Archives de Tag: Syndicats

Univ. Lorraine en pleine crise morale

Ci-dessous, une chronique sur l’Université de Lorraine en janvier et février 2020. Pour lire les chroniques antérieures dédiées au président Pierre Mutzenhardt, cliquer ici.

A. Didier Croutz (militant syndical CGT) À:  Expression-libre Envoyé: Dimanche 12 Janvier 2020. Vous trouverez ci-joint la une du journal « Le Républicain Lorrain » du samedi 11 janvier et un article intitulé : « L’Université de Lorraine en pleine crise morale« .

Télécharger la photo pour l’agrandir

B. Didier Croutz À:  Expression-libre » Envoyé: Dimanche 19 Janvier 2020 Objet: Article du Républicain Lorrain du 11 janvier 2020 : « Tant de réformes sans moyens, c’est compliqué« 

Je me permets de vous faire part de mes remarques à la volée après la lecture de cet article. « Tant de réformes sans moyens, c’est compliqué« , monsieur Mutzenhardt ferait presque pleurer dans les chaumières.

Télécharger la photo pour l’agrandir

« Des réformes structurelles imposées par l’État« , « j’aimerais stabiliser l’établissement« , sur l’air de « mais j’vous jure, c’est pas ma faute » !!! C’est pourtant ce même président qui nous impose avec autorité sa sale politique d’économies qui entraine une dégradation importante et continue de nos conditions de travail.

Force est de constater que le discours de monsieur Mutzenhardt change et on s’éloigne du tableau idyllique de « l’université d’excellence« . Tout n’irait pas si bien que ça à l’UL alors?!

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Université en Lutte. AG et Manif

Strasbourg, 20 février 2020, Assemblée générale et Manifestation Université en Lutte

  • Non à la précarité dans l’Enseignement supérieur et la Recherche
  • Non à la LPPR
  • Non à la réforme des retraites.

10ème manifestation contre le projet de réforme des retraites. Cette fois, c’est l’Université en Lutte qui est en tête du cortège : album de 15 photos. Autre album: 26 photos (CGT et FSU).

Photos des 5 manifestations précédentes.

Lire aussi Rue 89 Strasbourg, 20 février 2020. Chercheurs et enseignants se mobilisent contre une future « précarité institutionnalisée » à l’Université

« Depuis le début de l’année 2020, les personnels de l’enseignement supérieur et de la recherche se mobilisent en amont de la future loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR). Ils dénoncent un financement insuffisant de la recherche publique et un recours croissant à la contractualisation des effectifs »…

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

Présidence Bahi, bilan Sudversion

2012-2020. Jacques Bahi termine son second mandat à la présidence de l’université de Franche-Comté. Les élections pour renouveler les conseils centraux auront lieu en mars 2020. Viendra ensuite l’élection de la / du président (e) par le seul Conseil d’administration.

2020 est « une année à élections » dans la majorité des universités. Mes chroniques sur ces élections commencent toutes par une tentative de bilan.

Cette fois, j’accueille un bilan fait par un syndicat, Sud Éducation (Solidaires, Unitaires, Démocratiques), Franche-Comté, dans Nouvelles de la Sudversion, n°43, février-mars 2020. Depuis 2011, les chroniques d’Histoires d’universités donnent les Nouvelles de la Sudversion : des critiques factuelles, pertinentes, cinglantes et humoristiques ; elles sont toujours un régal intellectuel.

Jacques Bahi : l’heure du bilan. Roi fainéant ou Vlad l’Empaleur ? Un peu des deux… (pages 4 et 5 du n°43 de Nouvelles de la Sudversion)

« Huit ans qu’il était là, cela commençait à faire long. Arrivé au pouvoir en 2012, Jacques Bahi aura traversé toutes les années Hollande et la moitié des années Macron. Il aura connu Fioraso, Vallaud-Belkacem, Mandon et Vidal. Que retiendra-t-on de lui ?

Peut-être tout d’abord que l’homme n’était pas un orateur. L’éloquence n’était pas son fort, aussi bien à l’oral qu’à l’écrit. On se souvient avec une certaine gêne de l’oraison funèbre qu’il a prononcée pour son défunt prédécesseur, Claude Condé, avec ses répétitions de formules creuses et maladroites (« Et quel doyen tu fus. Et quel président tu fus »).

Il n’était pas non plus un grand travailleur. Jusqu’au bout, l’amateurisme et l’approximation furent ses lignes de conduite. Combien de fois l’a-t-on entendu répéter, en comité technique ou au conseil d’administration, « Je découvre ce dossier en même temps que vous » ! Jacques Bahi, avant tout, ne connaissait pas ses dossiers. Par contre, il adorait voyager, notamment en Asie.

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté

Brest UBO. Faites vos jeux !

Élection des conseils centraux de l’université de Brest (UBO), 11 et 12 février 2020. PV officiel des résultats. Deux commentaires. Taux de participation à peine supérieur à 50% dans le collège B des enseignants et dans le collège des BIATTS. Écarts très faibles de nombre de voix entre les différentes listes. Rien n’est joué pour l’élection du président.

Résultats fournis par Fabrice Huret, tète de liste de Notre université, notre Avenir, sous forme d’un tableau synthétique.

Qui sera président ? Difficile voire impossible de pronostiquer le vainqueur de l’élection à venir. Les listes Gallou ont  gagné dans les deux collèges enseignants et totalisent 9 sièges. Fabrice Huret annonce 7 sièges dont deux dans le collège des BIATSS. Il faudra totaliser 19 voix pour être élu par le CA.

Pour être élu président, il faudra obtenir la majorité absolue chez les 36 administrateurs, soit 19 votes. Bouge ton Campus (Fage, 4 sièges dans le collège des usagers) et les 8 personnalités extérieures feront l’élection.

Candidatures, programmes, professions de foi dans la chronique Brest. Le président Gallou veut rempiler.

Listes en présence : 2 listes en présence dans le collège A (professeurs et assimilés), 3 listes dans le collège B (maîtres de conférences et autres enseignants), 3 listes dans le collège des BIATSS.

Liste 1. Demain l’UBO avec Matthieu Gallou, candidat à sa réélection à la présidence

  • Projet 2020 2024. Profession de foi illisible car présentée en très petits caractères.
  • Personnalisation du projet. Matthieu Gallou s’exprime par l’intermédiaire de courtes vidéos. C’est étonnant car il n’est pas un orateur particulièrement brillant.

Le président s’exprime sur tout : il est le seul à signer les papiers dits d’actualités : raisonnable report de l’entrée en vigueur de la réforme des INSPE. Réunion Dialogue stratégique au Rectorat. Le GIP numérique de Bretagne. Kezaco ?

Liste 2. Notre Université, Notre avenir : les engagements, la profession de foi. Fabrice Huret, candidat à la présidence.

« Osons le changement ! Partageons demain ! Notre collectif porte une valeur essentielle, la défense d’un service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Notre objectif est de faire vivre l’UBO avec tous ses acteurs, personnels et étudiant-e-s, dans toutes ses missions, par une vraie politique démocratique, Notre méthode s’appuiera sur un dialogue régulier, bienveillant fondé sur la proximité et une confiance mutuelle.

Pour y parvenir, notre action se réglera sur des principes majeurs : la transparence, l’équité, l’anticipation et la responsabilité,

Dans la Presse.

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie

Élections à Nantes. Pas de vainqueur

Nantes. Deux listes au coude à coude aux élections de l’université, Ouest France, 10 février 2020

Photo de 2011

« Les listes « Université demain » et « Ensemble pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche » remportent le même nombre de sièges aux élections des personnels de l’université ».

Rubrique Élections 2020 sur le site de l’Université

Suite de l’article d’Ouest France. « Les personnels de l’université votaient ce lundi 10 février. Cinq listes étaient en lice. Leurs élus siégeront pour quatre ans dans trois conseils centraux : le conseil d’administration, la commission formation et vie universitaire et la commission recherche.

Poster un commentaire

Classé dans C. Pays de Loire

Quitter l'Education Nationale

Colloque SNALC, QUITTER L’EDUCATION NATIONALE : reconversion, mobilité, rupture conventionnelle, retraite, démission…

Lundi 2 mars à Mulhouse au lycée Louis Armand. Mardi 3 mars à Colmar au lycée Blaise Pascal. 9 à 17 heures.

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Bordeaux Montaigne. Scrutin serré

Élections aux Conseils centraux de l’université Bordeaux Montaigne, 11 et 12 février 2020 (chroniques Élections à Bordeaux Montaigne et 3 listes à Bordeaux Montaigne).

Les résultats officieux du vote du 11 février pour le Conseil d’administration me sont parvenus. Rien n’est joué pour l’élection du Président.

Photo de juillet 2012

Collèges A et B, enseignants

Collège A.  Montaigne Autrement : 5 sièges,  Montaigne en partage : 2, Ensemble ! : 1
Collège B. Montaigne Autrement : 3, Montaigne en Partage 5
Total pour les deux collèges enseignants. Montaigne Autrement : 8 sièges,  Montaigne en Partage : 7, Ensemble : 1

Collège C. Comme chez les enseignants, le vote des BIATSS a été partagé

UNSA : 2 (a annoncé voter Montaigne Autrement)
CGT 2 : 2 (se cache mal de voter Montaigne en Partage)
SGEN : 1 (vote inconnu à l’heure actuelle)
SNASUB : 1 (se cache mal de voter Montaigne en Partage)

« Les étudiants ont voté hier ; second tour de scrutin aujourd’hui. Ils feront la différence dans un premier temps pour élire les quatre « extérieurs ».

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), Non classé

Mettons l’université à l’arrêt

Université de Strasbourg. Motion de l’Assemblée générale des personnels du 31 janvier 2020. AG à l’initiative des organisations suivantes : SES-CGT, SNTRS-CGT, SNESUP-FSU, SNASUB-FSU, SNCS-FSU, DICENSUS, SUD Éducation Alsace, FO-ESR, CNT-STP 67.

La loi de programmation pluriannuelle de la recherche (LPPR), la retraite à points et la réforme de la formation des enseignants font système et constituent une même politique.

Cette politique tourne le dos aux valeurs du Service public que nous défendons. Elle attaque nos statuts, brise les solidarités et accroît la précarité, des titulaires comme des non titulaires, des enseignants comme des personnels Biatss, et des étudiants. De plus les conditions d’étude ne cessent de se dégrader. Il faut mettre un point d’arrêt à cette politique…

… Sur la base de ces deux constats – un gouvernement qui reste sourd et qui louvoie, une protestation qui s’amplifie et une colère légitime qui croît – l’AG de l’Université de Strasbourg lance un appel à tous les personnels et à tous les étudiants visant à inscrire la protestation dans la durée et à obtenir satisfaction sur notre demande de retrait des trois réformes :

Commentaires fermés sur Mettons l’université à l’arrêt

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

Burn-out dans l'éducation ?

Xerfi Canal a reçu, le 29 mai 2018, Tarik Chakor et Claire Edey, respectivement maître de Conférences à l’IUT Annecy-le-vieux et maître de conférences à l’IUT Sud Seine et Marne, pour parler du Burn out comme 99ème maladie professionnelle reconnue. Une interview menée par Jean-Philippe Denis.

Vidéo de 10 minutes

Le burn-out reconnu comme maladie professionnelle, Alexandra Marion, Juriste Rédactrice web, modifié le 20 janvier 2020.

Commentaires fermés sur Burn-out dans l'éducation ?

Classé dans Non classé

L’Éducation nationale manifeste

Vendredi 24 janvier 2020, nouvelle manifestation contre le projet de réforme des retraites, contre la retraite universelle par points.

Au fil des manifestations à Strasbourg, j’observe que la part des personnels et des usagers de l’éducation nationale est croissante. De plus en plus d’établissements scolaires de l’eurométropole sont représentés. L’enfumage de Jean-Louis Blanquer s’est vite dissipé.

Deux albums. Manifestation de l’Educ’Nat : 34 photos. Manifestation des militants CGT, FO, Sud Solidaires : 37 photos.

Commentaires fermés sur L’Éducation nationale manifeste

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)