Archives de Catégorie: C. PACA Corse

Cézanne, Bazille, histoire de vies

Paul Cézanne et Frédéric Bazille sont presque contemporains. Le premier est né à Aix-en-Provence en 1839, le second à Montpellier en 1841. Ce dernier connaît une fin de vie tragique : il n’a que 29 ans quand il meurt au combat le 28 novembre 1870 à Beaune-la-Rolande (Loiret). Pour sa part, Cézanne meurt en 1906.

Après mes chroniques sur ces deux peintres (Cézanne, exposition à Martigny, 97 photos. Bazille au musée Fabre, 24 photos), j’ai eu envie de comparer les 30 premières années de leur vie : enfance, formation, orientation et réorientation, parcours professionnel. Bien des similitudes entre Cézanne et Bazille mais deux différences importantes.

Enfance dans un milieu aisé. « En 1839, le père de Cézanne est chapelier, mais, en juin 1848, il ouvre la banque Cézanne et Cabassol (nom de son associé)… Bazille naît dans une famille de notables protestants. Son père, Gaston, est agronome et sénateur, sa mère, Camille, est héritière du domaine agricole de Saint-Sauveur à Lattes ».

Cézanne vers 1862

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), C. PACA Corse, E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

Sculpteurs africains en Avignon

Les éclaireurs. Jusqu’au 14 janvier 2018, Avignon accueille 76 sculptures de la collection de la Fondation Blachère aux Palais des Papes, musée Calvet, musée Lapidaire et musée du Petit Palais.

28 photos (25 juillet 2017).

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Depuis une trentaine d’années, Jean-Paul Blachère parcourt le continent africain pour bâtir une collection d’art. Il a multiplié les rencontres avec les artistes, les galeristes, les critiques pour la promotion et la diffusion de l’art contemporain africain. Aujourd’hui plus de 1800 pièces la composent (peintures, sculptures, photographies, vidéos, installations).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. PACA Corse

Paul Cézanne, 30 ans en 1869

Nouvelle chronique sur les trajectoires : elle / il a 30 ans en… Pour lire les précédentes, cliquer ici.

Paul Cézanne. Le chant de la terre. Exposition à la Fondation Pierre Gianadda (Martigny, Suisse), jusqu’au 19 novembre 2017.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Présentation. « Quelque cinquante paysages, une dizaine de natures mortes, une quinzaine de portraits et figures complétés par une dizaine de compositions emblématiques de Baigneurs et Baigneuses forment ce corpus. Une dizaine de toiles, dûment répertoriées, n’ont jamais été présentées à ce jour au public tandis que d’autres ne l’ont pas été depuis le début du siècle dernier »… « Paul Cézanne s’impose naturellement comme le mentor le plus emblématique de la génération des impressionnistes et figure, à son acmé, au premier rang des maîtres de la modernité » (Léonard Gianadda, membre de l’Institut, président de la Fondation).

Photos des peintures exposées (6 août 2017) : œuvres peintes entre 1860 et 1870 (54 photos), œuvres peintes après 1870 (43 photos).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. PACA Corse, E. Droit et Sciences politiques, F. 19ème et 20ème siècles

F. Vidal : faites ce que je dis et non…

Contrat de réussite étudiant. Dans son courrier du 29 juin 2017 aux présidents d’université, Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a écrit

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La Ministre « encourage les présidents à afficher pour chacune des mentions de licence des éléments d’information pour les nouveaux bacheliers :

  • taux de réussite en fonction du baccalauréat obtenu
  • matières ou compétences pour lesquelles un niveau d’exigence particulier est attendu
  • description des cours proposés en première année de licence
  • poursuites d’études et principaux métiers auxquels la mention permet d’accéder
  • possibilités de réorientation offertes aux étudiants qui souhaiteraient en bénéficier ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. PACA Corse

Népotisme et emplois fictifs

Népotisme et emplois fictifs : cette chronique ne concerne pas la période contemporaine ! Elle se situe au 14ème siècle, quand les papes se sont installés à Avignon, qui n’était pas alors terre française.

Deux papes, parmi d’autres au cours du siècle, ont pratiqué le népotisme à grande échelle : Clément V et Jean XXII (bonnes feuilles en photos : biographie résumée dans J.N.D Kelly, Dictionnaire des papes, Brepols, 1994, pages 440 à 448).

Clément V (pape de 1305 à 1314). Bertrand de Got (1264-1314), premier des sept papes qui siégèrent en Avignon entre 1309 et 1377, naquit en Guyenne. Il fut évêque de Saint-Bertrand-de-Comminges puis archevêque de Bordeaux, avant de devenir pape sous le nom de Clément V. Lors de trois consistoires (en 1305, 1310 et 1312), il désigne 8 cardinaux au sein de sa famille (des neveux et un petit-cousin).

in Jean Favier, Les papes d’Avignon, Fayard, 2006. Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, A. Histoire moderne, C. PACA Corse

L’université et le Grand Schisme

Suite de la chronique Avignon. Clément VII et les Rotuli. Le Grand Schisme d’Occident dura près de 40 ans (1378-1417) et a opposé papes à Rome et antipapes à Avignon. La chrétienté se partagea grosso modo en deux obédiences (cf. carte in Paul Payan, Entre Rome et Avignon. Une histoire du Grand schisme).

Les rois de France (Charles V, puis Charles VI), les rois d’Espagne, le royaume de Naples soutinrent Clément VII (1378-1394), puis Benoît XIII (1394-1417). Les autres princes d’Italie (dont les États pontificaux), l’Empire, l’Angleterre soutinrent Urbain VI (1378-1389), puis Boniface IX (1389-1404), Innocent VII (1404-1406), Grégoire XII (1406-1415). Tous souhaitaient, au moins en paroles, que soit mis fin au Grand Schisme. Mais la plupart différaient sur les moyens d’y parvenir.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Ile-de-France, C. PACA Corse, D. Italie

Avignon. Clément VII et les rotuli

Troisième chronique sur les papes en Avignon, leurs relations avec l’université éponyme. 1. Le pape Boniface VIII fonde l’université d’Avignon en 1303. 2. Le pape Urbain V et la contestation étudiante (1367). 3. Clément VII (antipape de 1378 à 1394) et les rotuli (note 1 : les deux Clément VII).

Les rotuli de suppliques ne sont pas chose nouvelle sous Clément VII. Anne-Marie Hayez (note 2) a analysé ceux présentés à Urbain V en 1362-1363 : 5908 suppliques dans 339 rotuli et 5026 suppliques isolées. « La plupart des suppliques étaient d’ordre bénéficial. Celles regroupées dans les rouleaux de parchemin ou de papier avaient une certain unité : étudiants appartenant à une même université, personnages dont la demande était appuyée par un même puissant protecteur, qu’il fût laïque ou ecclésiastique… Des demandes relativement modestes portent soit sur des expectatives de bénéfices à la collation d’un évêque ou d’un évêque et de son chapitre, soit sur des expectatives de prébendes. Or si Urbain V ne modifie que deux fois sur sept le collateur dans le premier cas, quitte à préciser parfois que le bénéfice ne sera pas dans une cathédrale, pour les prébendes il change trois fois sur cinq le lieu demandé et écarte résolument ses familiers des chapitres cathédraux, les dirigent vers des églises collégiales de bien moindre importance ou de bénéfices non désignés ».

Jacques Verger mentionne les suppliques adressées à Clément VII, en 1378 et 1379 lors de son installation à Avignon, et en 1393-1394 à la fin de son pontificat (note 3). « Les premiers contiennent 866 noms dont ceux de 7 professeurs de droit ou d’arts libéraux. Le nombre de quémandeurs est presque multiplié par deux dans les rotuli de 1393-1394 : 1581 noms dont 19 professeurs« .

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. PACA Corse, E. Droit et Sciences politiques, E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Urbain V, l’université d’Avignon

Urbain V (Guillaume de Grimoard), 6ème pape en Avignon, de septembre 1362 à décembre 1370. Né en Lozère en 1310. Après des études de droit à Montpellier, à Toulouse, à Avignon et à Paris, il fait profession à l’abbaye bénédictine de Saint-Victor à Marseille. Reçu docteur en 1342, il enseigna le droit canonique à Montpellier et à Avignon (université fondée par Boniface VIII en 1303). Sources et citations de cette chronique : cf. la note finale.

Urbain V et l’université. « La bonté d’Urbain V et son désir de diffuser la science se manifeste par ses générosités à l’endroit de bon nombre d’abbayes dont celle du Mont-Cassin et des principales Universités : il aime à fonder, auprès de celles-ci, des collèges qui accueilleront des étudiants pauvres.

Ce fut dans ce cadre que, afin d’aider ses jeunes compatriotes, il fonda à Montpellier, en 1360, le collège des Douze-Médecins, placé sous l’invocation de Saint-Matthieu, pour des étudiants en médecine issus du Gévaudan. Cet attachement à la médecine s’explique, en partie, par son amitié avec l’un des pères de la chirurgie, Guy de Chauliac. Puis en 1364, il fonda le collège des SS. Benoît et Germain, destiné à accueillir les étudiants en théologie, droit canon et arts libéraux.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. PACA Corse

1303. Boniface VIII fonde Avignon

La naissance de l’université d’Avignon dans les luttes politiques et religieuses du XIIIème et du début du XIVème siècle, Bonnes feuilles in Université d’Avignon, Naissance & Renaissance, 1303-2003, Acte Sud.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. PACA Corse

PACA. L’innovation des universités

Quelles politiques d’innovation dans l’université de Nice Sophia Antipolis (la ministre Frédérique Vidal en a été la présidente) et, plus largement, dans l’ensemble des universités des régions PACA et Corse ? Chroniques précédentes sur la question : L’innovation dans les entreprises ; 48% des entreprises ont innové ; Intéresser les chercheurs inventeurs

Nice Sophia Antipolis se présente comme la première technopole d’Europe (photo). « 1ère technopole européenne, Sophia Antipolis, initiée en 1969 par le Sénateur Pierre Laffitte, est née autour d’une idée forte : la « fertilisation croisée » entre chercheurs, enseignants et  industriels. Devenue une référence mondiale en matière d’innovation, elle compte 2230 entreprises qui emploient  36 300 personnes issues de 63 nationalités différentes, qui côtoient 4000 chercheurs et 5000 étudiants ».

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. PACA Corse