L’innovation dans les entreprises

Frédérique Vidal, présidente de l’université de Nice Sophia Antipolis, a été nommée Ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation. Innovation, avez-vous dit ? Le temps venu de la concertation en vue d’éventuelles nouvelles réglementations ou incitations, il s’agira de ne pas dire n’importe quoi.

Par chance, l’INSEE vient de faire paraître un document donnant, pour la France, les résultats de l’enquête communautaire sur l’innovation, dans les années 2012-2014. Il sera important de respecter les définitions retenues, même si les données recueillies dans plus de 100 000 sociétés de plus de 10 salariés sont de type déclaratif.

L’innovation dans les entreprises en 2014, Enquête communautaire sur l’innovation (CIS), Insee Résultats, 18 mai 2017.

L’enquête communautaire sur l’Innovation 2014 (Community Innovation Survey, CIS2014) porte sur les innovations réalisées au sein des entreprises au cours de la période 2012 à 2014. Elle est régie par un cadre européen et porte sur les sociétés actives de 10 salariés ou plus implantées en France.

Les secteurs interrogés sont ceux de l’industrie, de la construction, des commerces de gros et de détail, du transport et entreposage, de l’hébergement restauration, de l’information-communication, des activités financières et d’assurance, des activités immobilières, des activités spécialisées, scientifiques et techniques ainsi que des activités de services administratifs et de soutien soit 148 000 sociétés.

Les objectifs de l’enquête sont de mesurer le poids économique de l’innovation en France, en fournissant des informations quantitatives sur la fréquence de l’innovation par type d’innovation (en produits, procédés, organisation ou marketing) et d’éclairer des aspects spécifiques du processus d’innovation (activités d’innovation menées, provenance des soutiens financiers publics pour l’innovation, existence de coopérations pour l’innovation etc.).

Définitions. Sociétés innovantes (au sens large)

Conformément à la définition européenne, sont considérées comme innovantes les sociétés (constituées dans cette enquête par les unités légales) qui ont introduit un changement significatif ou une nouveauté dans au moins une des quatre catégories d’innovation possibles (produits, procédés, organisation, marketing) ou qui ont entrepris des activités d’innovation, que celles-ci aient conduit ou non à une innovation sur la période de référence.

Innovation en produit

Une innovation en produit correspond à l’introduction d’un bien ou d’un service nouveau ou sensiblement amélioré sur le plan de ses caractéristiques ou de l’usage auquel il est destiné, même si ce produit était déjà proposé sur le marché par une autre société. Cette définition inclut les améliorations sensibles des spécifications techniques, des composants et des matières, du logiciel intégré, de la convivialité ou autres caractéristiques fonctionnelles. Si le produit n’était pas déjà proposé sur le marché par une autre société, il s’agit d’une innovation en produit nouveau pour le marché, dans le cas inverse il s’agit d’une innovation en produit nouveau pour la société uniquement.

Innovation en procédés

Une innovation en procédé est la mise en œuvre d’une méthode de production ou de distribution nouvelle ou sensiblement améliorée. Cette notion implique des changements significatifs dans les techniques, le matériel et/ou le logiciel.

Innovation en organisation

Une innovation en organisation est la mise en œuvre d’une nouvelle méthode organisationnelle dans les pratiques, l’organisation du lieu de travail ou les relations extérieures de la firme.

Innovation en marketing

Une innovation en marketing est la mise en œuvre d’une nouvelle méthode de commercialisation impliquant des changements significatifs de la conception ou du conditionnement, du placement, de la promotion ou de la tarification d’un produit.

Innovation technologique

Une société est dite technologiquement innovante lorsqu’elle est innovante en produit ou en procédé, ou lorsqu’elle a entrepris des activités d’innovation dans ces domaines, que celles-ci aient conduit ou non à une innovation.

Innovation non-technologique

Une société est dite non-technologiquement innovante lorsqu’elle est innovante en organisation ou en marketing.

Innovation apportant des bénéfices environnementaux

Une innovation apportant des bénéfices environnementaux se définit comme l’introduction d’un produit ou d’une prestation, d’une méthode d’élaboration, d’une méthode d’organisation ou de marketing nouveau ou amélioré significativement, qui génère un bénéfice environnemental comparé aux alternatives existantes. Les bénéfices environnementaux peuvent être l’objectif principal de l’innovation ou le résultat d’un changement ou d’une innovation visant d’autres objectifs.

Les bénéfices environnementaux peuvent être dégagés au sein de l’entreprise, ou alors pendant l’utilisation ou la consommation d’un bien ou service par l’utilisateur final. Celui-ci peut être un individu, une autre entreprise, le gouvernement, etc.

Une présentation générale de l’ enquête communautaire sur l’innovation CIS2014 est accessible dans la rubrique « Définitions, Méthodes et Qualité » du site insee.fr. Vous y trouverez notamment le questionnaire de l’enquête 2014 ainsi qu’une notice explicative.

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s