Archives de Tag: Sélection

Capacités d’accueil en baisse ?

18 avril 2018, de Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts de Seine, Groupe communiste.

« Cher(e)s collègues. Je vous confirme, sur la base de sources que je ne peux citer, que les capacités d’accueil des filières en tension ont baissé de façon à peu près générale partout en France.

Cela n’a rien de surprenant puisque la loi ORE a pour objectif principal de permettre aux universités de contrôler le flux entrant en fonction de leurs capacités d’accueil. En privé, de nombreux présidents expliquent sans gêne que c’est pour eux la seule façon de gérer l’augmentation du nombre d’étudiants à budget constant.

Sur la base des précieuses informations que vous avez recueillies, je vais intervenir demain à l’occasion du débat sur la protection des données à caractère personnel, par le biais d’une motion de renvoi en commission, pour dénoncer le traitement automatique des données et le recours systématique au tirage au sort avec Parcoursup.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Gazelle, Gazette de la sélection

Gazelle, La gazette de la sélection, n°1, 17 avril 2017, SNESUP-FSU de l’université de Strasbourg, 3 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Mardi 17 avril, Faculté de Psychologie, Conférence débat sur la loi ORE, de 17 à 18 heures 30. Une centaine de personnes présentes, dont 6 vice-présidents de l’université. Tout l’apparat d’un cérémonial élyséen : deux caméras ne filmant et n’enregistrant que les débatteurs, sur l’estrade de l’amphi, devant le tableau noir. Présence de la photographe attitrée de l’université.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Strasbourg. Blocage ? Dialogue ?

16 au 20 avril 2018 : semaine cruciale pour l’université de Strasbourg, pour les mouvements d’opposition ou d’adhésion à la loi Orientation et réussite des étudiants, à la procédure d’admission ParcourSup.

Le contexte : dernière semaine de cours du semestre, dernière semaine avant les vacances de printemps, deux semaines avant les dix semaines consacrées aux examens, aux rattrapages, aux corrections et aux jurys. Dix semaines : c’est presque la durée du second semestre ! A l’université, on passe presque autant de temps à contrôler les connaissances qu’à les dispenser (toutes les chroniques du blog sur les Modalités de Contrôle des Connaissances). C’est sûr : les diplômes délivrés ne sont pas « en chocolat ».

Lundi 16 avril. Nouveaux blocages (décision de l’AG  du 15 avril, cf. ci-dessous 1.) ? Ouverture du dialogue entre la présidence et l’AG des étudiants en lutte, les représentants étudiants dans les conseils centraux (cf. ci-dessous 2. message du président Michel Deneken) ? Blocage et/ou dialogue ? En points 2 et 4, actualisations du 16 avril.

Cliquer sur les images pour les agrandir

1. Nouveaux blocages ? J’ai participé à la première partie de l’assemblée des étudiants du jeudi 12 avril, le temps d’écouter une dizaine d’interventions étudiantes limitées à 3 minutes. J’ai été impressionné par le nombre de présents (l’amphi était plein), par la bonne organisation (un premier vote : les journalistes peuvent-ils prendre des photos, sauf de la zone protégée – étudiant(e)s ne souhaitant pas être photographié(e)s ; réponse largement favorable), par le respect des opinions minoritaires (en l’occurrence favorables à la loi ORE). J’ai noté une des interventions modérées : « oui, il faut s’opposer à la loi ORE, à la sélection qu’elle instaure, sélection sociale en particulier, mais dès lors c’est contre-productif d’insérer des fake-news dans les tracts (cette loi ne prévoit pas la fin de la compensation, la fin des rattrapages, l’augmentation des frais d’inscription) ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France

Les quatre silences de F. Vidal

Depuis le 31 mars 2018, nouvelle étape de la procédure d’admission ParcourSup. Les établissements, qui ont été l’objet d’au moins un vœu des élèves candidats à l’enseignement supérieur, ont accès à leurs dossiers, ont jusqu’au 21 mai pour les traiter, et devront faire des propositions à partir de cette date (acceptation ou refus de l’admission). Du 14 au 31 mars, les candidats au SUP avaient à constituer leurs dossiers et à confirmer leurs vœux. Le calendrier

Dans ce contexte, quatre silences de la Ministre Frédérique Vidal ne sont pas admissibles, surtout parce qu’ils émanent de quelqu’un qui a promis la transparence totale de la procédure d’admission.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), Non classé

La sélection dans une L1 lorraine

Université de Lorraine, vendredi 13 Avril 2018. Objet : classement des dossiers d’entrée en L1. Destinataire du courriel : le responsable de la licence A (anonymisation des noms de la licence et de son responsable)

« Dans la mesure où vous avez refusé de classer les dossiers des lycéens souhaitant entrer en licence A, je vous serais reconnaissante de bien vouloir me notifier votre décision par écrit, et ce, afin que nous puissions justifier la mise en place d’une commission chargée de faire ce classement au niveau de l’établissement, puisque la loi nous impose de faire un tel classement.

Nous utiliserons pour cela un critère simple, à savoir la moyenne des notes aux épreuves anticipées du baccalauréat.

Lire la suite

6 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Loi ORE. Le Recteur et le Président

Patrick Hetzel, député LR de Saverne (67) et ancien directeur de la DGESIP, a donné une interview à l’AEF. La question finale a porté sur la loi Orientation et Réussite des Étudiants : L’autre grande actualité du moment est le vote de la loi ORE et la mise en place de Parcoursup. Comment jugez-vous ce qui est sorti du Parlement ? Patrick Hetzel s’inquiète des ambiguïtés de la loi en matière de rapports entre l’autorité académique et la présidence d’université. L’autonomie des universités pourrait être de plus en plus battue en brèche.

Patrick Hetzel. « Je pense que c’est une occasion manquée, car nous ne sommes pas allés au fond des choses. On a voulu résoudre un problème juridique – et réel -, celui du tirage au sort, et on a créé un nouveau monstre juridique. Frédérique Vidal a dit dans l’Hémicycle, en réponse à une question que je lui avais adressée sur le sort des étudiants handicapés, que les recteurs pourraient inscrire ces derniers où ils le voudraient. Or, cela est juridiquement impossible ! L’autonomie juridique des établissements d’enseignement supérieur existe, comme l’a encore dit récemment le TA saisi par Paris-II.

Le texte de la loi ORE ne tranche pas entre autonomie de l’établissement et pouvoir du recteur. Mais juridiquement, le recteur n’a pas le pouvoir d’imposer une inscription. Un jour, un président d’université qui ne voudra pas se laisser imposer quelque chose pourra déposer un recours au TA. Le législateur a été lâche : in fine, c’est le juge qui prendra la décision, là où il aurait dû y avoir une décision politique. Il fallait trancher ce débat dans l’hémicycle. Mais cette question était le chiffon rouge des organisations étudiantes, et le législateur a joué sur l’ambiguïté. C’est de la procrastination, et c’est potentiellement explosif ».

Patrick Hetzel a raison. Les articles de la loi dédiés au pouvoir de l’autorité académique sont bien plus nombreux que je ne me le rappelais. Et pourtant personne ne parle des différents quotas fixés par cette autorité pour les différents types d’inscription. Opacité, manque de transparence.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

ParcourSup. Dire « oui » à tous

Bureau national du SNESUP (27 mars 2018). S’opposer à la sélection en disant « OUI ! » à toutes et tous les titulaires du baccalauréat, c’est dire « OUI ! » au service public !

« Depuis le mois d’octobre, le SNESUP-FSU, par la voix de ses instances et de ses militant.e.s dans les établissements, n’a cessé de dénoncer le projet de loi « relatif à l’orientation et à la réussite des étudiants » (loi ORE) adopté définitivement le 8 mars dernier.

Élaborée sur la base de trois mensonges (le « scandale » APB, le « taux d’échec » en licence et le tirage au sort) dont le gouvernement a usé et abusé, cette réforme apparaît désormais sous son vrai visage : une usine à gaz destinée à institutionnaliser la sélection mais aussi une vaste entreprise de destruction du service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Lire la suite

6 Commentaires

Classé dans Non classé

Classer 1 600 vœux par licence ?

Premières informations sur le nombre de vœux saisis sur ParcoursSup. Communiqué de Frédérique Vidal (14 mars 2018) : bilan des inscriptions au 13 mars.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

« Ce sont un peu plus de 7 millions de vœux qui ont été enregistrés sur Parcoursup, soit une hausse de 6,8 % par rapport à 2017. Le nombre moyen de vœux par candidat s’établit quant à lui à 7,9 vœux par candidat« . 

Hypothèses. Supposons, au vu des vœux exprimés les années précédentes, que 4 millions d’entre eux concernent une demande d’inscription en 1ère année de licence universitaire.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Trier ? Vous avez dit trier ?

Trier ? vous avez dit trier ?

Je ne trie pas les étudiants.e.s, badge créé par Olivier Long

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues

Les IUT, 50 ans et après ?

Les IUT ont eu 50 ans en 2016. Les communications du colloque de juin 2016 à Reims ont été publiées dans la Revue Cahiers de la Recherche sur l’Éducation et les Savoirs, Les IUT. 50 ans de formation et de parcours.

A noter que cette Revue est en Open Edition : tous les articles du colloque sont donc consultables en ligne. Fait suffisamment rare pour être signalé !

Le colloque et le numéro spécial de la revue ont été coordonnés par Emmanuelle Leclercq et Catherine Agulhon (photos ci-dessous, prises lors du colloque de Reims)

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans F. 19ème et 20ème siècles