Archives de Catégorie: C. PACA Corse

1720. La peste arrive à Marseille

Suite des chroniques du blog sur le 18ème siècle en France et en Europe.

Au chevet de l’Orient épidémique, XVIIIe-XXe siècles. Circulations de savoirs scientifiques, représentations culturelles et enjeux géopolitiques

La peste à Marseille et dans le sud-est de la France en 1720-1722 : les épidémies d’Orient de retour en Europe par Michel Signoli et Stéfan Tzortzis, Cahiers de la Méditerranée (open edition), 2019. p. 217-230.

Extraits de l’article. Passé le second tiers du xviie siècle, la maladie semblait s’être durablement éloignée, mais c’était sans compter sur sa brusque réapparition, tardive et violente, dans le sud-est du pays, entre 1720 et 1722.

Cet épisode tragique, l’un sinon le dernier de la seconde pandémie pesteuse en Europe (xive-xviiie siècle), est demeuré célèbre dans la mémoire collective, souvent sous l’appellation de Grande Peste de Marseille. De fait, si la cité phocéenne fut loin d’être la seule à en subir les affres, c’est néanmoins elle qui fut affectée la première et c’est à partir d’elle que la maladie se diffusa dans une partie de la Provence et du Languedoc…

Encore ignorante de la nature exacte du mal et des moyens thérapeutiques pour s’en débarrasser, Marseille, en ce début du xviiie siècle, n’est donc pas pour autant entièrement démunie contre ce danger. L’expérience des échanges lui en a fait saisir la provenance et le cheminement potentiels. Elle l’a incitée à mettre en fonctionnement des protocoles assez stricts pour s’en tenir à distance ou le confiner. Dans un tel contexte, l’épidémie ravageuse de 1720-1722 semble ainsi au premier abord insolite, du moins quelque peu anachronique, même si certaines vicissitudes peuvent bien entendu être pointées pour expliquer sa propagation…

Les mesures sanitaires préventives deviennent permanentes, avec pour les faire appliquer une administration, les Intendants de santé, désignés annuellement par les autorités municipales, parmi les négociants de la ville.

La prévention sanitaire s’organise en fait autour de trois pôles : la Consigne sur le port (bâtiments fondés en 1719 et toujours bien visibles de nos jours), qui est le siège administratif du Bureau de santé, les Nouvelles infirmeries ou Lazaret d’Arenc, enceint et divisé en grands enclos pour la quarantaine des personnes et des marchandises (entièrement rasé après 1860 et la construction des nouveaux port et quartier de la Joliette) et enfin le port de Pomègue, l’une des deux îles de l’archipel du Frioul, à quelques encablures de la cité portuaire, où les navires restent à distance, leurs cargaisons et leurs passagers étant conduits par chaloupes jusqu’au lazaret. À noter que si la peste est avérée ou fortement suspectée à bord, c’est vers une autre île, Jarre, dans l’archipel de Riou, au sud de la rade de Marseille, que le bateau est dirigé.

L’intendant « semainier » assure la marche du service : il inspecte notamment la mise en purge des marchandises, autorise ou refuse l’entrée des navires à Pomègue, détermine la quarantaine de chacun d’entre eux. Marseille draine des marchandises nombreuses et variées. Certaines sont réputées « susceptibles » (potentiellement contagieuses). Les matières textiles, les produits d’origine animale (cuirs, fourrures…) et certains objets, les « pacotilles », sont suspects de par leur nature ou leur emballage. D’autres produits, comme les denrées alimentaires, bénéficient en revanche de courtes quarantaines.

La durée des quarantaines est variable, fixée par les intendants de santé en fonction du parcours du navire déterminé par la « patente de santé. Les cargaisons sont considérées comme le principal vecteur de la maladie, leurs quarantaines sont par conséquent plus longues que celles des passagers. Elles vont de trente à quarantaine jours pour les patentes nettes et jusqu’à soixante jours pour les brutes.

Lire la suite…

1 commentaire

Classé dans AG. Histoire 18ème siècle, C. PACA Corse, E. Médecine Pharmacie

Confinement. Évolution du ressenti

Aix-Marseille Université, communiqué de presse, 3 pages, lundi 27 avril 2020. Publication des résultats d’une double étude scientifique dans le cadre du projet Com COVID-19.

Extraits du Communiqué. 1ère étude. « Une équipe de chercheurs d’Aix-Marseille Université, a mené une étude sur l’évolution du ressenti d’une population diversifiée de Français lors du confinement à J+10, J+20, J+30. Parmi les principaux résultats :

Le ressenti général en cours de confinement, plutôt positif en J+10, devient de plus en plus négatif les jours avançant…

 J+30, les personnes commencent à accepter l’idée, socialement nouvelle, de vivre dans une certaine incertitude, en manquant d’informations fondamentales par exemple sur l’avenir…

 Un après-confinement qui soulage et effraye à la fois. Les personnes y perçoivent une grande incertitude »…

Commentaires fermés sur Confinement. Évolution du ressenti

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. PACA Corse

Examens : Aix-Marseille innove

Aix-Marseille Université innove dans les modalités d’examens, en donnant la possibilité aux étudiants d’un rattrapage avec accompagnement au 1er semestre 2020-2021. Modalités de Contrôle des Connaissances, MCC : solutions retenues dans d’autres universités

Communiqué de presse sur l’Organisation des examens au sein d’Aix-Marseille Université, en modalités exceptionnelles dues à la crise sanitaire, mercredi 22 avril 2020.

Quid des évaluations du 2nd semestre 2019-2020 ? En synthèse

L’évaluation sera faite du travail réalisé ce semestre, avant, pendant et après le confinement. Seules compteront les notes obtenues avant le confinement, ainsi que les notes obtenues durant le confinement ou après si ces dernières sont supérieures à 10/20.

Les étudiants qui n’auront pas pu être évalués durant la crise ou qui n’auront pu avoir des résultats satisfaisants – sous réserve qu’ils aient validé leur premier semestre – passeront dans l’année supérieure et pourront suivre des parcours d’accompagnement. Durant ces parcours, ils seront évalués avec bienveillance pour qu’ils puissent bénéficier d’une note.

Commentaires fermés sur Examens : Aix-Marseille innove

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. PACA Corse

Covid 19. D. Raoult et E. Macron

Source. France Info, 10 avril 2020

Didier Raoult va-t-il réussir à convaincre la communauté scientifique et les autorités des bienfaits de son remède contre le coronavirus ? Le désormais célèbre professeur a profité de la visite surprise d’Emmanuel Macron à l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, jeudi 9 avril, pour lui réserver en avant-première les résultats d’une nouvelle étude prouvant, selon lui, l’efficacité du traitement qu’il teste depuis plusieurs semaines, à base d’un dérivé de chloroquine.

Court résumé de la nouvelle étude (2 pages).

Commentaires fermés sur Covid 19. D. Raoult et E. Macron

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. PACA Corse, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences

Covid 19. Visières de protection

Fabrication de visières de protection anti COVID-19 grâce à des imprimantes 3D, au bénéfice des soignants,  Aix-Marseille Université, Communiqué de presse, 1 avril 2020.

…  Aujourd’hui, environ 200 visières peuvent être fabriquées chaque jour sur les sites d’Aix-Marseille où sont regroupées les imprimantes 3D afin d’optimiser la production et assurer l’acheminement des protections vers les hôpitaux. Nous avons par ailleurs rejoint la communauté « visières solidaires » qui coordonne les efforts des « makers » sur ce sujet dans la région de Marseille.

Commentaires fermés sur Covid 19. Visières de protection

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. PACA Corse, E. Médecine Pharmacie

D. Raoult, traitement de 80 patients

Clinical and microbiological effect of a combination of hydroxychloroquine and azithromycin in 80 COVID-19 patients with at least a six-day follow up: an observational study

Running title. Hydroxychloroquine-Azithromycin and COVID-19, IHU Marseille, Corresponding author : Didier Raoult.

4 Commentaires

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. PACA Corse, E. Médecine Pharmacie

COVID19. AMU fermée à tous

Communiqué de Presse AMU, dimanche 15 mars 2020.

Fermeture d’Aix-Marseille Université pour l’ensemble de la communauté universitaire, à partir du lundi 16 mars. Intégralité des sites

Commentaires fermés sur COVID19. AMU fermée à tous

Classé dans AA. Universités et COVID 19, C. PACA Corse, E. Médecine Pharmacie

Municipales 2020. 7 ex-présidents

Suite de la chronique Municipales de 2014. 3 ex-présidents, 2 maires

Sept  ex-présidents d’université voudraient être maire ou adjoint au maire d’une grande ville ou d’une ville moyenne. Ils posent pour la première fois leur candidature : 1. Yvon Berland, 2. Pascal Olivard, 3. Alain Beretz, 4. Richard Lioger, 5. Luc Hittinger, 6. Jean-Emile Gombert, 7. Patrick Lévy.

1.Yvon Berland. 8 décembre 2019. Chronique Marseille. Berland, candidat LREM. Le 1 Janvier 2020, Yvon Berland aura 68 ans. Il aura présidé une université durant 15 ans et demi : un record ! Quatre mandats consécutifs de président : près de 8 ans à la tête de l’université de la Méditerranée, 8 ans à la tête d’Aix-Marseille Université (fusion des trois universités existantes). Le  9 décembre 2919, il est officiellement désigné comme candidat de la LREM à la mairie de Marseille (cf. trois articles de presse en seconde partie de chronique).

Photo d’avril 2010 par Pierre Dubois. Bureau du président de l’université de la Méditerranée

12 février 2020. Un ex-président sans distinction. Yvon Berland, candidat à la Mairie de Marseille a le soutien de la LREM. La liste qu’il conduit n’est pas en bonne position dans les sondages. Il n’évite pas les dérapages verbaux. Article de Benoît Gille, MarsActu Journal local d’investigation, Je vais te mettre la tête dans le cul : Yvon Berland dérape et menace un journaliste

2. Pascal Olivard, 5 février 2020. Chronique Brest. Carrière de Pascal Olivard, candidat à la mairie de Brest (son site de campagne). Né en 1966, il est ancien président de l’Université de Bretagne Occidentale (2007-2016), ancien président de l’Université Européenne de Bretagne (2012-2016), ancien président de la COMUE Université de Bretagne-Loire (2016-2019), ancien candidat à la direction de l’IFREMER (en 2018). Il est aujourd’hui candidat à la mairie de Brest pour le mandat 2020-2026.

Dans son CV pour la candidature à la mairie de Brest, il ne parle pas de l’échec de l’Université Bretagne Loire. La liste qu’il présente aux électeurs (Brest, imaginons demain) n’a pas le soutien d’un parti politique national. Il se définit comme un Centriste ouvert : « je n’ai jamais voulu exprimer publiquement mes opinions politiques : il me fallait en effet travailler avec des gouvernements de droite comme de gauche. Aujourd’hui, les choses sont différentes et je peux me revendiquer pleinement comme centriste ouvert. Des figures comme Simone Weil, Robert Badinter, ou encore Jacques Delors constituent pour moi des références ».

3. Alain Beretz, 65 ans, a été l’un des acteurs de la fusion des trois universités strasbourgeoises, fondées au début des années 1970. Il a été élu président de l’université fusionnée pour deux mandats (décembre 2008 – décembre 2012 – septembre 2016).

Le 15 septembre 2016, il est nommé directeur général de la recherche et de l’innovation et a de ce fait quitté la présidence quelques mois avant la fin de son mandat. Depuis cette date, il enchaîne des missions courtes, mission et voyages sur la création d’universités européennes, administrations provisoires de composante au sein de l’UNISTRA.

28 janvier 2020. Philippe Dossmann, L‘Alsace, Les 50 premiers membres de la liste conduite par Alain Fontanel. Alain Beretz figure en 3e position de cette liste.

« Le premier adjoint (socialiste) de la mandature sortante, a présenté les 50 premiers membres de sa liste aux élections municipales de Strasbourg. Parmi ceux-ci, figurent notamment 80% de nouveaux venus en politique, des personnalités éminentes de la société civile, mais aussi des personnes issues de cinq groupes politiques (LaREM, Agir, La Coopérative, MoDEM et PRSL).

Pour agrandir l’image, cliquer ici

Ci-dessous. Ce qu’Alain Beretz dit qu’il va impulser dans son rôle d’adjoint (de 1er adjoint ?) si la liste Fontanel gagne le 22 mars. Mais la victoire est encore loin d’être acquise !

