Archives de Tag: Autonomie

Les quatre silences de F. Vidal

Depuis le 31 mars 2018, nouvelle étape de la procédure d’admission ParcourSup. Les établissements, qui ont été l’objet d’au moins un vœu des élèves candidats à l’enseignement supérieur, ont accès à leurs dossiers, ont jusqu’au 21 mai pour les traiter, et devront faire des propositions à partir de cette date (acceptation ou refus de l’admission). Du 14 au 31 mars, les candidats au SUP avaient à constituer leurs dossiers et à confirmer leurs vœux. Le calendrier

Dans ce contexte, quatre silences de la Ministre Frédérique Vidal ne sont pas admissibles, surtout parce qu’ils émanent de quelqu’un qui a promis la transparence totale de la procédure d’admission.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes), Non classé

Loi ORE. Le Recteur et le Président

Patrick Hetzel, député LR de Saverne (67) et ancien directeur de la DGESIP, a donné une interview à l’AEF. La question finale a porté sur la loi Orientation et Réussite des Étudiants : L’autre grande actualité du moment est le vote de la loi ORE et la mise en place de Parcoursup. Comment jugez-vous ce qui est sorti du Parlement ? Patrick Hetzel s’inquiète des ambiguïtés de la loi en matière de rapports entre l’autorité académique et la présidence d’université. L’autonomie des universités pourrait être de plus en plus battue en brèche.

Patrick Hetzel. « Je pense que c’est une occasion manquée, car nous ne sommes pas allés au fond des choses. On a voulu résoudre un problème juridique – et réel -, celui du tirage au sort, et on a créé un nouveau monstre juridique. Frédérique Vidal a dit dans l’Hémicycle, en réponse à une question que je lui avais adressée sur le sort des étudiants handicapés, que les recteurs pourraient inscrire ces derniers où ils le voudraient. Or, cela est juridiquement impossible ! L’autonomie juridique des établissements d’enseignement supérieur existe, comme l’a encore dit récemment le TA saisi par Paris-II.

Le texte de la loi ORE ne tranche pas entre autonomie de l’établissement et pouvoir du recteur. Mais juridiquement, le recteur n’a pas le pouvoir d’imposer une inscription. Un jour, un président d’université qui ne voudra pas se laisser imposer quelque chose pourra déposer un recours au TA. Le législateur a été lâche : in fine, c’est le juge qui prendra la décision, là où il aurait dû y avoir une décision politique. Il fallait trancher ce débat dans l’hémicycle. Mais cette question était le chiffon rouge des organisations étudiantes, et le législateur a joué sur l’ambiguïté. C’est de la procrastination, et c’est potentiellement explosif ».

Patrick Hetzel a raison. Les articles de la loi dédiés au pouvoir de l’autorité académique sont bien plus nombreux que je ne me le rappelais. Et pourtant personne ne parle des différents quotas fixés par cette autorité pour les différents types d’inscription. Opacité, manque de transparence.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

La Rochelle. Communiqué SNESUP

Communiqué du SNESUP de La Rochelle, Un président sous influence, un CA sous haute protection policière, 14 mars 2018.

Suite de dix chroniques portant sur le contrat quinquennal 2018-2022 de l’université de La Rochelle, la restructuration institutionnelle qu’il prévoit, la gouvernance de l’université, les conflits internes, les communiqués du président et des juristes, la lettre de soutien de Frédérique Vidal au président Ogier.

Conclusion du communiqué du SNESUP. « Ni donneurs de leçons, ni oiseaux de mauvais augure, les camarades du SNESUP-FSU prennent date : un projet si difficilement accouché et une structure aussi compliquée à mettre en place, dans un contexte financier de plus en plus tendu et une compétition entre établissements, ouvrent la voie à une réduction de notre périmètre universitaire.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Nouvelle Aquitaine (Aquitaine Poitou Charentes)

JF. Mela : un avenir incertain

Un avenir incertain, blog de Jean-François Mela, 1 mars 2018.

Lire la suite de la chronique de JF Mela…

Chroniques du blog Histoires d’universités sur Jean-François Mela.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Le joli mois de mai (1968)

Hélène de Beauvoir, Artiste et femme engagée, exposition au Musée Würth d’Erstein. Parmi les œuvres exposées, une dizaine concerne le Joli mois de mai 1968. Hélène en a peint 80… à distance (elle habitait déjà à Goxwiller en Alsace). Elle avait 58 ans.

Album de 63 photos. Œuvres de grand format, aux techniques variées (huile sur bois, collage et encre de Chine, acrylique sur bois, aquarelle pour les affiches, huile sur toile, tempera sur bois, collage et encre de Chine sur papier). Mais toujours des couleurs éclatantes, chaudes, qui donnent joie, bonheur, espoir, même si les scènes représentées, assez répétitives d’ailleurs, sont centrées sur les affrontements violents entre CRS et étudiants. Les CRS sont croqués génialement en quelques traits. Le pavé est roi : « je t’aime, ah dis-le avec des pavés » (titre de cette toile).

Le cinquantième anniversaire de 1968 va certainement donner lieu, dans le contexte politique actuel, français et européen, à des déluges de critiques de ce mouvement social inédit et qui demeure à ce jour la plus longue grève de l’histoire contemporaine, dépassant en nombre de journées de grève celles de 1936.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans B. Photos, C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne), C. Ile-de-France, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles, Non classé

I SITE Nantes, coulé dans la Loire

Suite de la chronique : 3ème notice nécrologique pour la COMUE Université Bretagne-Loire, présidée par Pascal Olivard.

Cette fois, c’est le projet de Nouvelle Université de Nantes qui s’est pris une torpille, lancée par l’École centrale de Nantes qui avait pourtant, en début d’année, donné son accord pour un tel projet.

Forts de ce projet, les Nantais avaient gagné un I SITE, dénommé NEXT, Nantes Excellence Trajectory (88 pages).

NEXT, touché – coulé par la décision du Conseil d’Administration de l’École Centrale de Nantes en date du 7 juillet 2017.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Bretagne Normandie, C. Pays de Loire

Gel des frais d’inscription. Et après ?

Les frais d’inscription à l’université sont gelés pour l’année 2017-2018 (tableau du ministère). J’ai parié que le gouvernement n’oserait pas faire progresser ces frais  (chronique Droits d’inscription en hausse ?). J’ai malheureusement perdu !

Le gouvernement n’a pas suivi une des recommandations de la Cour des Comptes pour l’enseignement supérieur. De même, il n’a pas engagé de discussion avec la CPU, pourtant ouverte à une progression des droits. Vadémécum de 84 propositions de la CPU pour l’enseignement supérieur et la recherche (page 3).

  • Proposition 7. La CPU demande que toute hypothèse d’évolution des modalités générales de financement de l’enseignement supérieur et de la recherche qui modifierait les équilibres actuels entre financements par l’État, par les familles et par les acteurs socio-économiques fasse l’objet d’un débat préalable impliquant les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche.
  • Proposition 8. Les droits d’inscription doivent continuer à être déterminés par l’État. Si un futur gouvernement décidait de les augmenter, il devrait accompagner une telle décision de mesures de soutien aux étudiant-e-s, et en aucune façon ne baisser en contrepartie les financements publics alloués aux universités.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Dérives de réformes universitaires

Pacitto Jean-Claude, Ahedda Driss, La réforme universitaire française : d’une inspiration managériale à une dérive bureaucratique, Gestion et management public, 2016/4 (Volume 5 / n° 2), p. 21-38. Article intégralement en ligne.

Introduction. « La loi sur l’autonomie des universités votée en 2007 visait un objectif : autonomiser la gestion de l’institution universitaire en permettant à son président d’être un vrai gestionnaire et non plus un administrateur. En se focalisant sur le pouvoir du président comme remède à tous les maux de l’université les réformateurs de 2007 oublièrent de porter un diagnostic sérieux sur les dysfonctionnements de l’institution universitaire.

De fait et si les nouveaux pouvoirs attribués au président ont accru sa marge de manœuvre décisionnaire, il n’en demeure pas moins que cet affermissement des pouvoirs du président a aussi eu tendance à renforcer les caractéristiques bureaucratiques de l’organisation universitaire en accentuant la centralisation décisionnaire et en faisant jouer aux services centraux un rôle toujours plus important.

Lire la suite

4 Commentaires

Classé dans D. Italie

Paris-Saclay : cibles ratées !

C’est de nouveau le rififi dans la COMUE Université Paris-Saclay.

Son histoire et ses membres : « Depuis 2008, plusieurs acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur (deux universités, trois aujourd’hui) et une école normale supérieure, six organismes de recherche, dix grandes écoles d’ingénieurs ou de commerce, un pôle de compétitivité, un très grand équipement de recherche, deux PRES) ont décidé de joindre leurs forces au sein de la Fondation Campus-Paris-Saclay pour créer l’Université Paris-Saclay ». Son président, Gilles Bloch.

Les derniers évènements. 26 avril 2017. Synthèse du G7 (groupe de sept établissements), 23 pages : modèle d’université Paris-Saclay cible.

26 avril 2017. Lettre du président Gilles Bloch aux membres de la COMUE.

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans C. Ile-de-France

Macron et l’enseignement supérieur

Programme d’Emmanuel Macron Enseignement supérieur et recherche. Donner aux universités une autonomie réelle.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Pour aller plus loin : 176 chroniques du blog Histoires d’universités sur Autonomie des universités.

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans Non classé