Archives de Tag: Sélection

Le président joue l’apaisement

Université de Franche-Comté, suite de la chronique du 20 février 2017 : le président Jacques Bahi a appelé la police

14 avril 2017, dans un long courrier adressé à ses cher-e-s collègues et à ses cher-e-s étudiant-e-s, le président Bahi revient sur l’évènement du 14 février. Il confirme ce qu’il avait dit dans le feu de l’action : « les faits liés à cet évènement [faits de nature à porter atteinte à l’ordre ou au bon fonctionnement de l’université] relèvent du conseil de discipline ».

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Depuis le 14 février, le président fait observer que plusieurs réunions se sont déroulées et ont confirmé une « volonté d’apaisement au sein de la communauté universitaire »…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté

Coupables projections d’effectifs

Il y a 4 ans et demi (chronique du 2 octobre 2012), j’écrivais. « La lecture de la Note d’information 12.12 de la DEPP, Projection des effectifs dans l’enseignement supérieur pour les rentrées de 2012 à 2021, m’a passablement énervé. Pourquoi demande-t-on à des statisticiens chevronnés de calculer des projections d’effectifs basées sur la seule poursuite dans l’avenir des tendances observées dans les années passées ? Pourquoi le politique ne leur demande-t-il pas de construire des scenarii qui prennent en compte la modification de ce qui est inacceptable dans les tendances observées ces dernières années ? Les projections d’effectifs publiés dans cette Note sont politiquement coupables parce qu’elles laissent concevoir un avenir cauchemardesque pour les bacheliers, leurs familles, les universités, le pays ».

Projections d’effectifs pour 2016 et 2021. Cliquer pour agrandir

Les projections d’effectifs dans l’enseignement supérieur, réalisées en 2012 pour 2016 (2.484.000 étudiants) se sont trompées : la progression réelle a été plus rapide et plus forte (2.558.000 étudiants en 2016, hors doubles inscriptions) comme l’indique une Note d’information qui vient de paraître Projections des effectifs dans l’enseignement supérieur pour les rentrées de 2016 à 2025, Aline Pauron, DEPP, Note d’information n°5, avril 2017.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Une complexification absurde

Thierry Mandon, le secrétaire d’État, est un ardent partisan de la simplification. Hélas en France, on fait toujours compliqué quand on peut faire simple. Et cela confine quelquefois à l’absurde.

Ainsi en est-il de la circulaire (n°2017-046 du 15 mars 2017) sur les Modalités d’admission en deuxième et troisième année des études médicales, odontologiques, pharmaceutiques ou de sage-femme, modalités définies à l’origine par l’arrêté du 26 juillet 2010. Cette longue circulaire a pour objet de préciser l’organisation de la procédure retenue pour chacune des trois passerelles (accès direct en 2ème année, accès direct en 3ème année, exercice du droit au remords).

Ces modalités d’admission sont compliquées et dissuasives (cf. ci-dessous les 2 images), en particulier pour la mise en œuvre du droit au remords (droit des étudiants qui ont réussi le concours en fin de 1ère année (PACES), qui n’ont pas poursuivi leurs études en 2ème année, et qui peuvent justifier de deux années réussies d’études après la PACES).

Compliquées et dissuasives : les modalités le sont tellement qu’aucun étudiant des cohortes 2011, 2012 et 2013, et 2014 n’a demandé à exercer son droit de remords. C’est ce que révèle une Note d’information récente de la DEPP.

Procédure complexe, absence de candidats, mais quand même publication d’une nouvelle circulaire d’application. Une complexification absurde !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Médecine Pharmacie

QSF, sélection, droits d’inscription

Dans la perspective du renouvellement des équipes présidentielle et gouvernementale, Qualité de la science française a rédigé un document programmatique, intitulé Pour une refondation de l’espace de l’enseignement supérieur et de la recherche, synthétisant un certain nombre d’idées phares qu’il défend depuis des années, mars 2017, 25 pages.

Les 7 propositions finales méritent d’être discutées, car elles sont précises et, pour certaines, nouvelles dans le débat.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Les deux premières propositions concernent

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Autonomie et Inégalités

Conclusion du billet de Jean-François Méla sur son blog : quelques réflexions en contexte politique.

« Les ambigüités de la « politique d’excellence » sont évidents : on établit une hiérarchie sociale qui peut conduire à marginaliser des catégories importantes en cristallisant les différenciations. Il ne faut pas nier une certaine contradiction entre l’autonomie et l’égalité républicaine.

La pleine autonomie des établissements soulève beaucoup de questions et de réserves. Comment concilier la diversité la plus libre avec le souci de réduire les inégalités ? Comment cette « pleine autonomie » qu’on souhaite coexistera avec les différents mécanismes d’évaluation et de régulation nationaux ?

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Moi, Blake, candidat au master

p1000487Cliquer sur les images pour les agrandir

Au fil de mon parcours sur le portail mutualisé des masters de l’université Paris-Saclay, je repensais, de plus en plus fort, au film de Ken Loach, Moi, Daniel Blake, à la recherche impossible d’un emploi. Il n’est pas inutile de rappeler que le film se termine très mal.

p1000488

Offre de masters de l’université Paris-Saclay : 45 mentions de master, plus de 350 parcours de M2 (11 pages pour lister les dates d’ouverture et de fermeture des inscriptions pour les 350 parcours !). Dans le parcours du combattant, fort éprouvant, vers le master de rêve, le candidat ne trouve pas quatre informations essentielles.

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France, E. Sciences humaines et sociales

Master. Goulard pour la sélection

A vrai dire, j’avais oublié que François Goulard avait été ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la recherche dans le gouvernement Dominique de Villepin (2 juin 2005 – 15 mai 2007). « C’est sous son égide qu’est créée l’Agence nationale de la recherche, consistant à financer des projets de recherche scientifique ou technologique. En avril 2006, il fonde les pôles de recherche et d’enseignement supérieur, qui permettent à certaines universités et grandes écoles de mutualiser leurs programmes et leurs activités » (Source Wikipédia).

Les arrêtés d’avril 2002 sur le LMD n’avaient pas réglé la question de l’accès au master. François Goulard est favorable à la sélection à l’entrée du M1. Mais changement de gouvernement au printemps 2017 (François Fillon, premier ministre) : Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche. Un article sur la sélection à l’entrée du master figurait dans la première version de la loi LRU (été 2007). La droite, entre 2007 et 2012, n’a pas fait avancer le schmilblick.

Rappel historique. 1. AEF, dépêche n°78010, Arnaud Lavorel, mercredi 18 avril 2007. Master. François Goulard souhaite que la concertation se poursuive « compte tenu des échéances électorales ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Sélection : cachez ce mot que je…

LOI n°2016-1828 du 23 décembre 2016 portant adaptation du deuxième cycle de l’enseignement supérieur français au système Licence-Master-Doctorat (1). Les deux articles de la loi.

Une loi qui permet – mais il y a des exceptions – la sélection à l’entrée de la 1ère année du Master. Le texte n’emploie jamais le mot : hypocrisie, hypocrisies !

Pour aller plus loin. Sur ce blog, depuis janvier 2009 : 140 chroniques sur la sélection, 189 chroniques sur le Master.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Univ. Franche-Comté Solidaire

Un site d’opposition : UFC Solidaire ! Bisontins, Bisontines, notre université est menacée, réagissons !

p1570141Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Les mathématiques du Président de l’Université de Franche-Comté. PLUS d’étudiants = MOINS d’heures de cours et MOINS de profs.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

1er cycle : échec gouvernemental

Depuis 2012, trois ministres et secrétaires d’État pour l’Enseignement supérieur et la recherche – Geneviève Fioraso, Najat Valaud-Belkacem, Thierry Mandon.

On peut dire aujourd’hui, au vu des tableaux statistiques 2012 – 2016 (2012-2017 pour les STS), qu’ils ont piteusement échoué à maîtriser, réorienter les flux post-bac. Leur discours a été centré sur la réussite d’étudiants plus nombreux en 1er cycle, sur la priorité aux bacheliers professionnels pour l’entrée dans les STS, aux bacheliers technologiques pour l’entrée dans les IUT. Les Rectrices et recteurs devaient veiller à la mise en œuvre de cette politique courageuse de démocratisation… sans cependant mettre en place des quotas de bacheliers par type d’établissements. Absence de courage politique, comme d’habitude.

Cette politique molle, inconséquente a conduit à un échec retentissant parce que la forte progression des poursuites d’études après le bac n’a pas été anticipée.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé