Archives mensuelles : mai 2012

Elections : refonder le contentieux

Plusieurs élections aux conseils centraux et à la présidence d’université ont donné lieu à des recours en contentieux. Cette possibilité est légitime et réglementée. Elle est indispensable dans l’exercice de la démocratie universitaire. Elle est fondée sur l’établissement d’une possible insincérité du vote. Si l’insincérité est prouvée, il y a fort logiquement un nouveau scrutin.

Le problème est qu’il y a trois instances de recours : la commission consultative interne des opérations électorales, la commission académique de recours et le tribunal administratif. Le ou les scrutins ayant eu lieu, on peut penser que la commission interne ne devrait pas pouvoir se prononcer sur un quelconque recours pour une question évidente de conflits d’intérêts (des membres de cette commission pouvant être opposés au recours… parce qu’ils sont satisfaits des résultats).

La procédure de recours au tribunal administratif et le jugement qu’il finit par produire exigent des délais qui s’avèrent bien trop longs pour l’action, les décisions des instances universitaires nouvellement élues. Quatre exemples de longs délais perturbateurs : université de Lorraine (chronique « Pierre Mutzenhardt, 1er président »), université de Bordeaux 3 (chronique « Élection du président annulée« ), université de Bourgogne (chronique de ce jour), université de Lille 1 (« La loterie reste ouverte »).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Abbon, écolâtre et abbé de Fleury

Abbaye de Fleury, Saint Benoît sur Loire, 23 mai 2012, album de 45 photos. Je m’y rends pour enquêter sur l’École de l’abbaye, au temps d’Abbon (né vers 950 – mort en 1004). Avant que ne soient créées les premières universités médiévales. Écoles d’abbaye ou de cathédrale. Qu’y enseignait-on ? Quelles recherches y faisait-on ? Qui étaient les enseignants-chercheurs de l’époque ?

Je cherche des sources à la librairie. Le moine bénédictin me propose les actes du colloque du millénaire (1004-2004). 75 euros, trop cher. Il m’emmène alors dans la basilique et me déniche un numéro de Renaissance de Fleury, la revue des moines de Saint-Benoît, n°207, septembre 2003, « Saint Abbon, abbé de Fleury, moine, savant, martyr ».

Il me dit qu’il demeure une polémique sur le nombre d’élèves de l’école (50, 500 ?), puis me propose de rencontrer le frère qui connaît le mieux les travaux de Saint Abbon. Je me présente à la porterie : le frère est indisponible pour le moment. Dommage.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire médiévale, C. Centre Val de Loire

Orléans. 2 candidats à la présidence

Jeudi 31 mai 2012 : les personnels de l’université d’Orléans sont appelés à élire leurs représentants dans les Conseils centraux. Fort bon niveau de transparence : toutes les informations sont en ligne (note d’information, bureaux de vote, listes des électeurs, modèles d’actes de candidature, modèles de procuration, listes de candidats, professions de foi).

Le scrutin de demain a le mérite d’opposer un nombre limité de listes de candidatures au Conseil d’administration (22 membres) : 2 dans le collège A des professeurs (7 sièges à pourvoir), 3 dans le collège B des autres enseignants (7 sièges), 4 dans le collège des BIATOSS (3 sièges). En fait, ce nombre est plus limité qu’il n’y paraît car 2 listes concourent dans les 3 collèges et 1 liste dans 2 collèges.

Deux listes dans le collège A, conduites par les deux candidats à la présidence. Youssoufi Touré, président en fonction, est candidat à sa succession ; il conduit la liste « Unité, Proximité, Ambition » (profession de foi); Photo ci-contre. Jérôme Durand-Lose, challenger, mène la liste « ESPER«  (profession de foi d’Ensemble pour un service public d’enseignement et de recherche de qualité dans une université démocratique) ; la liste est soutenue par le SNESUP et des non syndiqués. Photo ci-dessous.

Lire la suite

5 Commentaires

Classé dans C. Centre Val de Loire

Le SNESUP met la pression !

Le SNESUP s’est réuni en Congrès d’étude au Mans, les 24 et 25 mai 2012. A l’unanimité, il a lancé un appel : « La rupture, maintenant !« . A trois semaines des élections législatives, le syndicat met la pression sur le gouvernement. Normal.

« La communauté universitaire revendique la reconstruction du service public d’enseignement supérieur et de recherche durement attaqué depuis une dizaine d’années, plus particulièrement lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy ».

« Dès maintenant le SNESUP exige la dénonciation de toutes les conventions Etat-IDEX ; une campagne exceptionnelle pour recruter 1000 enseignants-chercheurs supplémentaires dès 2012 ; les moyens financiers pour combler le déficit budgétaire des universités en difficulté et garantir la prochaine rentrée universitaire ; la réaffectation à la MIRES des fonds de l’ANR et du Crédit Impôt Recherche ; la revalorisation immédiate de 10% de la valeur du point d’indice ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Postgraduate students : slave labour

The Independent, 27 may 2012. « Postgraduate research students are increasingly being used as ‘slave labour’ to cut teaching costs at universities across the UK, a London conference heard yesterday.

They warned teaching conditions were getting dramatically worse as academic cuts bite and universities are under mounting pressure to cut costs« . Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Quiz. Une université en 5 photos

Quiz. Quelle est cette université ? 5 photos. Le tramway. Le lac. Une œuvre du 1% artistique. Une des bibliothèques. La présidence.

3 Commentaires

Classé dans B. Quiz, C. Centre Val de Loire

Quiz. Que visent-ils ?

Quiz. Ces deux hommes ont le même objectif. Lequel ? Photos des 24 et 25 mai 2012

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz, C. Centre Val de Loire

Mutations du monde de la recherche

Appel à contributions (22 juin 2012) : « les mutations du monde de la recherche« . Quatre entrées proposées pour essayer d’appréhender les évolutions : le financement sur appel à projet compétitif, l’évaluation, les relations avec le secteur socio-économique, la multiplication des niveaux impliqués dans le gouvernement de la recherche.

« Implications philosophiques est une revue électronique de philosophie à comité de lecture. Cette revue, éditée par de jeunes chercheurs en sciences humaines, a pour vocation d’aider à promouvoir des regards innovants sur le monde d’aujourd’hui ainsi que de proposer un espace permettant aux jeunes chercheurs de présenter les résultats de leurs recherches. La revue propose deux fois par an des dossiers thématiques rassemblant des spécialistes du domaine questionné ».

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Lorraine. Mutzenhardt, 1er président

Université de Lorraine. Communiqué du 25 mai 2012. « Le Conseil d’Administration a été installé ce matin et a procédé à l’élection. Jean Louis Morel, professeur de biologie pour l’environnement, et Pierre Mutzenhardt, professeur de physico-chimie, étaient candidats. Pierre Mutzenhardt a été élu par 19 voix au premier tour de scrutin. Jean Louis Morel a obtenu 6 voix. 4 bulletins blancs ont été comptés ». Rappelons que la nouvelle université de Lorraine a statut de Grand établissement ; les personnalités extérieures ont participé à l’élection du Président. Celui-ci est élu pour un mandat de 5 ans.

Le président Mutzenhardt a su attendre l’issue des recours en contentieux et les résultats de la 3ème élection dans le collège B des autres enseignants. Philippe Rollet, réélu président de Lille 1 Sciences et Technologies, n’a pas su attendre le jugement du tribunal administratif et se trouve dans une situation fort inconfortable.

Toutes les chroniques du blog sur le feuilleton des élections universitaires en Lorraine. Le Républicain Lorrain consacre un long article à l’élection de Pierre Mutzenhardt. « Désormais, le pain est sur la planche comme l’a du reste souligné le président élu. Celui-ci a notamment indiqué être décidé « à prendre en compte ce qui se dit en interne de manière posée » mais aussi à « avancer » afin que l’université « prenne toute sa place au niveau national et rayonne à l’international ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)

Lille 1. La loterie reste ouverte !

25 mai 2012. Philippe Rollet, président sortant devenu administrateur provisoire, a été réélu, au 1er tour de scrutin, président de l’université de Lille 1 Sciences et Technologies par 11 voix contre 9 à Isam Shahrour (procès-verbal de l’élection). Après les élections au conseil d’administration, les 2 candidats à la présidence disposaient d’un capital de départ de 5 voix dans les collèges enseignants ; il leur fallait en trouver 6 pour être élu. De l’extérieur et très sincèrement, le résultat de cette élection ressemble à celui d’une loterie clandestine. Faites vos jeux !

Quel administrateur, enseignant, BIATOS ou étudiant, a voté pour qui ? Dans cette loterie, personne n’est obligé d’annoncer la couleur. Le score aurait pu être 10 à 10 ou de 11 à 9 pour Isam Shahrour. Le 21 mai, un militant étudiant, bien informé des situations des différentes universités lilloises, m’envoyait le pari gagnant :

« Sachant que le CA de Lille 1 est constitué de 20 élus: 6 A + 6 B + 3 BIATSS + 5 Etudiants, il faut 11 voix pour être élu. Or, chaque candidat dispose d’une majorité (en A pour I. Sharour et en B pour P. Rollet) et d’un élu dans l’autre collège enseignant, soit 5 voix chacun. Cependant, I. Sharour a le soutien de la liste « Engagement » (1 élu BIATSS) et de la liste « Avenir » (1 élu étudiant), mais P. Rollet dispose du soutien de la liste « DPE » (1 élu A et 1 étudiant). On arrive donc à 7 voix partout, restent 6 voix : 2 voix de l’alliance FSU-CGT (1 élu B et 1 élu BIATSS), 1 voix pour l’UNSA (BIATSS), et 3 voix étudiantes (1 UNEF, 1 SUD et 1 « associations ») ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie)