Archives de Tag: CNU

Comité de sélection et localisme

Qualité de la Science Française, Communiqué sur le recrutement par les pairs des universitaires et des chercheurs du CNRS, 19 juin 2017.

« Le recrutement par les pairs des universitaires et des chercheurs est une condition de la qualité de la production et de la transmission des savoirs. Il est aussi une garantie de l’égalité des chances dont doivent pouvoir bénéficier tous les candidats aux concours de l’enseignement supérieur et de la recherche. Seule la collégialité scientifique qui s’exprime à travers les comités et les jurys prévus par les dispositions juridiques régissant le recrutement universitaire et des organismes de recherche peut assurer la nécessaire expertise disciplinaire, sans laquelle toute décision peut paraître arbitraire.

QSF n’a cessé de rappeler que l’évaluation qui est associée au recrutement d’un universitaire ou d’un chercheur est sans doute plus importante que les appréciations qui peuvent avoir lieu tout au long de la carrière. C’est souvent de cette première évaluation que dépendent la qualité, l’attractivité et le rayonnement d’une université ou d’un organisme de recherche.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales

Arrêter le suivi de carrière

« Suivi de carrière »: il n’est pas appliqué partout… La bonne décision, c’est de ne l’appliquer nulle part ! Communiqué de SUPAUTONOME-FO et du SNPREES-FO (20 mai 2017).

Le « suivi de carrière », première étape d’un contrôle hiérarchique et bureaucratique des carrières des universitaires se poursuit pour les établissements de la vague C, même si devant les multiples réactions le Ministère a réduit la portée du dispositif. La clôture de l’application destinée à servir de support au « suivi de carrière » a été repoussée du 20 au 27 avril 2017 avec de multiples pressions exercées dans les établissements concernés pour « racoler » au maximum ceux qui auraient oublié la procédure et éviter un fiasco. Mais de nombreux collègues ont choisi de traiter cette procédure par le mépris et de ne pas contribuer à leur propre mise sous tutelle par le Ministère et les chefs d’établissements.

Dans ce contexte, la CPU poursuit son offensive en faveur du « suivi de carrière ». Méconnaissant le statut particulier des universitaires et les spécificités, fondées sur les libertés académiques, qui s’attachent à celui-ci, la CPU dans son communiqué du 20 mars 2017 appelle à la désignation d’une autre instance d’évaluation et indique à mots couverts que les chefs d’établissements sont prêts à assumer le suivi de carrière, ce qui accentuerait encore le clientélisme et remettrait en cause à terme le caractère national de nos statuts.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Évaluation et suivi de carrière

La vie de la recherche scientifique, n°408, Printemps 201, 52 pages. Revue en ligne

Dossier. Pourquoi une fonction publique de l’enseignement supérieur et de la recherche ?

Cliquer sur les images pour les agrandir

Article de Joël Mekhantar, professeur de droit public à l’Université de Bourgogne, « Évaluation et suivi de carrière de l’enseignant-chercheur : contribution au débat » (pages 38-41).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté, E. Droit et Sciences politiques

La CPU et le suivi de carrière

Conférence des présidents d’université, Suivi de carrière, communiqué du 20 mars 2017. Texte intégral et commentaires.

« Le suivi de carrière a été confié au CNU par le gouvernement par le décret n° 2015-1102 du 31 août 2015, qui a modifié le décret n° 92-70 du 16 janvier 1992. Après plusieurs années d’expérimentation par quelques sections du CNU, la généralisation de la mise en œuvre du suivi de carrière a été votée à la majorité par l’assemblée générale de la CP-CNU en juin 2016.

La CPU a pris connaissance du communiqué de la CP-CNU du 15 mars qui donne la liste des 23 sections qui mettront en œuvre la procédure en 2017 et des 27 qui ont décidé de ne pas faire le suivi de carrière.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Professorat en science politique

Communiqué de Thierry Mandon, 22 mars 2017. A la demande du ministre, Frédéric Sawicki a fait un état des lieux approfondi des modalités de recrutement et de carrière des enseignants chercheurs en science politique.

Rapport Sawicki, Pour une réforme des modalités d’accès au corps des professeurs de science politique, mars 2017, 26 pages. Il en résulte que les modalités spécifiques de recrutement en science politique, différentes des autres disciplines de sciences humaines et sociales, conduisent aujourd’hui à des blocages dans le recrutement et le déroulement de carrière des professeurs des universités et des maîtres de conférences dans cette discipline.

La règle du contingentement des postes de professeur [selon laquelle Le nombre total des emplois mis aux concours dans la discipline ouverts en application de l’article 46.1 ne peut être supérieur au nombre des emplois offerts au concours d’agrégation] affecte le recrutement en science politique et conduit à ce que des postes de professeurs vacants proposés par les universités ne soient pas pourvus  alors même que la science politique est classée parmi les disciplines « minoritaires » (moins de 400 enseignants-chercheurs, rapport sur les disciplines rares par F. Blaise, P. Mutzenhardt, G. Roussel, 2014).

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans E. Droit et Sciences politiques

Les enseignants sont maltraités

Ce gouvernement prend un plaisir sadique à provoquer les enseignants-chercheurs du supérieur. Les sections du Conseil National des Universités devraient refuser de siéger pour attribuer un nombre ridicule de congés pour recherches ou conversions thématiques. 259 semestres seulement, moins de 5 en moyenne par section. A ces congés attribués nationalement, s’ajoutent ceux attribués par les établissements. Combien ?

Congés pour recherches ou conversions thématiques. Contingent annuel  – année 2017-2018, arrêté du 29-11-2016. Vu décret n° 84-431 du 6-6-1984 modifié, notamment article 19.

Article 1 – Le nombre de congés pour recherches ou conversions thématiques accordés, sur proposition des sections compétentes du Conseil national des universités, est fixé à 259 semestres pour l’année universitaire 2017-2018. Leur répartition par section est prévue par l’annexe au présent arrêté.

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Non classé

Moins d’enseignants dans le SUP

Promesse de la Gauche en 2012 : 5.000 emplois supplémentaires (enseignants et non enseignants) pour l’enseignement supérieur durant le quinquennat, soit 1.000 emplois par an (chiffre une nouvelle fois annoncé pour le budget 2017). Deux publications récentes indiquent que cette promesse ne sera pas tenue ; à noter que les effectifs totaux varient d’une source à l’autre !

Les enseignants du supérieur par discipline, RERS 2016, Indicateur 9.15. Cette publication constate une baisse légère du nombre d’enseignants en 2015-2016, mais ne fournit pas de comparaison historique : il faut se référer à la seconde publication.

En 2015-2016, 90.100 personnes enseignent dans les établissements publics d’enseignement supérieur en France métropolitaine et en outre-mer, et parmi elles plus de neuf sur dix exercent en université, instituts nationaux polytechniques et universités de technologie.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Strasbourg, un temps d’échanges

Les listes, L’université pour réussir, tenaient hier, 4 novembre 2016, un temps d’échanges en Faculté de Psychologie, en vue des élections aux Conseils centraux de l’université : pour les personnels, elles auront lieu le 17 novembre 2016.

Le débat a été animé par six élus sortants, dont Michel Deneken, candidat à la présidence, et Catherine Florentz, candidate à la 1ère vice-présidence. 5 personnels parmi les 14 présents ont posé des questions.

p1540858Cliquer sur les images pour les agrandir

23 photos du temps d’échanges.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Des MCF qualifiés à vie

La qualification aux fonctions de professeur est nécessaire (mais non suffisante) pour accéder au grade le plus élevé dans les universités. Elle est attribuée par une des sections du Conseil National des Universités, pour une période de 4 ans.

Ces principes généraux sont désormais battus en brèche pour un des concours réservés, celui pour les maîtres de conférences et enseignants-chercheurs assimilés ayant exercé, pendant au moins quatre ans dans les neuf ans qui précèdent, des responsabilités importantes dans un établissement public à caractère scientifique, culturel et professionnel (alinéa 5 de l’article 46 du décret du 6 juin 1984). Concours réservé dans la limite du neuvième des emplois mis aux concours dans l’ensemble des disciplines.

Responsabilités importantes dans les domaines de l’orientation, de la promotion sociale et de l’insertion professionnelle, de la formation continue, du transfert et de la valorisation des résultats de la recherche, de l’innovation pédagogique, de la gouvernance des établissements, du développement des ressources numériques, des partenariats internationaux, de la diffusion culturelle, scientifique et technique et de la liaison avec l’environnement économique, social et culturel, au titre des fonctions de président ou directeur d’établissement ou de président ou vice-président mentionnées dans les statuts de l’établissement, de directeur de composante.

Lire la suite

17 Commentaires

Classé dans Non classé

Historiens du SUP et carrière

Les présidents des quatre associations professionnelles d’historiens de l’enseignement supérieur critiquent 3 réformes en cours  qui ont trait à la carrière : réforme du doctorat, suivi de carrière, création d’une troisième voie de l’agrégation d’histoire. Communiqué du 10 juillet 2016, publié sur le site de la Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public.

Extraits du communiqué

P1500242Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Sciences humaines et sociales, Non classé