Geodata Scientist en FPC

Que sont devenues les propositions que François Germinet, président de l’université de Cergy Pontoise, a faites dans son rapport de novembre 2015 sur le développement de la formation professionnelle continue (FPC) dans les universités ?

Une initiative, a priori intéressante, dans l’Université… Catholique de l’Ouest (UCO) : celle d’un diplôme universitaire en 1 an, menant à bac+4  en formation continue : le DU Geodata scientist.

Cliquer sur les images pour les agrandir

« Le volume des enseignements est de 200 heures, proposées pour moitié en distanciel et pour moitié en présentiel  (plusieurs sessions de 15h réparties sur l’année). Le stagiaire réalise un projet transversal en lien avec son métier et permettant la mise en œuvre des notions et outils vus dans les unités d’enseignement. Il est validé par un mémoire et une soutenance orale.

Les frais de scolarité 2017-2018 sont de 2500 € pour un candidat inscrit en individuel, de 4500 € si l’entreprise prend en charge la formation.

Admission. Titulaires d’un master 1 (ou équivalent) ou d’une expérience professionnelle dans une fonction cadre. Candidature sur dossier à déposer avant le 31 septembre 2017

Cette formation sans équivalent en France, née de la collaboration entre l‘Institut des Mathématiques Appliquées (Faculté des sciences de l’Université Catholique de l’Ouest) et SûretéGlobale.Org, leader européen de la prédiction spatiotemporelle et éditeur de Map Revelation ».

Programme. « L’essor du big data et le développement des possibilités de collecte, de stockage et d’analyse d’informations d’origines variées et atomisées ont fait émerger de nouveaux profils, dont le rôle est de donner sens et valeur à ces données brutes.

Experts des mathématiques, de l’informatique et du marketing à forte valeur ajoutée, les data scientists sont aujourd’hui particulièrement recherchés dans de nombreux secteurs où cette fonction apparaît stratégique.

Doté de compétences plus pointues encore, le geodata scientist apporte une analyse des données sous l’angle spatiotemporel et les restitue sous forme de cartes géographiques ou aoristiques.

Son rôle est de :

  • comprendre la problématique métier, les enjeux et les objectifs de l’analyse.
  • obtenir des données adéquates : trouver les sources de données pertinentes, émettre des recommandations sur les bases de données à consolider, modifier, rapatrier,  externaliser, internaliser, concevoir des datamarts, voire des entrepôts de données
  • évaluer la qualité et la richesse des données, les analyser et en restituer les résultats, les intégrer dans le système d’information cible.

En matière d’approche spatiotemporelle, il possède des connaissances liées au système d’information géographique et à la visualisation d’analyses ainsi que des compétences algorithmiques »…

Poster un commentaire

Classé dans C. Ile-de-France, C. Pays de Loire, E. Ingénierie, E. Sciences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s