Archives de Tag: Patrimoine

Strasbourg. Vitraux de Corporation

Suite de la chronique Strasbourg. Corporations de bouche. Le Musée Historique de la ville contient une belle série de vitraux dédiée aux corporations et à des personnalités, issues d’une corporation et occupant une fonction dans le système des institutions de la République.

A. 1609. Vitrail aux armes de Bernhardt Brant, échevin de la corporation des Fribourgeois, réunissant les hôteliers et restaurateurs, les fabricants de cervelas et les gens qui ne pratiquaient aucun artisanat.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Diderot. Plan d’université russe

Plan d’une université pour le Gouvernement de Russie (1775-1776). Extraits

429. DE L’INSTRUCTION

Instruire une nation, c’est la civiliser ; y éteindre les connaissances, c’est la ramener à l’état primitif de barbarie. La Grèce fut barbare ; elle s’instruisit et devint florissante. Qu’est-elle aujourd’hui ? Ignorante et barbare. L’Italie fut barbare ; elle s’instruisit et devint florissante : lorsque les arts et les sciences s’en éloignèrent, que devint-elle ? Barbare. Tel fut aussi le sort de l’Afrique et de l’Égypte, et telle sera la destinée des empires dans toutes les contrées de la terre et dans tous les siècles à venir.

431. DES AUTEURS QUI ONT ÉCRIT DE L’INSTRUCTION PUBLIQUE

Pour satisfaire aux ordres de Sa Majesté et répondre aussi bien que je le pouvais à la confiance dont elle m’honore, j’ai commencé par m’instruire de ce que les hommes les plus éclairés de ma nation ont, autrefois ou récemment, publié sur cette matière. Tous ont assez bien connu les vices de notre éducation publique, aucun d’eux qui nous ait indiqué les vrais moyens de la rectifier ; nulle distinction entre ce qu’il importe à tous de savoir et ce qu’il n’importe d’enseigner qu’à quelques-uns ; nul égard ni à l’utilité plus ou moins générale des connaissances, ni à l’ordre des études qui devrait en être le corollaire. Partout la liaison essentielle des sciences ou ignorée ou négligée. Pas le moindre soupçon que quelques-unes, nécessaires dans toutes les conditions de la société, et ne tenant à d’autres que par un fil trop long et trop délié, semblent exiger et exigent un cours séparé qui marche parallèlement au premier. Rollin, le célèbre Rollin, n’a d’autre but que de faire des prêtres ou des moines, des poètes ou des orateurs ; c’est bien là ce dont il s’agit !…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, D. Europe (autres), E. Mobilité internationale, F. 18ème siècle

Le séducteur et la vierge folle

Parabole des dix vierges et Jugement dernier sont liés dans le Nouveau Testament : Veillez puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure. Les Vierges sages et folles n’ont longtemps fait l’objet que de figurations dans la miniature ou la sculpture de petite dimension. Par la suite, elles ont été représentées, avec le Tentateur ou Séducteur, dans la sculpture des portails de quelques cathédrales romanes ou gothiques.

Trois exemples assez différenciés : cathédrales dédiées à Notre-Dame, Paris, Bâle, Strasbourg.

Le séducteur et la Vierge folle, cathédrale de Bâle

La Parabole des dix vierges est issue de l’évangile selon Matthieu, chapitre 25, versets 1 à 13.

  • Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages.
  • Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases. Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, D. Allemagne, E. Sciences humaines et sociales

Bâle. La Cathédrale Notre-Dame

Millénaire de la Cathédrale de Bâle (1019-2019).

La cathédrale protestante Notre-Dame est construite principalement en bloc de grès rose. Elle se trouve à l’emplacement de l’ancien oppidum des Rauraques sur la colline du Münsterhügel qui surplombe le Rhin. L’édifice est construit sur une terrasse artificielle appelé Pfalz soutenue par un mur monumental. L’origine exacte de la cathédrale demeure inconnue.

Cliquer sur les images pour les agrandir

805-823. Cathédrale carolingienne. Elle fait l’objet de modifications par l’évêque Hatton.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Bâle. La Cathédrale Notre-Dame

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, A. Université médiévale, B. Photos, D. Suisse, E. Arts Lettres Langues, E. Mobilité internationale

Bâle 1019. Exposition Or & Gloire

Or & Gloire – Dons pour l’éternité. Exposition du Kunstmuseum Basel, à l’occasion du millénaire de la consécration de la Cathédrale de Bâle, à l’automne 1019, en présence de l’Empereur Henri II et de son épouse Cunégonde de Luxembourg.

Bustes reliquaires de Saint Henri et de Sainte Cunégonde (1er quart 15ème)

Présentation sur le site du musée. « La consécration de la cathédrale le 11 octobre 1019 en présence de l’empereur Henri II (1002–1024) mettait un point d’orgue à un processus marquant pour la région du Rhin supérieur : le passage de Bâle de la domination bourguignonne à celle du roi allemand de Francie orientale en 1006. Pour aller plus loin : l’Europe en l’an 1000.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Bâle 1019. Exposition Or & Gloire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Bourgogne Franche-Comté, D. Allemagne, D. Suisse, E. Arts Lettres Langues, Non classé

Peinture murales (début 15ème)

Église protestante de Weiterswiller (Bas-Rhin). Peintures murales du début du 15ème siècle. « Comme dans de nombreux édifices cultuels du Moyen Age, elles représentant une Concordia charitatis c’est-à-dire d’un côté des scènes de l’Ancien Testament et de l’autre du Nouveau Testament. Une seconde série de figures de saints est placée dans des embrasures de fenêtres ».

Album 1 : 13 photos. « L’église et son cimetière. Adam et Eve : le mariage, la pomme, le travail de la terre après l’expulsion du Paradis.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Peinture murales (début 15ème)

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Arts Lettres Langues

Richarde fonde l’abbaye d’Andlau

A l’occasion de la mise en place de la nouvelle statue de Sainte Richarde à Saint-Pierre-le-Vieux (chronique précédente), republication de la chronique de mai 2005 sur l’abbatiale Sainte-Richarde à Andlau.

880. Abbaye de chanoinesses fondée par Richarde de Souabe, épouse de l’empereur Charles le Gros. La légende de Richarde : le lieu pour l’abbaye est désigné par une ourse.

P1280496Cliquer sur les images pour les agrandir

1045. Un incendie détruit l’édifice primitif. Reconstruction dans la seconde moitié du siècle. De passage en Alsace, Léon IX, pape de 1049 à 1054, canonise Richarde et ordonne le transfert des cendres dans l’église en construction.

Crypte. Elle s’étend sous un chœur à chevet plat et sous la croisée du transept. Elle se compose de deux parties d’époques différentes. La crypte occidentale (vers 1050) remonte au début de la reconstruction. De plan carré, elle comprend trois vaisseaux d’égale hauteur et largeur, de trois travées chacun, recouverts d’arêtes, avec pilastres aux murs et quatre colonnes monolithes au centre. Les chapiteaux sont cubiques à gros tailloir chanfreiné et les bases, à demi enfouies dans le dallage, portent deux boudins à large scotie. Dans le champ central s’ouvre une fenêtre et dans le bras des travées une niche.

P1280460

La crypte orientale (1080-1100) communique avec la précédente par trois arcades sur piliers carrés. De plan rectangulaire, elle est moins large et plus haute, voûtée d’arêtes qui retombent au centre sur des colonnes, coté murs sur des colonnes engagées, et dans les angles sur des pilastres carrés. Les chapiteaux sont légèrement coniques, les bases, semblables aux précédentes, reposent sur des plinthes carrées. Dans le mur du chevet s’ouvrent trois fenêtres plein cintre. Un oculus ajoure les parois latérales.

Frise. Les sculptures relatent le message de l’Histoire Sainte, le paradis terrestre et le péché original. A côté des ces références religieuses, on peut voir des scènes de la vie quotidienne de l’époque (scènes de chasse, trafic de vin, combats de chevaliers…) ou encore des monstres, des lions, des chameaux. Autre analyse de la frise en note de fin de chronique.

P1280419

Portail. Tympan : le Christ remet une grande clé à Saint Pierre et un livre à Saint Paul. Linteau, histoire d’Adam et d’Eve ; chassés du paradis terrestre, ils sont assis sous un arbre sans fruits. Sur les pilastres, des bienfaiteurs de l’abbaye.

Nef. Vaisseau central et collatéraux surmontés d’une tribune.

1160. Un incendie détruit l’église non voûtée, la nuit du Samedi Saint, mais épargne la crypte, le portail, la frise. La reconstruction crée le transept et le chœur.

14ème. Châsse de Sainte-Richarde. Au sud : sainte Richarde touchant la croix de Luithard, épisode à l’origine de la calomnie, Charles le Gros entre un écuyer et un chevalier accusant sainte Richarde d’adultère ; au nord : jugement de dieu de sainte Richarde entre un évêque et l’empereur Charles le Gros, sainte Richarde remettant la maquette de l’abbaye à Saint-Pierre ce qui symbolise sa donation au Saint-Siège.

P1280484

15ème. Dans la crypte, Piéta. Dans le chœur, stalles avec armoiries.

18èmeEntre 1698 et 1703, la nef est reconstruite ainsi que les sacristies et les parties hautes du transept et du chœur. L’étage du massif occidental est restauré et reçoit en 1704 un clocher, complété en 1732 par un niveau octogonal avec un toit à l’impériale et un lanternon. Du 18ème également : buste de Saint Sébastien en bois polychrome (dans la crypte), chaire en bois massif (1703), chapelle baroque de Saint Sébastien.

Après la révolution, l’abbatiale Sainte-Richarde devient l’église Saint-Pierre et Saint-Paul.

19ème. Vitrail de la mort de Sainte Richarde.

Note. La Frise de l’Abbatiale n’est pas un élément de l’art décoratif de l’art Roman. Elle contient et transmet un message Ontologique et Religieux que nous avons à décoder. Le changeur d’argent et le vigneron, les 2 tricheurs sont mis à l’extérieur de l’église parce qu’ils faussent leur mesure. Le démon est fixé sur la nuque d’un personnage assis. Ce personnage tient dans la main une balance, dans l’autre il tient une pièce de monnaie, c’est le changeur d’argent, il appartient déjà au démon parce qu’avec son genou il fausse la balance. A coté de lui le démon est assis sur un tonneau, dans sa main il tient solidement une corde nouée au cou d’un vigneron. Celui ci est déjà sous la coupe du démon parce qu’il est en train de mettre de l’eau dans le vin.

Une scène de chasse nous montre un cerf aux abois poursuivi par les chiens et les chasseurs. Un exemple typique du symbolisme Roman. Cette illustration est une paraphrase du psaume 42 « Comme gémit une biche après l’eau vive, ainsi gémit mon âme, vers toi mon Dieu ». La biche est le symbole de l’âme humaine. Le chasseur et ses chiens représentent le démon qui pourchasse l’âme afin de la séparer de l’intimité avec Dieu. L’homme séparé de Dieu est comme le cerf traqué par les chasseurs.

Lire aussi

Commentaires fermés sur Richarde fonde l’abbaye d’Andlau

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Sainte Richarde, le retour

Une nouvelle statue de Sainte Richarde a pris place à droite du portail principal de l’église Saint-Pierre-le-Vieux catholique (Strasbourg). L’autre statue représente l’évêque de Strasbourg dans la deuxième moitié du 7ème siècle, Saint Argobast.

Biographie de Richarde de Souabe (840 – avant 906). La nouvelle statue sculptée : album de 21 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Citations de l’article des DNA, MSK, Richarde la vertueuse, à la croisée du temporel et du spirituel, 1er octobre 2019. autre source consultée L’ami hebdo, septembre 2016.

« Cette statue en grès rose des Vosges est une copie conforme de la précédente, déposée il y a dix ans. Elle a été sculptée au sein des ateliers de l’œuvre Notre-Dame par la tailleur de pierre Nathalie Masson. Les 30 000 euros de ce chantier ont été financés par la Ville de Strasbourg.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Sainte Richarde, le retour

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Saint Michel terrassant le dragon

Saint-Michel est le saint patron de la ville de Schwäbisch Hall (Bade Wurtemberg). Dans l’église éponyme, il n’y a pas moins 14 représentations de l’archange !

Cliquer sur les images pour les agrandir

  • Saint Michel ?  « Il est un des sept archanges majeurs (avec Gabriel et Raphaël notamment) des religions abrahamiques. Chef de la milice céleste des anges du Bien, il est principalement représenté au moment de la fin des temps en chevalier ailé, qui terrasse le Diable durant la guerre des anges, et avec la balance de la Pesée des âmes du Jour du jugement » (citation Wikipédia).

Trois Saint-Michel terrassant le dragon (porche de l’église, retable de l’autel de la sacristie, fontaine de la place du marché). Diaporama de 25 photos.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Saint Michel terrassant le dragon

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues

Aix. La cathédrale Saint-Sauveur

Le plan de la cathédrale Saint-Sauveur d’Aix-en-Provence est tout à fait original.

Trois nefs sont construites successivement et se côtoient : la nef romane (milieu 12ème), la nef gothique (fin 13ème, la nef romane devenant le collatéral droit), la nef baroque (fin 17ème, la nef gothique devenant nef centrale). Le plan finit cependant par être en croix latine (par adjonction, au 14ème, des transepts, du chœur, et de l’abside).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Sources de la chronique. Citations du dépliant mis à disposition des visiteurs. Wikipédia : Cathédrale Saint-Sauveur. Office du tourisme d’Aix.

Diaporama de 47 photos.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Aix. La cathédrale Saint-Sauveur

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. PACA Corse, E. Ingénierie