Avignon, Notre-Dame-des-Doms

1.Présentation (source des citations). « Cathédrale Notre Dame des Doms et Notre Dame de Tout Pouvoir. Ce sont les deux titres sous lesquels est honorée la Vierge Marie dans la Basilique Métropolitaine, Cathédrale du diocèse d’Avignon. Pourquoi Notre Dame « des Doms » ? Anciennement appelée des Domps, ce vocable s’entend de plusieurs façons :

  • Notre-Dame de Domo episcopali, c’est-à-dire de la Maison de l’Evêque dont la résidence jouxtait la cathédrale.
  • Notre-Dame du Rocher, du celte Dun (comme Verdun, Issoudun, Chateaudun, etc.), l’église étant bâtie sur le Rocher dit des Doms.
  • Notre-Dame de Domnis, du latin Domni, contraction de Domini, en raison du Chapitre des chanoines qui dessert la cathédrale depuis le Xe siècle.
  • Notre-Dame du Dompjon ou du Donjon, c’est-à-dire de la Tour, comme en témoigne la tour fortifiée des très anciennes armoiries du Chapitre cathédral et qui se trouve gravé dans le sol du porche d’entrée de la cathédrale. Il devient dès lors facile de se rapporter aux deux invocations des Litanies de la Vierge Marie invoquée sous les titres de Tour de David et Tour d’ivoire« .

Album de 25 photos.

Cliquer sur les images pour les agrandir

2. Architecture (source des citations). « La cathédrale Notre-Dame des Doms est  de style roman provençal. Elle date de 1150, puis fut agrandie aux XIVe et XVIIe siècles par des chapelles latérales.

Elle possède de nombreuses caractéristiques stylistiques inspirées de l’antique. Porche à l’antique : entablement constitué d’une frise de grecques et de modillons ornés de feuilles d’acanthe, colonnes engagées cannelées surmontées de chapiteaux à feuilles d’acanthe, pilastres surmontés de chapiteaux ornés d’une frise d’oves, grand arc en plein cintre orné d’une frise d’oves.

Clocher. Pilastres cannelés sur toute la hauteur du clocher, colonnes engagées. Intérieur. Galerie baroque du 17ème. Arc séparant nef et narthex ».

3. Histoire de l’église en Avignon (source des citations).

Dans l’abside, galerie de portraits des sept papes avignonnais. Tombeaux gothiques des papes Jean XXII et Benoît XII.

« Le premier évêque attesté d’Avignon est Nectarius, au Ve siècle. Un premier ensemble épiscopal se forme alors, autour d’une cathédrale, un baptistère et un palais épiscopal.

C’est à l’emplacement de cette église primitive, détruite par les invasions, que fut édifiée la cathédrale romane, consacrée le 8 octobre 1111.

Au XIVe siècle, Notre-Dame des Doms, intégrée au palais pontifical, joua un rôle éminent dans l’histoire de l’Église universelle. En effet, sur décisions des papes en Avignon, des solennités et fêtes majeures de l’année liturgique chrétienne furent créées ou rénovées en cette cathédrale :

  • La fête du Saint-Sacrement ou Fête Dieu, instituée par Urbain IV en 1264 et célébrée sous le pontificat de Clément V, à Notre-Dame des Doms ;
  • La fête de la Sainte-Trinité, inaugurée par le pape Jean XXII, comme la sonnerie de l’Angélus du soir ;
  • La fête de la Présentation de Marie au Temple, instituée par Grégoire XI en 1372, et celle de la Visitation

Y furent proclamées et célébrées les canonisations de saint Bertrand de Comminges (1309), du saint pape Célestin V (1313), de saint Louis d’Anjou, archevêque de Toulouse (1317), de saint Thomas de Chanteloup, évêque de Hereford (1320), de saint Thomas d’Aquin (1323) et de saint Yves de Tréguier (1347).

Le couronnement des papes d’Avignon s’y déroula, comme la célébration de leurs obsèques et l’exposition de leur corps avant le dépôt au tombeau. Deux papes y furent enterrés : Jean XXII, ancien évêque d’Avignon et Benoit XII. Le corps d’Urbain V reposa 17 mois dans la chapelle de Jean XXII avant de rejoindre Saint Victor de Marseille. De nombreux cardinaux et archevêques y sont également inhumés, dans une chapelle privée ou au tombeau des archevêques.

De plus, le pape Clément VI publia, le 23 janvier 1345, la bulle Unigenitus Dei Filius dans laquelle il annonçait le grand jubilé de 1350 et fixait pour la première fois de manière précise la foi en matière d’Indulgence, reconnaissant l’Église apte à être dépositaire et dispensatrice de la Miséricorde infinie de Jésus-Christ ».

Commentaires fermés sur Avignon, Notre-Dame-des-Doms

Classé dans AB. Art médiéval et moderne, AE. Histoire médiévale, C. PACA Corse

Les commentaires sont fermés.