Archives de Catégorie: C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon)

Cinq jardins botaniques / des plantes

Cinq jardins botaniques, dits aussi jardins des plantes, créés au 17ème siècle et enrichis au 18ème.

  • Montpellier, jardin fondé en 1598 sous Henri IV. En 1762, Antoine Gouan fait paraître le catalogue des plantes du jardin botanique de Montpellier, sous le titre d’Hortus regius monspeliensis. Chronique Montpellier. Médecine et Chirurgie.
  • Strasbourg, jardin botanique fondé en 1619. Chronique partie A, ci-dessous.
  • Paris, jardin royal des plantes médicinales fondé en 1626. Chronique partie B, ci-dessous.
  • Nantes, jardin des apothicaires, fondé en 1687. Chronique partie C, ci-dessous.
  • Rochefort, jardin fondé en 1697. 1741. Un nouveau Jardin, le Jardin-reposoir. Chronique Expéditions maritimes et Botanique.

A. Jardin botanique  de Strasbourg  (source : citations du site du Jardin Botanique).

1566. « Ville d’intellectuels et d’artistes, Strasbourg dispose dès 1566 de son Académie comprenant quatre Facultés : Théologie, Droit, Philosophie et Médecine. Cette dernière souhaite installer un Jardin botanique dans l’enceinte de la ville. Des négociations entre le Sénat et le couvent Saint-Nicolas-aux-Ondes permettent au recteur Storck d’obtenir une partie du jardin situé dans le quartier de la Krutenau. De par son origine maraîchère, ce nom alsacien signifie « plaine à choux ».

1619. Le Jardin botanique de Strasbourg est créé ; il est alors le deuxième sur l’ensemble du territoire aujourd’hui français (l’Alsace n’étant encore jamais été française à cette époque), après celui de Montpellier né en 1598. Situé à la place occupée actuellement par l’École des Arts Décoratifs, il est géré par les professeurs de la Faculté de Médecine. Plusieurs serres sont construites afin d’accroître la diversité des plantes à étudier.

1670. Le premier inventaire du Jardin, édité par le botaniste Marcus Mappus, recense 1600 espèces.  

1789. Suite à la Révolution Française, de nombreux jardins botaniques sont démantelés car leurs collections de plantes exotiques sont jugées trop aristocratiques par les révolutionnaires. Jean Hermann, alors directeur du Jardin botanique, lui sacrifie toute sa fortune personnelle pour sa survie. Il sauve aussi de la destruction une partie des statues de la Cathédrale de Strasbourg en les enterrant dans le Jardin.

1870. Les troupes prussiennes assiègent la ville au cours de la guerre de 1870. Les strasbourgeois encerclés n’ont plus accès aux cimetières situés en périphérie de la ville. Ils réquisitionnent alors le Jardin botanique, qui redevient un lieu de sépulture. Les corps ont été exhumés, mis à part les dépouilles non identifiées qui ont été placées dans un ossuaire situé sous le monument aux morts qui date de 1874. Il s’agit du seul monument aux morts de Strasbourg pour la guerre de 1870. Victorieuse, l’Allemagne impériale annexe l’Alsace et la Moselle en 1871.

Le Jardin botanique allemand. cliquer sur les images pour les agrandir

1884. Très vite, l’empereur Guillaume Ier a pour ambition de faire de Strasbourg la vitrine scientifique et culturelle de l’Allemagne, à l’Ouest de l’Empire. Il entreprend dans ce but la construction du campus wilhelmien où s’installe l’Université impériale à partir de 1884″.

1 commentaire

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Bretagne Normandie, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Agriculture, E. Sciences, Non classé

Montpellier. Médecine et Chirurgie

Montpellier, Médecine au 18ème siècle : diaporama de 18 photos

Deux figures de botaniste, chargés du Jardin des plantes : François Boissier de Sauvages de Lacroix (1706-1767), Antoine Gouan (1733-1821).

Le Jardin des plantes de Montpellier (photo de Pierre Dubois en 2017). Cliquer sur les images pour les agrandir

Une figure de chirurgien : François La Peyronie (1678-1747).

Une figure de médecin et d’encyclopédiste : Paul-Joseph Barthez (1734-1806).

Jardin des Plantes de Montpellier (source : citations de Wikipédia). Celui de Rochefort (le jardin reposoir) a été présenté dans la chronique Expéditions maritimes et Botanique

« Le jardin des plantes de Montpellier est un jardin botanique universitaire fondé en 1593. Henri IV confia à Pierre Richer de Belleval la création d’un jardin botanique suivant le modèle de celui de Padoue créé vers 1545. Le projet prend rapidement de l’ampleur et ne se limite pas à la culture des simples. Richer en publie le catalogue en 1598, mais les guerres de religions qui ravagent la région anéantissent également le jardin lors du siège de la ville en 1622. Richer de Belleval doit tout reprendre à zéro. Au début du XVIIe siècle, le jardin des plantes de Montpellier fut non seulement un jardin scientifique, avec son importante collection de végétaux, mais un jardin précurseur dans sa manière d’appréhender le monde végétal dans sa diversité, en reproduisant différents milieux (ombragé, ensoleillé, humide, sablonneux, pierreux…) et en consacrant un emplacement aux plantes exotiques ».

A. François Boissier de Sauvages de Lacroix (1706-1767) est médecin et botaniste (chaire de botanique de la faculté de médecine de Montpellier) (source : citations de Wikipédia).

1722. « Il entre à la faculté de médecine de Montpellier et s’intéresse particulièrement à l’étude de la botanique, grâce à Pierre Baux, célèbre naturaliste, qui l’initie. Il est reçu docteur en 1726 avec une thèse intitulée Dissertatio medica atque ludicra de amore… L’Amour peut-il être guéri par les plantes ? Il séjourne alors quelques années à Paris et revient à Montpellier en 1734.

D’abord professeur de physiologie et de pathologie, il occupe la chaire de botanique de la faculté de médecine après la mort d’Aymé-François Chicoyneau (1702–1740). C’est d’ailleurs dans cette discipline qu’il va s’illustrer. Il améliore grandement la situation du jardin botanique de la faculté (il y construit la première serre chaude), mais aussi de ses bâtiments.

Il entame en 1737 une correspondance avec Linné (1707–1778). Sauvages de Lacroix lui fait parvenir des spécimens des plantes croissant dans les environs de Montpellier. Une véritable amitié lie bientôt les deux hommes. Les envois de Sauvages de Lacroix permettent à un élève de Linné, Theophilus Erdmann Nathhorst (?–1756), de faire une thèse sur la flore de la région de Montpellier. Il obtient son titre de docteur en médecine en 1741 avec une thèse intitulée De motuum vitalium causa… Il devient membre de la Royal Society le 25 mai 1749« .

Commentaires fermés sur Montpellier. Médecine et Chirurgie

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Médecine Pharmacie

Les prix du vin au 18ème siècle

A propos de l’Exposition de la BNUS, Deux mille vins.

Gilbert Larguier, Les prix du vin, XVIe-XVIIIe siècle. Le Midi et les grandes aires de production françaises, Annales du Midi, Année 2013, 125-281, pp. 9-27.

Cet article fait partie d’un numéro thématique : Le cours des vins en Catalogne et Languedoc-Roussillon. Fluctuations et portée des prix dans le temps long de l’histoire;

Bonnes feuilles de l’article de Gilbert Larguier :

Commentaires fermés sur Les prix du vin au 18ème siècle

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Agriculture, E. Economie Gestion

Grèves à Toulouse Jean Jaurés

Université Toulouse Jean Jaurès, Préavis de grève du 24 février au 22 mars 2020, du 2 au 31 mars 2020,

25 janvier 2020. Grève des notes des chargé.e.s de cours du département Histoire de l’Art et Archéologie,

Nous souhaitons aborder le problème des conditions de travail des chargé.e.s de cours. Au niveau national, le recours de plus en plus important aux chargé.e.s de cours pour assurer les enseignements est un des symptômes de la précarisation de l’enseignement supérieur.

Lors de la dernière assemblée générale du département Histoire de l’Art et Archéologie (janvier 2019), un bilan faisait état de 157 chargé.e.s de cours qui assuraient « pratiquement la moitié des enseignements » et jusqu’à 2/3 des enseignements de Licence 1 pour l’année 2018/2019. Depuis bien trop d’années, l’Université est dépendante des chargé.e.s de cours qui assurent l’essentiel des enseignements…

28 janvier 2020. Grèves des précaires du Mirail

Avec les réformes de la retraite et du chômage, mais aussi avec la Loi Pluriannuelle de Programmation de la Recherche (LPPR) à venir qui concernent les étudiant.e.s et tout le personnel des universités, titulaire ou non, le projet du gouvernement est de continuer à précariser tout le monde du berceau au tombeau !

Commentaires fermés sur Grèves à Toulouse Jean Jaurés

Classé dans C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

E. Garnier, présidente rebelle ?

2020, année d’élections aux conseils centraux et à la présidence dans un bon nombre d’universités. A l’université de Toulouse Jean Jaurès (ex Toulouse le Mirail), il n’y aura pas d’élections. Et pourtant il y a eu des élections en 2016 : Daniel Lacroix a été élu président pour un mandat de quatre ans (PV des résultats de l’élection au conseil d’administration).

Que s’est-il passé ? Un évènement exceptionnel ! Daniel Lacroix l’explique dans un long entretien à la Dépêche en date du 22 mars 2018. Comment avez-vous analysé la décision, prise par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche, de dissoudre les conseils centraux de l’Université Jean-Jaurès ? Cette décision, à laquelle je m’attendais, faisait partie des options possibles dans la mesure où la démission des deux-tiers du conseil d’administration n’avait pas été validée en interne. Comme nous n’avons pas réussi à nous entendre, le ministère a pris la main. Cette décision, que je respecte, a l’avantage de nous conduire rapidement à de nouvelles élections. L’ex-président revient sur la crise qui agite son établissement, les enjeux du projet Idex retoqué par le jury international, sa vision de la future université de Toulouse, ses regrets…

Un administrateur provisoire est nommé, Richard Laganier, avec pour mission d’organiser de nouvelles élections aux fins de pouvoir procéder à l’élection à la présidence. Ce sera une présidente, la première pour cette université de Sciences Humaines et Sociales. Chronique d’Histoires d’universités, Emmanuelle Garnier a été élue lors du conseil d’administration du vendredi 30 novembre 2018 au second tour de scrutin (19 pour, 14 blancs). Le 5 décembre 2018, La nouvelle présidente dit comprendre l’inquiétude des étudiants. Son CV.

Fin février 2020, Emmanuelle Garnier est présidente depuis près de 15 mois. Elle est confrontée à de nouvelles mobilisations dans son université.

Commentaires fermés sur E. Garnier, présidente rebelle ?

Classé dans C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

Diderot. 5 villes universitaires

L’Encyclopédie de Diderot et d’Alembert procède par article. Cette chronique s’intéresse aux articles qui portent un nom de ville : dans 22 villes, ont été fondées, du 13ème au 16ème siècle, des universités. Lors de la création de leur université, toutes les villes n’étaient pas localisées dans le royaume de France. Toutes les universités fondées n’ont pas survécu jusqu’au milieu du 18ème siècle ; certaines ont été transférées dans une autre ville.

Les universités sont mortelles : toutes disparaitront moins de 40 ans après l’Encyclopédie, lors de la Révolution. La période contemporaine, avec sa frénésie de regroupements expérimentaux, ne devrait pas l’oublier !

Les articles de l’encyclopédie ont un contenu que je n’imaginais pas aussi divers :

  • Il semblerait donc que les auteurs aient eu une très grande autonomie de rédaction.
  • la fondation d’une université n’est pas mentionnée dans les 13 villes marquées en italique dans la liste ci-dessous !
  • autre surprise : les auteurs ne mâchent pas leurs mots, critiquent sans vergogne.
  • bref, l’encyclopédie n’est pas une source de premier plan pour connaître l’histoire des universités et pour comparer les universités entre elles.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Diderot. 5 villes universitaires

Classé dans AA. Histoire 18ème siècle, AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Centre Val de Loire, C. Ile-de-France, C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), C. PACA Corse, E. Mobilité internationale

Gagner en TA. Et le préjudice ?

Contentieux à propos du non-recrutement d’un maître de conférences à l’IUT de Nîmes en juin 2017. Plus de deux ans après, le 18 octobre 2019, c’est le jour de la lecture du jugement : le Tribunal administratif de Montpellier donne, à première vue, raison à la plaignante.

  • mais le directeur de l’IUT reviendra-t-il sur la décision de non-recrutement prise en juin 2017, en l’absence d’une quelconque astreinte journalière au terme d’un délai de deux mois.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Ingénierie, Architecture

Toulouse 3 : la nouvelle présidente

Toulouse III Paul Sabatier, communiqué du 26 août 2019 : Régine André-Obrecht est élue Présidente de l’université

  • « Jean-Pierre Vinel, Président depuis janvier 2016, ayant atteint la limite d’âge, le Conseil d’administration de l’université s’est réuni ce jour, pour élire le nouveau président ou la nouvelle présidente pour la durée du mandat restant à courir. Une candidate s’est déclarée. Régine André-Obrecht a ainsi été élue Présidente par 21 voix « pour ». 4 voix ont été décomptées comme « vote blanc » et 3 « nul ». La nouvelle présidente prendra ses fonctions le 1er septembre 2019″.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Trajectoire professionnelle

1. Chercheur à temps plein

1986-1999. Chargée de recherches en informatique au CNRS, affectée à l’IRISA (Rennes)

Lire la suite

Commentaires fermés sur Toulouse 3 : la nouvelle présidente

Classé dans C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Ingénierie, Architecture, E. Sciences, Non classé

Vous avez dit Campus d’innovation ?

Jean-Lou Chameau, Président émérite de Caltech, Membre de l’Académie des technologies, Rapport de la Mission sur les campus d’innovation, juin 2019, 35 pages.

  • Créée à l’aube du 21e siècle, l’Académie des technologies est aussi héritière des Lumières.
  • Sa devise « Pour un progrès raisonné, choisi et partagé » appelle un développement technologique au service de l’homme, de l’environnement et d’une croissance durable.
  • Près de 20 rapports annuels d’activité.

En lisant le rapport de Jean-Lou Chameau, je me suis dit que répéter les mêmes choses depuis des années ne servait à rien : ce rapport est déjà oublié dans les tiroirs. Il ne peut en être autrement car il n’essaie même pas de définir « innovation » et de nous donner une vision un peu réaliste de ce qu’est ou pourrait être un « Campus d’innovation ».

La mission sur les campus d’innovation n’a pas été confiée à l’Académie des Technologies. Pourquoi ? « Elle a été annoncée par la Ministre, Mme Frédérique Vidal, à Strasbourg le 29 janvier 2018 ». Un an et demi pour produire un tel rapport !

Lire la suite

Commentaires fermés sur Vous avez dit Campus d’innovation ?

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), E. Ingénierie, Architecture, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences

Ipséité. Vous avez dit atypique ?

Ipséité. A priori une bonne idée

  • Ipséité ? Ce qui fait qu’une personne est unique et absolument distincte d’une autre
  • un centrage sur les Sciences Humaines et Sociales
  • une exposition itinérante
  • de jolis portraits (photos en noir et blanc en ligne).

Lire la suite

Commentaires fermés sur Ipséité. Vous avez dit atypique ?

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), C. Occitanie (Midi-Pyrénées Languedoc-Roussillon), C. Pays de Loire, E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales