Archives de Tag: Manifestations

9 bloqueurs, 14 vigiles

Strasbourg, mercredi 18 avril, 10 heures. Selon le communiqué de l’université, 12 bâtiments sont bloqués.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Mercredi 18 avril, 14 heures à 16 heures 30, je fais le tour des bâtiments du Campus de l’Esplanade et du Campus Historique. Je photographie. Le communiqué de l’université (12 bâtiments bloqués) n’est guère fidèle à la réalité : les deux campus sont hyper-paisibles, dans ces premières chaleurs d’un été précoce.

Le Portique, Faculté des Sciences du Sport, 14 heures.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Sciences, E. Sciences humaines et sociales, Non classé

Strasbourg. Blocage ? Dialogue ?

16 au 20 avril 2018 : semaine cruciale pour l’université de Strasbourg, pour les mouvements d’opposition ou d’adhésion à la loi Orientation et réussite des étudiants, à la procédure d’admission ParcourSup.

Le contexte : dernière semaine de cours du semestre, dernière semaine avant les vacances de printemps, deux semaines avant les dix semaines consacrées aux examens, aux rattrapages, aux corrections et aux jurys. Dix semaines : c’est presque la durée du second semestre ! A l’université, on passe presque autant de temps à contrôler les connaissances qu’à les dispenser (toutes les chroniques du blog sur les Modalités de Contrôle des Connaissances). C’est sûr : les diplômes délivrés ne sont pas « en chocolat ».

Lundi 16 avril. Nouveaux blocages (décision de l’AG  du 15 avril, cf. ci-dessous 1.) ? Ouverture du dialogue entre la présidence et l’AG des étudiants en lutte, les représentants étudiants dans les conseils centraux (cf. ci-dessous 2. message du président Michel Deneken) ? Blocage et/ou dialogue ? En points 2 et 4, actualisations du 16 avril.

Cliquer sur les images pour les agrandir

1. Nouveaux blocages ? J’ai participé à la première partie de l’assemblée des étudiants du jeudi 12 avril, le temps d’écouter une dizaine d’interventions étudiantes limitées à 3 minutes. J’ai été impressionné par le nombre de présents (l’amphi était plein), par la bonne organisation (un premier vote : les journalistes peuvent-ils prendre des photos, sauf de la zone protégée – étudiant(e)s ne souhaitant pas être photographié(e)s ; réponse largement favorable), par le respect des opinions minoritaires (en l’occurrence favorables à la loi ORE). J’ai noté une des interventions modérées : « oui, il faut s’opposer à la loi ORE, à la sélection qu’elle instaure, sélection sociale en particulier, mais dès lors c’est contre-productif d’insérer des fake-news dans les tracts (cette loi ne prévoit pas la fin de la compensation, la fin des rattrapages, l’augmentation des frais d’inscription) ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France

ParcourSup va-t-il imploser ?

Idéologique, injuste, infaisable: Parcoursup, largement refusé, va-t-il imploser ? par Philippe Blanchet, Médiapart, Le blog de Philippe Blanchet, 7 avril 2018.

La plateforme Parcoursup d’admission à l’Université fait l’objet de fortes critiques. Au moment où les demandes sont transmises aux universités pour réponse sous 6 semaines, de nombreux universitaires, départements, UFR et même universités entières refusent de le mettre en œuvre, soutenus par la plupart des syndicats du secondaire et du supérieur. Pourquoi ? Et si Parcoursup implosait?

La mise en place de la plateforme Parcoursup et de ses critères d’orientation par le gouvernement est présentée comme soutenue par trois arguments principaux :

  • il y a trop de demandes d’inscription dans certaines filières, localement ou nationalement, qui n’ont pas les capacités d’accueil suffisantes et que le gouvernement nomme « en tension » ;
  • du coup la plateforme précédente de préinscriptions nommée Admission Post-Bac (APB) aboutissait à ce que des bacheliers et bachelières ne trouvent pas de places, d’autres étant tiré·e·s au sort, procédés injustes ;
  • le taux d’inscrit·e·s en première année à l’université qui ne terminent pas cette première année est très élevé (environ 50% en moyenne) et on pourrait éviter ces inscriptions « erronées » ou « inutiles », pour réduire la charge des universités et « améliorer » l’orientation initiale des étudiant·e·s.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Pétition. Contester la loi ORE

Signer la pétition

L’ange qui trie les bons et les méchants. Cliquer pour agrandir

Van der Weyden, Jugement dernier, peint entre 1443 et 1452. 20 photos, + 8 photos

Nous appelons les enseignants du second degré, les lycéens, les parents d’élèves, et tous les citoyens à soutenir notre action en signant cette pétition !

Nous, universitaires, soutenons et accompagnons les étudiants dans leur contestation de la loi Orientation et réussite des étudiants (ORE) et de Parcoursup depuis le début de leur mouvement. Notre prise de position s’explique d’abord par notre rejet de toute forme de sélection à l’entrée de l’université. Or, la nouvelle loi instaure une sélection hypocrite : d’un côté, les responsables gouvernementaux refusent catégoriquement d’utiliser ce mot, mais de l’autre, on nous demande de classer les candidatures de sorte qu’un couperet tombera une fois les capacités d’accueil des filières saturées.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Blocages et com’ de crise

Communications de crise ? Il me semble intéressant de signaler, dans le contexte de blocages restreints ou étendus, sept prises de position de présidents ou de conseils d’administration des universités concernées. Classement par ordre alphabétique.

1.Université de Lorraine. Blocage : message du président Pierre Mutzenhardt (10 avril). Extrait : « Hier, 9 avril 2018, une consultation auprès des étudiants du CLSH a permis de dégager une majorité de choix en faveur de la levée du blocage et du respect de calendrier des examens. A la suite de ces résultats, j’ai proposé à l’UNEF, ainsi qu’au comité de lutte dont elle fait partie, d’engager des discussions pour trouver une modalité de sortie de crise ne pénalisant pas les étudiants. Contactée, l’UNEF m’a informé que le comité refusait de former une délégation permettant de tenir des échanges productifs et qu’il refusait également de discuter des modalités d’une sortie de crise. Publiquement, l’UNEF et le comité, soutenus tout aussi publiquement par des partis politiques, ont déclaré maintenir le blocage sans perspective de date de levée. Dans ces conditions, la réouverture du campus demain ferait courir un risque majeur de confrontation entre étudiants. Les enseignements ne reprendront donc pas sur le campus ce mercredi 11 avril ».

2.Université de Montpellier Paul Valery. Le président Patrick Gilli et les examens à distance (6 avril). « Comme annoncé, les examens se sont tenus toute cette semaine et se tiendront les semaines prochaines à distance, pour la plupart d’entre eux. Nous avons été avisés qu’un recours déposé par la CGT, Solidaires Etudiants et Sud Education vise à mettre en cause la légalité de nos dispositifs d’examens à distance. En réalité, l’analyse de divers services juridiques consultés à ce propos nous conforte dans la pertinence et la légalité des décisions prises dans des circonstances exceptionnelles. Ni ce recours, ni une éventuelle fermeture du site ne sauraient remettre en cause la validité et la tenue des épreuves »… Contre-communiqué du syndicat de combat universitaire : Tout sur les examens à l’université Paul-Valéry

3. Université de Paris Nanterre. Trois communiqués du président Jean-François Balaudé dans la journée d’hier, 9 avril. « Dans un contexte de risques avérés au niveau national et local pendant tout le week-end, ce lundi 9 avril 2018 à 6h30, un groupe d’une trentaine d’individus non identifiés s’est introduit par effraction dans l’un des bâtiments de l’établissement. Ce groupe nous a fait parvenir au préalable dans la nuit de dimanche à lundi un texte anonyme d’annonce de l’occupation pour des raisons ayant peu de rapport avec la loi ORE. Des dégradations et tags « ACAB » évoquent une appartenance à des groupes radicaux. Parallèlement, les étudiant-e-s de Nanterre mobilisé-e-s contre la loi ORE ont entamé le blocage non-violent de cinq des six bâtiments de la barre historique, puis du bâtiment Ricœur »…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), Non classé

La Rochelle. Communiqué SNESUP

Communiqué du SNESUP de La Rochelle, Un président sous influence, un CA sous haute protection policière, 14 mars 2018.

Suite de dix chroniques portant sur le contrat quinquennal 2018-2022 de l’université de La Rochelle, la restructuration institutionnelle qu’il prévoit, la gouvernance de l’université, les conflits internes, les communiqués du président et des juristes, la lettre de soutien de Frédérique Vidal au président Ogier.

Conclusion du communiqué du SNESUP. « Ni donneurs de leçons, ni oiseaux de mauvais augure, les camarades du SNESUP-FSU prennent date : un projet si difficilement accouché et une structure aussi compliquée à mettre en place, dans un contexte financier de plus en plus tendu et une compétition entre établissements, ouvrent la voie à une réduction de notre périmètre universitaire.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

La Rochelle : le CA prisonnier

Suite des chroniques sur les conflits liés au projet d’établissement 2018-2022 de l’université de La Rochelle. Le conseil d’administration de l’université de la Rochelle, réuni ce 12 mars, a voté ce projet par 24 voix pour, 1 abstention, 1 blanc et 2 contre.

Un vote sans surprise, réalisé à dix kilomètres du siège de l’université, dans un ancien bunker allemand, sous la protection de la police, et sous la pression incontestable et injustifiable de Frédérique Vidal. Un vote dans un camp de prisonniers n’est qu’un ersatz de scrutin.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le président de l’université, Jean-Marc Ogier, est désormais pieds et poings liés : il devra renvoyer l’ascenseur au ministère dès et à chaque fois que l’on le lui demandera. Il ne pourra plus jamais dire que son université est autonome.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

La Rochelle : CA, cet après-midi

Suite de la chronique du 1er mars 2018 : Université de la Rochelle, un nouveau schéma institutionnel ?

« Le débat en cours à La Rochelle et qui devrait être approfondi lors du Conseil d’administration du 12 mars 2018 est fondamental non seulement pour l’avenir de cette université, mais également pour l’avenir de l’enseignement supérieur français. Un nouveau schéma institutionnel (création d’un Collège de premier cycle et d’Instituts de recherche et de formation de deuxième et troisième cycles, et donc suppression des Unités de Formation et de Recherche couvrant les 3 cycles) est-il souhaitable et possible ? »

Cliquer sur les images pour les agrandir. Photos de 2015

Les pièces du dossier oint été incluses dans la chronique du 1er mars. S’y ajoutent aujourd’hui deux autres pièces. 1. Un courriel de ce matin, envoyé par un maître de conférences de droit privé, Emmanuel Savatier. 2. Un communiqué de la présidence de l’université (reçu à 12 heures 15, lire infra la capture d’écran).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), E. Droit et Sciences politiques

Toulouse 2 bloquée jusqu’au 13

L’université de Toulouse Jean Jaurès est bloquée jusqu’au mardi 13 mars inclus.

Au cœur du conflit (lire les chroniques précédentes)

  • l’intégration ou non de l’université dans le projet d’IDEX Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées.
  • En décembre, un référendum avait donné une large majorité contre le projet.
  • Puis, le conseil d’administration s’était prononcé en faveur du projet : après un vote mettant à égalité les opposants et les partisans de l’intégration, le président Lacroix avait fait valoir sa voix prépondérante
  • Par ailleurs, les opposants à l’université fédérale demandaient la démission du président.
  • 22 février. Daniel Lacroix annonçait des élections générales si le résultat à l’Idex était favorable.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), F. 19ème et 20ème siècles

Le joli mois de mai (1968)

Hélène de Beauvoir, Artiste et femme engagée, exposition au Musée Würth d’Erstein. Parmi les œuvres exposées, une dizaine concerne le Joli mois de mai 1968. Hélène en a peint 80… à distance (elle habitait déjà à Goxwiller en Alsace). Elle avait 58 ans.

Album de 63 photos. Œuvres de grand format, aux techniques variées (huile sur bois, collage et encre de Chine, acrylique sur bois, aquarelle pour les affiches, huile sur toile, tempera sur bois, collage et encre de Chine sur papier). Mais toujours des couleurs éclatantes, chaudes, qui donnent joie, bonheur, espoir, même si les scènes représentées, assez répétitives d’ailleurs, sont centrées sur les affrontements violents entre CRS et étudiants. Les CRS sont croqués génialement en quelques traits. Le pavé est roi : « je t’aime, ah dis-le avec des pavés » (titre de cette toile).

Le cinquantième anniversaire de 1968 va certainement donner lieu, dans le contexte politique actuel, français et européen, à des déluges de critiques de ce mouvement social inédit et qui demeure à ce jour la plus longue grève de l’histoire contemporaine, dépassant en nombre de journées de grève celles de 1936.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles, Non classé