropole strasbourgeoise, une fresque participative, très colorée, longue de 200 mètres : un record ! L’auteur, Wonderbabette (Elisabeth Reziciner).

Diaporama de 35 photos.

Texte : Happy, rue des Vosges, Hoenheim. « La fresque a été réalisée entre juillet 2016 et septembre 2017.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues

12ème, église fortifiée en Périgord

Abbaye Saint-Amand-de-Coly (Dordogne).

1.Histoire. Sources : citations de Wikipédia, du Guide de visite (Les amis de Saint-Amand-de-Coly, 4 pages) et explications in situ.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Au 6ème siècle, un ermitage en forêt. Une première abbaye est détruite en 857 au cours d’incursions des Normands qui remontaient la Vézère… C’est probablement Odon, abbé de Cluny, qui la fait renaître. Au cours d’une visite, en 937, à l’abbaye de Saint-Sore, il constate qu’elle a été spoliée par les comtes de Périgord. Il obtient que l’abbaye soit placée sous la sujétion du Roi.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Poitiers. Saint-Pierre, dès 1160

Poitiers. Cathédrale Saint-Pierre (source Wikipédia). Photos d’avril 2018

« Construite à l’initiative d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II Plantagenêt à partir de 1160, consacrée en 1379, la cathédrale Saint-Pierre est de style gothique angevin (emploi de voûtes bombées sur plan carré) et s’apparente aux églises-halles par sa division en trois vaisseaux d’égale hauteur. La façade, cantonnée de deux tours inachevées, emprunte des éléments à la grammaire stylistique du nord de la France.

1.Le vaisseau. Des contreforts massifs en lieu et place des arcs-boutant soutiennent l’édifice.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Poitiers. Le vitrail de la crucifixion

Source. 20 siècles en cathédrales, éditions Monum, 2001. Le vitrail dans les cathédrales par Françoise Perrot.

« Le vitrail de la crucifixion de la Cathédrale Saint-Pierre de Poitiers est l’un des chefs-d’œuvre de l’art du vitrail. Datation (cf. infra : entre 1161 et 1173).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Il se décompose aisément en trois parties. La principale est la partie centrale où se tient la croix du Supplicié sur presque la moitié de la hauteur totale. La croix est en rouge surligné de bleu, ce qui la fait bien ressortir de l’ensemble de la composition. A gauche se tiennent la Vierge et Longin (le centurion romain qui plongea sa lance dans le flanc du Crucifié). A droite, on trouve saint Jean et Stéphaton (le légionnaire qui, selon la tradition, présenta à Jésus une éponge imbibée de vinaigre).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Ingénierie

Tomi Ungerer, affichiste

Tomi Ungerer, affichiste. Expect the unexpected. Strasbourg, Exposition au Musée éponyme, Centre International de l’Illustration, jusqu’au 4 novembre 2018.

Diaporama de 22 photos

Cliquer sur les images pour les agrandir

Quatre campagnes publicitaires présentées dans l’exposition.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

La gnomonique et la cathédrale

jeudi 16 août 2018, promenade, à pied et en transports en commun, pour faire découvrir Strasbourg à un neveu, son épouse et leur trois enfants. C’est la première fois qu’ils visitent l’Alsace.

La cathédrale (montée à la tour), la promenade sur la berge de l’Ill vers la Petite France, le barrage Vauban, la passerelle des deux rives, le Parlement européen (fermé).

Rentré chez lui, Matthieu nous a envoyé ce message : « pour se coucher moins bête ce soir, j’ai cherché l’explication des 3 cadrans solaires de la cathédrale. Le premier à gauche donne l’azimut et la hauteur du soleil, celui de droite l’heure du lever et coucher du soleil ». La source : André E. Bouchard, Les cadrans solaires de la cathédrale de Strasbourg, Le gnomoniste, Volume 10, n°1, mars 2003, 6 pages. Ces cadrans solaires sont visibles de nouveau, après restauration (pour plus d’infos, consulter : Le chantier de restauration du bras Sud du transept (2016-2019).

La gnomonique (du grec gnomon, indicateur) est l’art de concevoir, calculer et tracer des cadrans solaires

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Ingénierie, E. Sciences

Vitraux Art Nouveau à Pontarlier

Site de la Ville de Pontarlier. « Depuis 1838, la municipalité de Pontarlier nourrit l’idée d’ouvrir son musée. Pendant cent cinquante ans, des particuliers et des artistes, généreux donateurs, réunissent des collections variées : portraits des personnalités du Haut-Doubs, faïences, œuvres d’artistes comtois, gravures relatives à l’histoire de l’absinthe, pièces de bois sculptées des édifices religieux de Pontarlier, mobilier archéologique.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Toutes ces pièces préfigurent les orientations des collections du musée municipal qui est officiellement créé en 1977.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, F. 19ème et 20ème siècles

Pontarlier, capitale de l’absinthe

Pontarlier, capitale de l’absinthe.Cliquer sur les images pour les agrandir

Diaporama de 37 photos consacrées à l’histoire de l’absinthe : œuvres (dont affiches publicitaires) exposées dans trois salles du musée municipal de Pontarlier.

Extraits et citations du site de Pontarlier. « Les années d’absinthe. C’est en 1805 qu’Henri Louis Pernod, venant de Suisse, installe la première distillerie d’absinthe à Pontarlier.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, D. Suisse, E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles