Archives de Tag: Insertion

Vétérinaires. De + en + de femmes

L’activité des vétérinaires : de plus en plus urbaine et féminisée, Zoubir Bouziani, Insee Première, n°1712, octobre 2018. Pour en savoir plus : Ordre National des Vétérinaires.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Extraits de l’article. « Le secteur vétérinaire génère un chiffre d’affaires de 3,5 milliards d’euros en 2016. Celui-ci a progressé de 3,6 % par an entre 2000 et 2016. Les soins aux animaux de compagnie, soit les deux tiers de l’activité, portent cette croissance. En 2016, le secteur emploie 12 900 vétérinaires non salariés ainsi que 5 500 vétérinaires salariés. La profession s’est fortement rajeunie et féminisée ces dernières années. La contraction du cheptel pèse sur l’activité des vétérinaires ruraux ; ces derniers dégagent l’essentiel de leur chiffre d’affaires dans la vente de médicaments ; par ailleurs, ils travaillent principalement sur le cheptel bovin.

La profession se féminise rapidement

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans E. Médecine Pharmacie

Budget 2019, disparition de l’ARPE

Michel Abhervé, Budget 2019. Discrète disparition de l’ARPE (Aide à la Recherche d’un Premier Emploi), Blog Alternatives économiques, 28 septembre 2018. Ci-dessous : Affiche attirant l’attention des diplômés du supérieur.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

« Cette aide était destinée à accompagner financièrement la période d’insertion professionnelle, qui sépare la sortie des études et l’accès au premier emploi, pour les jeunes diplômés de moins de 28 ans disposant de faibles ressources. Elle répondait à une demande de la FAGE qui écrivait en août 2016  » La FAGE se félicite donc de la mise en place de ce dispositif.  » Sa création a permis à la FAGE de se retirer de la mobilisation contre la loi Valls El Khomri.

Sans bilan, sans débat elle serait supprimée au détour du vote du budget, avec une argumentation pour le moins discutable »…

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

La main-d’œuvre surqualifiée

Mircea Vultur, La main-d’œuvre surqualifiée : qu’en pensent les employeurs ? CIRANO, Québec, 2018, 30 pages.

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

La licence et ses boursouflures

Arrêté du 30 juillet 2018 relatif au diplôme national de licence. Une fois de plus, la même erreur est commise : consacrer une réforme à la seule licence et ne pas vouloir et donc penser une réforme de l’ensemble du 1er cycle des études supérieures. Depuis 2009, 456 chroniques d’Histoires d’universités sur la licence.

26 articles. Il s’agit d’un arrêté bavard, aussi prolixe que l’arrêté Wauquiez du 1er août 2011 (chronique Licence. Laurent 1er, 1 août 2011). Toutefois, la licence Vidal s’enrichit (je devrais dire : s’appauvrit) d’une série de boursouflures difformes. Elle ressemble de plus en plus à un fruit moche et méchant, en état de décomposition avancée. Pour éviter que le fruit tout entier ne pourrisse et ne meurt, il faudrait tailler dans le vif avant qu’il ne soit trop tard, déboursoufler tout de suite les difformités avant même de chercher à les appliquer : personnalisation des parcours, accompagnement individuel, contrat pédagogique, référentiels de compétences, direction des études, modalités de contrôle des connaissances à l’initiative des composantes, pouvoir de décision attribué à la Commission des formations du Conseil académique. Et je ne parle même pas des moyens nécessaires pour mettre en œuvre la réforme.

En 2011, 3 à 4 ans étaient donnés aux établissements pour mettre en œuvre la réforme. L’arrêté Vidal ne donne qu’une année : tous les articles devront être mis en œuvre au 1er septembre 2019.

Ce délai court sera une des causes de la non-application d’une partie des articles, tout au moins de ceux – nombreux – qui apportent des modifications à la réglementation existante. Dans cette chronique, seuls les 7 premiers articles de l’arrêté sont analysés. Les autres le seront prochainement.

Lire la suite

10 Commentaires

Classé dans Non classé

2018. Cadres, 251 000 recrutements

Association pour l’emploi des cadres, Prévisions 2018-2020 des recrutements de cadres en France, Les études de l’emploi Cadre, n°2018-32, juillet 2018.

Trois scénarios. Scénarioprivilégié par l’APEC, Croissance installée : 251 000 recrutements en 2018, 260 000 en 2020.

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Lire la suite

1 commentaire

Classé dans Non classé

L’alternance dans le SUP

Depuis 2009, 93 chroniques du blog sur l’alternance dans l’enseignement supérieur (contrats d’apprentissage et contrats de professionnalisation).

1.Premier Forum de l’Alternance de l’Université de Strasbourg. Rencontre entre étudiants et professionnels,  jeudi 19 avril 2018.

2. APEC, les Études de l’emploi Cadre, n°2018-09, avril.

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans C. Grand-Est (Alsace Lorraine Champagne-Ardenne)

ESR. Évaluations internationales

Deux rapports. Ministère de l’éducation nationale, Ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, Les objectifs de l’organisation de l’action internationale au MEN et au MESRI, rapport n° 2018-001, janvier 2018, 44 pages.

MEN, MESRI, IGAENR, La fonction internationale au MESRI, rapport n°2018-017, février 2018, 26 pages, rapport complémentaire au rapport précédent.

Parmi les huit recommandations du premier rapport, la recommandation n°7. « Créer un pôle stratégique dédié aux comparaisons éducatives internationales placé sous l’autorité du secrétariat général avec pour double mission de favoriser les transformations de notre système éducatif en fonction des expériences internationales et de diffuser le modèle français d’éducation dans le monde ».

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans D. Allemagne, D. Espagne, D. Europe (autres), D. Italie, E. Mobilité internationale

Avenir : l’inquiétude des jeunes

D’une Génération à l’autre : l’inquiétude des jeunes en question, Catherine Béduwé, Arnaud Dupray, Céreq Bref n°361, février 2018, 4 pages.

« Interrogés à plusieurs reprises par le Céreq sur la manière dont ils envisagent leur avenir professionnel, les jeunes des Générations 1998 comme 2010 se déclarent majoritairement optimistes.

Ils sont néanmoins 28 % à se dire inquiets après 3 ans de vie professionnelle dans la Génération 2010, témoignant d’un sentiment d’insécurité professionnelle.

Celui-ci mérite d’autant plus d’être analysé, qu’il évolue de manière opposée au sein de chaque Génération, en écho aux aléas de la conjoncture économique »…

Cliquer sur les images pour les agrandir

Lire la suite

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

PMQ Métiers et Qualifications

Prospective des métiers et des qualifications (dite PMQ) : suite de la chronique Insertion et Capacités d’accueil.

Article de la loi Orientation et Réussite des Étudiants : « les capacités d’accueil des formations du premier cycle sont arrêtées chaque année par l’autorité académique après dialogue avec chaque établissement. Pour les déterminer, l’autorité académique tient compte des perspectives d’insertion professionnelle des formations, de l’évolution des projets de formation exprimés par les candidats ainsi que du projet de formation et de recherche de l’établissement ».

Comment connaître les perspectives d’insertion professionnelle ? Deux rapports issus de la Prospective des Métiers et Quali­fications. France Stratégie et DARES, Prospective des Métiers et Qualifications : bilan et perspectives, février 2018, 40 pages. France Stratégie et DARES, Les métiers en 2022, rapport issu de la 3ème PMQ, avril 2015, 416 pages.

1.Rapport de février 2018. Introduction par Jean-Christophe Sciberras, Président du Groupe PMQ.

Lire la suite

2 Commentaires

Classé dans E. Economie Gestion, E. Sciences humaines et sociales, F. 19ème et 20ème siècles

Insertion et Capacités d’accueil

Faut-il prendre en compte l’insertion professionnelle des diplômés de l’université pour fixer les capacités d’accueil en 1ère année de licence ? Une première réponse à cette question a mis le feu au poudre avant qu’une seconde réponse soit produite par la commission mixte paritaire Assemblée-Sénat, juste avant le vote de la loi Orientation et Réussite des Étudiants, le 15 février 2018

  • nuit du 8 au 9 février 2018. Au cours de l’examen du projet de loi ORE, les Sénateurs ont voté l’amendement Grosperrin. « Les capacités d’accueil des formations du premier cycle de l’enseignement supérieur des établissements relevant des ministres chargés de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur sont arrêtées chaque année par l’autorité académique après dialogue avec chaque établissement. La modification des capacités d’accueil prend en compte les taux de réussite et d’insertion professionnelle observés pour chacune des formations ».
  • 13 février 2018. Compromis proposé par la commission mixte paritaire et qui figure dans le projet de loi définitif. « Les capacités d’accueil des formations du premier cycle de l’enseignement supérieur des établissements relevant des ministres chargés de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur sont arrêtées chaque année par l’autorité académique après dialogue avec chaque établissement. Pour déterminer ces capacités d’accueil, l’autorité académique tient compte des perspectives d’insertion professionnelle des formations, de l’évolution des projets de formation exprimés par les candidats ainsi que du projet de formation et de recherche de l’établissement ».

Avant de citer les arguments utilisés par les pourfendeurs de l’amendement Grosperrin (motion du CNESER et courriel du sénateur des Hauts-de-Seine, Pierre Ouzoulias), il n’est pas inutile de rappeler que la mission 3 du service public de l’enseignement supérieur, mission qui figure dans la loi LRU de 2007 et qui a été reprise dans la loi ESR de 2013, est l’orientation et l’insertion professionnelle.

Lire la suite

8 Commentaires

Classé dans Non classé