Archives de Tag: PRAG/PRCE

Deux corps enseignants en IUT

Les IUT ont un corps enseignant composite et très spécifique par rapport aux autres composantes universitaires. 1. Enseignants chercheurs : 936 professeurs (4,4% de l’ensemble des professeurs), 4203 maitres de conférences (11% de l’ensemble des MCF), 2. Enseignants qui ont réussi un concours du second degré (agrégés PRAG ou certifiés PRCE) et qui sont affectés dans le supérieur : environ 3500 (26,6% de l’ensemble des agrégés et certifiés affectés dans le supérieur universitaire). C’est dans les IUT et dans les ESPE que les PRAG et PRCE sont les plus nombreux.

p1570166Cliquer ici pour agrandir le tableau

Les deux corps enseignants ne sont pas soumis aux mêmes obligations d’enseignement. Les enseignants-chercheurs doivent un service d’enseignement de 192 heures équivalent TD, les agrégés et certifiés, un service de 384 heures (ils ne sont pas tenus de faire de la recherche).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Gallou, PRAG : le jugement du TA

Suite de la chronique Université de Bretagne occidentale (Brest) : le PRAG est président.

Le tribunal administratif de Rennes, en lecture du 29 juillet 2016, a rejeté la demande visant à invalider l’élection de Matthieu Gallou à la présidence de l’université de Bretagne occidentale. Texte du jugement.

Le tribunal a eu besoin de 10 considérations pour rejeter la demande d’annulation.

p1520348Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

PRAG dans le SUP universitaire

La place des agrégés dans l’enseignement universitaire, rapport de l’IGAENR, n°2016-53, juillet 2016, 149 pages. Lire aussi : 71 chroniques du blog sur les PRAG/PRCE.

« La ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche a inscrit dans le programme de travail annuel de l’IGAENR 2015-2016 une mission sur « la place des agrégés dans l’enseignement universitaire », sujet qui n’a jamais, jusqu’ici, été étudié directement dans un rapport des inspections générales. L’intervention des agrégés dans l’enseignement supérieur, et plus largement, celle des enseignants du second degré, est pourtant une pratique ancienne, qui est autorisée à la fois par la loi et par les statuts propres de chacun des corps concernés.

En termes d’effectifs,  le recours aux enseignants du second degré s’est particulièrement développé à partir des années 1980. En 2015, on comptait ainsi 7.225 professeurs agrégés et 5.695 professeurs certifiés, qui représentaient  respectivement 11,6 % et 9,2 % du total des enseignants titulaires affectés dans les établissements d’enseignement supérieur hors médecine et odontologie. Le premier travail de la mission a été de rassembler les données statistiques disponibles au niveau national sur les enseignants du second degré en fonction dans l’enseignement supérieur »…

Les universités qui emploient le plus d’agrégés

p1520285Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

IUT et DUT, à hue et à dia

Avenir des IUT et des DUT ? En mai 2016, l’association des directeurs (ADIUT) s’est prononcée pour « un cursus licence en IUT en 3 ans en vue d’améliorer la lisibilité du DUT suivi de la Licence professionnelle » (chronique du blog : licences professionnelles, quel avenir ?).

Et pendant ce temps-là, après la réforme des programmes pédagogiques nationaux en 2013 (point 1), voici un arrêté renforçant le poids des enseignants dans la composition des commissions pédagogiques nationales (CPN) des DUT (point 2). Ils seront 10 au lieu 5 sur un total de 30 membres. A noter que l’exigence d’une parité H/F ne semble pas s’appliquer dans les CPN : le principe général de la loi ESR de juillet 2013 a été oublié !

Que va changer cette mesure qui me semble démagogique ? Rien ou si peu que rien. Il ne faut pas oublier en effet que ces CPN ne sont que consultatives. Contrairement au souhait formulé par l’ADIUT, tout semble ainsi se passer comme si les DUT avaient l’éternité devant eux !

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Docteurs, fuyez l’agrégation !

Dans les chroniques du 15 octobre 2015, Les docteurs recasés agrégés, du 11 décembre 2015, Doctorat puis agrégation : non !, puis du 26 mai 2016, Agrégation pour les docteurs, je m’opposais fermement à cette fausse bonne idée. Le décret du 20 mai 2016 ne m’a pas rassuré du tout. De son côté, la Société des agrégés a déploré un manque d’ambition et a dénoncé un passage en force.

Et voici qu’en pleines vacances d’été, un arrêté (28 juin 2016, JO du 28 juillet 2016) modifie l’arrêté du 28 décembre 2009 fixant les sections et les modalités d’organisation des concours de l’agrégation, et en particulier du concours externe spécial (réservé aux docteurs). Cet arrêté, essentiel pour les docteurs souhaitant se réorienter vers l’enseignement secondaire ou les classes supérieures des lycées, envoie une douche froide, glaciale. Les docteurs sont une fois de plus roulés dans la farine !

Cinq sections seulement ouvertes au concours externe spécial : Lettres modernes, Langues vivantes étrangères (anglais), Mathématiques, Physique-chimie, Biochimie-génie biologique. D’autres sections pourraient être ouvertes, mais quand ? Inégalité inadmissible de traitement entre les docteurs des différentes disciplines : ça se plaide en tribunal administratif ?

Lire la suite

9 Commentaires

Classé dans Non classé

Historiens du SUP et carrière

Les présidents des quatre associations professionnelles d’historiens de l’enseignement supérieur critiquent 3 réformes en cours  qui ont trait à la carrière : réforme du doctorat, suivi de carrière, création d’une troisième voie de l’agrégation d’histoire. Communiqué du 10 juillet 2016, publié sur le site de la Société des Historiens Médiévistes de l’Enseignement Supérieur Public.

Extraits du communiqué

P1500242Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Sciences humaines et sociales, Non classé

Appel aux PRAG et PRCE (2017)

Bulletin officiel n°26 du 30 juin 2017, note de service : Emplois et procédure d’affectation dans les établissements d’enseignement supérieur (année 2017).

L’affectation des enseignants du second degré dans les établissements d’enseignement supérieur est prononcée par la ministre chargée de l’éducation nationale sur proposition des responsables de ces établissements.

La présente note de service a pour objet :

– de définir les modalités de publication par les établissements d’enseignement supérieur des vacances de leurs emplois de type second degré à pourvoir le 1er septembre 2017 ;

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Agrégation pour les docteurs

Dans les chroniques du 15 octobre 2015, Les docteurs recasés agrégés, et du 11 décembre 2015, Doctorat puis agrégation : non !, je m’opposais fermement à cette fausse bonne idée. Le décret du 20 mai 2016 ne me rassure pas du tout. De son côté, la Société des agrégés déplore un manque d’ambition et dénonce un passage en force.

Courriel reçu le 25 mai 2016. Cher Pierre. Le décret sur  le concours spécial externe Agrégation du secondaire pour docteurs est paru. Je ne suis vraiment pas sûr qu’il faille s’en réjouir car cela entérine le fait de voir les docteurs recrutés sur des postes :

1)  à 384 heures d’enseignement dans l’enseignement supérieur,

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans Non classé

Brest : le juge rejette l’urgence !

Sixième chronique sur les élections à l’Université de Bretagne Occidentale (UBO). Les cinq chroniques précédentes.

12 avril 2016. Un juge du tribunal administratif de Rennes n’a pas pris de référé en suspension suite au recours de Pascal Gente sur la question de l’éligibilité de Matthieu Gallou, élu président le 29 mars 2016. Motif : pas d’urgence à répondre à la question Un Professeur Agrégé de l’enseignement du second degré affecté dans un établissement d’enseignement supérieur est-il éligible aux fonctions de Président d’université ?

8 avril 2016. Lettre de trois élus du Conseil d’administration (Muriel Rebourg, Paul Alain Jaffrès, Yvan Leray) adressée aux personnels et aux étudiants de l’UBO : pourquoi un recours ?

Extraits de la lettre. …L’éligibilité d’un Professeur Agrégé (PRAG) non docteur à la présidence d’une université soulève une question juridique de fond que seul le Juge Administratif peut résoudre. En effet sans réponse à cette question, comment peut-on être assuré de la légalité future de l’ensemble des décisions d’un président d’université dont l’éligibilité n’est pas certaine ? 

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Un PRAG, président de Brest ?

Université de Bretagne Occidentale, dans l’attente de la proclamation officielle des résultats. Le Télégramme de Brest : Matthieu Gallou devient grand favori.

« Les résultats des élections organisées chez les professionnels de l’UBO sont sans appel. En plaçant en tête, mardi, les listes Demain l’UBO tirées par Matthieu Gallou dans les deux collèges (rang A et rang B), soutenues par le Sgen-CFDT, le vote des enseignants lui assure une base importante de huit représentants lors du conseil d’administration du 29 mars, qui désignera le prochain président de l’UBO. Le vote des personnels non enseignant (BIATS) est, en revanche, moins favorable au candidat Gallou, le Sgen arrivant en troisième position et ne remportant qu’un des six sièges en jeu pour ce scrutin »Lire la suite…

Matthieu Gallou, agrégé de philosophie depuis 1996, spécialité Histoire de la philosophie antique et médiévale. Depuis novembre 2013, 1er vice-président de l’UBO aux côtés du président Pascal Olivard (chronique : trois candidats pour présider Brest).

Lire la suite

30 Commentaires

Classé dans C. Bretagne Normandie, Non classé