Archives de Tag: IUT

136 421 élèves ingénieurs

Sophie Roux, Les étudiants inscrits en 2016-2017 en cycle ingénieur, Note Flash du SIES, N°10 juillet 2017, 2 pages.

136 421 élèves ingénieurs en 2016-2017, soit une progression de 4,6% par rapport à 2015-2016 (tableau ci-dessous). Une majorité d’entre eux sont scolarisés dans le public (32 740 dans les écoles d’ingénieurs universitaires). Les effectifs dans les écoles privées dépassent plus d’un quart des inscrits et connaissent la plus forte progression (+ 7,4% en un an). En matière d’attractivité, le secteur privé se porte bien.

Cliquer sur images pour les agrandir

Un peu plus d’un élève néo-entrant sur trois, inscrit en école d’ingénieur, est issu d’une classe préparatoire aux grandes écoles (tableau ci-dessous). Près d’un sur 4 vient d’un BTS ou d’un DUT. Près d’un sur cinq vient d’une classe préparatoire intégrée à une école (ce qui peut être interprété comme une stratégie de captation de clientèle dès la sortie du baccalauréat).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Ingénierie

De mystérieux étudiants en L

Les effectifs universitaires en 2016-2017. Par rapport à 2015-2016, « les effectifs continuent d’augmenter dans les cursus licence et master et de diminuer en cursus doctorat. En 2016-2017, le nombre d’étudiants inscrits à l’université est de 1 623 500 (+1,9 % par rapport à 2015-2016). Hors doubles inscriptions en CPGE, l’augmentation est ramenée à +1,1 % (+16 600 inscriptions).

Cliquer sur les images pour les agrandir

Les effectifs augmentent moins fortement que l’année dernière et en cursus licence (+2,8 %) et en cursus master (+0,8 %) et poursuivent leur baisse en cursus doctorat (-2,3 %). Les doubles inscriptions des étudiants de CPGE continuent à expliquer une part importante de la hausse : hors ces inscriptions parallèles – abrégé en h. CPGE dans la suite – l’augmentation est divisée par 2 en cursus licence mais elle reste sensible : +1,4 %.

Les nouveaux entrants en première année sont toujours plus nombreux (+0,8 % h. CPGE) et parmi eux, les nouveaux bacheliers surtout : +1,8 % h. CPGE ».

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Arts Lettres Langues, E. Droit et Sciences politiques, E. Economie Gestion, E. Ingénierie, E. Médecine Pharmacie, E. Sciences, E. Sciences humaines et sociales

Mieux vaut être fille/fils de cadre !

Diplôme des sortants d’études initiales selon l’origine sociale en 2014 (INSEE). De l’importance et du maintien des inégalités sociales en matière d’obtention d’un diplôme de l’enseignement supérieur. La démocratisation, un serpent de mer !

Cliquer sur les images pour les agrandir

En 2014, parmi les filles/fils de cadres et professions intermédiaires sortant d’études initiales, 44% ont obtenu un diplôme supérieur à bac+2 et 16% un bac+2, soit un total de 60% de diplômés du supérieur. Le taux n’est que de 31% pour les enfants d’employés et d’ouvriers.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Deux corps enseignants en IUT

Les IUT ont un corps enseignant composite et très spécifique par rapport aux autres composantes universitaires. 1. Enseignants chercheurs : 936 professeurs (4,4% de l’ensemble des professeurs), 4203 maitres de conférences (11% de l’ensemble des MCF), 2. Enseignants qui ont réussi un concours du second degré (agrégés PRAG ou certifiés PRCE) et qui sont affectés dans le supérieur : environ 3500 (26,6% de l’ensemble des agrégés et certifiés affectés dans le supérieur universitaire). C’est dans les IUT et dans les ESPE que les PRAG et PRCE sont les plus nombreux.

p1570166Cliquer ici pour agrandir le tableau

Les deux corps enseignants ne sont pas soumis aux mêmes obligations d’enseignement. Les enseignants-chercheurs doivent un service d’enseignement de 192 heures équivalent TD, les agrégés et certifiés, un service de 384 heures (ils ne sont pas tenus de faire de la recherche).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Les IUT dans leur tour d’ivoire

50 ans de réussite. Le réseau des 113 IUT a fêté ses 50 ans en 2016 (autre site: le portail des IUT). J’ai participé avec plaisir au colloque des 50 ans de l’IUT de Reims (communication: Licences pros : quel avenir ?)

Pour l’avenir, le réseau propose, dans un document de 70 pages, d’expérimenter, à la rentrée 2017, 10 à 15 parcours technologiques du grade de licence en IUT (un engagement nouveau pour la formation des cadres intermédiaires* et pour contribuer à une meilleure employabilité au niveau Licence**). Le document fixe également 50 objectifs : pour une voie technologique universitaire d’avenir.

p1570159Cliquer sur les images pour les agrandir

Ce document est décevant. Le réseau pense son avenir à l’intérieur d’une tour d’ivoire, le bel et bon IUT. Il n’a pas compris qu’il n’est pas seul sur le territoire du 1er cycle. Il n’a pas compris qu’il faut aujourd’hui penser et réaliser une réforme de l’ensemble du premier cycle (DUT, BTS, Licence universitaire, CPGE). Pourquoi ? Parce que le quinquennat qui se termine a échoué à diplômer du supérieur 50% de jeunes dans les nouvelles générations (la France reste collée à 43-44%). Parce que ce quinquennat, recordman de la démagogie, a porté l’objectif de 50% à 60% ! Enterrer le rapport STRANES.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

1er cycle : échec gouvernemental

Depuis 2012, trois ministres et secrétaires d’État pour l’Enseignement supérieur et la recherche – Geneviève Fioraso, Najat Valaud-Belkacem, Thierry Mandon.

On peut dire aujourd’hui, au vu des tableaux statistiques 2012 – 2016 (2012-2017 pour les STS), qu’ils ont piteusement échoué à maîtriser, réorienter les flux post-bac. Leur discours a été centré sur la réussite d’étudiants plus nombreux en 1er cycle, sur la priorité aux bacheliers professionnels pour l’entrée dans les STS, aux bacheliers technologiques pour l’entrée dans les IUT. Les Rectrices et recteurs devaient veiller à la mise en œuvre de cette politique courageuse de démocratisation… sans cependant mettre en place des quotas de bacheliers par type d’établissements. Absence de courage politique, comme d’habitude.

Cette politique molle, inconséquente a conduit à un échec retentissant parce que la forte progression des poursuites d’études après le bac n’a pas été anticipée.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

CA Unistra. 5 personnalités élues

Communiqué de presse. « Jeudi 1er décembre 2016, le conseil d’administration, issu des élections du 17 (collège des personnels), puis des 22 et 23 novembre (collège des étudiants), a élu 5 personnalités extérieures. Elles ont été élues au premier tour et  garantissent la parité requise pour l’ensemble des huit personnalités extérieures ».

Commentaire. Cette communication institutionnelle, comme la précédente, n’est pas satisfaisante. Elle ne précise ni le nombre de candidat(e)s, ni le mode de scrutin (vote nom par nom ou vote global pour une liste). L’opacité est totale : pour qui vont voter ces 5 personnalités le 13 décembre 2013 lors du conseil d’administration pour l’élection de la / du président(e) ? Pour Hélène Michel ou pour Michel Deneken ? On serait en droit de le savoir !

1. Une personne assumant les fonctions de direction générale au sein d’une entreprise : Geneviève Lepelletier, DRH chez Socomec : « une société familiale qui évolue dans un secteur en croissance ». L’entreprise compte aujourd’hui 2.500 personnes, a fait progresser ses effectifs de 10 à 12% tous les ans depuis quatre ans.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Le blogueur n’a pu être auditionné

6 octobre 2016. Audition publique à l’assemblée nationale : quelles perspectives pour la formation des scientifiques et des ingénieurs en France ?

Jean-Yves Le Déaut mentionne le combat du blog Histoires d’universités, dans son introduction au débat (écouter entre 26′ 30″ et 28′ 30″) : révolutionner le 1er cycle par la création d’Instituts d’Enseignement Supérieur.

p1550565Cliquer sur les images pour les agrandir

Le député signale que j’ai été invité à cette audition, mais que j’ai dû décliner l’invitation.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans B. Quiz, D. Espagne, E. Ingénierie, E. Sciences

Salzmann en quête de chaise

Coup de tabac pour Jean-Loup Salzmann : point de chaise musicale pour lui après son mandat à la tête de la conférence des présidents d’université. Sa décision à l’automne 2015 de suspendre le directeur de l’IUT de Saint-Denis, Samuel Mayol, a été condamnée par la section disciplinaire de l’université de Bordeaux et par le tribunal administratif de Montreuil. Dès lors, que compte-t-il, que peut-il faire début 2017 ?

Quelques éléments biographiques. « Né le 8 janvier 1955, JLS est le fils de Charles Salzmann, ami intime de François Mitterrand et son conseiller technique de 1981 à 1989.

Il a été président de l’université Paris 13 de mars 2008 à mars 2016 et brièvement administrateur provisoire de mars à mai 2016. Il est président de la conférence des présidents d’université depuis décembre 2012″ (source Wikipédia). Son second mandat de 2 ans à la tête de la CPU vient à échéance le mois prochain (chronique : CPU recherche Bureau).

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans Non classé

Présidents CPU (2010, 12, 14)

16 décembre 2010, Louis Vogel, président de la CPU (conférence des présidents d’université). Le contexte dans lequel vous prenez la présidence de la CPU est fort compliqué pour les universités, sur tous les plans : financier, économique, juridique, politique et social. En 2007, vous avez appelé à voter pour Nicolas Sarkozy et vous avez soutenu la loi LRU (chronique du 25 mai 2009) ; bien sûr, vous ne prendrez pas position en faveur de telle ou tel candidat à l’élection présidentielle de 2012. A vrai dire, en matière de politique de recherche et d’enseignement supérieur, les projets « droite » et « gauche » pour 2012 ne sont encore que « paroles » et « paroles ». La CPU doit et devra, comme vous vous y êtes engagé, être une force de propositions et d’actions communes. Lire la suite…

Quatre chroniques sur les positions de Louis Vogel et d’Alain Beretz, son concurrent malheureux : l’insertion, l’IUT, le cycle Licence, l’excellence.

20 décembre 2012. Geneviève Fioraso ne pouvait rêver mieux : le trio conduit par Jean-Loup Salzmann a été élu au bureau de la CPU par 56 voix contre 42 au trio Guy Cathelineau (communiqué de la CPU). Mais encore une fois une instance nationale « unie, forte et indépendante », use d’une communication tronquée. La CPU compte 128 membres ; il n’y a eu que 98 votants ; l’équipe de Jean-Loup Salzmann n’a donc recueilli que 43,8% des voix des électeurs inscrits ! Les 30 autres présidents étaient-ils absents ? Combien de présents ont voté « blanc » ? Lire la suite…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France