Archives de Tag: Sélection

Présidente F. Blaise, 2012 à 2017

7 février 2020. Sale temps pour les Recteurs. Conseil des ministres du 5 février 2020 : six mesures d’ordre individuel (nomination ou promotion de rectrices et recteurs d’académie)

  • Promotion pour Fabienne BLAISE, rectrice de l’académie de Grenoble, nommée rectrice déléguée pour l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation de la région académique Grand Est.

I. 2012-2016. Premier mandat de Fabienne Blaise à la présidence de l’Université de Lille 3 Sciences Humaines et Sociales

17 mai 2012. Présidente Fabienne Blaise, élue le 12 mai 2012 à l’âge de 55 ans. Son blog. CV Université de Lille jusqu’à 2012. Un CV de cette époque

Née à Valenciennes en 1957, elle est professeur en langue et littérature grecque depuis 2007 et directrice de la Maison européenne des sciences de l’homme et de la société Lille Nord de France depuis 2008.

Extraits de la chronique. La trajectoire qui a mené Fabienne Blaise à la présidence de Lille 3 est tout à fait atypique. Elle n’a été ni vice-présidente de l’université, ni membre d’une équipe présidentielle, ni directeur de composante, ni même élue dans un conseil central. Son expérience en matière de responsabilités est pourtant imposante tant au niveau local que national et ce depuis de nombreuses années, surtout dans le champ de la recherche à la direction de l’UMR Savoirs et Textes, de l’édition et de la valorisation des Humanités.

Mais pourquoi donc candidater à la présidence d’une université alors qu’on est devenu enfin professeur et surtout quand on est directrice d’une MSH ? Fabienne Blaise l’explique avec une grande honnêteté et tonicité dans sa profession de foi. « La situation actuelle m’oblige à cette décision, au nom de tout ce que m’a apporté notre communauté universitaire. Depuis quelques années, j’observe en effet avec inquiétude l’évolution de l’université Lille 3« .

Les objectifs du mandat présidentiel : « relever le défi de structurer la recherche en sciences humaines et sociales dans la région…, peser fermement dans la constitution de l’université de Lille…, défendre une ligne claire, où la recherche interdisciplinaire et sur programme ne doit pas faire oublier qu’elle ne peut exister sans recherche disciplinaire forte et sans soutien ferme et récurrent aux laboratoires…, concevoir recherche, formation et devenir des étudiants comme indissociables ».

« J‘ai appris que rien ne peut se faire si l’on n’accepte pas de s’exposer – même si cela nous met parfois en danger – en énonçant ses modalités d’action, au sein de son équipe et au-delà de cette équipe. C’est là, selon moi, assumer ses responsabilités de présidente sans tomber dans la personnalisation à laquelle incite la loi LRU ». Courage Présidente Blaise !…

Juin 2012. Mensuel du SneSUP, n°606, page 20. Une présidente à Lille 3. « Nous avons présenté des listes communes dans les collèges A ,B et C. La liste SNESUP-SGEN-CFDT est arrivée largement en tête dans les deux collèges enseignants, et nous avons également obtenu un élu dans le collège BIATOS, ce qui donnait à cette alliance 12 sièges sur 22 au CA ».

« Fabienne Blaise est syndiquée de longue date au SNESUP. Elle était bien connue de la section, puisqu’elle a fait la majeure partie de sac arrière dans notre établissement. Agrégée de Lettres depuis 1991, élève du philologue Jean Bollack, elle est devenue professeure de langue et littérature grecques en 2007, après avoir été recrutée comme maître de conférences en 1995″.

Commentaires fermés sur Présidente F. Blaise, 2012 à 2017

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), C. Rhône-Alpes Auvergne, Non classé

Licence Sciences pour la Santé

Université de Strasbourg. Communiqué de presse, mercredi 20 janvier 2020, 2 pages

« Se différenciant du modèle national, l’Université de Strasbourg crée en septembre 2020 une Licence Sciences pour la Santé (SPS), avec une majeure en santé et une mineure au choix parmi 11 disciplines. La première année de cette licence SPS, qui remplace la Paces, préparera à l’admission en études de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie, ainsi que kinésithérapie, ergothérapie et psychomotricité. Les futurs étudiants peuvent formuler leurs vœux sur Parcoursup à partir du 22 janvier ».

  • Le communiqué de l’université précise que la capacité d’accueil des 11 disciplines en 1ère année sera de 1420, soit le même chiffre que celui des inscrits en 1ère année de PACES à la rentrée de 2019.
  • Il ne dit rien de la capacité d’accueil en 2ème année. Le numerus clausus sera-t-il réellement supprimé ?

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Médecine Pharmacie

Diderot, dessine-moi une université !

Denis Diderot, Plan d’une université pour le Gouvernement de Russie (1775-1776), projet réalisé à la demande de Catherine II, impératrice (texte intégral).

Chronique en 3 temps. 1. Propositions principales du Plan. 2. Contexte historique. 3. Morceaux choisis

1. Propositions principales

Le texte de Diderot est écrit avec brio et causticité. Il ne se lasse pas de critiquer l’université de Paris et, en particulier, sa Faculté de Théologie. Ses propos sont même parfois haineux.

« Instruire une nation, c’est la civiliser ; y éteindre les connaissances, c’est la ramener à l’état primitif de barbarie…

Une université est une école dont la porte est ouverte indistinctement à tous les enfants d’une nation et où des maîtres stipendiés par l’État les initient à la connaissance élémentaire de toutes les sciences…

Le but de l’éducation publique sera le même dans tous les siècles : faire des hommes vertueux et éclairés » (Gorbatov)…

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans AF. Histoire 16-17èmes siècles, AG. Histoire 18ème siècle, D. Europe (autres), E. Arts Lettres Langues, E. Droit et Sciences politiques, E. Ingénierie, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences

Bacs Pros en BTS : 50% d’échec

Cédric MAMARI, Parcours et réussite en STS : les indicateurs de la session 2018, Note Flash du SIES, n°10, juin 2019.

Cette Note Flash est un suivi de cohorte de bacheliers 2015, ayant poursuivi immédiatement en BTS après leur bac : sont-ils passés en 2ème année? ont-ils obtenu leur diplôme en deux ou trois ans?

Taux de passage en 2ème année et taux de réussite en 2 ou 3 ans sont très liés au baccalauréat obtenu, comme l’indique le tableau ci-dessus.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Ce sont les bacheliers professionnels (25,6% des inscrits dans la cohorte 2015) qui sont le plus en difficulté :

Lire la suite

Commentaires fermés sur Bacs Pros en BTS : 50% d’échec

Classé dans Non classé

Le stress des sans-proposition

ParcourSup, la détresse des candidats lycéens sans proposition d’admission.

Le 16 juin 2019, 98 049 candidats lycéens se retrouvaient sans proposition d’admission, soit 15,32% de l’ensemble des candidats, actuellement en classe terminale.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Témoignages sur France Info et Le Monde Campus.

A quoi bon avoir le bac ? A quelques heures de l’examen, le spleen des lycéens « refusés » ou « en attente » sur Parcoursup. « Des élèves de terminale sans proposition de formation sur la plateforme d’orientation racontent à Franceinfo comment ils vivent cette situation.

  • Après la déception, l’angoisse. Lorsque les premières propositions sont tombées sur Parcoursup, Zélie, élève de terminale scientifique à Besançon (Doubs), s’est désespérée. « Personne ne veut de moi », souffle-t-elle. La jeune fille a postulé dans quatre instituts de formation en soins infirmiers (IFSI) et une faculté de médecine. Pour tous ses vœux, direction la liste d’attente.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Le stress des sans-proposition

Classé dans E. Médecine Pharmacie

ParcourSup : risquer le surbooking ?

Université Paris Est Marne la Vallée, 20 mai 2019. Communiqué de la Commission d’examen des dossiers d’entrée en L1 Physique Chimie (PC) et Sciences pour l’ingénieur (SPI IFSA). L’année de cette L1 est entièrement commune.

Ci-dessous. Le communiqué, puis quelques questions Lire la suite

Commentaires fermés sur ParcourSup : risquer le surbooking ?

Classé dans Non classé

ParcourSup : « en attente de BTS »

ParcourSup, 15 mai 2019. Date fatidique pour celles et ceux qui souhaitent accéder en 1ère année d’enseignement supérieur à la rentrée prochaine. Demain 15 mai, elles/ils recevront les réponses pour les vœux qu’ils ont formulés et auront 5 jours pour y répondre. Attention à ne pas laisser passer le délai du 19 mai ! Cf. ci-dessous le schéma publié par Educpros.

Dans cette chronique, je m’intéresse aux candidats à l’entrée dans un Brevet de Technicien Supérieur, et plus particulièrement aux candidats qui vont passer prochainement un baccalauréat professionnel. Le diplôme BTS, sélectif à l’entrée et objet d’un numerus clausus (capacité d’accueil limitée), préparé dans un lycée public ou dans un lycée privé, est très attractif.

31% des vœux formulés concernent ce diplôme. Ce taux est plus important encore dans les filières professionnelles : 51% des vœux des potentiels bacheliers technologiques et 77% de ceux des potentiels bacheliers professionnels portent sur la filière BTS. Il semble évident qu’il manquera des places en Sections de techniciens Supérieurs. Un nombre important de candidats recevra donc une ou des réponses d’admission particulièrement stressantes : « oui, en attente d’une place » (leur position dans la liste d’attente devant évoluer chaque jour).

Lire la suite

Commentaires fermés sur ParcourSup : « en attente de BTS »

Classé dans Non classé

Écoles de commerce (3) : le coût

Troisième chronique sur les écoles de commerce, gestion et vente : le coût. Coût pour l’État, les régions, les entreprises. Coût pour les étudiants et leurs familles (inscription aux concours ; inscription aux études).

Il n’existe pas de compte financier consolidé pour l’ensemble des écoles privées de commerce, gestion et vente, et pas davantage pour chacune des catégories d’écoles (groupes I, II et III). Le minimum ne serait-il pas que les écoles du Groupe I (habilités à délivrer des diplômes visés par l’État et de grade Master – et bientôt de grade Licence -) mettent en ligne leurs comptes financiers détaillés (ressources, dépenses, résultats).

Soutien de l’État à l’enseignement supérieur privé non lucratif : 81,9 millions d’euros en 2019 (source : Sénat).

Droits d’inscription aux concours. Major-Prépa, Concours 2019. Le prix de la candidature aux écoles de commerce BCE & Ecricome

Lire la suite

Commentaires fermés sur Écoles de commerce (3) : le coût

Classé dans E. Economie Gestion

Écoles de commerce (2) : le boom

La part de l’enseignement supérieur privé dans l’ensemble du supérieur progresse chaque année. Mais nous sommes en France : le privé se développe sous la houlette et le contrôle de l’État. Ainsi, les écoles de commerce et de gestion du Groupe I (autorisées par le Ministre de tutelle à délivrer un diplôme visé et un grade de master) « participent effectivement au service public de l’enseignement supérieur ».

Des universités publiques ou certaines de leurs facultés pourraient donc être fermées et remplacées par des établissement privés dit d’intérêt général. Est-ce l’avenir ? D’ailleurs quel est le coût financier complet de cet État qui se mêle de piloter le privé ? Le public n’est-il pas plus important ?

Les écoles privées de commerce, gestion et vente connaissent un boom fort important. 95 835 inscrits en 2007-2008 (indicateur 6.9 des RERS 2018), 141 356 en 2025-2016, 152 080 en 2016-2017, 174 092 en 2017 2018.

Le nombre d’écoles a été relativement stable de 2007 à 2015 (191 établissements en 2015). A dispositif équivalent, il a augmenté fortement en 2016 (223) et en 2017 (232). A dispositif de collecte élargie, la progression est encore plus étonnante : 308 établissements en 2017-2018. Cette tendance est bizarre dans cette période qui pousse aux regroupements d’établissement, à leur association, voire à leur fusion.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Écoles de commerce (2) : le boom

Classé dans E. Economie Gestion

Écoles de commerce, de gestion (1)

Les écoles de commerce et de gestion du Groupe I (autorisées par le Ministre de tutelle à délivrer un diplôme visé) « participent effectivement au service public de l’enseignement supérieur ».

Les frontières entre enseignement supérieur public et enseignement supérieur privé sont donc poreuses. La privatisation du SUP est rampante mais certaine. Elle s’accélère, par le biais de la création de prépas intégrées, de bachelors. Au bénéfice de qui ? Chronique à suivre sur le boom des écoles de commerce.

Auparavant, il faut rappeler les définitions et la procédure du visa.

1.Définitions. RERS 2018, Indicateur 6.9, Les écoles de commerce et de gestion. Ce sont des établissements privés ou consulaires, classés en trois groupes :

  • les écoles du groupe I sont reconnues par l’État et au moins l’un de leurs diplômes est visé par le ministère chargé de l’enseignement supérieur ;
  • les écoles du groupe II sont également reconnues par l’État, mais aucun de leurs diplômes n’est visé par le Ministère ;
  • les écoles du groupe III ne sont pas reconnues par l’État et aucun de leurs diplômes n’est visé par le Ministère.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Écoles de commerce, de gestion (1)

Classé dans E. Economie Gestion