Archives de Catégorie: Non classé

ParcourSup. « Winners take all »

Lire avec attention et plaisir cette magistrale analyse du Groupe Jean-Pierre Vernant, Parcoursup, le niveau qui baisse et la théorie des mariages stables (Partie 1/2), 19 avril 2018.

« Le moment est propice à un mouvement offensif de refondation de l’Université, dans un retour aux sources. Comment, à partir de nos pratiques, repenser l’institution sociale dédiée à la production, à la transmission, à la critique et à la conservation des savoirs ? Comment reprendre possession de nos métiers et, simplement, faire ?

Ce point de vue, stratégique et fondateur, à l’opposé de toute tentation réactionnaire faisant miroiter un âge d’or auquel il s’agirait de revenir, nous avait jusqu’à présent retenus de formuler une analyse des réformes du baccalauréat et de la licence. Pourquoi s’opposer à une loi sur le mode du “non à…” quand il y a pareille nécessité à tout recommencer, à tout reconstruire, à tout ré-instituer à partir de l’idée même d’Université ? N’est-il pas temps qu’une coordination des universitaires voie le jour, qui porte les exigences d’une pareille auto-institution ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

9 bloqueurs, 14 vigiles

Strasbourg, mercredi 18 avril, 10 heures. Selon le communiqué de l’université, 12 bâtiments sont bloqués.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Mercredi 18 avril, 14 heures à 16 heures 30, je fais le tour des bâtiments du Campus de l’Esplanade et du Campus Historique. Je photographie. Le communiqué de l’université (12 bâtiments bloqués) n’est guère fidèle à la réalité : les deux campus sont hyper-paisibles, dans ces premières chaleurs d’un été précoce.

Le Portique, Faculté des Sciences du Sport, 14 heures.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Sciences, E. Sciences humaines et sociales, Non classé

Capacités d’accueil en baisse ?

18 avril 2018, de Pierre Ouzoulias, sénateur des Hauts de Seine, Groupe communiste.

« Cher(e)s collègues. Je vous confirme, sur la base de sources que je ne peux citer, que les capacités d’accueil des filières en tension ont baissé de façon à peu près générale partout en France.

Cela n’a rien de surprenant puisque la loi ORE a pour objectif principal de permettre aux universités de contrôler le flux entrant en fonction de leurs capacités d’accueil. En privé, de nombreux présidents expliquent sans gêne que c’est pour eux la seule façon de gérer l’augmentation du nombre d’étudiants à budget constant.

Sur la base des précieuses informations que vous avez recueillies, je vais intervenir demain à l’occasion du débat sur la protection des données à caractère personnel, par le biais d’une motion de renvoi en commission, pour dénoncer le traitement automatique des données et le recours systématique au tirage au sort avec Parcoursup.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Gazelle, Gazette de la sélection

Gazelle, La gazette de la sélection, n°1, 17 avril 2017, SNESUP-FSU de l’université de Strasbourg, 3 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Mardi 17 avril, Faculté de Psychologie, Conférence débat sur la loi ORE, de 17 à 18 heures 30. Une centaine de personnes présentes, dont 6 vice-présidents de l’université. Tout l’apparat d’un cérémonial élyséen : deux caméras ne filmant et n’enregistrant que les débatteurs, sur l’estrade de l’amphi, devant le tableau noir. Présence de la photographe attitrée de l’université.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Enquête de l’OVE : report en 2020

Observatoire de la Vie étudiante, Lettre d’information n°84, avril 2018. Report et amélioration de la qualité de l’enquête nationale Conditions de vie des étudiants, dont la prochaine édition se tiendra au printemps 2020. Des enquêtes Flash sont prévues, la première en 2019

Texte intégral du communiqué OVE

Bizarre : parmi les raisons du report de l’enquête, ne figurent pas des raisons budgétaires. L’OVE devrait publier son budget et son compte financier pour les cinq dernières années.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les quatre silences de F. Vidal

Depuis le 31 mars 2018, nouvelle étape de la procédure d’admission ParcourSup. Les établissements, qui ont été l’objet d’au moins un vœu des élèves candidats à l’enseignement supérieur, ont accès à leurs dossiers, ont jusqu’au 21 mai pour les traiter, et devront faire des propositions à partir de cette date (acceptation ou refus de l’admission). Du 14 au 31 mars, les candidats au SUP avaient à constituer leurs dossiers et à confirmer leurs vœux. Le calendrier

Dans ce contexte, quatre silences de la Ministre Frédérique Vidal ne sont pas admissibles, surtout parce qu’ils émanent de quelqu’un qui a promis la transparence totale de la procédure d’admission.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), Non classé

Orientation : un rapport de plus

Depuis 2009, 162 chroniques du blog sur l’orientation des jeunes.

Un rapport de plus. Conseil économique, social et environnemental, Laure Delair et Albert Ritzenthaler, L’orientation des jeunes, avril 2018, 92 pages. Neuf préconisations.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Loi ORE. Le Recteur et le Président

Patrick Hetzel, député LR de Saverne (67) et ancien directeur de la DGESIP, a donné une interview à l’AEF. La question finale a porté sur la loi Orientation et Réussite des Étudiants : L’autre grande actualité du moment est le vote de la loi ORE et la mise en place de Parcoursup. Comment jugez-vous ce qui est sorti du Parlement ? Patrick Hetzel s’inquiète des ambiguïtés de la loi en matière de rapports entre l’autorité académique et la présidence d’université. L’autonomie des universités pourrait être de plus en plus battue en brèche.

Patrick Hetzel. « Je pense que c’est une occasion manquée, car nous ne sommes pas allés au fond des choses. On a voulu résoudre un problème juridique – et réel -, celui du tirage au sort, et on a créé un nouveau monstre juridique. Frédérique Vidal a dit dans l’Hémicycle, en réponse à une question que je lui avais adressée sur le sort des étudiants handicapés, que les recteurs pourraient inscrire ces derniers où ils le voudraient. Or, cela est juridiquement impossible ! L’autonomie juridique des établissements d’enseignement supérieur existe, comme l’a encore dit récemment le TA saisi par Paris-II.

Le texte de la loi ORE ne tranche pas entre autonomie de l’établissement et pouvoir du recteur. Mais juridiquement, le recteur n’a pas le pouvoir d’imposer une inscription. Un jour, un président d’université qui ne voudra pas se laisser imposer quelque chose pourra déposer un recours au TA. Le législateur a été lâche : in fine, c’est le juge qui prendra la décision, là où il aurait dû y avoir une décision politique. Il fallait trancher ce débat dans l’hémicycle. Mais cette question était le chiffon rouge des organisations étudiantes, et le législateur a joué sur l’ambiguïté. C’est de la procrastination, et c’est potentiellement explosif ».

Patrick Hetzel a raison. Les articles de la loi dédiés au pouvoir de l’autorité académique sont bien plus nombreux que je ne me le rappelais. Et pourtant personne ne parle des différents quotas fixés par cette autorité pour les différents types d’inscription. Opacité, manque de transparence.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Candidat pour présider le CA de l’X

Avis de vacance d’emploi de président du conseil d’administration de l’École polytechnique (22 février 2018). « Le mandat du président du conseil d’administration de l’École polytechnique arrive à son terme le 30 juin 2018. Il sera donc procédé à une nouvelle nomination sur ce poste en vue de cette échéance… La date limite de dépôt des candidatures est fixée au 30 mars 2018 ». Précisions sur la fonction de président et sur les compétences de la personne recherchée : lire la note finale de cette chronique.

Alexandre Moatti m’a fait part de sa candidature et m’a communiqué le texte de sa profession de foi (20 pages). Il est âgé de 58 ans. Il est ancien élève de Polytechnique (X78), ingénieur en chef des Mines (1983), docteur en Histoire de Paris 1 Sorbonne (2011). CV détaillé en pages 17 à 20.

Au cœur du projet d’Alexandre Moatti pour l’École Polytechnique : l’ingénieur scientifique

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

ParcourSup va-t-il imploser ?

Idéologique, injuste, infaisable: Parcoursup, largement refusé, va-t-il imploser ? par Philippe Blanchet, Médiapart, Le blog de Philippe Blanchet, 7 avril 2018.

La plateforme Parcoursup d’admission à l’Université fait l’objet de fortes critiques. Au moment où les demandes sont transmises aux universités pour réponse sous 6 semaines, de nombreux universitaires, départements, UFR et même universités entières refusent de le mettre en œuvre, soutenus par la plupart des syndicats du secondaire et du supérieur. Pourquoi ? Et si Parcoursup implosait?

La mise en place de la plateforme Parcoursup et de ses critères d’orientation par le gouvernement est présentée comme soutenue par trois arguments principaux :

  • il y a trop de demandes d’inscription dans certaines filières, localement ou nationalement, qui n’ont pas les capacités d’accueil suffisantes et que le gouvernement nomme « en tension » ;
  • du coup la plateforme précédente de préinscriptions nommée Admission Post-Bac (APB) aboutissait à ce que des bacheliers et bachelières ne trouvent pas de places, d’autres étant tiré·e·s au sort, procédés injustes ;
  • le taux d’inscrit·e·s en première année à l’université qui ne terminent pas cette première année est très élevé (environ 50% en moyenne) et on pourrait éviter ces inscriptions « erronées » ou « inutiles », pour réduire la charge des universités et « améliorer » l’orientation initiale des étudiant·e·s.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé