Paris 7 Diderot en ébullition

Communiqué du collectif « Force Faiblesse Opportunité Menace » (17 juin 2016).

Ainsi, M. Merindol [1] et les présidences des universités composant Sorbonne Paris Cité ne cachent plus leur intention de procéder à marche forcée à la fusion de Paris 3, Paris 5, Paris 7 et Paris 13 [2]. Cette décision atteint un niveau de cynisme inusité dans le cas de Mme Clerici, élue explicitement sur la promesse de préserver son établissement de la fusion le temps de son mandat. A la vérité, cette promesse n’aura trompé que les plus naïfs de la communauté universitaire. Les jours de l’Université Paris Diderot sont désormais comptés.

Paris Diderot est en ébullition. L’émotion est à son comble et les motions fleurissent, qui s’articulent autour de trois points : la nécessité d’un temps de réflexion avant toute décision;  le refus renouvelé de la fusion des universités de SPC; la démission de Mme Clerici, afin qu’elle se présente au suffrage des électeurs en défendant son nouveau projet, issu de la volonté de fusionner les secteurs santé de Paris 5, Paris 7 et Paris 13. Il faut rappeler que la fusion des universités de Sorbonne Paris Cité avait explicitement été rejetée par les UFR hors du secteur santé et par les composantes administratives lors de la consultation exemplaire menée à Paris Diderot [3]  — les motions avaient alors été votées par dizaines [4].

Pour autant, M. Merindol et les présidences des universités de Sorbonne Paris Cité se sont aventurés en terrain découvert en annonçant prématurément que le gouvernement s’apprêtait à annoncer un possible retour dans la course à l’Idex en échange d’une promesse de fusion votée avant l’été. Il semble qu’ils peinent, malgré les efforts de lobbying, à obtenir une lettre d’engagement de la part de l’Etat, chantage à la fusion dont chacun sait qu’il conduirait à ce que la rentrée universitaire ne soit pas assurée.

[1] M. Merindol devrait démissionner fin août (au plus tard à Noël) et M. Salzmann, qui avait organisé son parachutage, devrait le remplacer. Pratiques ordinaires du groupe Marc Bloch.

[2] Avec, on appréciera, un noyau dur Paris 5-Paris 7, les deux autres universités étant qualifiées de « moins productives en recherche ».

[3] Rapport de la commission de concertation

[4] Motions contre la fusion de SPC

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s