Archives de Catégorie: Non classé

Prison (1 an) et amende (7500 €)

Une proposition de loi qui donne froid dans le dos. Si celle-ci est approuvée, l’université de Strasbourg pourra-t-elle maintenir sa Marque d’attractivité, Un campus vert et ouvert ?

Proposition de loi visant à renforcer la liberté des étudiants de passer leurs examens (enregistrée à la Présidence du Sénat le 17 mai 2018).

Cliquer sur les images pour les agrandir

A l’attention des bloqueurs des locaux universitaires : « l’entrave de l’organisation de l’examen terminal universitaire est punie d’un an d’emprisonnement et de 7 500 € d’amende ».

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

Retraités en colère

Strasbourg, jeudi 14 juin 2018, manifestation de retraités en colère, à l’appel d’un nombre important d’organisations. Diaporama de 22 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Combien étions-nous à défiler de la place Kléber à la place Broglie ? J’ai compté : 300. Combien de personnes âgées de plus de 60 ans dans le département du Bas-Rhin ? 250 000.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), Non classé

ParcourSup. Commenter les données

ParcourSup. Communication sur l’évolution des propositions d’admission, des candidats en liste d’attente, des candidats qui ont quitté la plateforme.

Le Ministère joue à fond une communication du type : « Verre à moitié plein ». Trois quarts des candidats ont reçu au moins une première proposition d’admission (communiqué du 6 juin 2018)

Cliquer sur les images pour les agrandir

Exercice : rédiger un communiqué de presse de type « Verre à moitié vide », à partir de l’état des candidatures ParcourSup au 9 juin 2018 (tableau ci-dessous). Poster ce communiqué en commentaire de cette chronique !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les COMUE : faible valeur ajoutée

Le Premier président de la Cour des Comptes, Didier Migaud, à Monsieur Édouard Philippe, Premier Ministre. Objet : Initiatives d’excellence et politique de regroupement universitaire, 15 mars 2018, 7 pages.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Grève et absence de service fait

Dispositions applicables aux enseignants-chercheurs en cas d’absence de service fait, circulaire du 8 mai 2018, 4 pages.

Il s’agit d’un durcissement de l’application de la mise en œuvre du droit de grève: désormais des enseignants-chercheurs pourront être convoqués en section disciplinaire et sanctionnés en cas d’absence de service fait, si celle-ci se situe en dehors d’un mouvement ayant fait l’objet d’un préavis de grève, en bonne et due forme (images 2 et 3 ci-dessous).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Non classé

2018. Moins d’entrants en licence ?

Aurélie Delaporte et Diane Marlat, Les effectifs universitaires en 2017-2018, Note Flash du SIES, n°5, mai 2018, 2 pages.

Nombre de nouveaux bacheliers entrés à l’université en 1ère année de licence ou de DUT (cf. tableau ci-dessous)

  • 2016-2017. 287 400
  • 2017-2018. 290 800 (+ 3 400, soit +1,2%, +0,8% hors CPGE)
  • 2018-2019. Et si le nombre de néo-entrants, attendu à la hausse, s’avérait, au final, en baisse à cause des incertitudes – créées par ParcourSup – pour les candidats en attente encore à ce jour ou n’ayant que des réponses négatives ? Lire ou relire la chronique : Pourquoi des candidats quittent-ils la plateforme ParcourSup ?
  • situation des candidats au 2 juin 2018 : 244 898 candidats sur 812 054 ont accepté définitivement une proposition d’admission.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Blanquer, pro du n’importe nawak

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale, lance la réforme du lycée professionnel et du bac éponyme, Transformer le lycée professionnel : former les talents aux métiers de demain. Pourquoi ? Par addiction aux réformes à marche forcée ! par addiction au jeu numérique du Super Nawak !

Avant Nicolas Sarkozy, le baccalauréat professionnel était préparé en quatre ans. Sous Sarkozy, une année a été supprimée pour des rasions financières, cela induisant une progression des poursuites d’études des bacheliers professionnels.

Le ministre JMB souhaite pour sa part que la 1ère année du bac pro soit une étape avant la spécialisation en 2ème année. Conséquence : la préparation à un métier précis trouvant des débouchés sur le marché du travail passerait de 4 ans (avant Sarkozy) à deux ans. Ce sont les employeurs qui vont être contents ! Pauvres bacheliers professionnels qui seront poussés à obtenir un BTS – deux ans d’études de plus – pour pouvoir trouver un travail payé comme un bac pro, et financé par les contribuables. En France, on ne compte pas ?

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les 40 milliards du CIR : impact ?

Cour des Comptes, Rapport sur la Mission Interministérielle Enseignement Supérieur et Recherche (MIRES), Note d’analyse de l’exécution budgétaire 2017, 112 pages.

Analyse des effets du Crédit Impôt Recherche (pp. 66 et suivantes) : 40 milliards d’euros de dépense fiscale de 2008 à 2017 (tableau 17 ci-dessous). Et pour quel impact ? Quelle efficacité du CIR sur l’évolution de la dépense intérieure de recherche et développement des entreprises ? La Cour des comptes avoue ne pas savoir. Lire ou relire les chroniques d’Histoires d’universités sur le Crédit Impôt Recherche.

Cliquer sur les images pour les agrandir

La Cour critique l’absence de bilan détaillé et exhaustif pour la période 2012-2017. Elle renouvelle sa recommandation de 2016.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

ESR : des dépenses à l’aveugle

La Cour des comptes, dans son rapport annuel de l’exécution budgétaire, ne recourt pas à la langue de bois :  observation « de difficultés à atteindre certaines cibles prioritaires : il n’existe pas de corrélation entre l’atteinte de ces cibles et le niveau des moyens alloués aux opérateurs » :

  • absence de « rémunération » des universités selon leur performance en termes d’insertion professionnelle.
  • la part des sortants sans diplôme de l’enseignement supérieur demeure élevée.
  • le taux de réussite en 1er cycle universitaire général ne connaît pas d’amélioration notable.
  • les dotations d’emploi aboutissent-elles à des créations d’emploi ? On ne sait pas.
  • aucun indicateur pour mesurer la performance des regroupements universitaires (fusions, COMUE).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

ESR : indicateurs de performance

Cour des Comptes, Rapport sur la Mission Interministérielle Enseignement Supérieur et Recherche (MIRES), Note d’analyse de l’exécution budgétaire 2017, 112 pages.

Bilan global. Les crédits votés en Loi de finances initiale pour 2017 représentent 27,05 Milliards d’euros en Autorisations d’engagement et 26,95 Md€ en Crédits de Paiement. Ces moyens progressent nettement (+2,9 %) en AE comme en CP.

Cliquer sur les images pour les agrandir

La Cour des comptes s’interroge comme chaque année. Les dépenses de l’État pour l’enseignement supérieur et la recherche atteignent-elles leurs objectifs ? Que disent les indicateurs retenus pour mesurer si ces objectifs sont atteints ? Dit autrement, quel est l’impact de ces dépenses ? Chronique à suivre sur les indicateurs de réussite en licence, d’emplois d’enseignants-chercheurs, d’impact des regroupements (fusions et COMUE).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé