Archives de Catégorie: AF. Histoire 16-17èmes siècles

Jeux d’Histoire n°1. Louis XV

Histoire de Louis XV, roi de France de 1715 à 1774 (sources : en note finale)

  • Louis XV durant la guerre de succession d’Autriche (1741-1748)
  • durant sa maladie puis sa guérison à Metz (août-septembre 1744)
  • durant son séjour à Strasbourg (octobre 1744)

Le jeu éducatif (pour mes petits-fils) comprend

  • 5 mots manquants. Ils sont entre crochets [ ] dans le corps du texte. Les solutions et les définitions sont données en fin de jeu. Ce serait bien de retenir ces termes !
  • une question posée à un arbre généalogique
  • un jeu sur le Palais Rohan (Strasbourg) en 1744 et aujourd’hui.
  • un Quiz sur le barrage Vauban (Strasbourg)
  • gravures, photos (palais Rohan, barrage Vauban), arbre généalogique, graphique de fécondité peuvent être agrandis : powerpoint de 12 éléments (captures d’écran ou photos).

Louis XV est né le 15 février 1710 à Versailles où il est mort le 10 mai 1774. Membre de la maison de Bourbon, il règne sur le royaume de France du 1er septembre 1715 au 10 mai 1774.

1715. Le 1er septembre, à la mort de Louis XIV, après le règne le plus long de l’Histoire de France, le pays est riche et fort, mais épuisé par des guerres et des crises à répétition. Sa population est la plus importante d’Europe.

  • Pour étudier la démographie française de l’Ancien Régime, les historiens puisent leurs informations dans les sources fiscales et les [mot manquant et définition] plus ou moins bien tenus. Vers 1700, on estime à 20 millions le nombre d’habitants du royaume de France. Un Européen sur quatre est français. Les historiens démographes du XXe siècle supposent que les Français seraient 22 millions en 1715, plus de 25 millions vers 1760 et probablement 28 millions en 1790. On assiste à une hausse constante de la population française de 40 % en un siècle (source).

En France, la couronne revient légitimement, selon la loi [mot manquant et définition], à un descendant masculin en ligne directe. Louis XV est un descendant de Louis XIV.

  • Question. Quel est le lien de parenté entre Louis XIV et Louis XV ? Celui-ci est-il son fils, son petit-fils, son arrière petit-fils, son arrière-arrière petit fils ? Trouver la réponse dans cet arbre généalogique.

1723. Louis XV a 13 ans. La [mot manquant et définition] se clôt officiellement à la majorité du roi (13 ans). Mais Philippe d’Orléans demeure influent, avec le cardinal Dubois, jusque fin 1723.

Poster un commentaire

Classé dans AF. Histoire 16-17èmes siècles, AG. Histoire 18ème siècle, BA. Photos, BF. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France

Premier Ministre de 73 à 89 ans

Quiz. Qui est ce Premier Ministre ? Qui a-t-il servi ? A quelles dates ? Qui a écrit le portrait critique ci-dessous, dans Mes pensées ou le Qu’en dira-t-on

  • Esprit timide, quoique ambitieux
  • Plus jaloux d’augmenter son pouvoir que d’étendre celui de la France
  • Connaissant les intérêts de la nation, mais incapable de s’y livrer
  • Trop imbu de préjugés pour corriger les abus
  • Trop sujet à de petites passions pour bien manier les grandes affaires
  • Profond dans quelques parties, mais n’ayant ni plan ni système pour le tout
  • Aimant la gloire et se refusant aux vrais moyens d’en acquérir
  • Trop occupé de l’accessoire pour réussir dans le principal
  • Minutieux jusqu’à la puérilité
  • Faisant prendre à l’autorité des voies détournées

2 Commentaires

Classé dans AF. Histoire 16-17èmes siècles, BF. Quiz, C. Ile-de-France

Terribles épidémies

Terribles épidémies. Entre la peste et le choléra, par Charlotte Chaulin ; Herodote.net Le Media de l’Histoire, 1 mars 2020.

Peste bubonique, grippe espagnole, choléra ou Sida… ces termes nous font frémir à leur évocation car ils résonnent en nous comme synonymes de mort brutale…

1 commentaire

Classé dans AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, D. Europe (autres), E. Médecine Pharmacie

Tobias Stimmer, 30 ans en 1569

Pierre Kintz, communication au colloque Autour du livre de combat du strasbourgeois Joachim Meyer (1537-1571), Tobias Stimmer, l’illustrateur du Fechtbuch (Pierre Kintz est doctorant en histoire de l’art, ARCHE, Université de Strasbourg).

Album de 17 photos, projetées à l’écran au cours de la communication au Palais universitaire de Strasbourg.

Télécharger l’album photos pour visualiser les images en grand format (diaporama)

Source des citations de la chronique : Biographie de Tobias Stimmer (1539-1584), dessinateur, peintre et graveur d’origine suisse.

1539 (7 avril). « Naissance de Tobias Stimmer à Schaffhouse, Suisse. Son père, Christoffel Stimmer, était maître d’école.

1553 (14 ans). Fils aîné d’une fratrie de onze enfants, Tobias Stimmer, débuta probablement un apprentissage à 14 ans, à Schaffhouse ou à Zurich. Certains auteurs lui attribuent un contact avec la peinture vénitienne, mais sans précisions sur un éventuel séjour dans la cité des Doges.

1562 (23 ans). Il achète une maison à Schaffhouse avec son père et ses frères Abel et Loth. Après un passage à Bâle, il se rend à Strasbourg où étudie son frère Isaac, et noue ses premières relations avec l’imprimeur et éditeur Bernhard Jobin.

Commentaires fermés sur Tobias Stimmer, 30 ans en 1569

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, AF. Histoire 16-17èmes siècles

J. Meyer. L’Art de l’escrime (1570)

A. Colloque Autour du Livre de combat du strasbourgeois Joachim Meyer (1537-1571)

« Joachim Meyer, un coutelier d’origine bâloise, bourgeois de Strasbourg, est l’auteur d’un des ouvrages les plus aboutis sur l’art du combat de son temps. La parution de Gründtliche Beschreibung der Kunst des Fechtens en février 1570, imprimé chez Thiebolt Berger place du Vieux marché aux Vins, n’a eu que peu de succès à Strasbourg même. Il n’y a pas même un seul exemplaire conservé dans les différents fonds patrimoniaux de la ville, et un seul en Alsace, à la bibliothèque Humaniste de Sélestat.

L’ouvrage a pourtant marqué son temps et a donné lieu à plusieurs rééditions au XVIIe siècle… Enfin le contenu allie la tradition des armes chevaleresques de la fin du moyen âge (dague, épée à deux mains, bâton), des armes de guerres employées dans le contexte du combat singulier (hallebarde, grande pique) et modernité avec la rapière et le poignard ».

Un exemple d’arme : l’épée longue.

Album de 14 photos : le colloque, les planches de l’ouvrage de Meyer

B. Joachim Meyer, article de la Fédération Française des Arts Martiaux Historiques Européens.

« Auteur du dernier ouvrage pouvant être attribué à la tradition martiale de Johannes Liechtenauer, Joachim Meyer est un auteur du milieu du XVIe siècle, et son œuvre demeure la seule tentative de modernisation de la tradition liechtenauerienne. Probablement originaire de la ville de Bâle (né en 1537) et coutelier de profession, son père aurait été papetier.

Ce serait au cours de son compagnonnage que J. Meyer se serait rendu dans la ville de Strasbourg. En 1560, il accède officiellement à la bourgeoisie. C’est également autour de 1560 qu’il semble diriger la rédaction de son premier ouvrage, un manuscrit dédié au comte Otto de Sulms, Minzenberg et Sonnenwaldt,

En février 1561, puis en septembre 1563, en juin 1566, en février 1567 et en juin 1568, on trouve dans les archives de Strasbourg des demandes de Joachim Meyer, afin de pouvoir organiser des « fechtschulen ».

Son œuvre majeure, « Discours détaillé sur l’Art de l’Escrime », est datée du 24 février 1570, visiblement à la fin d’une décennie d’enseignement et de pratique de l’escrime.

L’année 1570 semble également être liée à la rédaction de son second manuscrit, dédié au comte Heinrich von Eberst, aujourd’hui conservé à Rostock.

 Durant cette année, il parvient également à se faire engager comme maître d’armes (fechtmeister) par le duc Jean-Albert 1er de Mecklembourg. Il quitte Strasbourg un jeudi de janvier 1571, arrive à la cour du duc de Mecklembourg le 10 février et y meurt le 24, à l’âge de 34 ans« .

Commentaires fermés sur J. Meyer. L’Art de l’escrime (1570)

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne, E. Mobilité internationale

Strasbourg, le 5ème lieu

Strasbourg, le 5ème lieu. « Ce lieu ressource est envisagé comme un point de départ invitant à découvrir la ville, son histoire, ses richesses et ses structures culturelles grâce à une offre complète : renseignements et conseils, billetterie spectacles, parcours d’exposition, programmation culturelle et éducative, point de vente de produits culturels » Citations du site web.

Album de 20 photos (février 2020)

« Sur plus de 1000 m2 accessibles au public, le 5e Lieu associe la Boutique Culture, l’exposition Un voyage à Strasbourg et le Cabinet des Estampes et des Dessins.

« Pourquoi ce nom ? Le nom 5e Lieu fait référence à la fois à l’adresse de l’immeuble, 5 place du Château, et au 5e bâtiment de la place, aux côtés de la Cathédrale, du lycée Fustel de Coulanges, du Palais Rohan et du musée de l’Œuvre Notre-Dame ».

1759, Lycée Fustel de Coulanges (ancien Collège des Jésuites)

Commentaires fermés sur Strasbourg, le 5ème lieu

Classé dans AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Un somptueux livre d’escrime (1570)

Joachim Meyer, bourgeois de la ville de Strasbourg de 1561 à 1571, a profité de sa présence pour y faire imprimer en 1570 un somptueux livre d’escrime : Gründtliche Beschreibung der Kunst des Fechtens. Son contenu s’inscrit dans une vieille tradition allemande, mais la renouvelle de fond en comble à une époque où pourtant l’escrime italienne commence déjà à porter son influence un peu partout en Europe de l’ouest.

La qualité de son travail était telle que son ouvrage a été cité par des maîtres italiens ou espagnols dans le courant du XVIIe siècle.

A l’occasion des 450 ans de cette parution, deux événements sont programmés consécutivement à Strasbourg :

Commentaires fermés sur Un somptueux livre d’escrime (1570)

Classé dans AF. Histoire 16-17èmes siècles, C. Bretagne Normandie

Baldung Grien, Luther, le Pape

Exposition du musée de l’œuvre Notre-Dame (Strasbourg), Regards sur Hans Baldung Grien (1485-1545). Suite de la chronique Baldung Grien. 30 ans en 1515

  • citations extraites des cartouches des œuvres exposées
  • diaporama de 33 photos : Hans Baldung Grien, Martin Luther et l’antipapisme.

« Le message du réformateur Martin Luther (1483-1546) est relayé à partir de 1520-1521 à Strasbourg comme dans la plupart des villes d’Allemagne du Sud-Ouest et de Suisse par des prédicateurs, mais aussi et surtout grâce à l’imprimerie.

Le vent de la Réforme, 1517. 500ème anniversaire des 95 thèses de Martin Luther. Portrait par Cranach l’Ancien, en 1520

« Pamphlets et feuilles volantes, souvent illustrés, véhiculent un anticléricalisme et un antipapisme, fréquemment virulents.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Baldung Grien, Luther, le Pape

Classé dans AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Mobilité internationale, E. Sciences humaines et sociales

Baldung Grien. 30 ans en 1515

Hans Baldung Grien (1485-1545), graveur, dessinateur, peintre et vitrailliste allemand.

Strasbourg, Musée de l’œuvre Notre-Dame, Regards sur Hans Baldung Grien, exposition jusqu’au 8 mars 2020. « Il compte parmi les grands artistes du XVIe siècle germanique. Ce peintre au style très singulier a mené l’essentiel de sa carrière à Strasbourg, après un passage dans l’atelier d’Albrecht Dürer à Nuremberg. Son œuvre se caractérise par un vaste registre thématique et une grande variété de supports : panneaux peints aux riches palettes acidulées, dessins à la précision naturaliste, estampes d’une puissance créative hors du commun. L’originalité de ses formulations touche aussi bien ses thèmes de prédilection, scènes macabres ou de sorcellerie, que les subtils portraits de ses contemporains ou les tableaux liturgiques ou allégoriques« .

Cliquer sur les images pour les agrandir

Biographie (cartouches de l’exposition et article de Wikipédia).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), D. Allemagne

Strasbourg. Vitraux de Corporation

Suite de la chronique Strasbourg. Corporations de bouche. Le Musée Historique de la ville contient une belle série de vitraux dédiée aux corporations et à des personnalités, issues d’une corporation et occupant une fonction dans le système des institutions de la République.

A. 1609. Vitrail aux armes de Bernhardt Brant, échevin de la corporation des Fribourgeois, réunissant les hôteliers et restaurateurs, les fabricants de cervelas et les gens qui ne pratiquaient aucun artisanat.

Lire la suite

Commentaires fermés sur Strasbourg. Vitraux de Corporation

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, AE. Histoire médiévale, AF. Histoire 16-17èmes siècles, BA. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)