Budget 2017 : ne pas y croire

Projet de loi de finances 2017, Éducation, Enseignement supérieur, Recherche (dossier de presse, 46 pages).

p1520672Cliquer sur les images pour les agrandir

Introduction du dossier de presse par Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon. Quand je lis les phrases d’autosatisfaction inouïe, j’ai honte. Soit les deux ministres ne connaissent pas leurs dossiers (cf. les deux tableaux ci-dessous dans les RERS 2016), soit ils font de l’intox, soit ils mentent. Je ne peux plus faire confiance aux effets d’annonces incluses dans les projets de loi de finances. Pour évaluer les dépenses de l’État, il faut se placer dans un temps long et attendre 1. le vote du budget, 2. les données sur le budget exécuté, 3. la dépense par étudiant.

Najat Vallaud-Belkacem et Thierry Mandon. En 2012, le président de la République avait affirmé sa volonté de faire de la jeunesse la grande priorité de son quinquennat.

Une priorité qui devait forcément s’appuyer sur ces lieux où se forme la jeunesse, où elle construit son avenir : dans nos écoles, nos collèges, nos lycées et nos établissements de l’enseignement supérieur. Alors que nous entrons dans la dernière année de ce quinquennat, cette priorité a été respectée. Elle s’est exprimée dans les faits et dans les chiffres. Le ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche est redevenu le premier budget de la Nation.

Sur les cinq dernières années, cela représente une augmentation de 9 milliards d’euros.

En 2017, le budget du ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche s’élèvera à 92,49 milliards d’euros, dont 68,4 milliards pour l’éducation nationale et 23,85 milliards d’euros pour l’enseignement supérieur et la Recherche, soit 3 milliards de plus qu’en 2016. Surtout, cela s’est traduit, concrètement, à tous les niveaux…

… En effet, il ne suffit pas d’avoir de grandes ambitions : il faut se donner les moyens de les accomplir. C’est ce que nous n’avons cessé de faire. Un nouvel élan a été donné et il a vocation à se poursuivre dans les années qui viennent. Les chiffres fournis dans les pages de ce dossier de presse vous le confirmeront : la priorité à la jeunesse n’est plus une promesse. Elle est devenue, par  l’investissement réalisé tout au long de ce quinquennat, une réalité.

Les données publiées par les RERS 2016 infirment les déclarations des ministres. Non seulement, les efforts financiers pour la jeunesse n’ont pas été constants tout au long du quinquennat, mais ils n’ont pas existé avant le budget 2017. Ce budget : une divine surprise ou un piège ridicule posé pour la droite si celle-ci revient au pouvoir. Elle devrait à l’automne 2017 supprimer une partie des crédits votés en décembre 2016, faute de pouvoir trouver l’argent! Trois milliards de plus, c’est énorme !

p1520684

p1520685

Pour aller plus loin : 246 chroniques du blog sur les budgets de l’enseignement supérieur et de la recherche.

p1520674

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s