Archives de Tag: Suivis de cohorte

Études supérieures moins rentables

Arnaud Dupray, Christophe Barret, Que gagne-t-on à se former ? Zoom sur 20 ans d’évolution des salaires en début de vie active, CEREQ Bref, n°32, 2019, 4 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Des études supérieures toujours rentables, mais moins qu’avant

« Le rapport entre le salaire médian des diplômés de grandes écoles, qui obtiennent les plus hauts niveaux de rémunérations, et celui des non-diplô­més ou titulaires d’un brevet seul, est passé de 2,4 à 1,9 en 18 ans (pour les actifs occupés à 5 ans), signalant un tassement de la hiérarchie des salaires en fonction du niveau de diplôme. Si l’on s’en tient aux diplômes universitaires, le facteur multiplica­tif entre le salaire médian des titulaires d’un 3ème cycle – master, M2 ou doctorat – et celui des déten­teurs d’un bac général est passé de 1,7 à 1,45″…

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Mon ami Andrea Cammelli

Mon ami, Andrea Cammelli, est mort le 29 janvier 2019, à l’âge de 75 ans, trois ans après son départ en retraite (vidéo émouvante de ce départ).

Je n’ai appris sa mort qu’aujourd’hui, par une amie italienne. C’est une disparition très douloureuse pour moi. Andrea, un bel exemple d’Honnête homme, européen convaincu, ayant un sens extrême de l’intérêt collectif, combattant de toujours pour l’emploi des diplômés des universités italiennes. Merci pour l’exemple que tu as donné, mon très cher Andrea !

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Andrea, professeur de statistiques à l’université de Bologna et directeur du Consortium Interuniversitaire Almalaurea de 1994 à 2015. Je l’ai rencontré pour la première fois, le mercredi 16 décembre 1998 : il tenait une conférence pour présenter les résultats de la 4ème enquête interuniversitaire sur l’insertion professionnelle des diplômés des universités.

Extrait de mon Diario écrit à Bologne d’octobre 1998 à janvier 1999. Condizione occupazionale dei laureati di Bologna e altrove (16 décembre 1998).

  • Il professore. « Par chance, j’ai lu dans la Repubblica l’annonce d’une conférence sur les débouchés professionnels des étudiants »
  • La sua moglie : « tu n’avais pas reçu d’invitation ? »
  • Il professore : « tu sais très bien que, ce qui circule le plus mal dans les universités, c’est l’information »
  • La sua moglie : « tu exagères comme d’habitude. Ne te plains pas. A Bologne, tu n’es en fait qu’un étranger de passage »
  • Il professore : « tu as raison : un straniero, immigrato intra-communitaria. N’empêche. C’est une ville fascinante et attachante. Lieu de la conférence : le couvent de San Giovanni in Monte, contre la Chiesa du même nom. Encore un lieu historique récupéré récemment et restauré par l’université. Siège de la faculté d’architecture et de plusieurs départements de recherche du domaine. Extrêmement classe ». Je publierai bientôt d’autres extraits du diario du 16 décembre 1998.

Avec le soutien constant du Recteur Roversi Monaco (cf. ma chronique du 9 mai 2009), Andrea avait fondé AlmaLaurea en 1994 et en était devenu le premier directeur. J’ai été impressionné et me suis dit qu’il fallait créer un réseau d’universités et faire en France le même type d’enquêtes qu’en Italie. Échec de ce projet de réseau : André Legrand, président de Paris X Nanterre et président de la CPU, était pourtant venu à Bologne en 2000 pour signer, en présence de Romano Prodi, un accord entre Almalaurea et la CPU (chronique du blog de mai 2011 : le CEREQ et les Observatoires).

Andrea est le père spirituel de l’Observatoire des parcours étudiants et des insertions professionnelles (OFIPE) que j’ai créé et dirigé à Marne-la-Vallée de 1999 à 2003.

Octobre et novembre 2008. Je suis l’invité d’Almalaurea. Deux mois de travail auprès d’Andrea au siège de la Fondation : j’écris le manuscrit L’Université déchiffrée, livre à la base du blog Histoires d’universités (lancement en janvier 2009). Chronique du 12 janvier 2009 : Bologne, Almalaurea depuis 1994.

Hommages. Autres chroniques d’Histoires d’universités sur Andrea Cammelli et AlmaLaurea

In ricordo di Andrea Cammelli, padre di AlmaLaurea.

E’ morto Andrea Cammelli, il fondatore di AlmaLaurea. Il cordoglio dell’Università di Bologna

Commentaires fermés sur Mon ami Andrea Cammelli

Classé dans D. Italie, Non classé

Licence : la réussite stagne

Nicolas Razafindratsima, Parcours et réussite en licence et en PACES : les résultats de la session 2017, Note Flash du SIES, n°21, novembre 2018.

Citations de la Note Flash. Quatre bacheliers sur dix obtiennent un diplôme de licence (générale ou professionnelle) après 3 ou 4 ans.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Parmi les bacheliers 2013 inscrits en L1 l’année de leur baccalauréat, 28% ont obtenu leur diplôme de licence à l’issue de trois années de formation. 13% supplémentaires l’ont obtenu après une année additionnelle. Le taux de réussite en licence, en 3 ou 4 ans, s’établit à 41%.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Licence : la réussite stagne

Classé dans Non classé

L’échec en 1ère année de PACES

Aurélie Delaporte, Inscriptions et parcours des étudiants en formations longues de santé, Note d’information, N°18-08, novembre 2010, 10 pages.

Chapeau de la Note d’information. « En 2017-2018, 170 091 étudiants  sont inscrits dans des formations longues en santé en France métropolitaine et DOM, en hausse de 1,5 % par rapport à la rentrée précédente.

Un tiers de ces  étudiants est inscrit en PACES, soit près de 57 800 inscrits, et 33 747 sont en 3e cycle des études médicales (hors diplômes d’études spécialisées complémentaires) ». En première année commune des études de santé (PACES), une très forte majorité des entrants ont obtenu le bac S ; la part des femmes dépasse désormais les 2/3 des entrants.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur L’échec en 1ère année de PACES

Classé dans E. Médecine Pharmacie

Le décrochage et l’échec en STS

Depuis 2009, 191 chroniques d’Histoires d’universités sur les STS

1.Effectifs en BTS en 2017-2018 + Origine scolaire des étudiants de première année (source RERS 2018)

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Se remettre dans le bain

C’est la rentrée ! Se remettre dans le contexte : L’état de l’enseignement supérieur et de la recherche en France (2018).

Comprendre et mémoriser les données fournies par les indicateurs, pour ne pas raconter n’importe quoi.

Cliquer sur l’image pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Se remettre dans le bain

Classé dans Non classé

Former au travail universitaire

Université de Strasbourg, Institut de développement et d’innovation pédagogiques (IDIP créé en 2013), Guide pour l’enseignement de la méthodologie du travail universitaire, août 2018, 48 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Extrait de la préface du guide, rédigée par Benoit Tock, Vice-Président Formation. L’enseignement de la « Méthodologie du Travail Universitaire » occupe une fonction essentielle aujourd’hui. Trop d’étudiants arrivent à l’université sans avoir acquis les méthodes de travail qui leur permettent de rendre fructueux leur travail. C’est bien cela que vise la MTU : donner aux étudiants une maîtrise minimale des méthodes de travail, leur faire acquérir ce que nous pourrions appeler les « compétences universitaires de base », celles qui leur permettront de réussir leurs études supérieures.

Acquérir vingt compétences de base (encadré ci-dessous). Ce guide, techniquement bien fait, me laisse rêveur pour plusieurs raisons.

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

ESR : des dépenses à l’aveugle

La Cour des comptes, dans son rapport annuel de l’exécution budgétaire, ne recourt pas à la langue de bois :  observation « de difficultés à atteindre certaines cibles prioritaires : il n’existe pas de corrélation entre l’atteinte de ces cibles et le niveau des moyens alloués aux opérateurs » :

  • absence de « rémunération » des universités selon leur performance en termes d’insertion professionnelle.
  • la part des sortants sans diplôme de l’enseignement supérieur demeure élevée.
  • le taux de réussite en 1er cycle universitaire général ne connaît pas d’amélioration notable.
  • les dotations d’emploi aboutissent-elles à des créations d’emploi ? On ne sait pas.
  • aucun indicateur pour mesurer la performance des regroupements universitaires (fusions, COMUE).

Lire la suite

Commentaires fermés sur ESR : des dépenses à l’aveugle

Classé dans Non classé

Loi ORE, promulguée le 8 mars 2018

Loi n°2018-166 du 8 mars 2018 relative à l’Orientation et à la Réussite des Étudiants (13 articles). Toutes les chroniques du blog sur la loi ORE, sur ParcourSup.

Promulgation de la loi immédiatement après la décision du Conseil constitutionnel en date 8 mars 2018. Communiqué : Frédérique Vidal a pris connaissance de la décision du Conseil constitutionnel qui déclare les dispositions de la loi Orientation et réussite des Étudiants conformes à la Constitution.

Dans l’article 1, une phrase qui m’avait échappé et qui fait rêver. « Les établissements communiquent chaque année au ministre chargé de l’enseignement supérieur des statistiques, qui sont rendues publiques, sur le suivi et la validation de ces parcours  [de formation personnalisés] et de ces dispositifs [d’accompagnement pédagogique]. La publication des taux de réussite en licence était également prévue par la loi ESR de juillet 2013. On sait aujourd’hui ce qu’il en est de la réalisation de cette ardente obligation dans les universités : chroniques sur la réussite en 1ère année de licence.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Inégalités professionnelles H/F

À quels moments les inégalités professionnelles entre les femmes et les hommes se forment-elles ? Karine Briard, Emmanuel Valat, DARES, février 2018, 61 pages.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Commentaires fermés sur Inégalités professionnelles H/F

Classé dans Non classé