Archives de Tag: Syndicats

Mai 68 et le SNESUP…

Mai 68 et le SNESUP… cinquante ans après. Dossier coordonné par Michelle Lauton et Danielle Tartakowsky. 8 pages.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Cinq autres chroniques du blog sur mai 1968

Mai 1968. Je termine mon doctorat de sociologie sur les délégués du personnel dans l’industrie textile

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans F. 19ème et 20ème siècles

Appel à la grève illimitée

L’Université en danger : la situation est grave ! Appel de la Cordination nationale des universités. Réunie à Paris le samedi 5 mai 2018, elle a rassemblé des représentant.e.s de 38 établissements de l’Enseignement supérieur et de la Recherche.

« La CNU appelle

  • à la grève illimitée jusqu’au retrait de la loi ORE,
  • à l’arrêt de la répression policière dans les universités,
  • et à la mise en œuvre d’un plan d’urgence pour la rentrée 2018.

En 1968, à Strasbourg, le recteur de l’académie a protégé l’université de l’intrusion des forces de l’ordre

Cliquer pour agrandir les photos

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Nous, professionnels du désordre

Oui, il faut s’inquiéter de la loi ORE ! Strasbourg, 2, 3 et 4 mai 2018 : cinq échanges divergents sur les blocages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

1.Nous, professionnels du désordre, texte publié par Des étudiant-e-s de Strasbourg, en lutte contre la sélection et son monde, reproduit par Pascal Maillard sur son blog de Mediapart, 2 mai 2018

« Le mot d’ordre est lancé, comme une grenade assourdissante pour étouffer la clameur des universités et le vacarme des rues. Ce mot qui rassure les familles et soude la patrie, c’est le ciment de cette dure réalité à laquelle on veut nous adapter pour tuer l’utopie. L’enfant-roi, du haut de son mépris, nous dénomme les professionnels du désordre. Peut-être n’est-il pas si loin de la vérité, pour une fois.

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), F. 19ème et 20ème siècles

De Mai 68 à la loi Faure (11/68)

Exposition Mai 68 en Alsace, Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg, jusqu’au 7 octobre 2018. Première visite de l’expo en début d’après-midi et premières photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

L’exposition a créé chez moi un certain malaise. Autant le contexte des années précédant le mouvement étudiant à Strasbourg (l’AGFES conquise pour le mouvement situationniste !) et le déroulement des journées de mai sont présentés clairement et avec des photos, des documents pertinents et le plus souvent inédits (au moins pour moi), autant je ne comprends pas les raisons d’un oubli fâcheux.

Je m’attendais en effet à ce qu’une partie de l’expo soit consacrée aux résultats, à l’impact du mouvement pour l’Université en général (la loi Faure de novembre 1968) et pour l’université de Strasbourg en particulier (la scission en trois universités : Louis Pasteur, Robert Schumann, Marc Bloch, scission qui allait durer jusqu’en 2009).

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), F. 19ème et 20ème siècles

Manif du 1er mai : 60 photos

Strasbourg, manifestation du 1er mai 2018, de la place de la Bourse à la place Kleber, en passant par les quais de l’Ill, la place de l’Université et la place de la République.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Diaporama de 60 photos

Depuis 2009, cinq autres manifestations du 1er mai à Strasbourg en 825 photos.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Le Campus vert est rouvert

Vendredi 20 avril, Université de Strasbourg. Comme mercredi dernier, je fais le tour des bâtiments du Campus historique et du Campus de l’Esplanade : fermés ou ouverts ? des bloqueurs ou des non-bloqueurs ? Chronique : 9 bloqueurs, 14 vigiles.

Cette fois, le Palais U, construit à la fin du 19ème siècle et qui est resté le cœur historique et symbolique de l’Alma Mater, est ouvert. Je présente mon certificat d’inscription comme auditeur libre à l’un des deux agents de sécurité (j’apprends que la jeune femme a un diplôme de chargée de communication). J’entre. Une grande émotion dans un grand silence. Je photographie.

Diaporama de 26 photos. 1. Le Campus historique. 2. Le Campus de l’Esplanade.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Droit et Sciences politiques, E. Sciences humaines et sociales

Manifestation du 19 avril. Photos

Manifestation interprofessionnelle du 19 avril 2018 à Strasbourg, de la gare à la place Kléber. Temps beau et chaud.

Manifestation partiellement intersyndicale (CGT et Solidaires Sud, quelques militants FO, UNSA, FSU, UNEF). Estimation : 3 500 manifestants. Les plus nombreux : les militants de la CGT. Atmosphère bon enfant. Aucun incident à ma connaissance. Présence discrète des forces de l’ordre. Impact de cette manifestation sur la politique du gouvernement ? A venir !

Cliquer sur les images pour les agrandir

Album de 43 photos : cheminots, étudiants, avocats, travailleurs sociaux et médico-sociaux, territoriaux.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Gazelle, Gazette de la sélection

Gazelle, La gazette de la sélection, n°1, 17 avril 2017, SNESUP-FSU de l’université de Strasbourg, 3 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Mardi 17 avril, Faculté de Psychologie, Conférence débat sur la loi ORE, de 17 à 18 heures 30. Une centaine de personnes présentes, dont 6 vice-présidents de l’université. Tout l’apparat d’un cérémonial élyséen : deux caméras ne filmant et n’enregistrant que les débatteurs, sur l’estrade de l’amphi, devant le tableau noir. Présence de la photographe attitrée de l’université.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Strasbourg. Blocage ? Dialogue ?

16 au 20 avril 2018 : semaine cruciale pour l’université de Strasbourg, pour les mouvements d’opposition ou d’adhésion à la loi Orientation et réussite des étudiants, à la procédure d’admission ParcourSup.

Le contexte : dernière semaine de cours du semestre, dernière semaine avant les vacances de printemps, deux semaines avant les dix semaines consacrées aux examens, aux rattrapages, aux corrections et aux jurys. Dix semaines : c’est presque la durée du second semestre ! A l’université, on passe presque autant de temps à contrôler les connaissances qu’à les dispenser (toutes les chroniques du blog sur les Modalités de Contrôle des Connaissances). C’est sûr : les diplômes délivrés ne sont pas « en chocolat ».

Lundi 16 avril. Nouveaux blocages (décision de l’AG  du 15 avril, cf. ci-dessous 1.) ? Ouverture du dialogue entre la présidence et l’AG des étudiants en lutte, les représentants étudiants dans les conseils centraux (cf. ci-dessous 2. message du président Michel Deneken) ? Blocage et/ou dialogue ? En points 2 et 4, actualisations du 16 avril.

Cliquer sur les images pour les agrandir

1. Nouveaux blocages ? J’ai participé à la première partie de l’assemblée des étudiants du jeudi 12 avril, le temps d’écouter une dizaine d’interventions étudiantes limitées à 3 minutes. J’ai été impressionné par le nombre de présents (l’amphi était plein), par la bonne organisation (un premier vote : les journalistes peuvent-ils prendre des photos, sauf de la zone protégée – étudiant(e)s ne souhaitant pas être photographié(e)s ; réponse largement favorable), par le respect des opinions minoritaires (en l’occurrence favorables à la loi ORE). J’ai noté une des interventions modérées : « oui, il faut s’opposer à la loi ORE, à la sélection qu’elle instaure, sélection sociale en particulier, mais dès lors c’est contre-productif d’insérer des fake-news dans les tracts (cette loi ne prévoit pas la fin de la compensation, la fin des rattrapages, l’augmentation des frais d’inscription) ».

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France

ParcourSup va-t-il imploser ?

Idéologique, injuste, infaisable: Parcoursup, largement refusé, va-t-il imploser ? par Philippe Blanchet, Médiapart, Le blog de Philippe Blanchet, 7 avril 2018.

La plateforme Parcoursup d’admission à l’Université fait l’objet de fortes critiques. Au moment où les demandes sont transmises aux universités pour réponse sous 6 semaines, de nombreux universitaires, départements, UFR et même universités entières refusent de le mettre en œuvre, soutenus par la plupart des syndicats du secondaire et du supérieur. Pourquoi ? Et si Parcoursup implosait?

La mise en place de la plateforme Parcoursup et de ses critères d’orientation par le gouvernement est présentée comme soutenue par trois arguments principaux :

  • il y a trop de demandes d’inscription dans certaines filières, localement ou nationalement, qui n’ont pas les capacités d’accueil suffisantes et que le gouvernement nomme « en tension » ;
  • du coup la plateforme précédente de préinscriptions nommée Admission Post-Bac (APB) aboutissait à ce que des bacheliers et bachelières ne trouvent pas de places, d’autres étant tiré·e·s au sort, procédés injustes ;
  • le taux d’inscrit·e·s en première année à l’université qui ne terminent pas cette première année est très élevé (environ 50% en moyenne) et on pourrait éviter ces inscriptions « erronées » ou « inutiles », pour réduire la charge des universités et « améliorer » l’orientation initiale des étudiant·e·s.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé