Archives de Tag: Autonomie

La CPU et le suivi de carrière

Conférence des présidents d’université, Suivi de carrière, communiqué du 20 mars 2017. Texte intégral et commentaires.

« Le suivi de carrière a été confié au CNU par le gouvernement par le décret n° 2015-1102 du 31 août 2015, qui a modifié le décret n° 92-70 du 16 janvier 1992. Après plusieurs années d’expérimentation par quelques sections du CNU, la généralisation de la mise en œuvre du suivi de carrière a été votée à la majorité par l’assemblée générale de la CP-CNU en juin 2016.

La CPU a pris connaissance du communiqué de la CP-CNU du 15 mars qui donne la liste des 23 sections qui mettront en œuvre la procédure en 2017 et des 27 qui ont décidé de ne pas faire le suivi de carrière.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Autonomie et Inégalités

Conclusion du billet de Jean-François Méla sur son blog : quelques réflexions en contexte politique.

« Les ambigüités de la « politique d’excellence » sont évidents : on établit une hiérarchie sociale qui peut conduire à marginaliser des catégories importantes en cristallisant les différenciations. Il ne faut pas nier une certaine contradiction entre l’autonomie et l’égalité républicaine.

La pleine autonomie des établissements soulève beaucoup de questions et de réserves. Comment concilier la diversité la plus libre avec le souci de réduire les inégalités ? Comment cette « pleine autonomie » qu’on souhaite coexistera avec les différents mécanismes d’évaluation et de régulation nationaux ?

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Verbiage sur l’Autonomie

Pour un acte 2 de l’autonomie des universités, Terra Nova.

Les attentes de la société à l’égard des universités sont de plus en plus multiples et diversifiées. Si notre avenir commun repose sur notre capacité à édifier une société de l’innovation, les universités y joueront un rôle central à la foi [sic] comme centres de ressources de qualifications tout au long de la vie et comme lieux de production de nouveaux savoirs et de solutions innovantes.

Devant de tels enjeux, l’uniformité des réponses n’est plus la solution. Les caractéristiques des établissements, les environnements, les interpellations… sont diversifiés. Il faut donc permettre aux universités de définir avec plus de liberté leurs stratégies spécifiques et les laisser valoriser leurs atouts propres en recherche comme en formation. C’est par la pluralité des réponses qu’on répondra le mieux à la diversité des besoins sur tout le territoire.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

L’avenir des fusions, COMUE…

L’avenir des regroupements universitaires, Blog de Jean-François Méla, 5 février 2017, extraits de la chronique.

« Une des dispositions les plus neuves de la loi sur l’enseignement supérieur et la recherche de 2013 prévoyait explicitement des regroupements d’établissements qui pouvaient prendre plusieurs formes : fusion, fédération, association.

Les fusions ont concerné la recomposition, dans certaines métropoles provinciales, d’universités qui avaient été découpées en 68 pour des raisons plus politiques que scientifiques. C’est le cas, par exemple, à Strasbourg, à Grenoble, à Clermont-Ferrand. C’est aussi le cas, de façon plus complexe, à Bordeaux et à Aix-Marseille. Il reste à voir si ces universités fusionnées fonctionneront comme une seule université…

En guise de conclusion

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

SPC. La faute du Commissaire

12 décembre 2016. Lettre du Commissaire général à l’investissement, Louis Schweitzer, au président de la COMUE Sorbonne Paris Cité, François Houllier. Objet : réponse au courrier du 30 novembre (transmission de la feuille de route – Construire une nouvelle université, texte qui sera soumis aux Conseils d’administration des universités membres de SPC).

Erreur regrettable du Commissaire général : François Houllier est Administrateur provisoire (pour une durée de 4 mois à compter du 12 octobre 2016), et non Président de SPC. A ce titre, sa mission prioritaire est de faire élire un nouveau président par le Conseil d’administration de SPC. Il n’a aucune légitimité pour s’occuper du dossier IDEX et de la fusion des universités membres. Louis Schweitzer aurait dû écrire aux quatre présidents et non à l’administrateur provisoire. Son erreur et faute politique n’est, bien sûr, pas due au hasard. Il demeure qu’il n’est pas autorisé à modifier les titres.

p1570142Cliquer sur les images pour les agrandir

Lettre du Commissaire en deux images (ci-dessous). Son intervention – dans le processus de vote des 4 CA du 16 décembre – est insupportable. Elle devrait faire l’objet d’un recours en contentieux auprès d’un tribunal administratif.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Présidents CPU (2010, 12, 14)

16 décembre 2010, Louis Vogel, président de la CPU (conférence des présidents d’université). Le contexte dans lequel vous prenez la présidence de la CPU est fort compliqué pour les universités, sur tous les plans : financier, économique, juridique, politique et social. En 2007, vous avez appelé à voter pour Nicolas Sarkozy et vous avez soutenu la loi LRU (chronique du 25 mai 2009) ; bien sûr, vous ne prendrez pas position en faveur de telle ou tel candidat à l’élection présidentielle de 2012. A vrai dire, en matière de politique de recherche et d’enseignement supérieur, les projets « droite » et « gauche » pour 2012 ne sont encore que « paroles » et « paroles ». La CPU doit et devra, comme vous vous y êtes engagé, être une force de propositions et d’actions communes. Lire la suite…

Quatre chroniques sur les positions de Louis Vogel et d’Alain Beretz, son concurrent malheureux : l’insertion, l’IUT, le cycle Licence, l’excellence.

20 décembre 2012. Geneviève Fioraso ne pouvait rêver mieux : le trio conduit par Jean-Loup Salzmann a été élu au bureau de la CPU par 56 voix contre 42 au trio Guy Cathelineau (communiqué de la CPU). Mais encore une fois une instance nationale « unie, forte et indépendante », use d’une communication tronquée. La CPU compte 128 membres ; il n’y a eu que 98 votants ; l’équipe de Jean-Loup Salzmann n’a donc recueilli que 43,8% des voix des électeurs inscrits ! Les 30 autres présidents étaient-ils absents ? Combien de présents ont voté « blanc » ? Lire la suite…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

La soumission des universitaires

Guillaume Carbou, Crainte et vanité ? La soumission des universitaires à la gestion néolibérale, Mondes sociaux, 02/11/2016.

En 2014, Yves Dupont, socioanthropologue spécialiste du monde rural, a publié un essai (L’université en miettes) qui mérite à nos yeux d’être présenté sous forme de tribune.

Son questionnement essentiel est le suivant : comment se fait-il que les universitaires, disposant pourtant des outils intellectuels et de la protection statutaire pour résister aux sirènes néolibérales, acceptent presque silencieusement de se soumettre au processus de gestionnarisation de l’Université française, c’est-à-dire à une logique basée sur la productivité et la rentabilité contrôlées par des procédures normées et des indicateurs chiffrés de performance.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Le recteur et la guerre (1914-18)

Georges Lyon, Souvenirs de guerre, 1914-1918, édité par Jean-François Condette, Presses universitaires du Septentrion, 2016, 476 pages.

Compte-rendu du livre par Christophe Hugo, Bibliothèque des Sciences de l’Antiquité (Lille 3).

ch_lyonCliquer sur l’image pour l’agrandir

Manuscrit rédigé durant la première guerre mondiale par Georges Lyon, recteur de l’Académie de Lille. Ce dernier, observateur lettré d’une situation exceptionnelle, se montre également un homme d’action ayant pour mission de continuer à éduquer coûte que coûte…  Nous trouvons aussi dans ces Souvenirs de guerre matière à évoquer la culture latine d’un intellectuel…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Hauts-de-France (Nord Pas-de-Calais Picardie), D. Allemagne, E. Arts Lettres Langues, F. 19ème et 20ème siècles

24 propositions de la CGE

Conférence des Grandes Écoles (CGE), Faire réussir la jeunesse. Pour un enseignement supérieur agile, attractif, soutenable et ouvert, septembre 2016, 18 pages. 24 propositions pour l’élection présidentielle de 2017.

Page 2. … Depuis plusieurs décennies, malgré d’innombrables réformes, le système éducatif français éprouve des difficultés pour répondre aux besoins de sa jeunesse et des acteurs socio-économiques. Malgré des sommes très importantes dédiées à son fonctionnement depuis le primaire jusqu’au supérieur, certaines réalités et évolutions de ce système sont inquiétantes : dégradation dans les classements PISA, nombre croissant de décrocheurs dans chaque classe d’âge, 24 % de jeunes de moins de 25 ans au chômage, taux d’échec important en licence et mauvaise orientation de nombre d’étudiants, faible mixité sociale dans les niveaux supérieurs des universités comme des grandes écoles.

24% de jeunes de moins de 25 ans au chômage. Non et encore non ! La CGE ne devrait pas faire l’erreur que commettent de nombreux journalistes ! Elle oublie en effet que plus de 60% des jeunes de cette tranche d’âge (taux d’activité : 62,5% au 2ème trimestre 2016) sont en études. Le taux de chômage des jeunes ne se calcule que sur la population jeune active (= jeunes ayant un emploi + jeunes en recherche d’emploi) ; il ne prend pas en compte les jeunes dits inactifs (en études pour la plupart).

p1520708

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans E. Economie Gestion, E. Ingénierie, E. Mobilité internationale

Autonomie de l’université ?

Quelles sont les marges de manoeuvre d’un président d’université en 2016 ? Longues interviews (33 pages) de Francois-Noël Gilly, ancien président de l’université Lyon 1 Claude Bernard (2012-2016), réalisées les 2 et 3 mai 2016, par Frédéric Tournier, maître de conférences HDR en Information et Communication.

p1520422cliquer sur les images pour les agrandir

copie-de-p1520423p1520423

François-Noël Gilly a été élu président de Lyon 1, le 6 mars 2012 ; ce blog a consacré 6 chroniques critiques à cette élection. Frédéric Fleury a été élu président de Lyon 1, le 8 mars 2016. En 2016, au vu des résultats des élections au Conseil d’administration, François-Noël Gilly ne s’est pas porté candidat à un second mandat présidentiel. Pour aller plus loin : 106 chroniques du blog sur l’enseignement supérieur et la recherche en Rhône-Alpes Auvergne depuis janvier 2009.

Dernière question posée à FNG par FT en mai 2016 et réponses.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé