Archives de Tag: Musées

Rétro d’expos (1895-1937)

40 ans d’expositions, Strasbourg 1895-1937. Dans le cadre de Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930, exposition aux Archives de la Ville et de l’Eurométropole, jusqu’au 2 mars 2018 (150 documents et objets).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles

Tourcoing. SHS et Réalité virtuelle

Suite de la chronique : Lille, Frédérique Vidal en visite à EuraTechnologies. 12 février 2018, Tourcoing (Plaine Images). Frédérique Vidal a inauguré un « dispositif inédit et innovant de réalité virtuelle réalisé dans le cadre du projet Irdive, Innovation et Recherche dans les Environnements Visuels Numériques et Interactifs« .

« IRDIVE est une plateforme technologique en Sciences Humaines et Sociales lauréate de l’appel à projets Équipements d’Excellence 2011 du Programme d’Investissements d’Avenir (PIA).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, E. Sciences humaines et sociales

Karl Trübner, la villa, la tombe

Karl Trübner (1846-1907), éditeur d’exception, et son épouse Klara sont enterrés au cimetière de la Robertsau à Strasbourg. Leur tombe est en péril (album de 11 photos). La concession va-t-elle être reprise par la ville, comme celles de Recklinghausen, l’anatomopathologiste de l’université impériale, et d’Adolf Michaelis, l’archéologue. La tombe d’Ernst Stadler, le poète, va-t-elle subir le même sort ?

Quand l’euro-métropole, la ville, l’université et le musée des Beaux-Arts vont-ils intervenir pour sauver et restaurer ces tombes ? Ces personnalités strasbourgeoises ne méritent pas d’être oubliées.

La tombe des époux Trübner est à l’abandon. Ce n’est pas le cas de la belle et grande villa qu’ils ont fait construire à partir de 1904 (album de 14 photos). Ils n’en ont guère profité : Karl est mort en 1907 et son épouse en 1908.

Cliquer sur les imges pour les agrandir

Le villa est l’objet d’un long développement sur le site Archi-Wiki.

« Construction 1904-1905, 24 Boulevard Tauler et  41 rue Schweighaeuser. Villa néo-régionaliste à colombages, dont les architectes sont Franz Lütke et Heinrich Backes. Le commanditaire est l’imprimeur-éditeur Karl Trübner.

La villa semble proche du mouvement Heimatschutz qui prônait un retour à l’architecture régionaliste au début du XXème (l’exemple le plus célèbre étant le quartier du Stockfeld au Neuhof). Elle est occupée par les assurances Geistel, avec une extension moderne le long de la rue Silbermann.

Il serait intéressant d’avoir une interprétation des nombreux symboles qui sont sculptés sur les boiseries. Certaines sculptures semblent avoir des liens avec l’antiquité (archers) et d’autres semblent plus modernes.

La galerie à balustres et arcades côté rue Schweighaeuser représente de façon allégorique les quatre âges de la vie. 1) l’enfance avec les 2 lionceaux « domptés » par le père 2) l’adolescence ou la jeune vie d’adulte avec la canne à pêche 3) la vie adulte semble représentée par un semeur 4) enfin la vieillesse avec un vieillard recroquevillé sur sa canne et faisant face à un coucher de soleil.

Celui qui s’est fait construire cette maison est le célèbre libraire, imprimeur-éditeur et collectionneur d’art Karl Trübner (1846-1907), auquel François Joseph Fuchs consacre une notice détaillée dans le Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne n° 37, pages 3915-3916, et à qui une rue toute proche a été dédiée.

Karl Trübner, l’imprimeur-éditeur, est mort le 2.6.1907 « après son retour d’un voyage en Italie, dans la maison qu’il avait fait construire au 41 rue Schweighaeuser », et où il vécut en fait très peu de temps…

On notera aussi ce que Fuchs écrit du projet de Trübner, à son arrivée à Strasbourg en mai 1872. « T. estima qu’il lui appartenait désormais de contribuer de toutes ses forces à la germanisation de l’Alsace en aidant cette province à revenir dans son milieu linguistique et culturel naturel, entravé, selon lui, depuis le début du XIXe s. par l’Université française, mais aussi par des « mauvais » Allemands venus dans le pays après 1871″.

En tant que libraire et éditeur, Fuchs écrit que « deux soucis majeurs le hantaient : collaborer activement à la reconstitution de la bibliothèque et du musée de peinture, incendiés pendant le siège de 1870, et publier un maximum de sources d’archives pour parer, à l’avenir, à une catastrophe semblable à celle qui venait d’arriver ».

On n’oubliera pas de mentionner pour finir qu’on doit à Karl Trübner une oeuvre remarquable: Strassburg und seine Bauten (1894), qui reste un ouvrage de référence sur l’architecture à Strasbourg.

En 1909, le nouveau propriétaire est un certain K. Engelhorn, qui sollicite les architectes Heinrich Backes et Otto Zache pour l’installation d’un petit pavillon dans le jardin (Herstellung eines Gartenhauses). L’autorisation de construire date du 31.3.1909.

  1. Le 1.11. est décédée à Strasbourg Clara Engelhorn, veuve de Karl Trübner. Le couple étant resté sans enfant, c’est probablement un membre de la famille de l’épouse qui a pris en charge la maison. Peut-être le père de Clara, qui avait été avocat, à savoir Johann Karl Konrad Engelhorn. 2010. La villa a connu un lifting paysager, notamment l’abattage d’un imposant arbre dans le coin boulevard Tauler / rue Schweighaeuser. Ce nettoyage a mis en valeur les nombreuses sculptures sur bois, qui étaient beaucoup moins visibles auparavant ».

 

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles

J-F. Millet et la photographie

3ème chronique sur Jean-François Millet. Portraits croisés, Millet et la photographie, exposition en cours dans la Maison natale du peintre (Gréville, Manche), jusqu’au 15 novembre 2018. Album de 15 photos

Un ouvrage de Luc Desmarquest-Ardi est à l’origine de l’exposition. « Jean-François Millet n’est pas connu pour s’être intéressé à la photographie. Cependant sa correspondance révèle de nombreuses lettres où il en est question ».

« Le peintre normand a 19 ans lors de la divulgation de l’héliographie. Les développements techniques se multiplient au cours de sa vie alors que l’artiste en perçoit finement la nature et les enjeux. Millet n’a jamais pratiqué la photographie, mais on découvre, à travers ses échanges épistolaires, qu’il collectionne des tirages mais aussi qu’il intègre la reproduction photographique dans la stratégie de diffusion de son œœuvre ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles

Jean-François Millet, 30 ans en 1844

Deux chroniques sur Jean-François Millet (1814-1875) : Millet, 30 ans en 1844, Millet et le travail paysan (à venir).

Biographie. Sources des citations : se référer à la note finale. 1. Maison natale à Gréville, Manche (album de 15 photos). 2. Exposition du Musée des Beaux-arts de Lille (album de 37 photos).

Cliquer sur les images pour les agrandir

1814. Naissance de Jean-François Millet à Gréville, au hameau de Gruchy. Il est le premier enfant de Jean-Louis Nicolas et de Aimée-Henriette Henry, qui possèdent et cultivent une terre d’un peu moins de cinq hectares. Un grand-oncle prêtre et une grand-mère fort pieuse vivent au foyer où règne une atmosphère d’austérité et de rigorisme moral. Le fils aîné va mordre au latin, et un vicaire lui fera aimer Virgile.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans B. Photos, C. Bretagne Normandie, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

Paul Klee. Ramer désespérément

Paul Klee (1879-1940). Suite de la chronique Paul Klee, 30 ans en 1909. Klee, La dimension abstraite, Fondation Beyeler (exposition jusqu’au 21 janvier 2018). Album de 59 photos : les œuvres de 1920 à 1940.

Ramer désespérément, 1940. Cliquer sur la photo pour l’agrandir

De 1932 à 1940. Le nazisme, le licenciement pour Art dégénéré, la maladie, la guerre, la mort et, malgré tout, il faut ramer désespérément

Notices de salles, 13 pages mises à disposition par la Fondation pour focaliser l’attention sur certaines œuvres lors de la visite de l’exposition.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans D. Allemagne, D. Suisse, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

Michaelis, une seconde mort

Adolf Michaelis (1835-1910), fondateur du musée éponyme de l’université de Strasbourg, est une des personnalités universitaires mises en valeur dans l’exposition Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930 (863 photos). Il fait l’objet d’un film au MAMCS.

Cliquer sur les images pour les agrandir

J’en rendu compte de ce film dans ma chronique du 25 octobre 2017 : biographie et album de 35 photos

Adolf Michealis est enterré au cimetière Saint-Louis de la Robertsau. La stèle de la tombe, à peine lisible, ne comprend que son nom et ses dates de naissance et de mort. Elle a fait l’objet d’un entretien récent. Par qui ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale, F. 19ème et 20ème siècles

Paul Klee, 30 ans en 1909

Dans la série Elles/ils ont eu 30 ans en… Paul Klee : né en 1879, 30 ans en 1909, mort en 1940. Fondation Beyeler. Klee, La dimension abstraite (jusqu’au 21 janvier 2018). Album de 58 photos : les œuvres de 1912 à 1918.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Notices de salles, mises à disposition de la Fondation pour focaliser l’attention sur certaines œuvres lors de la visite de l’expo. De 1879 à 1912, la plupart des citations concernant la biographie de l’artiste sont extraites de la présentation dans le hall de la Fondation.

1879. Paul Klee naît le 18 décembre à Münchenbuchsee, près de Berne. Il est le second enfant de Hans (1849-1940), de nationalité allemande, et d’Ida Klee (1855-1921), née Frick. Sa sœur Mathilde (1876-1953) est de trois ans son aînée. Son père est professeur de musique à l’école cantonale de formation des instituteurs de Hofwil, sa mère est cantatrice.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, D. Allemagne, D. Suisse, E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

Le cinéma de 1896 à 1930

Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930  : le cinéma de 1896 à 1930. Album de 23 photos.

1. Le cinéma chez soi (source : notice du musée). « Le cinéma naît dans des lieux où règne une promiscuité vécue comme dangereuse : manèges-cinéma, bistrots, salles mal famées surnommées Flohkinnes (cinémas à poux).

Les strasbourgeois préfèrent pour leurs enfants Le cinéma chez soi. Ce divertissement s’inscrit dans la tradition des projections d’images lumineuses : celles de lanternes magiques, bien connues depuis le XIXème siècle. Les progrès techniques des années 1910 et 1920 achèvent de les rallier aux images animées, car le film devient ininflammable et accessible.

Cliquer sur l’images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

Sculpteur grès. Sculpteur bois

Jean-Désiré Ringel d’Illzach (1847-1916) et François-Rupert Carabin (1862-1932)  Album de 15 photos, prises au Musée d’Art Moderne et Contemporain, dans le cadre de l’ensemble exceptionnel d’expositions, Laboratoire d’Europe, Strasbourg 1880-1930.

1.Jean-Désiré Ringel d’Illzach (1847-1916). Source des citations ci-dessous : Les Amis du Cercle Saint-Léonard

« Ringel d’Illzach est dessinateur, sculpteur, céramiste et médailleur. Fils d’un pasteur protestant et archéologue, Jean Ringel, pionnier de la recherche archéologique en Alsace Bossue… En 1870, il s’installe à Strasbourg où la guerre franco-allemande le surprend. Engagé volontaire dans l’armée, il en revient officier mais le bras gelé, ce qui l’handicape fortement. Il travaille alors des matériaux légers comme le verre, la terre cuite, l’émail, la cire et le cuivre. Ses expérimentations sur les métaux et les matières vitrifiables aboutissent à des résultats étonnants…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Ingénierie, F. 19ème et 20ème siècles