Vierges sages et Vierges folles

Strasbourg, Cathédrale Notre-Dame, façade occidentale, portail latéral sud (fin du 13ème siècle). Suite de la chronique Le tympan du jugement dernier.

Ébrasements du portail : Vierges folles et Vierges sages. Album de 14 photos : les vierges in situ. Album de 24 photos : des vierges et le tentateur, statues d’origine dans le musée de l’œuvre de Notre-Dame.

La Parabole des dix vierges est issue de l’évangile selon Matthieu, chapitre 25, versets 1 à 13.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Alors le royaume des cieux sera semblable à dix vierges qui, ayant pris leurs lampes, allèrent à la rencontre de l’époux. Cinq d’entre elles étaient folles, et cinq sages. Les folles, en prenant leurs lampes, ne prirent point d’huile avec elles ; mais les sages prirent, avec leurs lampes, de l’huile dans des vases. Comme l’époux tardait, toutes s’assoupirent et s’endormirent. Au milieu de la nuit, on cria : Voici l’époux, allez à sa rencontre ! Alors toutes ces vierges se réveillèrent, et préparèrent leurs lampes. Les folles dirent aux sages : donnez-nous de votre huile, car nos lampes s’éteignent. Les sages répondirent : Non ; il n’y en aurait pas assez pour nous et pour vous ; allez plutôt chez ceux qui en vendent, et achetez-en pour vous. Pendant qu’elles allaient en acheter, l’époux arriva ; celles qui étaient prêtes entrèrent avec lui dans la salle des noces, et la porte fut fermée. Plus tard, les autres vierges vinrent, et dirent : Seigneur, Seigneur, ouvre-nous. Mais il répondit : Je vous le dis en vérité, je ne vous connais pas. Veillez donc, puisque vous ne savez ni le jour, ni l’heure ».

Le tentateur, vers 1280-1300, grès, traces de polychromie.

« Cette sculpture provient du portail droit de la façade occidentale de la cathédrale, qui illustre la parabole des Vierges sages accueillies par le divin Époux et des Vierges folles séduites par le Tentateur.

Ce récit précède celui du Jugement Dernier dans l’Évangile selon saint Matthieu. Les Vierges sages, jeunes filles souriantes et familières, tiennent leur lampe à huile droite, alors que les Vierges folles la renversent symboliquement. Le Tentateur, élégant jeune homme habillé à la mode du temps, présente la pomme avec assurance, mais masque mal son dos envahi de crapauds, lézards et serpents.

Ce thème, connu depuis le XIIe siècle, n’avait auparavant fait l’objet que de figurations dans la miniature ou la sculpture de petite dimension. Très en faveur dans l’Empire Germanique, il se retrouve également à la même époque dans les cathédrales de Magdebourg, puis de Fribourg en Brisgau et de Bâle ».

 

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Une réponse à “Vierges sages et Vierges folles

  1. commentaires hors sujet (pas trouvé le lien contact) :
    Ne serait-il pas pertinent d’émettre un avis,sur la forme et le fond, sur l’appel du bureau de la CPU et de certains Présidents d’Université ((et Directeurs de Grandes écoles publiques) à appeler leurs personnels et étudiants (via les outils numériques institutionnels) à votre contre Marine Le Pen.
    Pour des informations factuelles, je vous invite à consulter, sur le site les-crises, les deux articles qui y sont consacrés :
    Là : Quand les Présidents d’Université appellent leurs étudiants à voter Macron !
    et là : Réponse d’étudiants à la tribune des directions INSA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s