Archives de Tag: STS

Macron et l’apprentissage

Toutes les choniques du blog sur l’Alternance, sur les Sections de Techniciens Supérieurs. Programme d’Emmanuel Macron Alternance / Apprentissage.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

« L’apprentissage permet d’augmenter massivement les chances des jeunes pour trouver un emploi. Son développement est aussi un enjeu majeur pour la montée en gamme et donc la compétitivité de notre économie. Nous nous engageons à réformer en profondeur cette filière.

Objectif 2 : Faire de l’alternance le cœur de l’enseignement professionnel.

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans Non classé

Les IUT dans leur tour d’ivoire

50 ans de réussite. Le réseau des 113 IUT a fêté ses 50 ans en 2016 (autre site: le portail des IUT). J’ai participé avec plaisir au colloque des 50 ans de l’IUT de Reims (communication: Licences pros : quel avenir ?)

Pour l’avenir, le réseau propose, dans un document de 70 pages, d’expérimenter, à la rentrée 2017, 10 à 15 parcours technologiques du grade de licence en IUT (un engagement nouveau pour la formation des cadres intermédiaires* et pour contribuer à une meilleure employabilité au niveau Licence**). Le document fixe également 50 objectifs : pour une voie technologique universitaire d’avenir.

p1570159Cliquer sur les images pour les agrandir

Ce document est décevant. Le réseau pense son avenir à l’intérieur d’une tour d’ivoire, le bel et bon IUT. Il n’a pas compris qu’il n’est pas seul sur le territoire du 1er cycle. Il n’a pas compris qu’il faut aujourd’hui penser et réaliser une réforme de l’ensemble du premier cycle (DUT, BTS, Licence universitaire, CPGE). Pourquoi ? Parce que le quinquennat qui se termine a échoué à diplômer du supérieur 50% de jeunes dans les nouvelles générations (la France reste collée à 43-44%). Parce que ce quinquennat, recordman de la démagogie, a porté l’objectif de 50% à 60% ! Enterrer le rapport STRANES.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

1er cycle : échec gouvernemental

Depuis 2012, trois ministres et secrétaires d’État pour l’Enseignement supérieur et la recherche – Geneviève Fioraso, Najat Valaud-Belkacem, Thierry Mandon.

On peut dire aujourd’hui, au vu des tableaux statistiques 2012 – 2016 (2012-2017 pour les STS), qu’ils ont piteusement échoué à maîtriser, réorienter les flux post-bac. Leur discours a été centré sur la réussite d’étudiants plus nombreux en 1er cycle, sur la priorité aux bacheliers professionnels pour l’entrée dans les STS, aux bacheliers technologiques pour l’entrée dans les IUT. Les Rectrices et recteurs devaient veiller à la mise en œuvre de cette politique courageuse de démocratisation… sans cependant mettre en place des quotas de bacheliers par type d’établissements. Absence de courage politique, comme d’habitude.

Cette politique molle, inconséquente a conduit à un échec retentissant parce que la forte progression des poursuites d’études après le bac n’a pas été anticipée.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

CA Unistra. 5 personnalités élues

Communiqué de presse. « Jeudi 1er décembre 2016, le conseil d’administration, issu des élections du 17 (collège des personnels), puis des 22 et 23 novembre (collège des étudiants), a élu 5 personnalités extérieures. Elles ont été élues au premier tour et  garantissent la parité requise pour l’ensemble des huit personnalités extérieures ».

Commentaire. Cette communication institutionnelle, comme la précédente, n’est pas satisfaisante. Elle ne précise ni le nombre de candidat(e)s, ni le mode de scrutin (vote nom par nom ou vote global pour une liste). L’opacité est totale : pour qui vont voter ces 5 personnalités le 13 décembre 2013 lors du conseil d’administration pour l’élection de la / du président(e) ? Pour Hélène Michel ou pour Michel Deneken ? On serait en droit de le savoir !

1. Une personne assumant les fonctions de direction générale au sein d’une entreprise : Geneviève Lepelletier, DRH chez Socomec : « une société familiale qui évolue dans un secteur en croissance ». L’entreprise compte aujourd’hui 2.500 personnes, a fait progresser ses effectifs de 10 à 12% tous les ans depuis quatre ans.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Le blogueur n’a pu être auditionné

6 octobre 2016. Audition publique à l’assemblée nationale : quelles perspectives pour la formation des scientifiques et des ingénieurs en France ?

Jean-Yves Le Déaut mentionne le combat du blog Histoires d’universités, dans son introduction au débat (écouter entre 26′ 30″ et 28′ 30″) : révolutionner le 1er cycle par la création d’Instituts d’Enseignement Supérieur.

p1550565Cliquer sur les images pour les agrandir

Le député signale que j’ai été invité à cette audition, mais que j’ai dû décliner l’invitation.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans B. Quiz, D. Espagne, E. Ingénierie, E. Sciences

La formation des paludiers

Un centre de formation des paludiers unique en France, Ouest France, septembre 2013. Album de 26 photos à Kervalet et Batz sur Mer (31 août 2016). Lire aussi Collégiale St-Aubin (Guérande).

Place du marché, à La Turballe, est implanté un centre unique en France, celui qui forme les paludiers (au nord de la Loire), saulniers ou sauniers (au sud), qui exerceront leur activité sur tout le territoire, non seulement dans la presqu’île mais aussi à Noirmoutier ou sur l’île de Ré. 85 % des paludiers en exercice ont suivi les cours du centre de La Turballe, qui constitue un des maillons essentiels pour la survie et la vitalité de la filière.

p1510691Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Pays de Loire, Non classé

PRAG dans le SUP universitaire

La place des agrégés dans l’enseignement universitaire, rapport de l’IGAENR, n°2016-53, juillet 2016, 149 pages. Lire aussi : 71 chroniques du blog sur les PRAG/PRCE.

« La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a inscrit dans le programme de travail annuel de l’IGAENR 2015-2016 une mission sur « la place des agrégés dans l’enseignement universitaire », sujet qui n’a jamais, jusqu’ici, été étudié directement dans un rapport des inspections générales. L’intervention des agrégés dans l’enseignement supérieur, et plus largement, celle des enseignants du second degré, est pourtant une pratique ancienne, qui est autorisée à la fois par la loi et par les statuts propres de chacun des corps concernés.

En termes d’effectifs,  le recours aux enseignants du second degré s’est particulièrement développé à partir des années 1980. En 2015, on comptait ainsi 7.225 professeurs agrégés et 5.695 professeurs certifiés, qui représentaient  respectivement 11,6 % et 9,2 % du total des enseignants titulaires affectés dans les établissements d’enseignement supérieur hors médecine et odontologie. Le premier travail de la mission a été de rassembler les données statistiques disponibles au niveau national sur les enseignants du second degré en fonction dans l’enseignement supérieur »…

Les universités qui emploient le plus d’agrégés

p1520285Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Navigation fluviale : les métiers

Copie de noir

Chroniques et photos à l’occasion d’une croisière sur la Seine entre Paris et Honfleur. Suite de Rouen, le défi portuaire (1840-1940) ; Rouen, grand port maritime ; Les ponts de Rouen.

La filière du tourisme fluvial, un secteur d’opportunités : sur la Seine, 8 missions de passagers en 2015. Les formations aux métiers sont assurées par l’éducation nationale, par le CNAM, par les organismes de formation spécialisés, par les branches professionnelles.

Un exemple de formation continue. « L’Institut Portuaire d’Enseignement et de Recherche de l’École de Management de Normandie est un organisme de formation professionnelle unique dans le monde francophone. Depuis 39 ans, un portfolio d’une trentaine de séminaires professionnels est proposé aux cadres dirigeants des secteurs portuaire, maritime et logistique. 9 000 personnes représentant plus de 150 pays ont profité de l’expertise unique de l’IPER dans le management, l’ingénierie et le conseil.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, E. Mobilité internationale

Simplifier : le DNTS a 22 ans !

Copie de noir

Le Secrétaire d’État à la simplification, Thierry Mandon, a oublié de faire figurer, dans ses 50 mesures de simplification, la suppression d’un diplôme qui est expérimenté depuis 22 ans. Le diplôme national de technologie spécialisé (DNTS), créé en 1994, n’a plus lieu d’être et pourtant il continue d’exister, comme l’indique un arrêté du 8 juillet 2016.

Reconduction de la préparation à titre expérimental du DNTS Maintenance nucléaire dans le lycée André Malraux de Montereau-Fault-Yonne (académie de Créteil). On notera que le tableau présentant l’offre de formation mentionner non pas un DNTS Maintenance nucléaire, mais une licence pro éponyme. André Malraux outrepasse donc ses droits : les lycées ne sont pas autorisés à délivrer des licences professionnelles. L’absence de courage politique pour fermer les DNTS est sans doute liée à ce problème : le DNTS permet de manière détournée l’existence de bac+3 en lycée !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, F. 19ème et 20ème siècles

Le choix de faire un bachelor

13 juillet 2016. Discussion entre un père, S, et son fils, E, bachelier technologique 2016, à propos du choix de ce dernier de faire, en post-bac, un Bachelor Affaires Internationales à l’École de Management de Strasbourg. Les autres filières possibles (faire un BTS, un DUT, une licence universitaire) ont été discutées et ont été éliminées. La licence universitaire est, de fait, inconnue d’une partie des élèves de terminale et donc délaissée.

S, père de E : mon fils, tu as obtenu ton bac Sciences et Technologies du Management et de la Gestion (STMG) avec mention Bien (et 18/20 en philo, c’est intéressant), tu as vu tous les cursus, l’université de l’extérieur, quand je t’avais montré la fac de droit à Strasbourg, puis les locaux de Sciences Économiques, les BTS de l’intérieur à Sainte Philo avec tes amis qui y sont, et les DUT en y faisant les tests d’admission.

S : pourquoi as-tu finalement choisi l’École de Management de Strasbourg, une école payante, pour y faire un Bachelor ?

E, fils de S : car ce n’est pas là qu’on m’attend, c’est différent. Ben, quand on est en STMG on te dit « fais un bts ou un dut ; le graal c’est un bts ou un dut. « Faire une grande école de commerce avec un concours parait impossible pour ces gens, car la majorité y est représentée par ES et S. Et que 4% de STMG. Rentrer à l’EM Strasbourg représente une réussite pour moi, d’avoir fallu faire un concours, oral, écrit. C’est beaucoup plus poussé que dans un bts ou un dut où c’est juste sur dossier.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Economie Gestion