Commentaires fermés sur Municipales 2020. 7 ex-présidents

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Ile-de-France, C. PACA Corse

Eric Berton, président d’AMU

AMU Aix-Marseille Université. Yvon Berland a été président de l’université de la Méditerranée, puis président d’Aix-Marseille Université, fusion des trois universités d’aix et de Marseille. Il n’a pas terminé son second mandat pour partir à la conquête de la mairie de Marseille, comme candidat de la République en marche. Toutes les chroniques du blog sur Yvon Berland.

Simone Bonnafous, ancienne présidente de Paris 12 Créteil, ancienne directrice de la DGESIP sous le ministère de Geneviève Fioraso, a été nommée, le 1er septembre 2019, administratrice provisoire, avec pour mission l’organisation d’élections se concluant par l’élection d’un nouveau président (il n’y a pas eu de candidate à la présidence). Simone Bonnafous, service fait,  a pu rendre son tablier le 31 décembre 2019 et être nommée rectrice début février 2020.

Le nouveau président a été élu par les membres du Conseil d’administration, le lundi 6 janvier. Eric Berton a été élu avec 28 voix sur 36 votants contre 5 voix pour Philippe Blache, et 3 votes blancs.

Le communiqué de presse annonçant la nouvelle de l’élection publie

CV peu classique : il énumère au début, une liste de cinq distinctions (cinq médailles, dont celle de Chevalier dans l’ordre de la Légion d’honneur en 2015).

CV plus classique, le parcours après le post-doctorat ; chargé de recherche au CNRS pendant 11 ans (1994 – 2005), puis, à partir de 2005, professeur des universités en mécanique des fluides et aérodynamique, doyen de la Faculté des Sciences du Sport à partir de 2010, directeur de l’Institut des Sciences du Mouvement AMU/CNRS, directeur de deux incubateurs d’entreprises

Dès le premier mandat d’Yvon Berland à la tête de l’AMU en 2012, Eric Berton est vice-président Innovation et Valorisation. Bref, il a fait – en principe – ses preuves managériales : il a été doyen de faculté, directeur de labo de recherche, président d’incubateurs, élu au Conseil national des universités et vice-président.

Profession de foi des listes PAIR, soutenant l’accès d’E. Berton à la présidence. Pour une université Partagée, Attractive, Innovante et Rayonnante énumère tous les défis du moment. Comment pourrait-on être en désaccord avec de telles propositions ? Tout est politiquement correct.

  • « mission de service public
  • mode de gouvernance devant être celui de la proximité et de la confiance mutuelle.
  • la formation, la recherche et leurs relations sont au cœur de notre mission.
  • favoriser la réussite du plus grand nombre d’étudiants et permettre une meilleure insertion professionnelle de nos diplômés.
  • notre recherche doit se développer en lien avec nos partenaires et en s’appuyant sur une politique de site.
  • l’expertise et la compétence de notre administration sont parfois freinées par des modalités et des conditions de travail inappropriées. Simplifier et fiabiliser les circuits d’information et de décision, notamment grâce au numérique,
  • l’innovation sociale, l’innovation technologique et les relations avec le monde socio-économique doivent positionner AMU comme un acteur majeur du territoire
  • qualité de vie au travail est une condition première.
  • nous placerons le développement durable et la responsabilité sociétale au cœur de nos politiques
  • je suis convaincu que nous pouvons faire d’AMU un acteur local, national et international de premier plan, dans le respect de la transparence, des valeurs humaines et pour le bien de notre communauté ».

Le site de campagne dans lequel figurait l’intégralité du projet PAIR, les 50 engagements et la liste des soutiens n’existe malheureusement déjà plus : https://www.amu2020-2024.fr/

1 commentaire

Classé dans C. PACA Corse

Un ex-président sans distinction

Yvon Berland, ancien président d’Aix-Marseille Université, est candidat à la Mairie de Marseille. Il a le soutien de la LREM (chronique d’Histoires d’universités, 8 décembre 2019). La liste qu’il conduit n’est pas en bonne position dans les sondages.

Article de Benoît Gille, MarsActu Journal local d’investigation, 11 Février 2020, signalé par Michel Abhervé, blogueur Alternatives Économiques.

 « Je vais te mettre la tête dans le cul » : Yvon Berland dérape et menace un journaliste

Commentaires fermés sur Un ex-président sans distinction

Classé dans C. PACA Corse