Archives de Tag: Elections

Université Orléans. Élections 7 avril

Lundi 17 février 2020. Les manœuvres ont débuté pour la présidence de l’université,  MagCentre, par JJT. Signalement par Michel Abhervé, Blog Alternatives économiques.

Un nouveau président sera élu après les élections du 7 avril avec en perspective la situation financière et le développement du campus de La Source. Mais le débat sera aussi judiciaire (procès en correctionnelle de Youssoufi Touré, président de l’université d’Orléans de 2009 à 2016, reporté au 28 mai 2020).

Chroniques du blog depuis 2009 sur

Extrait de l’article de MagCentre. « Même si l’actualité est accaparée à Orléans par les élections municipales il est un autre scrutin qui agite le milieu universitaire. Des élections auront notamment lieu le 7 avril pour désigner les représentants du personnel, ce qui débouchera sur le choix d’un nouveau président ou la reconduction de l’actuel, Ary Bruant.  La campagne est désormais déclarée et promet d’être vive. La mèche a été allumée par Corinne Leveleux Teixeira, professeure, membre du conseil d’administration et bientôt ex-conseillère municipale socialiste d’Orléans.

Même si elle se défend de briguer la présidence de l’université (ce dont certains doutent), elle pourrait aussi intervenir pour le compte d’un autre prétendant encore discret. Elle a notamment lancé un pavé dans la mare en contestant le chiffre de 12 millions d’euros de déficit que le nouveau président Ary Bruant avait découvert dans les comptes de l’université peu après son élection. Un déficit qui avait en particulier entrainé un plan d’économies avec « des conditions d’études dégradées, des créations de postes gelées » explique Mme Leveleux-Texeira avec aujourd’hui moins d’enseignants alors que le nombre d’étudiants a progressé.

Santé financière retrouvée. Mme Leveleux Texeira conteste ce chiffre en rappelant que le fonds de roulement de l’université était déficitaire de 2 millions d’euros en 2016 mais positif de 8,3 millions en 2018. Plus que du déficit la professeure estime que « l’université est malade de l’austérité, on a traité un rhume avec une chimiothérapie et rien ne justifie ces mesures d’économies ».

Poster un commentaire

Classé dans C. Centre Val de Loire

Lyon 2. Candidate à un 2nd mandat

Les élections aux conseils centraux de l’université Lyon 2 Lumière auront lieu les 25 et 26 mars 2020.

Pour l’instant, pas davantage d’information en ligne. Il semble que celles-ci ne soient accessibles qu’après authentification. Si cela se confirme; il faudra dénoncer l’absence de transparence : les candidats aux conseils centraux et à la présidence doivent pouvoir être connus de tous les citoyens. L’université n’est pas une société secrète.

La présidente élue en 2016, Nathalie Dompnier, candidatera à un second mandat. CV avec la liste de ses publications.

Poster un commentaire

Classé dans C. Rhône-Alpes Auvergne

Bordeaux Montaigne. 2 gagnants ?

PV des résultats des élections des 11 et 12 février au Conseil d’administration de l’université Bordeaux Montaigne. Chroniques de la campagne électorale : Bordeaux Montaigne. Scrutin serré (12 février), Élections à Bordeaux Montaigne (10 février), Trois listes à Bordeaux Montaigne) (10 février).

Le taux de participation a été supérieur à 60% des électeurs inscrits dans chacun des trois collèges des personnels (ce taux est supérieur à celui observé dans les élections qui concernent les COMUE). Le taux est traditionnellement plus important dans le collège des professeurs, 78,5% à Bordeaux Montaigne (117 votants sur 149 inscrits), contre 68,9% dans le collège des autres enseignants (348 votants sur 505 inscrits), et 64,1% dans le collège des BIATSS (351 votants sur 548 inscrits).

Conseil d’administration. Répartition des élus par collège (A, B, C) et par liste en concurrence.

La liste Montaigne Autrement (candidat à la présidence, Lionel Larré) arrive en première position dans le collège A (professeurs) avec 54 voix (36,2% des inscrits) et emporte 5 sièges.

La liste Montaigne en partage (candidat à la présidence Patrick Baudry) arrive en première position dans le collège B (Maîtres de conférences et autres enseignants), avec 173 voix (soit 34,3% des inscrits) et emporte 5 sièges.

Total des voix et des sièges, obtenus par les deux listes dans les deux collèges enseignants

  • Montaigne autrement : 209 voix (54 + 155) et 8 sièges (5 + 3)
  • Montaigne en partage : 222 voix (49 + 173) et 7 sièges (2 + 5)

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Brest UBO. Faites vos jeux !

Élection des conseils centraux de l’université de Brest (UBO), 11 et 12 février 2020. PV officiel des résultats. Deux commentaires. Taux de participation à peine supérieur à 50% dans le collège B des enseignants et dans le collège des BIATTS. Écarts très faibles de nombre de voix entre les différentes listes. Rien n’est joué pour l’élection du président.

Résultats fournis par Fabrice Huret, tète de liste de Notre université, notre Avenir, sous forme d’un tableau synthétique.

Qui sera président ? Difficile voire impossible de pronostiquer le vainqueur de l’élection à venir. Les listes Gallou ont  gagné dans les deux collèges enseignants et totalisent 9 sièges. Fabrice Huret annonce 7 sièges dont deux dans le collège des BIATSS. Il faudra totaliser 19 voix pour être élu par le CA.

Pour être élu président, il faudra obtenir la majorité absolue chez les 36 administrateurs, soit 19 votes. Bouge ton Campus (Fage, 4 sièges dans le collège des usagers) et les 8 personnalités extérieures feront l’élection.

Candidatures, programmes, professions de foi dans la chronique Brest. Le président Gallou veut rempiler.

Listes en présence : 2 listes en présence dans le collège A (professeurs et assimilés), 3 listes dans le collège B (maîtres de conférences et autres enseignants), 3 listes dans le collège des BIATSS.

Liste 1. Demain l’UBO avec Matthieu Gallou, candidat à sa réélection à la présidence

  • Projet 2020 2024. Profession de foi illisible car présentée en très petits caractères.
  • Personnalisation du projet. Matthieu Gallou s’exprime par l’intermédiaire de courtes vidéos. C’est étonnant car il n’est pas un orateur particulièrement brillant.

Le président s’exprime sur tout : il est le seul à signer les papiers dits d’actualités : raisonnable report de l’entrée en vigueur de la réforme des INSPE. Réunion Dialogue stratégique au Rectorat. Le GIP numérique de Bretagne. Kezaco ?

Liste 2. Notre Université, Notre avenir : les engagements, la profession de foi. Fabrice Huret, candidat à la présidence.

« Osons le changement ! Partageons demain ! Notre collectif porte une valeur essentielle, la défense d’un service public de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Notre objectif est de faire vivre l’UBO avec tous ses acteurs, personnels et étudiant-e-s, dans toutes ses missions, par une vraie politique démocratique, Notre méthode s’appuiera sur un dialogue régulier, bienveillant fondé sur la proximité et une confiance mutuelle.

Pour y parvenir, notre action se réglera sur des principes majeurs : la transparence, l’équité, l’anticipation et la responsabilité,

Dans la Presse.

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie

Élections à Nantes. Pas de vainqueur

Nantes. Deux listes au coude à coude aux élections de l’université, Ouest France, 10 février 2020

Photo de 2011

« Les listes « Université demain » et « Ensemble pour le service public d’enseignement supérieur et de recherche » remportent le même nombre de sièges aux élections des personnels de l’université ».

Rubrique Élections 2020 sur le site de l’Université

Suite de l’article d’Ouest France. « Les personnels de l’université votaient ce lundi 10 février. Cinq listes étaient en lice. Leurs élus siégeront pour quatre ans dans trois conseils centraux : le conseil d’administration, la commission formation et vie universitaire et la commission recherche.

Poster un commentaire

Classé dans C. Pays de Loire

Gustave Eiffel, Université fantôme

Fondée par le décret du 15 décembre 2019 pour une ouverture au 1er janvier 2020, l’université Gustave Eiffel n’a pas de gouvernance, sauf une présidence par intérim.

  • « Le directeur général de l’Institut français des sciences et technologies des transports, de l’aménagement et des réseaux en fonction à la date de publication du présent décret exerce, par intérim, les fonctions de président ». Le directeur concerné est Hélène Jacquot-Guimbal

Un mois et demi après son ouverture officielle, Gustave Eiffel est une université fantôme (lire la chronique du 15 janvier 2020, une Université sans président).

  • L’université n’a pas de président. Aucun appel à candidatures ne figure sur le site.
  • Elle n’a pas de conseils centraux. Aucune date n’est fixée pour leur élection au suffrage direct.
  • Elle n’a pas de budget.
  • Elle n’a pas de services centraux, et bien sûr pas d’organigramme.
  • Elle ne semble même pas avoir mis en place des groupes de travail pour discuter de la répartition des fonctions administratives entre les services centraux et les composantes.
  • Actualisation 13 février 2020. Par arrêté du 27 janvier 2020, Philippe Demange est nommé dans l’emploi de directeur général des services de l’université Gustave Eiffel (groupe I), pour une première période de quatre ans, du 1er janvier 2020 au 31 décembre 2023. Avant sa nomination comme DGS, il était Directeur du Patrimoine Immobilier et Logistique de l’Université Paris Est Marne la Vallée.

Parce que fantôme, la dite Nouvelle université est obligée de maintenir en activité les sites web anciens : une sacrée honte pour une université que se dit à la pointe des innovations techniques.

1 commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, Non classé

Un ex-président sans distinction

Yvon Berland, ancien président d’Aix-Marseille Université, est candidat à la Mairie de Marseille. Il a le soutien de la LREM (chronique d’Histoires d’universités, 8 décembre 2019). La liste qu’il conduit n’est pas en bonne position dans les sondages.

Article de Benoît Gille, MarsActu Journal local d’investigation, 11 Février 2020, signalé par Michel Abhervé, blogueur Alternatives Économiques.

 « Je vais te mettre la tête dans le cul » : Yvon Berland dérape et menace un journaliste

Poster un commentaire

Classé dans C. PACA Corse

Bordeaux Montaigne. Scrutin serré

Élections aux Conseils centraux de l’université Bordeaux Montaigne, 11 et 12 février 2020 (chroniques Élections à Bordeaux Montaigne et 3 listes à Bordeaux Montaigne).

Les résultats officieux du vote du 11 février pour le Conseil d’administration me sont parvenus. Rien n’est joué pour l’élection du Président.

Photo de juillet 2012

Collèges A et B, enseignants

Collège A.  Montaigne Autrement : 5 sièges,  Montaigne en partage : 2, Ensemble ! : 1
Collège B. Montaigne Autrement : 3, Montaigne en Partage 5
Total pour les deux collèges enseignants. Montaigne Autrement : 8 sièges,  Montaigne en Partage : 7, Ensemble : 1

Collège C. Comme chez les enseignants, le vote des BIATSS a été partagé

UNSA : 2 (a annoncé voter Montaigne Autrement)
CGT 2 : 2 (se cache mal de voter Montaigne en Partage)
SGEN : 1 (vote inconnu à l’heure actuelle)
SNASUB : 1 (se cache mal de voter Montaigne en Partage)

« Les étudiants ont voté hier ; second tour de scrutin aujourd’hui. Ils feront la différence dans un premier temps pour élire les quatre « extérieurs ».

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), Non classé

Bourgogne, Président. Rien n'est joué

Sophie Béjean, professeur de sciences économiques, a été présidente de l’université de Bourgogne de 2007 à 2012. En 2012, elle a échoué dans sa conquête d’un second mandat. A propos de Sophie Béjean : chroniques d’Histoires d’universités.

Alain Bonnin, professeur de médecine, a été élu à la présidence de l’université de Bourgogne en juillet 2012 et réélu le 4 mars 2016. Il avait été vice-président en charge des finances et locaux puis également du conseil d’administration de 2007 à 2011. En 2020, il ne pouvait se présenter pour un troisième mandat. A propos d’Alain Bonnin : chroniques d’Histoires d’universités

En 2020, après les élections des 4 et 5 février aux conseils centraux, la course à la présidence oppose deux candidats : Sébastien Chevalier, Vincent Thomas.

Université de Bourgogne, avril 2010

Poster un commentaire

Classé dans C. Bourgogne Franche-Comté

3 listes à Bordeaux Montaigne

« Bordeaux-Montaigne n’a pas été pour rien, en 2009, en pointe de la mobilisation contre la loi sur l’autonomie des universités (LRU), accusée d’attribuer des pouvoirs exorbitants aux présidents. D’ailleurs, les candidats à la succession d’Hélène Velasco se gardent bien de réclamer plus de prérogatives. Ils sont trois, tous des hommes, donc, à promettre la collégialité », Catherine Darfay, Sud-Ouest, Faculté des Lettres, 10 février 2020.

Trois professions de foi chez les personnels enseignants. J’en cite ci-dessous le titre, les intertitres, le 1er paragraphe, et deux brèves présentations de leur candidat à la présidence.

A. Profession de foi des listes Montaigne en partage. Elles s’engagent à défendre et promouvoir l’identité spécifique de notre université de Lettres, Langues, Arts et Sciences Humaines et Sociales. Nous souhaitons une université de formation et de recherche, forte de sa diversité, fière de sa singularité, une université accueillante et ouverte.

  • Cette université, nous la voulons inclusive
  • Cette université, nous la voulons également citoyenne
  • Nous croyons à un projet d’université à la fois ambitieux et humaniste

Présentation Montaigne en partage. Un ancien élu. La liste Montaigne en partage est menée au CA par Patrick Baudry, professeur de sociologie, qui fut vice-président du Conseil Scientifique du président Patrice Brun entre 2009 et 2012. C’est la liste de l’équipe sortante, soutenue par le Snesup. Patrick Baudry sera Président en cas de victoire.

Photo de 2010

Catherine Darfay, Sud-Ouest. Sauf à jouer au jeu du « qui est qui », volontiers pratiqué dans une université où la plupart sont là depuis longtemps, parfois dès leurs études. Où l’on se souvient que le sociologue Patrick Baudry a été vice-président dans l’équipe de Patrice Brun en 2009, tandis que plusieurs de ses colistiers de Montaigne en partage siègent avec l’équipe d’aujourd’hui, dont la vice-présidente du conseil d’administration Béatrice Laville.

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)