Le CEREQ va-t-il déménager ?

Le Centre d’Études et de Recherches sur les Qualifications (29 chroniques du blog sur le CEREQ) a été délocalisé de Paris il y a 23 ans, et est implanté depuis lors à la Joliette à Marseille (40 photos du blog en mars 2010).

Va-t-il devoir déménager au Technopole Marseille Provence Chateau-Gombert, au sein du Campus de l’École Centrale de Marseille ? Aucune information sur le site du Technopole (rien dans le Fil d’Actu) ; le CEREQ ne figure pas dans la liste des partenaires très nombreux de l’École centrale.

Pas davantage d’informations sur ce déménagement dans la rubrique Espace Presse du CEREQ : le dernier communiqué de presse date d’ailleurs de septembre 2013. La dernière conférence de presse a eu lieu en octobre 2014, non pas à Marseille mais à Paris, au Ministère de l’Éducation Nationale, en présence de Najat Vallaud-Belkacem. La Ministre a-t-elle alors rappelé au directeur, Alberto Lopez, qu’il lui faudrait déménager le CEREQ de la Joliette à Chateau-Gombert ?

Pas de communiqué institutionnel. Les syndicats et les représentants du personnel prennent la relève.

Déménagement du Céreq : un dossier inquiétant et bien mal-géré (communiqué de la CGT FERC SUP en date du 26 janvier 2015). « Des informations plus ou moins censées et les rumeurs circulent bon train, alors que le dossier suit en réalité son cours de manière plutôt opaque. Aussi devons-nous vous faire part de quelques éléments, certains récents, d’autres moins nouveaux, et d’autres sur l’avenir immédiat… Savez-vous que, par exemple, le second rapport d’étude de pré-faisabilité d’installation à l’ECM* a été mis en ligne sur l’intranet?…

Savez-vous que la direction garde toujours un silence stupéfiant quant à la recherche d’alternatives à l’ECM et quant au calendrier décisionnel ? Pourtant les représentants du personnel lui ont transmis d’autres offres de immobilières, après avoir porté une revendication très précise du personnel devant le CA ! Rappel de cette revendication, que nous défendons toujours : refus de l’ECM en l’absence de solutions alternatives ET recherche de solutions alternatives respectant des conditions de travail de qualité« .

Le 26 février 2015, l’intersyndicale adresse une Lettre ouverte au Directeur. Celle-ci semble être restée sans écho. Par courriel du 18 mars 2015, l’intersyndicale m’a sollicité pour relayer l’information : elle « conteste le projet de délocalisation du Céreq dans une zone périphérique. Ce projet, conduit à marche forcée par la DGFIP et le RPIE, nous semble hautement risqué pour le Céreq. Cette opération conduirait à brader le patrimoine immobilier de l’État, à affaiblir l’organisation en dégradant la qualité de vie au travail des personnels, en isolant les collectifs de travail de leur environnement institutionnel (chercheurs et partenaires). Malgré l’opposition de 82 % des personnels, aucune alternative immobilière n’est sérieusement envisagée à ce jour ».

P1290586

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.