Archives mensuelles : mai 2013

MCC : cours de cuisine en Lorraine

Suite des chroniques sur les modalités illégales de contrôle des connaissances (MCC) dans l’université de Lorraine, site messin. Cours de cuisine à l’attention des présidents de jury : « touillez les MCC, tamisez les AJAC, puis saisir rapidement le tout à feu vif, faites goûter les étudiants à l’aveugle ». Quiz 1 : c’est quoi les AJAC ?. Réponse dans le deuxième document.

17 mai 2013. Lettre du président Mutzenhardt sur le recours gracieux à l’encontre des modalités de contrôle des connaissances de certains diplômes de licences. Recours nul et non avenu en dépit du non respect de l’arrêté du 1 août 2011 : « Les crédits n’ont donc aucune influence sur le calcul du résultat. Le non respect de l’échelle de valeur n’a aucune incidence sur la validation du diplôme. Tant dans l’esprit que dans la lettre de l’arrêté, c’est le coefficient qui est la référence et qui sert d’étalonnage pour la fixation des valeurs en crédits. Les notes ne sont donc pas pondérées par les valeurs en crédits mais par les coefficients affectés aux UE ». Si vous n’avez pas compris, relisez encore la recette ou lisez le document suivant.

30 mai 2013. Lettre explicative d’Etienne Baumgartner, vice-président en charge de la formation. Il reconnaît le non-respect du droit des MCC mais considère – à raison d’ailleurs – que se remettre dans le droit chemin ferait commettre une nouvelle illégalité ! « Les modalités votées sont maintenues en l’état« . En tout état de causes une modification apportée aujourd’hui des modalités de contrôle des connaissances s’exposerait à des recours de la part d’étudiants qui se jugeraient défavorisés au motif d’une publication hors délais des nouvelles règles ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz

Isa Attard, écologiste, et l'ESR

Les 17 députés écologistes, comme les 15 députés de la gauche démocrate et républicaine, ont voté contre la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche. C’est le premier texte de la législature recalé par les écologistes. Isabelle Attard, députée de la 5ème circonscription du Calvados (Bayeux), a eu la lourde tâche de défendre les amendements déposés par son groupe, lors du débat à l’assemblée nationale. Elle s’en est sortie avec brio, affrontant à la fois Geneviève Fioraso et le ténor de l’opposition UMP dans ce débat, Patrick Hetzel, ancien directeur de la DGESIP.

Le 24 avril 2013, Isabelle Attard reprochait sur son blog la précipitation des socialistes et de Geneviève Fioraso : « Temps législatif programmé pour le projet ESR : une erreur ». « Le Gouvernement ne peut pas considérer que le débat s’est arrêté avec la clôture des Assises. Beaucoup de propositions intéressantes qui y ont été formulées ont malheureusement été écartées du projet de loi. Les députés écologistes, qui sont toujours restés au contact de la communauté universitaire, estiment qu’ils ont beaucoup à apporter au texte et regrettent de ne pouvoir disposer du temps nécessaire pour exposer leurs propositions. En ayant recours au temps programmé dès la première lecture, c’est l’opposition qui disposera du plus large temps de parole ». Photos de la députée.

Isabelle Attard est une « personnalité qui monte ». L’étoffe d’une future ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche ? Qui sait ? Son parcours universitaire et professionnel est étonnant (Wikipédia) et plus impressionnant que celui de la Ministre actuelle (la seule expérience de celle-ci à l’international est la navrante affaire de la start-up Corys).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Fermer les UFR scientifiques !

Communiqué de la Fédération Nationale des Étudiants Universitaires en Sciences (27 mai 2013), suite à l’adoption de l’amendement 662 par l’assemblée nationale. « Sur la base de leurs résultats au baccalauréat, les meilleurs élèves de chaque lycée bénéficient d’un droit d’accès dans les formations de l’enseignement supérieur où une sélection peut être opérée. Le pourcentage des élèves bénéficiant de ce droit d’accès est fixé chaque année par décret. Le recteur d’académie, chancelier des universités, réserve dans ces formations un contingent minimal de places au bénéfice de ces bacheliers et prévoit des critères appropriés de vérification de leurs aptitudes ».

L’AFNEUS s’indigne sous le mode de l’humour. « Elle prend acte de la volonté du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche de fermer à moyen terme les Unités de Formation et de Recherche Scientifiques, leur préférant les Classes Préparatoires aux Grandes Écoles et le système privé qui en découle »…

« Considérant dès lors qu’être étudiant à l’université est un échec, puisque les meilleurs iront de droit en CPGE (amendement déposé par les députés Vincent Feltesse et Jérôme Guedj, adopté par l’Assemblée Nationale avec le soutien du Gouvernement), l’AFNEUS demande le redéploiement des crédits alloués à la formation, auprès des écoles d’ingénieurs en grande partie privées et ne disposant d’aucun adossement à la recherche pour la majorité d’entre elles »…

Lire la suite

15 Commentaires

Classé dans Non classé

Les IUT ne désarment pas !

Communiqué de l’ADIUT et de l’INPUIT, 29 mai 2013. « La Ministre de l’enseignement supérieur a mentionné la possibilité d’un décret pour « garantir les moyens des IUT« … « Le projet de Décret est un ajournement de la question des IUT, pas une solution aux problèmes qu’ils rencontrent ».

« Un décret sera rédigé par le cabinet de la Ministre, qui depuis un an n’a pas su prendre en compte les propositions formulées par les IUT. Alors que la représentation nationale s’est saisie des propositions portées par les IUT, quelle confiance accorder à un décret encore hypothétique et sans garantie quant à son contenu ? »

« A l’heure du passage de la Loi devant les sénateurs, l’Assemblée des Directeurs d’IUT et l’Union des Présidents d’IUT continuent de défendre les amendements sur la responsabilisation des IUT dans l’accueil des bacheliers technologiques, les Contrats d’objectifs et de moyens, les Budgets propres intégrés dans la Loi ».

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Des docteurs bientôt à l'ENA ?

Communiqué de l’ANDès et de la CJC, 29 mai 2013. « L’Association Nationale des Docteurs et la Confédération des Jeunes Chercheurs expriment leur satisfaction concernant l’article 47 du projet de loi sur l’enseignement supérieur et la recherche, reconnaissant l’accès à la fonction publique aux docteurs, adopté par les députés le mardi 28 mai ».

« Les députés ont massivement rejeté les amendements 610 et 620 déposés par le gouvernement qui avaient comme objectif de limiter cette ouvertureLa promesse de François Hollande de « faciliter l’accès des docteurs de l’Université aux carrières de la fonction publique », faite le 5 février devant le Collège de France, a trouvé écho auprès du corps législatif. L’ANDès et la CJC appellent les sénateurs à confirmer cette reconnaissance du doctorat en ne revenant pas sur cette partie du projet de loi ».

« L’article 47 permet surtout aux docteurs l’accès aux grands corps de l’Etat et offre un accès réservé aux docteurs au concours interne de l’ École Nationale d’Administration ». Lire la suite…

3 Commentaires

Classé dans Non classé

Quiz. Sociologie du drame charnel

Strasbourg, 29 mai 2013. La sociologie du « drame charnel » en Congrès. Quiz. Lequel des sociologues présents a employé cette expression pour caractériser son objet d’analyse ? Thématique du Congrès ? Qui sont les six personnalités photographiées et quelles sont leurs fonctions dans l’enseignement supérieur ? La photo 1 est un détail d’une peinture de 2012 de Camille Bres, intitulée « Le match » : un rapport avec le conférencier de la photo 3 ?

P1130038

P1120950

2P1120987

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Vincent Berger et son PPP

Médiapart, 28 mai 2013 : PPP Paris-7, les permis de construire sont menacés . Un lecteur et informateur fidèle du blog commente : « on connait les conséquences néfastes de la décision (car décision il y eut) de passer aux Responsabilités et compétences élargies dans les universités. En matière de mauvaise gestion, Paris Diderot a fait mieux : la signature d’un Partenariat Public Privé (PPP), qui n’a pas fini de nuire à l’enseignement et à la recherche. Déjà, la gestion de l’université était mise au service de coups médiatiques et d’insertions individuelles dans l’appareil d’État ».

Inauguration

« Le tribunal administratif va-t-il interdire l’accès aux étudiants de plusieurs bâtiments de l’université Paris-7 ? Le rapporteur public du tribunal administratif recommande l’annulation de deux permis de construire de ce “partenariat public-privé” déjà très controversé… Le tribunal doit rendre son jugement dans une quinzaine de jours« . Article de Médiapart. Histoire critique du PPP de Paris VII Denis Diderot sur le site Archicool.

Pour aller plus loin : chroniques du blog sur les PPP. Geneviève Fioraso ne veut plus des PPP. Ci-dessous, photo de février 2011.

SONY DSC

2 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France

Maine Le Mans en 370 photos

Université du Maine, Le Mans et Laval, 10.500 étudiants. Création en 1977 : un peu d’histoire. Chiffres-clés. 300 photos du site du Mans, les 21 et 22 mai 2013, à l’occasion de la Table ronde, La face cachée de la loi Fioraso, et de la manifestation SNESUP FSU et UNEF en colère (30 photos puis 15 photos). Un campus monosite, à 15 minutes du centre-ville, construit sur les hauteurs et donc… peu fréquenté par les vélos. Campus vert et ouvert : fort beaux arbres.

Album 1 :  30 photos. Deux stations de la 1ère ligne du tramway, inaugurée en 2007, desservent l’université, Campus Ribay et Université. Photos de l’arrêt Gare du Mans.

BP1120255

Album 2 : 30 photos. La Maison de l’Université est le siège de la présidence, des services centraux, du service de santé. La manifestation du 22 mai s’est tenue à cet endroit. Le bureau du président, Rachid El Guerjouma,  donne sur la station Campus-Ribay. La fenêtre-hublot du bureau présidentiel est appelée Oeil de Moscou.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Pays de Loire

Contrat de site : 1,5 Mn € par an

Alain Beretz, président de l’université de Strasbourg, à EducPros (24 mai 2013). « Signé avec l’État, le contrat de site alsacien se traduit par des moyens financiers supplémentaires apportés par le ministère de l’Enseignement supérieur aux quatre établissements signataires, notamment 5 millions d’euros en masse salariale et 2,5 millions d’euros pour la politique documentaire sur 2013-2017. « En terme d’image, ce contrat apporte aussi de la valeur en donnant une meilleure visibilité à chaque établissement ».

7,5 millions d’euros pour 5 ans, soit 1,5 million par an, dont 1 million hors politique documentaire. 1 million, c’est un peu de beurre dans les épinards, mais ce n’est que des clopinettes pour réaliser les objectifs du contrat.

Quatre établissements engagés dans le contrat de site. Il serait logique que la BNU de Strasbourg soit pilote pour les 2,5 millions affectés à la politique documentaire. Il se pourrait aussi que le million d’euros soit affecté à l’université de Strasbourg pour les opérations communes prévues par le contrat. A moins qu’il ne vienne abonder le budget de chacun des 3 établissements, qu’il n’y soit noyé pour remonter le fonds de roulement ou pour l’empêcher de diminuer.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Le DCG, une licence en lycée

DCG, diplôme de comptabilité et de gestion. Chacun le sait maintenant : la loi relative à l’enseignement supérieur et à la recherche, dite loi Fioraso, n’est en aucun cas une réforme globale de l’enseignement du premier cycle. Les formations post-bac continueront d’être organisées dans des établissements publics et privés, dans des lycées (CPGE et BTS), dans des universités (licence et DUT), dans des Instituts de soins infirmiers, dans des Instituts régionaux de travail social, dans des Ecoles d’art… Le paysage du premier cycle demeurera illisible et l’argent public continuera d’être gaspillé.

Sans que personne n’y prête attention, des licences en 3 ans peuvent être désormais préparées dans 86 lycées. Alors que le MESR refuse aux IUT la possibilité d’organiser des études professionnelles en 3 ans (licence technologique), le MEN vient de publier, par circulaire et pour 61 lycées publics et 25 lycées privés sous contrat, les « classes préparant au diplôme de comptabilité et de gestion dont le fonctionnement est autorisé pour l’année universitaire 2013-2014″.

SONY DSC

61 lycées publics, 25 lycées privés. Dans cinq académies, le nombre de lycées privés est égal au nombre de lycées publics (Aix-Marseille, Clermont-Ferrand, Grenoble, Nancy-Metz, Rennes). Le privé se porte bien, de mieux en mieux. Le lycée public Cassin-Frey de Strasbourg figure dans la liste (photo de février 2010).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé