Archives de Tag: Doctorat

Osons le courage de la démission !

Face à l’inacceptable : ayons le courage d’aider nos présidents ! Communiqué SNESUP Strasbourg, à l’occasion de la visite de la ministre Frédérique Vidal (12 avril 2019).

« Malgré des propos rassurants dans la presse (“L’Université n’appliquera pas la hausse des frais d’inscription pour les étrangers”, puis “Hausse des droits d’inscription des étudiants étrangers : l’opposant Michel Deneken persiste et signe”), le Président Michel Deneken a en réalité dû accepter sans réserve cette mesure »…

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Mobilité internationale

Saison 6. 17 chroniques critiques

Chroniques critiques des 3 premiers mois de la Saison 6

Post-bac. 3 500 formations privées (28 mars 2019)

Doctorants et docteurs : faible impact du Crédit d’Impôt Recherche (15 mars 2019)

Devenir enseignant : la réforme 2019 (14 mars 2019)

Les CPGE en déclin. Progression des Prépas intégrées, des bachelors  (8 mars 2019)

Malthusianisme en STS et en IUT (1 mars 2019)

Les démolisseurs de la recherche (22 février 2019)

C’est le Recteur d’académie qui sélectionne les bacheliers pros en Sections de Techniciens Supérieurs ! (19 février 2019)

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Docteurs : impact du CIR ?

Voici enfin de nouveaux résultats sur l’impact du Crédit Impôt Recherche (CIR) ! Historique depuis 2009 : chroniques critiques d’Histoires d’universités sur le Crédit Impôt Recherche.

« Le CIR, c’est une dépense fiscale d’environ 6 milliards d’euros, soit les trois cinquièmes de l’ensemble des aides publiques à l’innovation ». France Stratégie, Commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation, L’impact du crédit d’impôt recherche, mars 2019, 106 pages.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Un résultat fort : très faible impact du CIR sur l’emploi des docteurs (dispositif Jeunes docteurs), et, de plus, un impact limité dans la durée. Ajouter à cela que n’est concernée qu’une petite partie d’entre eux : les docteurs-ingénieurs.  Ce résultat est une nouvelle désillusion pour les docteurs, après celle de l’inutile inscription du doctorat au RNCP.

Impact du CIR sur l’emploi en R & D (page 44).

« Un éclairage est fourni par l’étude de Bozio et al. (2017), selon laquelle la réforme du CIR en 2008 a produit un effet plus modéré sur l’emploi en R & D que sur les dépenses de R & D. Cet impact serait de l’ordre de 5 % à 10 % (de 8 % à 18 % selon le chiffrage alternatif), avec une certaine fragilité des résultats. Cependant, les statistiques des effectifs de R & D sont moins fiables que celles sur les dépenses et il est probable que cette fragilité s’explique notamment par les limites des données sur l’emploi. Un effet sur l’emploi en R & D plus modéré que celui sur les dépenses de R & D peut en outre s’expliquer par le comportement de « relabellisation », par des effets sur les salaires des personnels de R & D, des effets sur des dépenses en capital de R & D, par de la sous-traitance non capturée par les entreprises dans la base agrément1 ou encore par de l’optimisation fiscale entre différentes filiales de multinationales. Les études ne sont pas en capacité de mesurer la contribution relative de chacun de ces facteurs.

Compte tenu que les dépenses de R & D passent environ pour moitié par des dépenses de personnel, ce faible résultat interroge sur la réalité des dépenses de R & D supplémentaires engagées par les entreprises. Il rejoint le constat déjà évoqué de Dortet-Bernadet et Sicsic (2014), selon lequel l’emploi de R & D a sous l’effet combiné du CIR et d’autres aides publiques augmenté dans les petites entreprises proportionnellement moins, depuis 2008, que les aides reçues« .

Impact du CIR sur l’emploi des docteurs (pages 45-46). Étude de Giret J.-F. (resp. scientifique), Bernela B., Bonnal L., Bonnard C. et Calmand J. (2018), Une évaluation des effets du Dispositif Jeunes Docteurs sur l’accès aux emplois de R & D, rapport pour France Stratégie, janvier 2019

  • « L’étude menée par Giret et al. (2018) porte spécifiquement sur l’impact du dispositif Jeunes docteurs, qui vise à favoriser leur accès aux emplois de R & D. Ce dispositif permet aux entreprises d’intégrer dans le calcul de la créance du CIR le double du salaire (charges salariales incluses) et des frais de fonctionnement relatifs au jeune docteur recruté. Cette disposition est subordonnée au fait que le contrat de travail des personnes concernées soit à durée indéterminée et que l’effectif salarié de R & D de l’entreprise ne soit pas inférieur à celui de l’année précédente (voir annexe 3)…

« Quatre résultats principaux ressortent de cette étude de Giret et al. (2018) :

  • sur la période analysée, et dans une conjoncture défavorable en ce qui concerne l’accès des jeunes à l’emploi en R & D, le CIR a réduit la durée moyenne entre l’obtention du diplôme et l’accès à un emploi de chercheur des docteurs
  • sur la période analysée, ce sont en fait surtout les docteurs de spécialité « ingénieurs » et les docteurs également titulaires d’un diplôme d’ingénieur qui ont ainsi amélioré leur rapidité d’accès aux emplois de R & D, relativement aux personnes titulaires uniquement d’un diplôme d’ingénieur. La réduction des écarts entre ces trois populations traduit un effet de substitution au bénéfice des diplômés de doctorat, lié au dispositif « Jeunes docteurs ». Toutefois, la rapidité d’accès des docteurs, hors docteurs-ingénieurs, aux emplois en R & D reste moindre que celle des ingénieurs ;
  • en tenant compte de la taille des entreprises, l’étude montre que les effets positifs sur la durée d’accès des docteurs aux emplois de R & D ne sont significatifs que dans le cas des petites et moyennes entreprises (entreprises de moins de 200 salariés).
  • cet effet de raccourcissement de la durée d’accès à l’emploi de R & D joue surtout entre la première et la troisième année qui suivent l’obtention du diplôme. Il s’amenuise très fortement par la suite »…

1 commentaire

Classé dans Non classé

Exonérer les doctorants étrangers

Actualisation, 24 février 2019. Frédérique Vidal au Journal du Dimanche : « La hausse des frais d’inscription ne s’appliquera pas aux doctorants étrangers ».

Dans le rapport qu’ils viennent de remettre à Frédéric Vidal, les 5 experts commissionnés proposent que tous les doctorants étrangers soient exonérés des droits d’inscription annoncés par Édouard Philippe le 30 novembre 2018.

Dans Stratégie d’attractivité des étudiants internationaux, il était envisagé en effet de demander aux doctorants extra-communautaires des droits d’inscription annuels de 3 770 euros

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Une levée de boucliers s’en était suivie. La plus déterminée a été celle de président de l’université de Strasbourg : le président Michel Deneken s’engage.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Exonérer les doctorants étrangers

Classé dans Non classé

« Bienvenue en France » en 5 pages

Bienvenue en France. Frais d’inscription différenciés pour les étudiants étrangers extra-communautaires : lettre de Frédérique Vidal aux présidents d’université et aux directeurs d’école, 10 décembre 2018.

5 pages pour préciser ce que sera ou plutôt ce que pourrait être cette Bienvenue en France. 5 pages, c’est beaucoup, c’est trop. C’est d’autant plus « trop » qu’on ne sait pas au final où Frédérique Vidal veut en venir.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La ministre donne des pistes, en vrac :

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans E. Mobilité internationale

Frais d’inscription : la pagaille

Chronique dédiée aux réactions critiques contre les frais d’inscription pour les étudiants étrangers extra-communautaires (3 770 euros par an en master et en doctorat).

Suite des chroniques des 26 et 30 novembre 2018

Quelques données chiffrées sur le doctorat, publiées par L’état de l’enseignement et de la recherche en France. 41% des étudiants inscrits en doctorat sont étrangers. Parmi eux, quelle est la part des étudiants extra-communautaires ?

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Mobilité internationale

1000 postes Fioraso. Mensonge !

« Au cours de l’année universitaire 2016‐2017, 92 000 enseignants étaient en fonction dans les établissements publics d’enseignement supérieur ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

Le tableau ci-dessus est extrait d’un note récente sur les personnels enseignants du SUP (référence en note finale). Nombre de professeurs en 2012 : 20 100, en 2017 : 20 300 ; 200 postes de plus en 5 ans. Nombre de maîtres de conférences en 2012 : 36 400, en 2017 : 36 400 ; 0 poste de plus.

Entre 2012 et 2017, le nombre d’enseignants-chercheurs n’a progressé que de 200, soit une progression ridicule par rapport à la progression du nombre d’étudiants. 200 postes en plus, on est loin des 1000 postes, annoncés et rabâchés par Geneviève Fioraso. 2012-2017 : les universités ont pratiqué le gel de postes dès qu’elles avaient des difficultés financières.

Lire la suite

Commentaires fermés sur 1000 postes Fioraso. Mensonge !

Classé dans Non classé

L’emploi scientifique en France

L’état de l’emploi scientifique en France, Rapport 2018, 200 pages.

J’ai relevé cinq graphiques sur le doctorat, les doctorants, les docteurs (page 47 à 61) : le pays n’a pas de quoi pavoiser !

Cliquer sur les images pour les agrandir

Personnels de R&D des administrations et des entreprises

Lire la suite

Commentaires fermés sur L’emploi scientifique en France

Classé dans Non classé

Doctorat : objectifs a minima

Association Nationale des Docteurs, Objectifs prioritaires de l’année 2018-2019 pour valoriser le doctorat, communiqué du 20 septembre 2018.

L’Association Nationale des Docteurs (ANDES), suite au renouvellement du tiers des membres de son conseil d’administration et au renouvellement de son Bureau début juillet 2018, exprime ses objectifs prioritaires pour l’année 2018-2019. Commentaire : ces objectifs n’a pas de quoi enthousiasmer et rassurer les jeunes docteurs !

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Doctorat : objectifs a minima

Classé dans Non classé

ENA. Concours pour 3, 4 docteurs

Décret n°2018-793 du 14 septembre 2018 instituant à titre expérimental un concours externe spécial d’entrée à l’École nationale d’administration réservé aux titulaires d’un diplôme de doctorat

Chapitre 1, article 1. A titre expérimental et pendant une durée de cinq ans à compter du 1er mars 2019, peut être organisé chaque année un concours externe spécial d’entrée à l’École nationale d’administration, ouvert aux candidats justifiant, à la date de clôture des inscriptions, du diplôme de doctorat…

  • Commentaire. Tout ça pour ça ! Il aura fallu 7 ans (Assises de 2012 – mars 2019) pour parvenir à une mesure certes symboliquement importante, mais de très faible portée numérique.

Article 3. Le concours externe spécial est organisé par spécialités. Il comprend une ou plusieurs épreuves d’admissibilité et des épreuves d’admission.

Lire la suite

Commentaires fermés sur ENA. Concours pour 3, 4 docteurs

Classé dans Non classé