Archives de Tag: Suivis de cohorte

44% de jeunes, diplômés du SUP

La loi sur l’école de 2002 a fixé l’objectif : 50% d’une génération diplômée de l’enseignement supérieur. Le rapport Stratégie nationale de l’enseignement supérieur (STRANES) de 2015 a porté l’objectif à 60%, mais heureusement, ce rapport a tout de suite été enterré et oublié.

Où en est-on ?

Dernière statistique connue et publiée dans les RERS 2017 (tableau -ci-dessous): 44% des sortants de formation initiale en 2013-2014-2015 ont obtenu un diplôme de l’enseignement supérieur. C’est le cas de 48% des femmes et seulement de 40% des hommes.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Licence. L’échec ne recule pas

Suite des chroniques statistiques sur les diplômes de 1er cycle (évolution des effectifs et des taux de réussite). Cette chronique porte sur le diplôme de licence. Tableaux issus des RERS 2017.

La licence professionnelle (une année de formation après l’obtention d’un bac+2) a été créée en 1999. 30 090 licences pros ont été délivrées en 2006, 48 744 en 2015 (tableau ci-dessous). La progression a été importante de 2006 à 2010 (44 235 licences délivrées dès 2006). Augmentation plus lente depuis cette date.

Ce tassement de la la progression du nombre annuel de diplômés de licence pro est à mettre en relation avec la quasi stabilité du nombre de DUT délivrés. En effet, une grande majorité des licences pros sont préparées en IUT. C’est un aspect de la crise des IUT.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Economie Gestion, E. Sciences

1er cycle : BTS et DUT délivrés

Depuis une dizaine d’années, l’évolution du nombre de diplômes délivrés en 1er cycle de l’enseignement supérieur (BTS, DUT, Licence) est contrastée. Les taux de réussite à ces diplômes sont très liés à l’origine scolaire (type de baccalauréat obtenu).

Le baccalauréat – ce diplôme est-il encore le premier des diplômes universitaires ? – est délivré à de plus en plus de jeunes, comme l’indique le tableau ci-dessous extrait des RERS 2017. En 2001, 61,9% des jeunes de la génération ont obtenu le baccalauréat, 78,8% en 2016. Davantage de bachelières (83,9% en 2016) que de bacheliers (73,9%), mais l’écart entre filles et garçons s’est réduit  entre les deux dates.

La proportion de bacheliers professionnels dans une génération a doublé (11,2% en 2001, 22,6% en 2016). On oublie trop souvent que la proportion de bacheliers généraux a aussi significativement augmenté (de 32,5% à 40,5%). La proportion de bacheliers technologiques est par contre en baisse (de 18,2% à 15,7%) sans qu’on s’en émeuve quand on discute de poursuites d’études dans le supérieur.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

F. Vidal : faites ce que je dis et non…

Contrat de réussite étudiant. Dans son courrier du 29 juin 2017 aux présidents d’université, Frédérique Vidal, ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a écrit

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

La Ministre « encourage les présidents à afficher pour chacune des mentions de licence des éléments d’information pour les nouveaux bacheliers :

  • taux de réussite en fonction du baccalauréat obtenu
  • matières ou compétences pour lesquelles un niveau d’exigence particulier est attendu
  • description des cours proposés en première année de licence
  • poursuites d’études et principaux métiers auxquels la mention permet d’accéder
  • possibilités de réorientation offertes aux étudiants qui souhaiteraient en bénéficier ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. PACA Corse

52% des bacs pros échouent au BTS

Parcours et réussite en STS : les indicateurs de la session 2016, Note Flash du SIES, n°09, juillet 2017.

Résumé de la Note Flash. « Près de 80 % des bacheliers inscrits en 2013 en première année de section de technicien supérieur (STS) sous statut scolaire passent en deuxième année, et 68 % d’entre eux obtiennent le BTS en deux ou trois ans (64 % en deux ans). Le taux de réussite varie selon la série au baccalauréat et la mention obtenue. Il atteint près de 83 % pour les bacheliers généraux, 71% pour les bacheliers technologiques et 48% pour les bacheliers professionnels ».

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Jeunes diplômées du SUP, cadres

Accès et progression des femmes dans les emplois cadres en première partie de carrière en Europe (Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni, Suède), APEC, Les études de l’emploi cadre, n°2016-52, décembre 2016, 92 pages.

p1000493Cliquer sur les images pour les agrandir

« La quatrième journée d’étude, tenue le 10 juin 2015, s’inscrit dans le cadre d’une recherche en partenariat menée avec le Céreq et l’Université d’Aix Marseille sur l’accès des jeunes femmes aux postes cadres en Europe. Une quarantaine de chercheurs de différents horizons disciplinaires et de différents pays européens ont participé à cette journée et à cette réflexion. Afin de pouvoir mener à bien une comparaison européenne des données statistiques sur les postes cadres occupés par des femmes en première partie de carrière ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans D. Allemagne, D. Europe (autres), D. Italie

2229 docteurs franciliens

Dans le cadre de l’édition 2016 de l’enquête Emploi, les docteurs ayant soutenu leur thèse entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2013 (les docteurs 2013) dans des établissements de l’Université Paris-Saclay, d’Université Paris-Est, de Sorbonne Universités, et de l’Université Sorbonne Paris Cité ont été enquêtés à nouveau au printemps 2016 (2229 docteurs concernés).

p1550858Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Le rapport d’enquête (39 pages). Pour aller plus loin : 234 chroniques d’Histoires d’universités sur les docteurs, les doctorants, le doctorat.

Synthèse des résultats. Le taux d’emploi des docteurs 2013 au printemps 2016 est de 92%.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

M. Deneken. Fin de campagne

14 novembre 2016, 17 heures 30, conférence de presse des listes L’université, pour réussir. Une situation plutôt cocasse : une journaliste de l’AEF au téléphone et le blogueur d’Histoires d’université, seul face à 5 membres de la direction sortante ! Quatre photos.

p1550568Cliquer sur les images pour les agrandir

Michel Deneken mène la danse, répondant lui-même aux questions ou demandant à un de ses collègues de monter au créneau. La fin de campagne est proche, mais la fatigue ne semble pas atteindre le président par intérim.

Question récurrente sur le devenir de l’ORESIPE. Michel Deneken prend l’engagement de relancer les suivis de cohortes de néo-bacheliers entrant en licence ou en DUT et d’en publier les résultats pour mieux informer les étudiants et leurs familles : quels sont, pour chacun des diplômes de premier cycle (licence ou DUT), les taux de passage en 2ème année sans redoublement, les taux d’obtention de la licence en 3 ou 4 ans, les taux d’obtention du DUT en 2 ou 3 ans ? Il précise même le délai de mise en œuvre de ces suivis : le prochain contrat de site… Phrase fort inquiétante : parmi les saints qu’il respecte, Michel Deneken aurait-il un faible pour la Saint-Glinglin ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Parcours étudiants : observatoire

Trois services centraux de l’université de Strasbourg. 2ème chronique : observatoire des parcours étudiants. Enquêtes et statistiques sur le devenir des étudiants et leur parcours universitaire, réalisées par l’Observatoire régional de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle des étudiants (ORESIPE).

L’ORESIPE a été rattaché au service d’aide au pilotage, au début du second mandat d’Alain Beretz, Michel Deneken étant 1er vice-président, en charge de l’insertion professionnelle. Cette décision politique a été une erreur : l’observatoire a moins de visibilité, en particulier parce qu’il a un potentiel humain nettement insuffisant par rapport au travail à réaliser : analyse des parcours étudiants (réussite en 1ère année, suivi de cohortes d’entrants à l’université), analyse des devenirs professionnels des diplômés.

Les suivis de cohortes sont arrêtés. Les publications paraissent avec retard ; elles sont devenues moins nombreuses ; elles sont interrompues pour ce qui concerne les Lettres de l’ORESIPE, les Dossiers.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Les diplômées sont ségréguées

Louis-Alexandre Erb, Les inégalités femmes / hommes dans l’insertion professionnelle des diplômé-e-s de master, DEPP, Note d’information, 16/06, septembre.

p1520384Cliquer sur les images pour les agrandir

… La situation sur le marché du travail est plus difficile pour les femmes [diplômées de master] du fait de la combinaison de trois séries de facteurs :

une ségrégation éducative : à elles seules, les spécialisations disciplinaires expliquent deux tiers des écarts femmes-hommes d’accès aux emplois stables et à ceux à temps plein.  Elles expliquent 29 % des écarts d’accès aux salaires les plus élevés et un tiers des écarts d’accès aux emplois de catégorie de cadre. Les formations féminisées sont celles qui débouchent sur une insertion plus difficile et une moindre qualité d’emploi.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé