Archives de Catégorie: C. Pays de Loire

Et si l’UBL ne rouvrait pas ?

Lettre d’information n°6. L’université Bretagne Loire ainsi que l’ensemble de ses services sont fermés du 21 juillet… Et si c’était l’occasion de ne pas rouvrir le 16 août ! Qui serait gêné par la fermeture définitive ?

Je veux bien écrire une quatrième notice nécrologique ! Mais pourvu que ce soit la dernière !

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

I SITE Nantes, coulé dans la Loire

Suite de la chronique : 3ème notice nécrologique pour la COMUE Université Bretagne-Loire, présidée par Pascal Olivard.

Cette fois, c’est le projet de Nouvelle Université de Nantes qui s’est pris une torpille, lancée par l’École centrale de Nantes qui avait pourtant, en début d’année, donné son accord pour un tel projet.

Forts de ce projet, les Nantais avaient gagné un I SITE, dénommé NEXT, Nantes Excellence Trajectory (88 pages).

NEXT, touché – coulé par la décision du Conseil d’Administration de l’École Centrale de Nantes en date du 7 juillet 2017.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

Bretagne-Loire. Notice nécrologique

3ème notice nécrologique pour la COMUE Université Bretagne-Loire, présidée par Pascal Olivard.

Le 5 mai 2015, je publiais une première nécrologie : Feu la COMUE Bretagne-Loire. Le 23 décembre 2015, je publiais une deuxième nécrologie : L’université Bretagne-Loire est mort-née.

En dépit de graves menaces sur son avenir, l’UBL et son président se voilent la face : un site et une lettre d’info donnent un semblant d’existence à la COMUE. Ses échecs successifs aux programmes d’investissement d’avenir la laissent désargentée : elle coûte plus qu’elle ne rapporte.

Il faut arrêter. En mai 2017, le CNRS quitte le navire qui commence à couler.

Ce début juillet 2017, ce sont les élu-e-s de la FSU au Conseil d’Administration de la COMUE qui tirent le signal d’alarme. 3ème notice nécrologique !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

Bretagne Loire : le CNRS se retire

Objet: Précisions sur l’annonce de la sortie du CNRS de l’Université Bretagne Loire (courriel du 18 mai 2017). Pour aller plus loin : toutes les chroniques du blog sur la COMUE Bretagne Loire, sur son président, Pascal Olivard.

« Mesdames et Messieurs les Directrices et Directeurs d’unités, cher.e.s collègues,

Vous avez très certainement été informés du courrier que le Président du CNRS, Alain Fuchs, a adressé à Pascal Olivard, Président de l’Université Bretagne Loire, pour l’informer de sa volonté de se retirer de la ComUE.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

L’UBL, ça gonfle énormément

L’université Bretagne-Loire, c’est désormais 31 établissements. Elle gonfle énormément. A quand la suite ? 31 établissements pour quel succès au Programme d’Investissements d’Avenir ? Un seul I-SITE, à Nantes. Pas d’-SITE à Rennes. Pas d’I-SITE à Brest. L’UBL, une baudruche déjà dégonflée ?

Février 2017. « 10 établissements se sont engagés à rejoindre l’Université Bretagne Loire en signant des conventions les liant à cette communauté de destin qui fête son premier anniversaire.

L’Université Bretagne Loire fédère depuis un an les 7 universités de Bretagne et Pays de la Loire, ainsi que 14 grandes écoles et 5 organismes de recherche.

Cette communauté d’universités et établissements (ComUE) a pour objectif de développer le potentiel scientifique et académique de ce territoire au niveau national et international.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

UBL’O, Lettre d’info de l’UBL

UBL’O, la lettre d’info avec vue sur l’Université Bretagne-Loire, n°1, février 2017.

p1000511Cliquer sur l’image pour l’agrandir

UBL’O, la lettre d’info avec vue imprenable sur le président de l’UBL, Pascal Olivard (photo).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

Saint-Guénolé de Batz-sur-Mer

Saint-Guénolé, Batz-sur-Mer (Loire-Atlantique). Sources et citations : Wikipédia ; Saint Guénolé, fondateur de l’abbaye de Landevennec ; panneaux explicatifs dans l’église.

Deux albums : entre brume et soleil (26 photos : la côte, l’extérieur de l’église), intérieur de l’église (29 photos).

p1510689Cliquer sur les images pour les agrandir

Histoire de l’abbaye

945 (vers). « Alain Barbetorte, duc de Bretagne, reconquiert l’Armorique occupée par les normands. En reconnaissance à Jean, abbé de Landevennec, il lui fit don de l’église, datée du VIème siècle, et de l’île de Bath-Wenran. L’abbaye, fondée au Vème siècle par Guénolé (mort en 504), conserva la charge de la paroisse jusqu’en 1660″.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, B. Photos, C. Pays de Loire

Angers. 15 tableaux du musée

Musée des beaux-arts : album de 38 photos (15 peintures)

« Le Musée est abrité par le Logis Barrault est le plus ancien hôtel particulier de la ville, regroupe un ensemble de bâtiments, construits au fil des siècles. Il fut édifié entre 1486 et 1493 par Olivier Barrault serviteur du roi, trésorier de Bretagne. L’Hôtel a accueilli de grands hôtes de passage : Louis XII et Anne de Bretagne, César Borgia, Marie de Médicis… Cette dernière, veuve d’Henri IV, en devint la propriétaire. En 1598, l’Édit de Nantes, en fait édit de pacification, est préparé à Angers par Henri IV au Logis Barrault. En 1673, le logis Barrault devient propriété du clergé, et est transformé en grand séminaire » (source Wikipédia).

Anonyme, école flamande, La Vierge allaitant l’Enfant Jésus, vers 1520. « Le thème de la Vierge allaitant, la Panagia Galactotrephousa, est d’origine byzantine. Sa popularité dans l’Europe des XVème et XVIème siècles s’explique peut-être par l’image plus humaine et intime qu’il offre des personnages de l’histoire sainte. Ce petit triptyque étant vraisemblablement une œuvre de dévotion privée, il n’est pas étonnant d’y retrouver un tel thème »  (cartouche du tableau).

p1510356Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire moderne, C. Pays de Loire

Angers. Tenture de l’Apocalypse

La tenture de l’Apocalypse d’Angers (1373-1382), par Liliane Delwasse, Éditions du Patrimoine, réédition 2014, 68 pages. Dimensions originelles de la tapisserie : six pièces mesurant chacune plus de 23 mètres de long sur 6 mètres de haut, soit une longueur totale de plus de 140 mètres. Album de 39 photos, prises le 27 août 2016.

Bonnes feuilles de l’ouvrage de Liliane Delwasse (page 14). L’Anjou est à ce moment-là un puissant duché, tampon entre la Bretagne et la France. Jean le Bon (1319-1364) a eu quatre fils : Charles V (1337-1380), duc de Normandie, puis roi de France, Louis 1er (1339-1384), duc d’Anjou, Jean (1340-1416), duc de Berry, et Philippe II Le Hardi (1342-1404), duc de Bourgogne. Ils ont grandi dans l’atmosphère cultivée et raffinée de la cour des Valois, entourés de musiciens, de poètes et de peintres. Ils ont tous aimé les belles choses, ont favorisé les arts, multipliant les commandes, vénérant les artistes et se plaisant à collectionner bijoux précieux et manuscrits rares dans une heureuse émulation.

1-premier-sceau-le-vainqueur-au-cheval-blancLe vainqueur au cheval blanc (cliquer sur les images pour les agrandir)

Le roi Charles V le Sage reconstruit et embellit le Louvre, et crée la Bibliothèque royale, ancêtre de la Bibliothèque nationale ; le duc de Berry est resté célèbre pour les manuscrits somptueusement enluminés de ses Heures, joyaux de sa « librairie », une des plus riches d’Europe. Philippe de Bourgogne fait élever près de Dijon la Chartreuse de Champmol, collectionne tapisseries, tableaux, dessins et miniatures. Louis d’Anjou, lui, possède une exceptionnelle collection d’orfèvrerie riche de plus de trois mille six cents pièces dont il ne restera rien, l’argenterie ayant été fondue pour payer les frais considérables de la guerre de Cent ans. A l’âge de 25 ans, ce prince possède soixante-seize tapisseries de grandes dimensions, achetées dans les meilleurs ateliers.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Pays de Loire

Angers. Le château (13ème)

Le château d’Angers (édification au 13ème siècle), sa chapelle (début 15ème). Album de 33 photos.

p1510046Cliquer sur les images pour les agrandir

Source Wikipédia. En 1214, après la bataille de Bouvines et celle de la Roche-aux-Moines, le roi de France Philippe Auguste confisque l’Anjou à Jean sans Terre et réunit la province au domaine royal, ce qui rapproche alors les frontières royales plus près du duché de Bretagne, lequel ne dissimule pas son hostilité au royaume de France. Les Bretons parviennent à prendre Angers en 1227 mais en sont rapidement chassés par les troupes de la régente Blanche de Castille et Louis IX. Blanche entame peu de temps après la construction d’une forteresse royale. Pour la mener à bien, les chanoines de Saint-Laud ainsi qu’une partie des habitants de la ville sont expulsés afin de pouvoir ériger une forteresse étendue sur 2,5 hectares… Pour l’édification du château, le trésor royal verse plus de 5 000 livres, et un impôt est levé sur les bourgeois d’Angers.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Art médiéval, A. Histoire médiévale, C. Pays de Loire