Le chancelier, le préteur, le professeur

30 septembre 1681. Capitulation de Strasbourg. « C’est le nom de l’acte par lequel la ville libre et impériale de Strasbourg s’est placée sous la protection des rois de France », Louis XIV (1638-1715), Louis XV (1710-1774).

1685. Création de la charge de préteur royal de Strasbourg. Source

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans A. Histoire moderne, B. Photos, B. Quiz, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Droit et Sciences politiques, E. Sciences humaines et sociales

Ingénieurs en Sciences Sociales

« Le GLISSS (Groupe Local des Ingénieurs en Sciences Sociales de Strasbourg) a été créé au printemps 2014. Il rassemble des ingénieurs du CNRS et de l’Université de Strasbourg de disciplines diverses : sociologie, science politique, droit, sciences sociales des religions, démographie, STAPS, géographie, urbanisme, archéologie, architecture…

Pensé comme un espace d’échanges entre les agents d’horizons divers (unité de recherche, service universitaire, plateforme de données), le GLISSS organise un séminaire autour des méthodes et des données des sciences sociales et met en œuvre des actions de formation à destination de la communauté scientifique…

Le GLISSS constitue également la déclinaison locale du réseau métier national Méthodes Analyses Terrains Enquêtes en Sciences Humaines et Sociales (MATE-SHS) @mate_shs_cnrs. Ce réseau est un réseau de l’InSHS du CNRS », @INSHS_CNRS

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Sciences humaines et sociales

Strasbourg. Marche pour le climat

Printemps écologique et social : 4 raisons de se mobiliser le 16 mars

Cliquer sur les images pour les agrandir

1. Nous sommes entrés dans l’ère de l’urgence climatique. Malgré l’alerte des scientifiques, les émissions de CO2 continuent de grimper au niveau mondial.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), E. Sciences

Docteurs : impact du CIR ?

Voici enfin de nouveaux résultats sur l’impact du Crédit Impôt Recherche (CIR) ! Historique depuis 2009 : chroniques critiques d’Histoires d’universités sur le Crédit Impôt Recherche.

« Le CIR, c’est une dépense fiscale d’environ 6 milliards d’euros, soit les trois cinquièmes de l’ensemble des aides publiques à l’innovation ». France Stratégie, Commission nationale d’évaluation des politiques d’innovation, L’impact du crédit d’impôt recherche, mars 2019, 106 pages.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Un résultat fort : très faible impact du CIR sur l’emploi des docteurs (dispositif Jeunes docteurs), et, de plus, un impact limité dans la durée. Ajouter à cela que n’est concernée qu’une petite partie d’entre eux : les docteurs-ingénieurs.  Ce résultat est une nouvelle désillusion pour les docteurs, après celle de l’inutile inscription du doctorat au RNCP.

Impact du CIR sur l’emploi en R & D (page 44).

« Un éclairage est fourni par l’étude de Bozio et al. (2017), selon laquelle la réforme du CIR en 2008 a produit un effet plus modéré sur l’emploi en R & D que sur les dépenses de R & D. Cet impact serait de l’ordre de 5 % à 10 % (de 8 % à 18 % selon le chiffrage alternatif), avec une certaine fragilité des résultats. Cependant, les statistiques des effectifs de R & D sont moins fiables que celles sur les dépenses et il est probable que cette fragilité s’explique notamment par les limites des données sur l’emploi. Un effet sur l’emploi en R & D plus modéré que celui sur les dépenses de R & D peut en outre s’expliquer par le comportement de « relabellisation », par des effets sur les salaires des personnels de R & D, des effets sur des dépenses en capital de R & D, par de la sous-traitance non capturée par les entreprises dans la base agrément1 ou encore par de l’optimisation fiscale entre différentes filiales de multinationales. Les études ne sont pas en capacité de mesurer la contribution relative de chacun de ces facteurs.

Compte tenu que les dépenses de R & D passent environ pour moitié par des dépenses de personnel, ce faible résultat interroge sur la réalité des dépenses de R & D supplémentaires engagées par les entreprises. Il rejoint le constat déjà évoqué de Dortet-Bernadet et Sicsic (2014), selon lequel l’emploi de R & D a sous l’effet combiné du CIR et d’autres aides publiques augmenté dans les petites entreprises proportionnellement moins, depuis 2008, que les aides reçues« .

Impact du CIR sur l’emploi des docteurs (pages 45-46). Étude de Giret J.-F. (resp. scientifique), Bernela B., Bonnal L., Bonnard C. et Calmand J. (2018), Une évaluation des effets du Dispositif Jeunes Docteurs sur l’accès aux emplois de R & D, rapport pour France Stratégie, janvier 2019

  • « L’étude menée par Giret et al. (2018) porte spécifiquement sur l’impact du dispositif Jeunes docteurs, qui vise à favoriser leur accès aux emplois de R & D. Ce dispositif permet aux entreprises d’intégrer dans le calcul de la créance du CIR le double du salaire (charges salariales incluses) et des frais de fonctionnement relatifs au jeune docteur recruté. Cette disposition est subordonnée au fait que le contrat de travail des personnes concernées soit à durée indéterminée et que l’effectif salarié de R & D de l’entreprise ne soit pas inférieur à celui de l’année précédente (voir annexe 3)…

« Quatre résultats principaux ressortent de cette étude de Giret et al. (2018) :

  • sur la période analysée, et dans une conjoncture défavorable en ce qui concerne l’accès des jeunes à l’emploi en R & D, le CIR a réduit la durée moyenne entre l’obtention du diplôme et l’accès à un emploi de chercheur des docteurs
  • sur la période analysée, ce sont en fait surtout les docteurs de spécialité « ingénieurs » et les docteurs également titulaires d’un diplôme d’ingénieur qui ont ainsi amélioré leur rapidité d’accès aux emplois de R & D, relativement aux personnes titulaires uniquement d’un diplôme d’ingénieur. La réduction des écarts entre ces trois populations traduit un effet de substitution au bénéfice des diplômés de doctorat, lié au dispositif « Jeunes docteurs ». Toutefois, la rapidité d’accès des docteurs, hors docteurs-ingénieurs, aux emplois en R & D reste moindre que celle des ingénieurs ;
  • en tenant compte de la taille des entreprises, l’étude montre que les effets positifs sur la durée d’accès des docteurs aux emplois de R & D ne sont significatifs que dans le cas des petites et moyennes entreprises (entreprises de moins de 200 salariés).
  • cet effet de raccourcissement de la durée d’accès à l’emploi de R & D joue surtout entre la première et la troisième année qui suivent l’obtention du diplôme. Il s’amenuise très fortement par la suite »…

1 commentaire

Classé dans Non classé

Devenir enseignant : la réforme 2019

Devenir enseignant : une meilleure formation initiale et des parcours plus attractifs pour entrer dans le métier (communiqué de presse du MEN, 21/02/2019).

Après les Écoles normales primaires et supérieures, les IPES, les IUFM, les ESPE, des petits nouveaux sont annoncés pour la prochaine rentrée, les INSPE (Instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’éducation).

Extraits du communiqué ministériel. « Un nouveau dispositif de pré-professionnalisation de trois ans sera proposé aux étudiants à partir de la licence dès la rentrée 2019. Il permettra une entrée progressive dans le métier de professeur.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

ParcourSup : du 14/3 au 3/4

Chroniques d’Histoires d’universités sur ParcourSup 2019. Chronique de demain, ParcourSup : il faut évaluer l’action des Recteurs d’académie.

L’offre de formation post-bac continue d’enfler par rapport à 2018 : plus de 14 000 formations. La pléthore de l’offre de formation (illisibilité et coût important) se répartit ainsi :

  • 7 441 BTS (dont 2512 dans le privé)
  • 2 472 licences (71 mentions)
  • 941 DUT
  • 850 CPGE
  • 692 Secteur sanitaire et social
  • 349 prépas intégrées en École d’ingénieurs.

14 mars 2019. L’étape la plus importante : dernier jour pour saisir jusqu’à 10 vœux « sans avoir besoin de les classer ».

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Les femmes sont plus diplômées

Thomas Couppié et Dominique Epiphane. Et les femmes devinrent plus diplômées que les hommes, CEREQ, Bref n° 373, 2019, 4 pages.

Extraits du Bref. « En matière scolaire, le niveau de formation des jeunes s’est globalement élevé : la proportion de bachelier·e·s dans une génération est passée de 48 % en 1991 à  78 % en 2015. Déjà majoritaires parmi l’ensemble des bacheliers depuis plus de quarante ans, les filles représentent aujourd’hui 56 % des bachelier·e·s gé­néraux, filière préparant le mieux aux études supérieures longues. Elles sont aussi de moins en moins nombreuses à sortir du système scolaire sans aucun diplôme : 25 % en 1990-92, contre 10 % en 2014-16, quand les hommes sont passés de 28 % à 15 % de sor­tants sans diplôme sur les mêmes périodes.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Rose Valland, 30 ans en 1928

Paradoxe. C’est en 1941, sous l’occupation allemande, que Rose Valland obtiendra enfin un travail stable et un statut dignes de ses compétences en Histoire de l’Art. Elle n’était, durant les années 30, qu’une travailleuse bénévole.

Après son rôle décisif et internationalement reconnu dans la récupération des œuvres d’art spoliées par les Nazis, elle bénéficiera après-guerre de plus de considération de la part de la France !

Travailleuse précaire devenue Femme d’exception. Une trajectoire inouïe.

Entre les deux guerres, Rose Vallant suit des formations supérieures, obtenant plusieurs diplômes prestigieux dans le champ de l’Art. Et pourtant, elle ne parvient pas à obtenir un travail rémunéré stable. En 1932 (elle a 34 ans), elle ne devient qu’attachée bénévole à la Galerie du Jeu de Paume.

Jeune femme, née en province, fille d’un artisan maréchal-ferrant, et ne cachant pas dès les années 20 son homosexualité : quatre handicaps pour une mobilité sociale ascendante et pour l’obtention d’un poste correspondant à la formation dans le monde de l’Art parisien, des Musées publics.

39 photos prises lors de la conférence d’Emmanuelle Polack, Rose Valland sur le front de l’art (1940-1944), organisée par Denise Borlée et Hervé Doucet, ARCHE, Faculté des Sciences Historiques, Strasbourg, 5 mars 2019.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Ile-de-France, C. Rhône-Alpes Auvergne, D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

Licence. Personnaliser les parcours

ANR. Programme Investissements d’avenir. Nouveaux Cursus à l’Université, vague 2. Édition 2018. Liste des projets proposés au financement.

Un des projets financés par l’ANR : le projet ELANS, personnaliser les parcours à l’université.

Communiqué de presse de l’université de Poitiers (8 mars 2019).

Permettre la réussite de tous les étudiants. Grâce à la dotation de 9,5 millions d’euros sur une période de 10 ans, l’université souhaite mettre en œuvre le projet ELANS, centré sur les licences générales.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

Les CPGE en déclin ?

Les effectifs d’étudiants en 2017-2018 en progression constante, Note d’information, décembre 2018, n°18.09.

Cette hausse concerne également les élèves des Classes Préparatoires aux Grandes Écoles (CPGE) : 79 900 élèves en 2010, 83 500 en 2013, 84 000 en 2014, 85 900 en 2015, 86 500 en 2016, 86 500 en 2017. Progression toutefois plus faible que celle observée dans les licences universitaires.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Pour l’année 2018-2019, la Ministre Vidal, dans les chiffres-clés de la rentrée étudiante, a annoncé une progression de 0,5% des effectifs de CPGE par rapport à 2017 (86 900 élèves).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé