Archives de Tag: Wauquiez

Comment tuer la LRU3 ?

Archives du blog, chronique du 16 novembre 2011 : Acte de décès de la loi relative aux Libertés et Responsabilités des Universités (2007). Novembre 2011 : deux avertissements sévères n’ont pas réussi à tué la LRU (rapport de l’Association Européenne des Universités et crise financière à l’université de Limoges). Juillet 2013 : la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche (dite LRU2) fait encore régresser l’autonomie des universités : le vilain petit canard LRU était toujours debout et Jacques Fontanille, ex-président de l’université de Limoges, taclé en 2011, devint même directeur de cabinet de Geneviève Fioraso.

Avril 2014, le vilain petit canard, LRU2 fils de LRU, court toujours et décide de pondre des LRU3, des Communautés d’universités et d’établissements (COMUE), gigantesques n’importe nawak qui ne respectent même pas leur père LRU2 : La loi ESR violée sans vergogne. Il reste un mois pour « tuer dans l’œuf » ces LRU3 ! C’est mal parti : Mobilisations en ordre dispersé !

Texte intégral de la chronique de novembre 2011. 4 ans et 3 mois après la publication de la loi Libertés et Responsabilités des Universités. Novembre 2011 est une date dont les universités publiques se souviendront. Le mois de la mort de la LRU. Son acte de décès a été signé au niveau international par l’Association Européenne des Universités (EUA), au niveau local par Jacques Fontanille, président de l’université de Limoges, ancien vice-président de la CPU, élève modèle du passage aux responsabilités et compétences élargies (RCE dès 2009). Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Insertion : valoriser les talents

Manuel Valls et Benoît Hamon partagent un point commun : ils sont tous deux titulaires d’une licence d’histoire, obtenue dans une période où la majorité des diplômés de licence poursuivaient des études en maîtrise (bac+4), une minorité poursuivant ensuite en DEA ou en DESS (bac+5). Ils n’ont pas eu besoin d’être diplômés de sciences politiques et de devenir énarques pour réussir une  » belle » carrière : happés immédiatement par la politique, ils ont valorisé leurs talents au sein du Parti socialiste et dans des mandats électoraux successifs. Ce type de trajectoire ne concerne que quelques dizaines de diplômés par an et c’est heureux !

Le futur secrétaire d’État à l’enseignement supérieur et à la recherche est attendu sur ses actes et non sur ses belles paroles. Aura-t-il la marge de manœuvre financière pour accorder 40 millions d’euros par an aux universités (500 K€ en moyenne par établissement) en vue de consolider, de développer, de réussir leur mission d’insertion professionnelle ? Crédits récurrents et non sur Appels à projets : moyens humains et financiers pour les Bureaux d’aide à l’insertion professionnelle, pour les Observatoires de la formation et de l’insertion, pour les Services d’information et d’orientation. Ce serait là un respect de la parole donnée : priorité à la Jeunesse.

Avant de présenter, dans la chronique à suivre, trois initiatives excellentes mises en œuvre dans trois universités (Talent Campus en Bourgogne, Lilagora dans le Nord, Alumni en Alsace), il est important de rappeler les décisions et les actes des trois derniers ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche dans le champ de l’insertion professionnelle, de la valorisation des talents des diplômés du supérieur. Les deux ministres de droite ont fait davantage que la ministre de gauche.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Paris-Est MLV sur la paille !

L’université de Paris-Est Marne-la-Vallée est une des 15 universités qui ont accusé un déficit de plus d’un million d’euros en 2012. L’UPEM n’a jamais publié de communiqué de presse sur la question.

Communiqué des élus, dans les conseils centraux, des listes Service public et Démocratie et des sections syndicales FSU et CGT de l’UPEM. Ils appellent à une Assemblée générale, jeudi 21 novembre 2013. Le budget prévisionnel proposé par notre direction pour 2014 révèle des baisses significatives qui affectent notre capacité à remplir nos missions : 5% de diminution des heures d’enseignement ; 4,7% de diminution en moyenne de la dotation des composantes ; 10% de diminution en moyenne de la dotation des unités de recherche et pouvant aller jusque plus de 20% ; 2% de diminution en moyenne de la dotation aux services communs et centraux.

SONY DSC

Le 8 novembre 2013, le Conseil d’administration de l’université de Paris-Est Créteil Val-de-Marne (UPEC) a voté à l’unanimité la motion déposée par la FSU, avec le soutien de l’UNEF : après la promulgation, le 22 juillet dernier, d’une loi sur l’ESR qui ne s’accompagne pas d’une programmation pluriannuelle de moyens, il y a tout lieu de craindre que la situation de nos universités se dégrade. La démocratisation de l’enseignement supérieur public, la relance d’une politique de recherche ambitieuse, l’amélioration des conditions de travail des personnels et de réussite des étudiants nécessitent des investissements budgétaires importants. Photo ci-dessus (mars 2012) : Luc Hittinger, président de l’UPEC.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Pécresse et Hetzel contre Fioraso

Projet de loi relatif à l’enseignement supérieur et à la recherche, dit Loi Fioraso. Le recours à la procédure accélérée est vivement critiqué par Pascal Maillard (FSU SNESUP) dans une lettre ouverte à Geneviève Fioraso sur son blog de MédiaPart : « respectez-vous le droit et la démocratie ? »

Les débats à l’Assemblée nationale ont commencé mercredi 22 mai 2013. Le compte-rendu de la 1ère séance est en ligne. Présentation par Geneviève Fioraso : un discours sans souffle, un cumul de détails sans liens entre eux, des vœux pieux pour la réussite des étudiants en licence. Et une méconnaissance ou un mensonge sur la formation tout au long de la vie, dès le début de son discours : « pour la première fois sont englobés au sein d’une seule et même loi d’orientation l’enseignement supérieur et la recherche, parce qu’ils sont porteurs des mêmes enjeux décisifs pour notre pays : l’élévation du niveau de qualification de notre jeunesse, la formation tout au long de la vie, inscrite pour la première fois aussi dans les missions de notre service public, et une stratégie de recherche qui concilie l’ambition pour la recherche fondamentale avec la réponse aux enjeux sociétaux grâce au transfert vers le milieu socio-économique ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Campus : de Pécresse à Fioraso

Geneviève Fioraso est venue à Strasbourg, le 11 avril 2013. Le service de communication de l’université n’a pas daigné m’inviter alors que je suis blogueur (EducPros, Groupe L’express L’étudiant) et que l’ont été les journalistes de la presse régionale (article des Dernières Nouvelles d’Alsace, Campus : repartir sur des base solides). C’est en me rendant au Point presse de l’intersyndicale que j’ai croisé les personnalités présentes en nombre pour l’évènement. Grands sourires sur la photo des DNA. Je rage. L’ostracisme flagrant à l’égard d’un blogueur est insupportable !

P1100815

Je pourrais reprendre aujourd’hui ma chronique publiée le 20 septembre 2010, Beretz et Pécresse : agacements. Il me suffirait de remplacer Pécresse par Fioraso. Un déplacement des Ministres qui sont avant tout des coups de communication fort coûteux : vraisemblablement 50.000 euros si on inclut le coût complet des heures de travail des personnes présentes et qui ont été distraites de leurs occupations plus fondamentales.

Ce qui est énervant dans les déplacements des ministres dans les universités, c’est qu’ils doivent dire qu’ils font mieux que leurs prédécesseurs. Certes, ce n’est pas vraiment difficile car le passé est tellement vite oublié. Campus : repartir sur des bases solides. Parce qu’elles ne l’étaient pas ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Poissons d'avril : photos et quiz

Cinquième occasion pour le blogueur, depuis 2009, de s’adonner aux poissons d’avril. Quelques pistes  pour ce 1er avril 2013. 1. Geneviève Fioraso retire son projet de loi. 2. La Ministre congédie, pour conseils inadéquats, les membres de son cabinet, ex-présidents d’université. 3. Avant le débat au parlement sur son projet de loi, rendez-vous de la Ministre avec Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Patrick Hetzel, députés UMP : « donnez-moi des arguments pour faire passer la LRU 2 ». 4. L’association des proviseurs de lycées à classes préparatoires organise un colloque sur la réforme d’ensemble du premier cycle de l’enseignement supérieur : « la création d’Instituts d’enseignement supérieur (IES) est-elle une alternative crédible ? ». 5. L’association des Régions de France conteste les contrats de site : « nous ne voulons pas être les payeurs, en lieu et place de l’État ».

Plutôt que des poissons d’avril sur l’enseignement supérieur et la recherche, quelques histoires et photos de poissons. Quiz (photos 1, 2, 3) : quels sont les verriers, sculpteurs de ces poissons ? dans quel musée peut-on admirer leurs créations ? Photos 4 et 5 : barbecue mémorable en août 2012, maquereaux à la moutarde. Le blogueur peut en fournir la recette simplissime.

SONY DSC

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans B. Quiz, C. Bretagne Normandie, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Publications statistiques en retard

Certes, le MESR et la Ministre Geneviève Fioraso sont fort occupés par le projet de loi sur la réforme de l’enseignement supérieur et de la recherche. Mais peut-on faire une réforme sans prendre en compte les données statistiques publiques les plus récentes, sans les communiquer à celles et ceux qui vont être l’objet de la réforme et plus largement à tous les citoyens préoccupés par l’avenir des universités, des organismes de recherche, des classes supérieures des lycées…

J’ai beaucoup critiqué le gouvernement de droite parce que les publications de la DEPP étaient devenues peu nombreuses, tardaient à être publiées ou même mises dans les tiroirs. Lire la chronique du 26 novembre 2011 : « La statistique publique en péril ».

La gauche, après de beaux efforts initiaux, va-t-elle emprunter les cheminements erratiques et inadmissibles de la droite ? J’observe en effet que l’Atlas régional des effectifs étudiants 2011-2012 et que le 6ème Etat de l’enseignement supérieur et de la recherche ne sont pas encore publiés. Je constate également que seulement 17 Notes d’information ont été publiées depuis la nomination de la nouvelle Ministre (32 pour l’ensemble des deux ministères en 2012).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Licence. Fioraso valide Wauquiez !

Plus je relie les 121 propositions du Comité de pilotage des Assises, plus je me dis que cette liste désordonnée n’a même pas la saveur d’un inventaire à la Prévert. Le slogan, « de bac-3 à bac+3 », inventé par la CPU, repris par les ex-présidents devenus conseillers de la ministre Fioraso, fait l’objet de propositions à mourir de rire ou de pleurer. Les 47 propositions « Agir pour la réussite de tous les étudiants » ne portent en aucun cas une réforme de l’ensemble du 1er cycle de l’enseignement supérieur, de l’ensemble des formations post-bac.

La chronique d’aujourd’hui porte sur la réforme de la licence. Geneviève Fioraso et Vincent Berger oublient que la licence a été réformée par Laurent Wauquiez le prétentieux par l’arrêté du 1er août 2011. Pour rappel, la CPU ne s’est pas opposée à cette réforme : elle s’est abstenue au CNESER, les organisations étudiantes votant pour. Aucune proposition des Assises pour abroger cet arrêté. Geneviève Fioraso et Vincent Berger dans les pas de Laurent Wauquiez ! Le changement, c’était hier !

Laurent Wauquiez avait confirmé les conditions d’accès à la 1ère année de licence en vigueur depuis 1968 : accès de droit pour tous les bacheliers et pour les titulaires d’un titre équivalent, droits d’inscription fixés nationalement et d’un faible montant eu égard au coût de la mise en œuvre du diplôme. Pas question de mettre les étudiants dans la rue ! Aucune des 121 propositions des Assises ne remet en cause le faible montant des droits d’inscription et le libre accès à la licence (la sélection à l’entrée n’est évoquée que pour la première année des sciences de la santé – proposition 9).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

La dépense par étudiant diminue

L’état de l’École. 31 indicateurs sur le système éducatif français. Le 22ème état vient d’être publié par la DEPP (Ministère de l’Éducation nationale). Pour la deuxième année consécutive (de 2009 à 2010 et de 2010 à 2011), la dépense d’éducation par étudiant inscrit dans l’enseignement supérieur a baissé. Intéressant ! Valérie Pécresse et Laurent Wauquiez ne disaient-ils pas le contraire ?

Indicateur 4. La dépense d’éducation pour l’enseignement supérieur, en euros constants, a été de 28 milliards en 2011 contre 27,8 en 2010, mais le nombre d’étudiants a progressé d’une année sur l’autre. En 2011, la dépense par étudiant a été de 11.630 euros (11.670 eu 2010).

Cette moyenne cache des disparités importantes et historiques entre la dépense pour les classes supérieures des lycées  et pour l’université (graphique 2). Les sections de techniciens supérieurs et les classes préparatoires aux grandes écoles sont plus dépensières (respectivement 13.740 et 15.080 euros par étudiant en 2011) que les universités. Mais ces formations sélectives sont de moins en moins à la fête.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Députés Pécresse, Wauquiez, Hetzel

Deux anciens ministres de l’enseignement supérieur et de la recherche, Valérie Pécresse (45 ans) et Laurent Wauquiez (37 ans), ont été réélus députés en juin 2012. Ils ont été rejoints à l’Assemblée par Patrick Hetzel (48 ans), ancien directeur de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle (photo : en campagne à Saverne, en juin 2012). Tous les trois siègent sur les bancs de l’UMP. Tous les trois soutiennent la candidature de François Fillon à la présidence de l’UMP.

Anciens Hauts responsables de l’enseignement supérieur et de la recherche entre 2007 et 2012, vont-ils intervenir dans le débat des Assises et dans celui qui lui succèdera à l’Assemblée nationale (projet de loi prévu en décembre 2012) ?

J’ai eu la curiosité de consulter le site fort pertinent de l’Assemblée nationale. Valérie Pécresse, Laurent Wauquiez, Patrick Hetzel interviennent-ils dans les débats pléniers et en commission ? Posent-ils des questions au gouvernement ? C’est Patrick Hetzel, le petit nouveau et bon élève, qui détient la palme de l’activité parlementaire. Les deux anciens ministres n’en ont que pour les finances de l’État : ils possèdent les ficelles du métier, et ne sont pas sans hargne vis-à-vis du nouveau gouvernement.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé