Archives de Tag: IUT

Paris Seine, Undergraduate College

Investissements d’avenir : tout réussit à l’université de Cergy Pontoise et à la COMUE Paris Seine à laquelle elle appartient.

Le projet de nouveau cursus décrit ci-dessous a une parenté certaine avec la création d’Instituts d’enseignement supérieur que je défends depuis janvier 2009, et ce d’autant plus qu’il est articulé avec la création d’une école universitaire de recherche. La parenté serait encore plus forte si, dans l’Undergraduate College, était prévue l’intégration des classes supérieures des lycées du Val d’Oise. A suivre donc !

Communiqué de presse du 13 octobre 2017. Nouveaux cursus à l’université : l’undergraduate college de l’université Paris Seine repense entièrement l’architecture de la licence et du DUT. « La ComUE université Paris Seine, l’université de Cergy-Pontoise, l’ESSEC, l’EISTI et l’ENSEA sont fières de leur sélection à l’appel à projet Nouveaux Cursus à l’Université (NCU).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Les problèmes des directeurs IUT

Note Flash ADIUT, APB 2017-2018 : bilan de la campagne, n°1, septembre 2017, 2 pages.

47 615 DUT délivrés en 2015. « Il est délivré beaucoup moins de Diplômes universitaires de technologie (DUT) que de BTS. 47 615 en 2015, c’est moins qu’en 2009 (47 984). Bref, une production de diplômés plutôt stable en IUT. Ceux-ci n’ont pas fait face à la progression du nombre de bacheliers et à la progression des taux de poursuites d’études dans le supérieur. Il y a un vrai problème avec cette filière.

Pourquoi ? Parce qu’il y a une diminution du nombre de bacheliers technologiques ? Ou parce que les Instituts n’ont plus de stratégie, sauf celle d’expérimentation d’une licence technologique en 3 ans ? Ou parce qu’ils sont plus pénalisés que les UFR en période de disette financière ? Ou parce qu’ils ne sont intéressés que par le développement des licences professionnelles ? Ou… »

La Note Flash, que les directeurs d’IUT viennent de publier, fait apparaître un autre problème de taille dans ce contexte : un nombre de places disponibles (potentiel d’accueil = 63 333) nettement inférieur à celui du nombre de candidatures à un DUT, classées en vœu 1 (107 284). Ces vœux 1 sont en hausse de 2,5% par rapport à 2016.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

L’UNEF pétitionne !

23 octobre 2017, l’UNEF lance une pétition contre la sélection à l’entrée de l’université. Ce n’est pas une surprise !

411 signatures à ce jour. L’UNEF par cette pétition prend un risque : celui de la mesure de sa représentativité. Quel sera le pourcentage de signataires par rapport au nombre de bacheliers néo-entrants à l’université ?

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Question. L’UNEF est-elle en faveur de la suppression de la sélection à l’entrée des Instituts universitaires de technologie ? Depuis la création des IUT en 1966, ceux-ci font partie intégrante des universités.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Apprentissage dans le SUP : +5,9%

Aurélie Demangeot, L’apprentissage au 31 décembre 2016, DEPP, Note d’information, n°17.23, octobre 2017. 412 300 apprentis au 31 décembre 2016, soit une hausse de 1,7% par rapport à 2015.

Cliquer sur le images pour les agrandir

L’apprentissage, en 2016 par rapport à 2015, a nettement plus progressé dans l’enseignement supérieur que dans les niveaux d’enseignement inférieurs : + 5,9% (cf tableau ci-dessous).

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans E. Ingénierie

Un MOOC pour booster ton dossier !

MOOC Entrer à l’IUT : les codes pour booster ton dossier. Inscriptions ouvertes jusqu’au 15 juin 2018.

« Réalisé par des enseignants d’IUT [ceux de l’IUT de Paris V René Descartes], ce MOOC vous accompagne dans la constitution de votre dossier de candidature APB (Application PostBac). Il vous permettra de découvrir l’univers des IUT et de mieux comprendre les attentes des recruteurs, pour construire un dossier convaincant »… Première vidéo : 1 minute 17.

Commentaires. Texte obsolète : APB a été mis à la poubelle ; pour la rentrée 2018, la procédure d’admission portera un autre nom. Quatre modules à suivre, accessibles à partir de quand ? Ce n’est pas clair. Passage du « tu » (dans le titre) au « vous » (dans le texte de présentation). Pourquoi ce glissement ?

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France

Licence. L’échec ne recule pas

Suite des chroniques statistiques sur les diplômes de 1er cycle (évolution des effectifs et des taux de réussite). Cette chronique porte sur le diplôme de licence. Tableaux issus des RERS 2017.

La licence professionnelle (une année de formation après l’obtention d’un bac+2) a été créée en 1999. 30 090 licences pros ont été délivrées en 2006, 48 744 en 2015 (tableau ci-dessous). La progression a été importante de 2006 à 2010 (44 235 licences délivrées dès 2006). Augmentation plus lente depuis cette date.

Ce tassement de la la progression du nombre annuel de diplômés de licence pro est à mettre en relation avec la quasi stabilité du nombre de DUT délivrés. En effet, une grande majorité des licences pros sont préparées en IUT. C’est un aspect de la crise des IUT.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Economie Gestion, E. Sciences

1er cycle : BTS et DUT délivrés

Depuis une dizaine d’années, l’évolution du nombre de diplômes délivrés en 1er cycle de l’enseignement supérieur (BTS, DUT, Licence) est contrastée. Les taux de réussite à ces diplômes sont très liés à l’origine scolaire (type de baccalauréat obtenu).

Le baccalauréat – ce diplôme est-il encore le premier des diplômes universitaires ? – est délivré à de plus en plus de jeunes, comme l’indique le tableau ci-dessous extrait des RERS 2017. En 2001, 61,9% des jeunes de la génération ont obtenu le baccalauréat, 78,8% en 2016. Davantage de bachelières (83,9% en 2016) que de bacheliers (73,9%), mais l’écart entre filles et garçons s’est réduit  entre les deux dates.

La proportion de bacheliers professionnels dans une génération a doublé (11,2% en 2001, 22,6% en 2016). On oublie trop souvent que la proportion de bacheliers généraux a aussi significativement augmenté (de 32,5% à 40,5%). La proportion de bacheliers technologiques est par contre en baisse (de 18,2% à 15,7%) sans qu’on s’en émeuve quand on discute de poursuites d’études dans le supérieur.

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

Le président m’humilie, m’écrase

Fabrice Papy, professeur des universités en Sciences de l’information et de la communication, Université de Lorraine, 10 septembre 2017.

Texte paru dans [Expression-libre de l’UL] sous le titre : Exemplarité du Président de l’Université de Lorraine [Pierre Mutzenhardt] : iniquité, illégalité, impéritie et mensonges.

Monsieur Croutz. Pardonnez-moi de répondre avec cette inélégante latence à votre message posté sur [expression-libre], mais ces derniers jours ont été occupés en rédactions chronophages – mais nécessaires – courriers administratifs et requêtes adressés à des instances universitaires, syndicales, institutionnelles, juridiques, judiciaires et citoyennes pour d’une part bénéficier de leur assistance, de leur accompagnement et de leur expertise et d’autre part pour communiquer, informer, diffuser et témoigner, au-delà du périmètre de l’Université de Lorraine, de cette scandaleuse situation.

Lire la suite

3 Commentaires

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

Diplômés du SUP. Chômage : 10%

Enquête 2016 auprès de la Génération 2013 – Pas d’amélioration de l’insertion professionnelle pour les non-diplômés, Émilie Gaubert, Valentine Henrard, Alexie Robert, Pascale Rouaud , Céreq Bref n°356 , juin 2017, 4 pages

Pas d’amélioration pour les diplômés du supérieur

« 85 % des diplômés de l’enseignement supérieur de la Génération 2013 sont en emploi trois ans après la sortie du système éducatif. Leur taux de chômage, de 10 %, reste identique à celui de leurs homologues sortis en 2010. Par ailleurs, après trois années de vie active, la part des emplois occupés à durée indéterminée est en légère baisse, de même que leur salaire mensuel net médian qui s’établit à 1 710 euros.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

136 421 élèves ingénieurs

Sophie Roux, Les étudiants inscrits en 2016-2017 en cycle ingénieur, Note Flash du SIES, N°10 juillet 2017, 2 pages.

136 421 élèves ingénieurs en 2016-2017, soit une progression de 4,6% par rapport à 2015-2016 (tableau ci-dessous). Une majorité d’entre eux sont scolarisés dans le public (32 740 dans les écoles d’ingénieurs universitaires). Les effectifs dans les écoles privées dépassent plus d’un quart des inscrits et connaissent la plus forte progression (+ 7,4% en un an). En matière d’attractivité, le secteur privé se porte bien.

Cliquer sur images pour les agrandir

Un peu plus d’un élève néo-entrant sur trois, inscrit en école d’ingénieur, est issu d’une classe préparatoire aux grandes écoles (tableau ci-dessous). Près d’un sur 4 vient d’un BTS ou d’un DUT. Près d’un sur cinq vient d’une classe préparatoire intégrée à une école (ce qui peut être interprété comme une stratégie de captation de clientèle dès la sortie du baccalauréat).

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Ingénierie